Élections Régionales : « Monsieur 3% ! »

Au sujet de ces élections si particulières, je limiterai mes commentaires à une seule réflexion :

Si j’ai bien lu les résultats ; il faut comprendre donc que le parti du président Macron n’a pas dépassé les 9 % de voix sur un scrutin qui a vu seulement 35 % des inscrits se déplacer, ce qui équivaut, d’après mes savants calculs, à une extraordinaire vague de 3 % des citoyens inscrits !

Ainsi donc notre président/monarque et son gouvernement se sont engagés comme un seul homme dans cette mêlée électorale ; les ministres d’État, chargés des responsabilités les plus lourdes, sont partis ferrailler avec des manants locaux, ils se sont courageusement aventurés sur des terres hostiles, éloignées du boulevard St-Germain et des restaurants étoilés du 7ᵉ arrondissement, risquant à tout moment de salir leurs costumes italiens ou leurs mocassins sur mesure !

Alors, mes amis, je vous pose la question qui me brûle les lèvres :

Qui soutient M. Macron, notre cher souverain, élu triomphalement en 2017 et son puissant « parti », LREM qui représente la majorité de la chambre ?

Si ce n’est pas le peuple de ce pays, alors qui ? TA♦

Thierry Amouyal, MABATIM.INFO

2 commentaires

  1. Moi, si j’ai bien compris, vu l’abstention record dans le vote, la plupart des français considèrent que le gouvernement Macron est a vomir !!!! Et qu’en plus ils préfèrent ne pas voter plutôt que de toujours voter pour celui qui est le moins « pire » et surtout que de surcroit la devise des hommes politiques c’est de promettre avant les élections et de ne jamais tenir les promesses faites presqu’en jurant, après les élections…. Devant toutes ces considérations des plus déplorables mieux vaut donc préparer ses vacances que de perdre son temps dans des bureaux de vote pour au final ne rien avoir du tout même lorsque celui qui est élu est celui a qui on a donne notre confiance toujours male placée !!!

    J'aime

  2. Le mouvement politique du Président de la République n’existe pas. Il a été crée pour soutenir une candidature laquelle reposait d’une part sur du vent et d’autre part surfait sur la fatigue déjà visible des Français ne croyant plus à l’honnêteté morale du personnel politique. Ni de droite, ni de gauche a pu séduire parce que ça correspondait à l’état de désintérêt. Ensuite, le mouvement « marconien » parfaitement orchestré par des gens de communication a séduit des femmes et des hommes qui ont cru qu’ils joueraient un rôle dans le fonctionnement de l’Etat. Et plus l’aventure de la députation était tentante. Et d’autres un excellent investissement. Pour se présenter à la députation, le ticket était de trente mille euros, empocher par le mouvement LREM. Certains ont pu se l’offrir faisant le calcul qu’il récupérerait la mise avec l’indemnité mensuelle, et qui sait ensuite, il pourrait se présenter à nouveau, ou trouver un autre moyen d’entrer dans la grande maison du corpus politique et…. Mitterrand a crée le parti socialiste sur le même principe. Le parti socialiste n’existe pas. Son effondrement aujourd’hui nous en donne la preuve. La politique est une activité noble, mais de nos jours sont qui la pratiquent sont des gens avides de pouvoir et rien d’autre. La chose publique ne les intéressent pas. « Si la politique, se professionnalise, prophétisait un penseur à l’époque de la Révolution,  » ce ne sera plus de la politique, mais du marchandage. »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s