« Petits cailloux… »

petit poucet.jpgPar Eva Naccache

Fondée en 1995 par des israéliens, l’Association du Forum des Familles Endeuillées rassemble des Israéliens et des Palestiniens ayant perdu un proche, père, fils frère, dans le conflit. Elle compte environ six cents familles.

Normalisation ?
Il n’est pas facile de dépasser le tabou pesant de part et d’autre, de dépasser la méfiance suscitée par tout échange avec « l’ennemi ». Les palestiniens appellent cela « la normalisation » elle inquiète, mais le drame vécu par chaque personne participant à ces réunions entraine une certaine « autorité morale » et empêche le rejet .par la communauté.

affiche André Szwarcbart Francine Kauffmann 7-4-2017.jpg
A vos agendas

Le président actuel est un israélien Rami Elhanan, son partenaire est Bassam Aramin. Ces hommes se sont rencontrés au Forum ils ont chacun perdu une fille et sont maintenant amis

L’association dispose de deux bureaux, l’un près de Tel Aviv, l’autre près de Bethleem

Avec des slogans comme « si eux peuvent choisir la paix, tout le monde le peut »ou bien « cela ne s’arrêtera que quand on se parlera »

Yad vashem et Lifta[1]
L’association est active, elle organise des conférences, particulièrement dans les écoles, des ateliers, des camps de vacances. Événement marquant pour tous et toutes : la visite de Yad Vashem et celle du village fantôme de Lifta vidé en 1948.

Trois ou quatre fois par an, l’association se réunit en sessions de deux jours, en groupes mixtes ou féminins comme celui dont je me suis inspirée.

Le lieu de rencontre : Hôtel Mourad à Beit Sahour prés de Bethleem. Les Palestiniens n’entrent pas en Israël sans permis et les Israéliens n’ont pas accès aux villes contrôlées par l’Autorité palestinienne ; nous sommes en Cisjordanie, en zone C (sous contrôle israélien) la rencontre est possible.

*** Lire les articles d’Eva Naccache ***

Loin d’un esprit de revanche, on espère que le dialogue avec l’autre camp sera positif Chacune peut prendre la parole sans toucher à la politique et en évitant « la concurrence victimaire » ». Chacun utilise sa langue ; la traduction est immédiate….parfois il faut tendre un mouchoir ou un verre d’eau tant l’émotion est forte

colombe paixShlomit, dont le frère est mort en 1967 vient par respect pour la mémoire de ses parents, membres depuis la fondation, elle ne veut pas pardonner elle reste sur ses positions : « les palestiniens disent qu’Israël est un projet colonialiste. Ce n’est pas vrai ! Nous n’avons pas d’autre endroit où aller et nous resterons ici pour toujours. Les palestiniens doivent entendre notre version de l’Histoire. »

Ikhlas dit avoir appris au forum, à écouter le point de vue israélien à le respecter, sans être toujours d’accord.

Miri apprend l’arabe et pour elle « les palestiniens sont nos voisins ; on ne choisit pas ses voisins, mais on doit apprendre à vivre avec eux. Et pour cela, il faut les connaitre donc leur parler Je voulais rencontrer des palestiniennes pour entendre aussi leur douleur Avant, je ne connaissais aucun palestinien, »

Rena, jeune grand-mère palestinienne de 38 ans, nouvelle recrue déclare « Je ressens de l’amour pour toutes ces femmes. Je ne pensais pas qu’elles feraient preuve d’une telle empathie »

Eva NaccacheEn octobre 2015, est paru un livre retraçant l’histoire de deux femmes du Forum ; une palestinienne et une israélienne, ayant chacune perdu un fils : Nos larmes ont la même couleur.

Ce sont des petits cailloux posés sur le chemin de la paix. La plage n’est-elle pas faite de grains de sable ?…EN♦

Voir aussi :
La Croix

[1] Lifta (en hébreu Ein Neftoah) est un village près de Jérusalem, situé dans la zone internationale définie par l’ONU dans son plan de partage de la Palestine de 1947. En décembre 1947, le « Comité Arabe Suprême » donna l’ordre d’évacuer les femmes et les enfants. Le village fut finalement abandonné. Comme beaucoup d’autres villages, Lifta est souvent cité par la propagande palestinienne comme « preuve » de l’épuration ethnique appliquée par l’État en devenir. Dans les années 1980, le village fut déclaré « réserve naturelle ». (NDLR)

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s