Zemmour, dernière chance de la nation et cauchemar des dirigeants juifs ?

Un constat accablant

Depuis des lustres, les politiques de droite comme de gauche, à quelques nuances près, racontent tous à peu près la même chose, sur fond musical de promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent, un discours éculé qui tourne à vide et n’intéresse plus grand monde, si l’on observe le nombre d’abstentions aux élections. La gauche, ou ce qu’il en reste, donneuse perpétuelle de leçons de rééducation bien-pensante, se raccroche aux branches vermoulues du vivre ensemble. Quant à la droite, elle s’est coupée de ses électeurs traditionnels, faute d’avoir su s’affranchir du bâillon imposé par la gauche depuis Mitterrand. Privée de sa vocation à rassembler tous les courants, avec ceux de « l’extrême » droite, notamment. (Rappelons que si l’extrême droite est honnie par la caste bien-pensante, l’extrême gauche n’est suspecte de rien, même si elle a couvert les crimes du communisme…) La droite a abandonné le politique pour se perdre, elle aussi, dans le marécage des bons sentiments.

La situation catastrophique dans laquelle se trouve notre pays, aujourd’hui, appelle l’urgente nécessité de changer de braquet et de reprendre le pouvoir pour l’exercer.

Les leaders « communautaires » juifs ont-ils un agenda caché ?

Certes, Zemmour a commis quelques maladresses au début de ses interventions dans les médias. L’Histoire étant sa passion, on l’a enfermé dans de vaines polémiques qui lui ont attiré les foudres de ceux qui ne voient que ce qu’ils veulent voir et entendent ce qui caresse leurs oreilles. On a pu voir, à cet égard, des représentants de la communauté juive se ridiculiser sur des sujets historiques qui devraient être laissés aux historiens et à leurs travaux. On a fait de Zemmour un antisémite, pro-Pétain, voire nazi, un adorateur de Vichy !

Cette diabolisation est inepte et fait de Zemmour le bouc émissaire d’une société qui a peur. Serge Klarsfeld qui pourtant a beaucoup apporté à l’étude de la Shoah, a osé dire :

« Zemmour parle des musulmans comme on parlait des Juifs. »

Cette équivalence est totalement absurde et inverse les rôles ; de plus, elle nourrit le récit victimaire des musulmans : ce sont eux qui seraient en danger et sans doute bons pour la déportation et les chambres à gaz… C’est exactement la thèse véhiculée par le Hamas et le Hezbollah qui en appellent à la Naqba, la « Shoah des Palestiniens », avec l’État nazi que serait Israël.

Quant au grand Rabbin de France, Haïm Korsia, il s’est permis de jeter l’anathème sur Zemmour en le traitant d’antisémite !

Le président du CRIF, pas en reste, a même lancé un appel :

« Pas une voix pour Zemmour » ! »,

s’arrogeant ainsi le droit de donner des consignes de vote à la communauté juive. Inutile de préciser qu’il invite implicitement à voter pour Macron bien déterminé à poursuivre l’accueil des migrants, quoi qu’il en coûte ! Zemmour serait donc le mauvais Juif qui souillerait la communauté… Or que dit le candidat à l’élection présidentielle ? Que les Juifs, comme les Chrétiens, sont en danger mortel. Que le projet islamique, même si, bien sûr, tous les musulmans n’y adhèrent pas, est d’islamiser la France et le monde. Chaque jour nous en avons la preuve, dès lors qu’on veut bien regarder la réalité et ne pas faire semblant de croire à la fable du vivre ensemble. Il est regrettable que la cécité ou l’aveuglement volontaire des Juifs de Cour, les privent du courage d’admettre qu’aujourd’hui, l’antisémitisme ne vient plus de l’extrême-droite mais de l’islam politique et de l’extrême gauche. En s’accrochant au souvenir de la seconde guerre mondiale, ces Juifs trompent leurs coreligionnaires et veulent faire perdurer un récit qui leur permet de ne pas admettre que l’islam conquérant est radicalement anti-juif et anti-chrétien.

Georges Bensoussan a fait les frais de ce refus de nommer la réalité, d’une façon abjecte. Ces donneurs de leçons du vivre ensemble ont-ils oublié le nombre de Juifs obligés de quitter leurs quartiers, leurs banlieues, voire la France, tant ils se sentent en insécurité ? Et les assassins de Juifs, de Chrétiens exercent-ils leurs forfaits au nom d’un parti nazi ? Tout cela est ridicule et entretient une confusion que Zemmour, courageusement, est le seul à combattre.

Ces « leaders » ont-ils oublié que Juifs et Chrétiens étaient des dhimmis en terres conquises par l’islam ?

L’abandon du régalien = l’abandon du peuple.

