Cancel culture version Union européenne

Maintenir l’identité palestinienne de Jérusalem

Un communiqué de presse de l’Union européenne a été diffusé le 12 octobre dernier, pour annoncer un programme de développement du tourisme, qui

« … vise à maintenir l’identité palestinienne de la ville et à soutenir le secteur du tourisme à Jérusalem-Est… (ONU) »

Il a eu peu d’écho.

Quelle est cette « identité palestinienne » en danger de disparition ? S’agit-il d’un cimetière multiséculaire dont les plaques funéraires seraient utilisées pour construire des latrines ? Non, cette avanie a été subie par le cimetière juif du Mont des Oliviers, pendant la période où la Jordanie avait annexé la ville. L’Europe a-t-elle protesté ? Non, ni contre l’annexion ni contre la profanation. A-t-elle monté un programme de développement du tourisme pour « maintenir l’identité juive » ? Surtout pas !

S’agit-il d’une mosquée sur les ruines de laquelle un Temple al-Aqsa menacerait d’être construit ? Non : c’est la mosquée el-Aqsa qui a été construite à la fin du VIIᵉ siècle (environ 60 ans après la mort de Mahomet) au-dessus d’une église byzantine, elle-même bâtie vers 560 de notre ère, sur les ruines du Temple de Salomon.

Aujourd’hui, à l’inverse de ce qui se passait pendant la colonisation jordanienne (1948-1967), toutes les religions sont non seulement autorisées, mais sponsorisées par l’État juif, y compris les sectes musulmanes interdites dans les 57 pays régis par la charia. C’est au point où Israël, lorsqu’il a reconquis la partie de Jérusalem où les juifs étaient interdits, s’est tiré une balle droit-de-l’hommiste dans le pied en laissant à l’autorité religieuse jordanienne l’administration de ce que l’UE nomme « l’esplanade des mosquées », c’est-à-dire le parvis de son temple trimillénaire.

En réalité, l’Europe souffre d’un tropisme anti-israélien qu’elle se donne de moins en moins la peine de cacher. Elle ne ménage, en tout cas, jamais son soutien aux Résolutions onusiennes qui dénient tout lien entre la Judée et les Juifs.

En 2016, ses membres avaient déjà voté une résolution qui rebaptisait (c’est le cas de le dire) le Mur des Lamentations d’une périphrase improbable :

« la place Buraq (Mur occidental) de la mosquée Al-Aqsa / Al-Haram Al-Sharif » (Unesco).

Aux yeux européens, les deux Temples de Jérusalem, celui de Salomon (957 à 586 avant notre ère), puis le deuxième Temple (536 av.J-C–70 ap. J-C) n’ont pas plus à voir avec le judaïsme qu’Allah Akhbar avec l’islam.

Bien entendu, ce parti pris systématiquement anti-israélien n’est pas de l’antisémitisme, c’est juste une critique argumentée de la politique israélienne et une défense objective des droits de l’homme.

UN Watch, l’ONG qui surveille l’ONU et qui tient les comptes, a remarqué que

« le Royaume-Uni et des États de l’UE comme la France, l’Allemagne et l’Espagne ont voté oui à plus des deux tiers des résolutions qui singularisent Israël en 2020. Ces mêmes nations n’ont pas présenté une seule résolution sur la situation des droits de l’homme en Chine, au Venezuela, en Arabie Saoudite, en Biélorussie, à Cuba, en Turquie, au Pakistan, au Vietnam, en Algérie ou sur les 175 autres pays (Times of Israel) ».

C’était un cadeau d’anniversaire pour le Fatah ?

Le communiqué de l’UE sur la maintenance de l’identité palestinienne a été publié pile poil pour le 53ème anniversaire de la création du Fatah par l’URSS1 (le 10 octobre 1959, au Koweït). La célébration a fait ressortir moult documents d’archives, parmi lesquels des interviews de Yasser Arafat. Sur YouTube, celle dans laquelle il se vante du succès de l’invention du peuple palestinien n’a pas eu l’accueil qu’elle méritait.

« Nous avons créé un nouveau peuple »,

se flatte-t-il.

« Nous étions des réfugiés sans patrie, nous sommes devenus des combattants de la liberté (YouTube). »

Peu importe que le peuple palestinien soit à peine sexagénaire. Ses six décennies comptent plus, aux yeux de la Chimène de Bruxelles, que les trois mille ans de vie juive attestés par l’archéologie. Les vestiges du Temple ne font pas le poids devant la légende d’Arafat.

