Les grandes vacances, la liberté en moins

vacances.jpgLe chien, meilleur ami de l’homme, wouah !

Par les temps qui courent on dit merci à son chien de pouvoir le sortir et jouir quelques minutes du printemps naissant. Le chien c’est sûr est le meilleur ami de l’homme !

Dehors soleil normand déjà affirmé et si délicieux ! Épicure l’avait dit : prendre peu de chaque bonne chose décuple le plaisir. Corona nous le rappelle.

Pourtant, pas de quoi pavoiser : on l’a compris : quand la mort rôde pas la peine de faire les malins. Le plus intelligent c’est celui qui met en pratique les consignes de sécurité sans barguigner. Dont acte.

Mode d’emploi pour vous faire des masques ffp2 maison.

Comme l’écrivait Platon le philosophe peut philosopher sur tout, y compris sur des poils. Et que faisait Socrate sinon chercher à se rendre utile à ses contemporains, boudant résolument la misanthropie, compagne de la misologie (haine de la raison) ? Les propos qui suivent s’en inspirent directement.

Si on y réfléchit il est fort surprenant que l’on se plaigne de l’absence de masques ffp2 dans les pharmacies et qu’on continue à aller faire nos courses sans plus nous soucier de côtoyer des gens potentiellement atteints du virus mais en période d’incubation comme on peut l’être nous-mêmes.

On se donne de mauvais prétextes pour ne pas pallier cette situation délétère : l’une a deux mains gauches, l’autre est une pure intello et le troisième appartient au genre mâle fatigué. Que nenni mes bons amis ! Veuillez me suivre et vous comprendrez.

ffp2 1.jpgPour fabriquer un masque ffp2 bien couvrant, prenez un filtre à café numéro 4 qui correspond à une taille moyenne de masque. Prenez un tissu souple (vêtement que vous ne portez plus ; si une face est imperméable c’est encore mieux) ; posez le filtre sur le tissu plié en deux. Découpez le long des côtes du filtre et au-dessus en suivant la forme du filtre. Laissez partout 1 cm pour faire des ourlets. Choisissez la face qui fera l’endroit et celle qui fera l’envers du masque. Mettez les deux faces envers l’une sur l’autre et cousez le long des deux côtés comme si vous vouliez réaliser un filtre à café en tissu.

Retournez le « filtre » en tissu pour avoir l’endroit devant vous. Ajoutez les élastiques pour les oreilles. Le vrai filtre à café sera inséré dans le masque quand vous le porterez (chaque fois que vous irez faire vos courses, à la poste, dans les transports, etc.)

ffp2 2.jpgPercez le fond des deux filtres de deux petits trous pour la respiration ; votre masque sera bien plaqué sur votre visage si les élastiques sont assez tirés mais pas trop pour ne pas risquer de vous faire mal aux oreilles et de sauter.

Si le filtre à café dépasse découpez le bord supérieur jusqu’à ce qu’on ne le voie plus.

À la prochaine sortie installez un nouveau filtre.

Et de retour à la maison nettoyez bien l’extérieur du masque au gel hydroalcoolique ou au savon et à l’eau. Ou bien trouvez un système pour recouvrir le tissu avec du film alimentaire à renouveler à chaque sortie. De l’inventivité que diable ! Moi j’ai fait ma part.

À vos aiguilles !

(Pour en savoir plus)

Et n’oubliez pas de porter des lunettes pour faire pince-nez !

Pour tous ceux qui ont peur du ridicule pour cause de masque non homologué, vous me copierez cent fois :

« Le ridicule ne tue pas, le coronavirus si. »

Le pavé dans la mare du jour

J’allais m’arrêter là de mes considérations quand les nouvelles du jour nous apportèrent un pavé dans la mare de l’État nommé Agnès Buzyn.

La dame recalée aux Municipales 2020 expliquait au Monde qu’elle avait dit en janvier qu’on aurait dû les reporter mais que personne n’avait voulu l’entendre ; on peine à saisir sa logique car ôtez-moi d’un doute : j’ai cru apprendre qu’elle s’y était présentée ?

