Yves Mamou et Philippe Karsenty : « Les Juifs, pour ou contre Zemmour ? »

Les Juifs de France voteraient-ils majoritairement pour, ou contre, Eric Zemmour s’il devenait officiellement candidat à l’élection présidentielle ?

Eric Zemmour passait déjà pour islamophobe. Serait-il en plus judéophobe ?

Les institutions juives, à commencer par le CRIF, la Licra, l’association des Fils et Filles de déportés juifs de France de Serge Klarsfeld, l’hebdomadaire Actualité Juive, mais aussi certaines personnalités médiatiques comme Bernard-Henri Lévy, Jacques Attali, Alain Minc, Anne Sinclair ont publiquement stigmatisé les propos d’Eric Zemmour : « discours de haine », « propos monstrueux », « petit fils de Charles Maurras », « détestable », « rance », « pétainiste »… « Pas une voix juive pour Eric Zemmour » a ordonné le président du CRIF.

Étranges insultes énoncées par des personnalités médiatiques dont certaines ont adulé, parfois servi, un François Mitterrand décoré de la Francisque par le Maréchal Pétain, qui faisait fleurir la tombe dudit Maréchal chaque année et qui conservait toute son amitié à René Bousquet, le principal organisateur de la rafle du Vel d’Hiv.

La vindicte juive qui s’abat aujourd’hui contre Éric Zemmour n’est pas due aux propos vigoureux qu’il tient contre l’islam. C’est plutôt sa définition de l’appartenance nationale qui a choqué. Dans son dernier ouvrage, « La France n’a pas dit son dernier mot », Eric Zemmour établit un parallèle (douteux) entre Mohamed Merah, le djihadiste de Toulouse enterré en Algérie, et ses victimes juives enterrées en Israël. « Les anthropologues nous ont enseigné qu’on était du pays où on est enterré… pour ce qui est de laisser leurs os, ils (Merah et ses victimes juives) ne choisissaient surtout pas la France. Étrangers avant tout et voulant le rester par-delà la mort ».

Un front juif anti-Zemmour ?

Le front juif anti-Zemmour qui semble s’être constitué n’a en réalité, rien de monolithique. Les « institutionnels » (CRIF et autres institutions communautaires) n’ont jamais fait mystère de leur allégeance à Macron. Ils collent au président en place comme ils ont collé à tous les Présidents qui se sont succédé depuis 40 ans. En bons juifs de cour, ils veulent croire que seul l’État peut protéger les Juifs, oubliant qu’au XXᵉ siècle, c’est l’État français qui a ordonné le port de l’étoile jaune et organisé la rafle du Vel d’Hiv.

De leur côté, les Minc, Attali, BHL, Anne Sinclair… incarnent le courant « progressiste » juif, négateur du danger islamiste et favorable au multiculturalisme. Le retour prôné par Zemmour à la France d’avant l’immigration de masse leur laisse un goût de « rance » dans la bouche. Eux-aussi se positionnent en opposition à Eric Zemmour… et pour la plupart aux côtés d’Emmanuel Macron.

En sus de ces deux courants institutionnel et multiculturaliste, il en existe un troisième, plus composite, que les propos du polémiste heurtent. Ce courant mêle la droite et la gauche, va de Tribune Juive à Barbara Lefebvre en passant par Guy Konopnicki et nombreux sont ceux qui au sein de ce courant, s’énervent de la réhabilitation de Pétain entamée par Eric Zemmour. Eric Zemmour n’a rien d’un négationniste, il ne nie pas l’existence des chambres à gaz, mais sa défense de la Nation française, lui fait considérer comme dommageable, le lien des Juifs à Israël ainsi que le désir de s’y faire enterrer.

Pourquoi ?

La prédisposition d’Éric Zemmour à unir contre lui certaines portions du judaïsme français interroge. S’il est potentiellement candidat à l’élection présidentielle, pourquoi tient-il à choquer ses coreligionnaires au point de s’aliéner le soutien de certains d’entre eux ?

Deux hypothèses s’entrechoquent.

Accusé par l’extrême droite (Soral & Cie) d’être le candidat d’une communauté, Eric Zemmour pourrait avoir choisi de marquer sa distance. Auquel cas, cette démarche est absurde car pour les antisémites, un Juif restera toujours un Juif, quelle que soit la distance qu’il marque avec sa communauté.

