« START-UP » de Joseph Kain

Après « Aux aguets des silences » et le non moins intéressant « Anyuka un autre chant de la terre » Joseph Kain nous montre un autre aspect de son talent.

Pour « Start Up », son dernier roman, l’auteur utilise ses connaissances techniques d’ingénieur. Il les met à notre portée.

Dans ses écrits précédents, Joseph Kain s’attache à l’esprit, la manière de penser des personnages. Ce roman policier et espionnage mêlés conserve le côté « psy » bien fouillé de leurs pensées leurs interattractions ; l’écriture ne sombre jamais dans le sanguinolent, ni les descriptions sadiques. Nous restons dans l’intellectuel, la réflexion. Nos espions, un peu nombreux au début, s’affirment, se personnalisent……Nous apprenons vite à les identifier tant par leur aspect, leur caractère que leur manière de cogiter .

Comme le Petit Poucet, Joseph sème des petits cailloux tout au long du récit, à nous de les recueillir ! Pas si simple, car tout est présenté en finesse.

Dans « Start Up »il s’agit d’une sorte de « Drone » à lancement facile, il pourrait remplacer certains satellites. Lors d’un essai, il s’écrase en Bretagne. Il faut le retrouver, on ne peut pas laisser les éléments d’une technologie avancée (inouïe affirme l’auteur) tomber entre n’importe quelles mains.

Le premier « qui s’y colle » le fait dans la plus grande discrétion, de manière quelque peu artisanale, à vélo avec un GPS, mais comme l’enjeu est important ; français, anglais et même le Mossad arrivent aussi sur les lieux. Nos espions travaillent parallèlement, je serais tentée d’écrire courtoisement ; tout est réfléchi, pesé, analysé, nous sommes dans le monde de la pensée. On cherche, on s’espionne, on déduit (on commence à construire notre petit tas de cailloux. Tout cela sur fond de description d’une Bretagne qui évoque l’école de Pont Aven.

Mais ce n’est pas si simple !!! Il y a des méchants. qui veulent récupérer le fameux MISO. L’Agent israélien est kidnappé, car il a participé à la fabrication du drone et sait le décrypter ; on le pense retenu dans l’île de Man. LES ESPIONS SUIVENT…

Autre élément, un médecin neuropsychiatre spécialiste de « psychose collective » et qui veut expérimenter sur le public. Et celui qui lit dans les pensées ; Entre une crêpe et une bolée de cidre nous passons du policier à l’espion sans jamais nous ennuyer. Des rebondissements qui répandent des cailloux blancs, nous rendent impatients de trouver ; nous essayons de cogiter comme des enquêteurs.

Une fois encore Joseph Kain a réussi à nous tenir en haleine. Il a réussi à nous accrocher, à nous donner envie de relire l’œuvre lorsque nous sommes « initiés ». Ne nous privons pas du plaisir de la recherche et de la découverte. EN

Eva Naccache, MABATIM.INFO

3 commentaires

  1. Je n’ai pas encore lu ce roman, je suis sûr qu’il me tiendra en haleine.
    Et aussi félicitation pour cette remarquable présentation brillante et convaincante !

    J’aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s