Terrorisme : Et si la France s’« israélisait »?

terrorisme.jpgPar Edouard Gris

Une expression vient de faire son entrée dans la langue des médias. « L’israélisation de la société française ». Elle désigne l’évolution supposée ou réelle vers plus de sécurité antiterroriste. Certains citent Israël comme exemple à suivre, d’autres crachent ce nom comme une abomination infernale.

Dans les médias il y a cependant quelques lucides « lanceurs d’alerte », rares journalistes, un ou deux juges antiterroristes, professeurs d’université, femmes musulmanes refusant le voile, symbole du début de la soumission.

Bien-pensance et padamalgam
La voix de ces courageux est malheureusement noyée dans un océan de la « bien-pensance », du « pas d’amalgame » et de l’accusation d’islamophobie, ce néologisme (encore) cache sexe de refus d’interdiction de critiquer l’islam.

Du fait de sa situation géostratégique et à cause du refus « psychotique » des Musulmans d’accepter l’existence d’un état juif, Israël a développé une résilience unique et inédite parmi les pays dits occidentaux.


Israël reste une nation.
La France doit le redevenir !

pins-france-israel

Cette résilience s’appuie, entre autres, sur un puissant sentiment d’appartenance à une même nation, sur une éducation citoyenne efficace et sur un service militaire des garçons et des filles, constituant une véritable armée du peuple. Au moins la moitié de la population est ainsi formée au maniement des armes, et un pourcentage important d’israéliens a même subi le baptême du feu.

Statistiquement, entre 5 et 10% de personnes dans la rue portent des armes, savent s’en servir et font preuve de courage. Dans presque la moitié d’attaques de terroristes, ces derniers ont été neutralisés (tués ou blessés), par « l’homme de la rue », qui n’hésite pas à dégainer son arme pour protéger ses semblables.

Bien sûr, des « bonnes âmes » ne manqueront pas de qualifier cet état de choses de vulgaire nationalisme.

*** Lire les articles d’Edouard Gris ***

Outre les moyens humains classiques de lutte antiterroriste, Israël utilise l’intelligence artificielle pour anticiper, autant que possible, les attaques palestiniennes. Il est vrai que pour développer les logiciels efficaces il faut utiliser des données provenant des milliers de fichiers d’écoutes, vidéo (caméras et drones) et de surveillance de réseaux sociaux. La mise à jour de ces fichiers se fait en temps réel, d’où la réactivité des services antiterroristes.

Grâce à ces moyens, la police cible les potentiels passages à l’acte, mettant les suspects en détention administrative. Autre cauchemar des « bonnes âmes »…

J’entends déjà nos « droitdelhomistes » professionnels pousser des cris d’orfraies : « mort des libertés individuelles ! », « dénis de démocratie ! » et autres « dérives fascistes ! ».  Et l’insulte suprême : la fachosphère… !!!

Quelle étroitesse de vue. Malgré un état de guerre permanent depuis 69 ans, Israël est restée une démocratie exemplaire.

Car quoi qu’on en pense, la première des libertés n’est-elle pas tout simplement de rester vivant ?

Comme le montre cet article britannique (source en anglais), Israël s’adapte en permanence à cette lutte.

C’est à cause de cette étroitesse de vue, entre autres, que la France, et je pèse mes mots, ne gagnera pas son combat contre le terrorisme…

Edouard GrisA moins, à moins… qu’elle ne « s’israélise » dans le vrai sens du terme, c’est-à-dire qu’elle désigne clairement l’ennemi et qu’elle admette le fait qu’un certain islam a déclaré la guerre à la France. Mais pour ça, nos politiques doivent d’abord changer le logiciel dans leurs cerveaux et laisser les coudées franches à nos services antiterroristes, qui eux ne sont pas moins performants que d’autres. EG♦

Voir également : Centre des Affaires Publiques de l’État

Publicités

2 commentaires

  1. Parler d' »Israëlisation » est une pratique stérile qui génère des réactions formatées, d’admiration pour un modèle Israëlien qui ne peut être suivi, ou de rejet,de plus en plus irraisonné et borné, de tout ce qui est Israëlien. Les bien pensants, illuminés par leur vertu narcissique, parlent toujours de la Cisjordanie en ignorant que le terrorisme anti-israëlien se fonde sur la seule haine historique contre les juifs et que cette haine ne peut être liée à l’action politique d’Israël. Pour la France, les sources du terrorisme sont diverses pour animer une seul terrorisme qui est le terrorisme islamique.

    Les solutions techniques mises en œuvre par Israël sont évidemment intéressantes mais le plus important, comme le souligne M. Gris, est de retrouver notre cohésion nationale, cohésion qui est la meilleure défense d’Israël. Après ces tristes débats électoraux qui dénonçaient l’idée de Nation comme une vieille lanterne gaulliste et le patriotisme comme une idéologie fasciste, notre travail est devenu très difficile,sous le joug idéologique de l’Union Européenne.

    Je dois répéter ce que je regrette de ne pas entendre: la subversion islamiste est un plus grand danger pour la République que le terrorisme islamiste. Nos amis britanniques pratiquent le même aveuglement. La scandaleuse exposition « Palestine » dans un bâtiment public (Queen Elizabeth Center) fut dénoncée par le Daily Telegraph et une pétition de députés conservateurs comme une apologie du terrorisme palestinien, ignorant le développement de la subversion islamiste au Royaume Uni qui se développe de façon ouverte, malgré l’exemple de Birmingham.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s