« Éric Zemmour est peut-être le premier juif qui, depuis l’affaire Dreyfus, se dresse pour rappeler à la France le contrat qu’elle a passé avec les Juifs »

Une autre hypothèse est envisageable : Éric Zemmour est peut-être le premier juif qui, depuis l’affaire Dreyfus, se dresse pour rappeler à la France le contrat qu’elle a passé avec les Juifs il y a plus de deux siècles. En marquant son lien à la Nation française, en affichant son hostilité au séparatisme cultuel et culturel musulman, Éric Zemmour illustre ce que le chercheur Danny Trom a nommé le rôle d’« opérateur que les juifs ont eu dans la processus d’autodéfinition de la France républicaine depuis la Révolution française ». En renonçant à être les membres d’une tribu ghettoïsée pour devenir des citoyens d’une nation, les Français juifs ont joué le jeu de l’assimilation. Ils ont conquis la liberté de culte, mais ils ont cantonné à la sphère privée tous les signes de leurs différences, culturelle et religieuse.

L’adhésion des juifs à la République et la reconnaissance par la France de la citoyenneté conférée aux Juifs ont représenté la preuve que la nation française avait commencé de se construire et pouvait se construire avec toutes les tribus du monde, pour peu que les membres de chaque tribu jouent le jeu de la citoyenneté et se soumettent aux lois de la République.

En se dressant contre le multiculturalisme et le communautarisme, Eric Zemmour rappelle la France à ses fondamentaux : que l’État redevienne l’État des citoyens plutôt que le promoteur du « vivre ensemble »… lequel débouche inévitablement sur le « face-à-face » comme le décrivait intelligemment l’ancien ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Ce rappel à l’ordre irrite l’establishment juif et non-juif, mais aussi les générations plus jeunes qui n’ont pu apprécier la capacité intégratrice de la France d’avant les années 70, celle d’avant l’immigration de masse.

Une candidature d’Eric Zemmour est souhaitée par tous ceux qui souhaitent que le délitement national actuel cesse. Mais s’il souhaite réellement devenir Président de la République, Eric Zemmour ferait bien aussi de cesser certaines provocations inutiles qui rappellent tristement celles dont Jean-Marie Le Pen abusait lorsqu’au début des années 80, François Mitterrand lui faisait la courte échelle pour déstabiliser la droite.

Sinon, et pour utiliser une de ses expressions favorites, il pourrait devenir « l’idiot utile » à la réélection d’Emmanuel Macron en 2022. YM&PK

Yves Mamou,
Journaliste et essayiste

Philippe Karsenty,
Homme d’affaires et porte-parole du Parti Républicain Américain en France

Source :Valeurs Actuelles, 14/10/2021

6 commentaires

  1. Le théâtre des guignols se met en place pour la nouvelle grande parodie democratique de 2022, et dans la plus grande joie des enfants naïfs de la France.
    Il semble que depuis l’affaire Dreyfus il n’y ait plus qu’un sujet en France : les juifs.
    Il semblerait également, que pour que l’antisémitisme ait encore un avenir en France il faille qu’il ne soit plus alimenté aujourd’hui que par des juifs, à moins, peut-être, qu’il en ait toujours été ainsi…
    Cela dit, la France a d’autres préoccupations bien plus importantes à consacrer à son présent et son avenir qu’une dispute entre deux clowns médiatiques, et il serait temps de réagir comme Jean Giono, pacifiste viscéralement et spirituellement convaincu, qui répondait à l’écrivain Wladimir Rabinovitch qui lui demandait ce qu’il pensait du problème juif :
    Réponse de J. Giono : « Il voudrait que j’écrive sur le problème juif. Il voudrait que je prenne position. Je lui dis que je m’en fous, que je me fous des Juifs comme de ma première culotte ; qu’il y a mieux à faire sur terre qu’à s’occuper des Juifs. Quel narcissisme ! Pour lui, il n’y a pas d’autre sujet. Il n’y a pas d’autre chose à faire sur terre qu’à s’occuper des Juifs. Non. Je m’occupe d’autre chose. »
    Blog : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

    J'aime

  2. Contrairement à ceux qui ne savent pas lire entre les lignes, Zemmour est Juif et profondément Sioniste et il l’a démontré lorsque la bétancourt a été libérée en Colombie (grace à Israël) Et il ne manque pas de manifester sa joie, même si son sourire est quelque peu discret, lorsque le principal ingénieur du programme nucléaire a été pulvérisé.