Depuis des dizaines d’années, avec la gauche au pouvoir et la droite dévitalisée, la population française constate, impuissante, que les lois ne sont pas appliquées ou, lorsqu’elles le sont, ces lois s’activent contre le peuple. (Ainsi les victimes de squatters ont un mal fou à récupérer leur bien). Partout en France, la violence s’accroît, elle est quotidienne et invasive. Où est l’État de droit ? Cette situation, inédite sous une soi-disant démocratie, laisse présager pour demain une violence encore plus inquiétante puisque les instruments du Pouvoir sont grippés. Rappelons-nous les propos de l’ex-ministre de l’intérieur, Gérard Collomb qui au moment de quitter le navire avait prévenu, concernant les « Territoires perdus de la République » :

« aujourd’hui, nous vivons côte à côte et je crains que demain nous vivions face à face. »

Cassandre n’aurait pas dit mieux ! Et c’est sous la présidence Macron que la société poursuit sa marche vers l’abîme sans que rien ne soit mis en place pour stopper une fracture déjà béante :

« Partition géographique, partition culturelle, partout des petits califats se sont établis dans notre pays. »1

(Depuis le début de l’épidémie de la Covid 19, la France est en état de coma artificiel pourtant, il n’y a jamais eu autant d’entrées illégales en France).

Le rôle d’un chef d’État c’est d’agir pour le bien du peuple

Et cela commence par le protéger. Tolérer que certains quartiers soient abandonnés à des populations exogènes à notre culture et à nos mœurs et qui exercent leurs propres lois sans qu’il soit mis un terme à leurs agissements, est quelque chose d’inouï. Du jamais vu dans notre histoire.

– Exemples :

Un Marocain qui arrachait, dans son quartier, une affiche en faveur de la candidate Marine Le Pen, l’a exprimé clairement en criant :

« Cette affiche n’a rien à faire ici. Ici, c’est le Maroc, ce n’est pas la France ! Nous sommes marocains ! »2

« Les Territoires perdus de la République », deviennent des territoires conquis par l’islam

– « Les Territoires perdus de la République »3, deviennent des territoires conquis par l’islam. Ne pas l’admettre est une faute politique pour les gouvernants et une cécité volontaire pour ceux dont l’optimisme béat ou l’indifférence, conduiront le pays à sa perte.

– Autre exemple qui devrait donner à réfléchir : un imam turc, responsable de l’association Milli Görus d’une mosquée de Strasbourg répond sans langue de bois au journaliste Morandini qui lui demandait pourquoi il n’avait pas signé la Charte des principes de l’islam de France. Il répond qu’il ne la signera pas, car elle n’a pas été préparée, retravaillée par les mosquées, les fidèles et les imams. Quand un militant du RN lui rétorque que dans ces conditions : ou il signe la Charte ou il va faire ses affaires ailleurs, l’imam lui rétorque : « ou vous me respectez, ou vous quittez la France ». Le message est on ne peut plus clair…

Le président Macron a fait la démonstration, durant ces cinq dernières années, qu’il ne comptait pas apaiser la société, qu’il ne comptait pas régler le problème de l’islam conquérant, qu’il protégeait, bien au contraire, ses activités. Il agit contre les Français de souche, contre leur sécurité, contre leurs droits. Il porte une immense responsabilité concernant la situation délétère dans laquelle se trouve le pays. Bien sûr, nous savons qu’il n’est que le continuateur d’une politique amorcée depuis longtemps, par une Europe elle-même sous la gouvernance occulte des puissances financières qui tirent les ficelles, afin d’en finir avec les peuples et les Nations. Il est temps de se débarrasser de cette marionnette ventriloque qui, d’une main laisse entrer les migrants et de l’autre enferme et vaccine une population tétanisée.

L’élection présidentielle est imminente et il est urgent de changer de cap, de redresser le navire avant le naufrage.

L’enjeu de la prochaine élection

C’est essentiellement sur cette question vitale que E. Zemmour s’est porté candidat à la présidence de la République. Ce n’était ni sa vocation (il est essayiste et journaliste), ni son ambition. En soi sa candidature est totalement atypique et elle est impulsée par un sentiment d’urgence quasi désespéré.

Face à cette situation, il n’y a pas trente-six possibilités : ou l’on continue comme avant, une politique au jour le jour, faite de promesses sans lendemains, d’actions Potemkine, de mensonges et de manipulations, soit on affronte la réalité.

On comprendra que l’enjeu de la prochaine élection est peut-être notre dernière chance de sortir du bourbier dans lequel les fantoches politiciens nous baladent pour notre plus grand malheur. Il ne s’agit ni d’erreurs, ni de maladresses, ni d’impuissance. Il s’agit d’une volonté mise au point depuis les années soixante-dix. C’est la nature même de l’Europe qui est en cause. Ses décisions sont prises en dehors du peuple sans qu’il ait son mot à dire. L’accueil des migrants (essentiellement musulmans) est voulu, programmé, activé par les accords mis au point avec l’OCI, (organisation de la coopération islamique)4. La méthode de destruction des nations s’est opérée par étapes et a frappé tous les domaines qui caractérisaient la France : l’école, la culture, l’art, la famille, le sentiment religieux, le lien millénaire avec le christianisme, la santé, nos industries, l’agriculture, la justice… Or, si cette décadence concerne tous les pays occidentaux, elle est particulièrement avancée en France.

