Enseigner la shoah en classe de troisième, ou de l’importance du témoignage

Par Anne-Françoise De Gelas-Lubart*

enseigner et transmettreLe programme de troisième, en français, est un programme qui nécessite un questionnement important de la part des enseignants. En effet il concerne les XXe et XXIe siècles, c’est-à-dire que les faits tragiques les plus récents sont abordés à travers la littérature : les deux guerres mondiales, les régimes totalitaires, les génocides, la capacité de l’espèce humaine à s’autodétruire avec l’arme nucléaire… A travers ces thèmes bien sûr, c’est un autre regard sur l’homme que nous proposent les écrivains, un regard sombre et bien souvent pessimiste.

n°48 Juin 2014
n°48
Juin 2014

Ce questionnement concerne aussi l’enseignement de la Shoah. Pour ma part, mon rôle d’enseignant doit conduire les élèves à s’interroger sur ce qu’est un génocide, à prendre conscience de l’horreur de cet événement, à réaliser que derrière un peuple se trouvent des existences, des hommes, des femmes et des adolescents qui leur ressemblent, qui pourraient être eux-mêmes, avec des amis, une famille, des problèmes de leur âge, et qui se trouvent projetės soudain en enfer. Pour que cette prise de conscience puisse s’effectuer, j’ai donc à cœur de me différencier de mon collègue d’histoire en privilégiant le regard personnel, l’expérience et le ressenti. C’est ainsi que depuis plusieurs années je suis amenée à faire lire et à étudier en alternance, selon les années et selon l’aisance des élèves, les ouvrages d’Anne Franck, d’Annette Muller, de Jean-Claude Moscovici, d’Art Spiegelman, de Primo Lévi, de Jorge Semprun… Les réactions à ces lectures ne manquent pas : l’incompréhension face aux arrestations, l’inquiétude devant la cruauté, la colère et l’impuissance au regard de l’injustice. Je suis toujours heureuse de l’absence d’indifférence de mes jeunes élèves qui montrent ainsi combien ils sont sensibles.

memorial-de-la-shoahAjoutée à ces témoignages écrits, associée à mon collègue d’histoire, j’effectue une visite du Mémorial de la Shoah, financée par le Souvenir français dont certains membres nous accompagnent toujours, expliquant dans le car aux élèves en quoi leur association est nécessaire pour faire œuvre de mémoire. Au fur et à mesure des années, j’ai compris combien le témoignage concret pouvait toucher les élèves. En effet, si la maquette du ghetto de Varsovie, la flamme, ou les panneaux explicatifs sont nécessaires, lire le mur des noms ne manque jamais de les impressionner, découvrir les objets utilisés ou fabriqués dans les camps par les détenus, leurs tenues rayées, les touche toujours ; enfin, voir cette multitude de photographies représentant des gens qui leur ressemblent tant, au milieu de leur famille, de leurs amis, souriants, si proches, et pourtant, assassinés, cela ne cesse de les interroger. Mais c’est le témoignage direct, celui qui a lieu dans l’auditorium du Mémorial qui a le plus d’effet. Ainsi il découvre un survivant, un homme ou une femme qui a vécu et survécu, qui a vu, et qui peut raconter, qu’il soit revenu des camps (de plus en plus rare, malheureusement), ou qu’il ait été enfant caché. Cette personne prend alors une importance considérable à leurs yeux, l’époque évoquée par le témoin ne leur semblant plus si éloignée. J’ai vu le respect de mes élèves, j’ai écouté leur silence, j’ai entendu leurs questions adressées au témoin.

Et il est une chose dont je suis certaine : le bienfait de ces témoignages que le Mémorial reçoit n’a pas de prix pour essayer de faire comprendre à nos élèves l’incompréhensible. C’est pourquoi, en ces temps où la vigilance face à l’antisémitisme continue d’être une nécessité, témoigner, raconter, porter la parole ont tant d’importance pour celui qui parle, pour ceux qui ne sont plus et pour ceux qui feront le monde de demain. AFDGL♦Anne-Françoise De Gelas-Lubart

* Anne-Françoise De Gelas-Lubart est Professeur de Français au collège de Chambourcy (Yvelines).

http://www.memorialdelashoah.org/index.php/fr/

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s