    J'aime

  3. De nombreux Juifs et non-Juifs pensent que Zemmour est raciste, antisémite ,…. en se basant non pas sur ce qu’il dit mais sur ce que les médias disent de lui, généralement en usant de mensonges ou en sortant des phrases de leur contexte.
    Des organisations et des personnalités juives veulent dès lors se distancier de celui qui est décrit comme un raciste particulièrement à l’encontre des musulmans car lutter contre la désinformation est quasiment impossible et s’ils ne se démarquaient pas de lui ostensiblement, ils seraient eux aussi qualifiés de racistes et deviendraient sans doute les premières cibles d’attaques verbales ou même physiques.
    Les premières victimes de l’islamisme étaient et sont encore des Musulmans. La seule tentative sérieuse d’un Islam des lumières, le Mutazilisme n’a régné que de 811 à 847 . De plus, les dirigeants musulmans qui ont, comme cela avait été fait antérieurement pour les religions juive et chrétienne, essayé d’ « actualiser » la religion musulmane , ont été attaqués par les occidentaux, voir le lâchage du Shah d’Iran et les attaques actuelles contre Al Sissi en Egypte et MBS en Arabie saoudite.
    Zemmour a raison sur son diagnostic de l’échec de l’intégration d’une partie de la population d’origine musulmane et les solutions qu’il préconise ( pas celles que certains disent qu’il préconise) sont bonnes et dans l’intérêt des Français et en premier lieu de ceux d’origine musulmane qui voudraient qu’on les débarrasse de ceux qui font régner la terreur parfois au sein même de leurs familles.
    Macron fort de sa popularité au lendemain de son élection et soutenu par une majorité du Parlement aurait dû introduire les mesures proposées par Zemmour en cette matière.
    Par contre, l’antiaméricanisme primaire de Zemmour me gêne. Me heurte aussi le fait qu’il feint d’ignorer que la France n’a que très peu de poids sur la scène politique et économique internationale et donc son Président qu’il soit Macron ou Zemmour. En conclusion, je souhaite que Macron soit Président et choisisse Zemmour comme Premier Ministre , une cohabitation qui elle pourrait sauver la France. Shalom aleichem, salam aleikum.

    J'aime

  4. La sécurité des juifs français est une priorité au dessus de toutes les idéologies.
    La laïcité gouverne et protège toutes les appartenances religieuses .
    Nul doute que le débat doit être vertical, non communautaire comme certains le voudraient .
    Le défis d’une société
    à vivre sans se retourner pour assurer sa sécurité .
    L’avenir nous le détenons par notre bulletin de vote .

    J'aime

  5. Zemmour est la caricature poussee a l extreme de l integration juive , façon judaisme algerien , il reprend a 150% les codes qui viennent du concordat en y ajoutant l amour de la culture française et l alienation diasporique poussée au maximum .
    Je suis du meme age et de la meme origine que lui et je me souviens de l effroi provoqué par mes idées sionistes nationalistes dans notre milieu commun , ce judaisme algerien ultra français .
    Sa vision est salvatrice pour une France en perdition , mais elle n a plus rien de  » juive  » , Zemmour fait partie de ceux qui ont choisi exclusivement leur part française , moi je ne renie en rien la part française qui nous a beaucoup donné ( meme si les juifs ont donné encore beaucoup plus en retour )mais je regarde l histoire juive , et je me rattache a mon peuple avant tout .

    J'aime

  6. Hélas contre-vérité absolue
    Il n’y a jamais eu de port de l’étoile jaune en zone libre.jamais.
    Ce sont les allemands qui l’ont imposé en zone occupée.
    Jamais vichy n’a imposé l’étoile jaune.
    La rafle du vel d’hiv a été organisée par les allemands en la personne de Kurt lichka .
    En zone occupée la police française selon l’article 3 de la convention d’armistice signée par les français pouvait être réquisitionnée à tout moment par les allemands .il est vrai que Bousquet a fait du zèle pour des raisons qui sont expliquées dans le livre de alain michel .mais je le répète selon la convention d’armistice ,la police française était tenue d’obéir aux allemands et pas à vichy .
    Si nous voulons barrer la route aux négationnistes il est impératif d’être parfaitement exact et donc de ne pas avancer des affirmations erronées qui ne manqueront pas d’être retournées contre nous.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s