Vous êtes juif, Salomon ? L’UE répond avec le cœur et c’est un NON massif.

Le décès d’Arafat a laissé plus de disciples en Occident qu’au Moyen-Orient : le nombre de jeunes révolutionnaires européens en trottinette électrique, qui arborent son keffieh, dépasse largement la population actuelle des réfugiés palestiniens : ils sont 5,5 millions en 2021 (contre 700 000 en 1950).

NB : Les Palestiniens, c’est comme l’amour vu par le Dr Schweitzer : l’amour se multiplie quand on le partage, eux se multiplient quand on les génocide !

Un autre dirigeant du Fatah, Zuheir Mohsen, moins photogénique qu’Arafat, donc oublié depuis longtemps, avait avoué la supercherie à laquelle feint de toujours croire l’UE, 44 ans plus tard.

« Le peuple palestinien n’existe pas. La création d’un État palestinien n’est qu’un moyen de poursuivre notre lutte contre l’État d’Israël pour l’unité arabe. En réalité, il n’y a pas de différence entre Jordaniens, Palestiniens, Syriens et Libanais (Wikipédia) »,

avait-il candidement expliqué.

Palestinolâtres comme ils le sont, les députés européens auraient pu, à juste titre, craindre une large diffusion de la vidéo arafatienne ou de l’interview de Mohsen, toutes deux visibles dans les seuls médias communautaires juifs. Le silence des pantoufles médiatiques, qui s’est étendu à leur généreuse initiative, les a rassurés.

À qui profite le crime de l’UE contre l’Histoire ?

Si le Pape a reçu le communiqué de l’Union européenne, il a dû tiquer, lui qui croit encore que Jésus était un rabbin indépendantiste à Jérusalem, alors qu’il était prophète palestinien, au même titre que Moussa (Moïse) et Souleiman (Salomon).

Le Larousse de 1925 partageait les croyances papales erronées. En témoigne sa définition de la Palestine, qui reprend les chiffres et les lettres que l’UE s’interdit de regarder :

Larousse 1925

C’est curieux, cette manie de l’Union européenne de maintenir, contre les vents de l’Histoire et la marée de l’archéologie, la fiction de l’identité palestinienne de Jérusalem, pour faire négliger les traces de son judaïsme, visibles partout.

« Pour nous, Jérusalem-Est fait partie du territoire palestinien occupé et le statut de Jérusalem en tant que future capitale des deux États doit toujours être respecté et protégé »

a expliqué le représentant allemand, Oliver Owcza. D’où l’importance pour les Européens de « protéger la culture et le patrimoine palestiniens à Jérusalem-Est. »

Et hop, la boucle est bouclée : l’identité du Temple de Salomon est exclusivement musulmane et palestinienne.

Mais ça, c’est la fiction.

Dans la réalité et pour le droit international, Israël a repris Jérusalem à la Jordanie, pas à un peuple palestinien qui n’existait pas encore à l’époque. Et si l’Est de la capitale d’Israël est, juridiquement, un « territoire disputé » et non « occupé », c’est parce que la Jordanie elle-même n’y avait aucune légitimité, l’ayant annexé illégalement à la suite d’une guerre offensive contre l’État juif nouveau-né.

Alors se pose la question : quelle culture et quel patrimoine l’UE s’est-elle donné la vocation de protéger ? La réponse est dans une autre question : quelle culture et quel patrimoine l’UE s’est-elle donné la vocation de délégitimer, puis d’aider à supprimer ? LM

Liliane Messika, MABATIM.INFO


1 « L’OLP est une création du KGB qui avait un penchant pour les mouvements ‘’de libération’’… En 1964, le premier Conseil de l’OLP était composé de 422 représentants palestiniens, tous triés sur le volet par le KGB. … la Charte nationale palestinienne elle-même {a été} rédigée à Moscou. » (Frontpagemag)

Un commentaire

  1. et quand les Juifs eux mêmes vont cesser de Céder sur tout… et soutenir un Macron et autres Merkel…
    Rares en Europe: En Autriche, un Chrétien Social, Kurz, et la majorité gouvernementale et populaire et intellectuelle (sauf les Youtres Gauchstes de Vienne!!!!) défendent Israel et les juifs.
    Faites-le savoir.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s