Elle a perdu, donc… Elle mouille ses petits camarades ! Pourquoi ? Parce qu’ils l’ont envoyée au casse-pipe et qu’elle a désormais tout perdu ? Parce qu’elle enrage ? Mais ma chère vous êtes médecin, il me semble, allez donc aider vos semblables et sans masque encore, car ils ont besoin de bras et que vous n’y êtes pas tout à fait pour rien ! ! C’est moins drôle que faire ministre ou maire de Paris, j’en conviens mais ça vous redonnerait quelque dignité ! Et voyez mon idée de masque maison, elle pourrait vous aider dans ces coups de temps – là !

Quant à nous chers citoyens, reprenons nos esprits adultes et apprenons une bonne fois que nous n’avons pas à tout attendre de nos politiques qui ont leurs vapeurs pour notre sauvegarde. Nous pouvons aussi – doux euphémisme ! – et surtout nous DEVONS – réapprendre à compter sur nous-mêmes.

Car l’État qui laisse officier ses personnels médicaux et policiers sans masques, quitte à les faire tomber comme des mouches, a aussi eu l’idée ingénieuse d’interdire aux « enfants » de moins de 18 ans de sortir de chez eux sans être accompagnés d’au moins un de leurs parents : de quoi renflouer les caisses de l’État par les récalcitrants, j’ai nommé les mères seules qui ne veulent pas se laisser trucider par leurs gamins de 16, 17 ans, les grands-parents en charge des enfants de leurs enfants qui vont au boulot et tutti quanti !

Il le fallait bien par ces temps de récession annoncée, non ? Quel mauvais esprit je fais !

Allez circulez ! NL

lamnNadia Lamm, MABATIM.INFO

Un commentaire

  1. Dieu m’est témoin que je n’aime pas l’opportunisme qui règne dans le milieu politique.

    À tel point que depuis un moment déjà, d’office je suis incrédule et un brin et suspicieuse, pour quiconque montre l’ambition d’aller vers cette voie. Objectif dont il est impossible de méconnaître par avance, que pour y arriver, il va falloir vendre son âme au diable. De renoncer à ses vraies convictions et même à la moralité, la vraie, qui reste une valeur inamovible, ne dépendant pas des opportunismes du moment.

    Madame Buzin tout comme les autres, savait où elle mettait les pieds et hélas ce que l’on a vu d’ellen’n fait pas, une personne probe et incorruptible.

    Ni plus ni moins que tous les autres politiques !

    Sauf que dans les fonctions qui étaient les siennes… On se devrait d’oublier le devenir de ses ambitions, quand il s’agit de la santé publique de tous un pays et même au-delà, puisque Macron jusqu’à ce jour, ne sait que nous pigeonner par ses discours démagogiques et pompeux, du haut de son Olympe.

    Cependant, et ce n’est que mon avis, je n’aime pas et n’aimerais jamais, les meutes qui vite se boursouflent pour se trouver à chaque fois, un bouc émissaire, une proie à pourchasser pour la pointer comme étant la seule responsable.

    Je ne veux pas la défendre…Mais je ne veux pas oublier non plus dans quelle jungle, cette femme s’est trouvée. Et il m’est facile d’imaginer qu’elle a tenté de prévenir qui il fallait, et que des bâtons dans les roues (nous pouvons imaginer le pire) ont largement été utilisés pour qu’elle ne révèle pas ce qu’elle savait. Nous savons combien il est facile dans ce milieu, de devenir le fusible qui a rompu. Celui qui a empêché la lumière de venir jusqu’au peuple.

    Encore une fois, je ne veux pas la défendre. Par ses choix elle a pris des risques et celui de devenir la principale coupable d’une telle catastrophe n’est pas une nouveauté.

    Mais n’oublions pas, elle n’est pas LA SEULE COUPABLE !

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s