De même que dans les époques totalitaires, il fallait écrire l’histoire sur une page blanche, et du passé faire table rase, ceux qui nous gouvernent foncent tête baissée vers cette apocalypse, toujours pour notre bien ! C’est pourquoi l’heure est venue de renverser la table.

Zemmour un homme providentiel ?

Beaucoup de citoyens ne croient pas à la providence en politique. Pourtant, de Gaulle fut cet homme providentiel, au début de la seconde guerre mondiale. Et il a entraîné dans sa résistance de nombreux Français qui n’acceptaient pas la défaite et l’occupation nazie. Oui, je pense qu’il peut y avoir, à un moment crucial, convergence entre un homme et le peuple. Un homme qui refuse de voir son pays succomber aux forces du mal. Un homme qui ne pense pas « qu’on ne puisse rien faire ». Agir est ce qui incombe à celui qui ne veut pas admettre « le suicide français » et qui met toutes ses forces dans la bataille – car il s’agit bien de se battre. Un homme qui refuse l’impuissance et qui met son intelligence, sa réflexion, sa volonté, là où la survie de notre Nation est en cause.

Zemmour est le seul, dans cette course à la Présidence, à cibler le danger mortel auquel nous devons faire face si nous voulons survivre. L’Histoire est remplie d’exemples où l’islam a toujours cherché à conquérir les terres de la mécréance pour les islamiser. Or nos dirigeants aveugles, ignorants, ethnocentristes, pensent qu’il suffira d’élever le niveau de vie des populations musulmanes pour qu’elles se détachent de la Oumma5. C’est ne rien connaître de l’islam. C’est oublier, par exemple, que l’Arabie saoudite, richissime, n’en reste pas moins figée dans un islam rigoriste.

E. Zemmour, dont les parents venaient d’Algérie, connaît cette religion, il sait de quoi il parle. Et nous savons comment sont traités les Chrétiens d’Orient ! Mais en ces temps où l’occident s’est émancipé de la religion, les Chrétiens d’Orient ne pèsent pas lourd.

Zemmour a opéré sa mue depuis sa décision d’y aller et dès lors, il n’a cessé de progresser

Journaliste talentueux, essayiste, Zemmour est la figure atypique qui dérange la classe politique bien entre soi. Il y a quelques mois, peu auraient parié un kopeck sur lui ; et pourtant, meeting après meeting, il mène à un rythme effréné une campagne structurée, intelligente, empathique et surtout concrète qui témoigne de sa prise en compte des problèmes de la population. Il est sincère et cette sincérité est ressentie par les gens qui viennent l’écouter. Il ne se perd pas en circonlocutions vaseuses ; il a préparé ses discours qu’il livre sans papiers, des discours sans langue de bois qui s’adressent à un public captivé. Il connaît leurs inquiétudes, l’abandon dans lequel les gouvernements successifs les ont relégués. Il parle de l’éducation et il est à mon sens, le seul candidat à évoquer la forfaiture du pédagogisme6, de l’idéologie woke qui s’est introduite dans les classes et de la fin de la transmission des connaissances, au profit d’un discours idéologique. Le problème d’une école au rabais touche d’autant plus les parents qu’ils sont parfois obligés de faire des sacrifices financiers pour mettre leurs enfants dans des établissements privés. Sans oublier la violence dans les établissements scolaires qui mine les enseignants, les empêche de faire cours ; ils doivent se censurer, au risque d’être décapités comme Samuel Paty, pour éviter les conflits ! Jamais l’école n’a été un tel lieu de violence. Violence contre laquelle personne n’ose lutter.

C’est avec le meeting de Villepinte que Zemmour a fait son entrée fracassante sur la scène française et depuis, il a acquis la qualité d’orateur et ses meetings font palpiter les foules. Oui, Zemmour a raison de dire que le nombre de migrants, en expansion constante, détermine le basculement d’un pays dans le sentiment de ne plus être chez soi. Et oui, ce n’est pas un « sentiment » comme a osé le dire le Garde des Sceaux. Cette certitude est le fruit d’une réalité concrète, tangible, celle des assassinats, des vols, des viols. Crimes contre les chrétiens, contre les Juifs, contre n’importe qui se trouve là au mauvais moment… Bientôt, il n’y aura plus un coin de notre pays où vivre tranquille.

C’est pourquoi ceux qui font procès à Zemmour de « diviser le pays » sont, ou des malhonnêtes ou des ignorants. Dire les faits n’a jamais été un instrument de division mais au contraire de réalisme sans lequel aucune décision raisonnable ne peut être prise. Ce n’est pas Zemmour qui divise le pays, c’est l’immigration, et ceux qui la favorisent. À refuser de voir la réalité, on peut être certain que la division s’approfondira et qu’elle se fera dans l’horreur de la guerre civile. Il ne faut pas être grand clerc pour le comprendre !

Le meeting avec les ruraux à Chaumont-sur-Tharonne en Sologne

On a pu entendre un candidat en osmose avec son public. Un discours jamais entendu depuis De Gaulle. Il y a une sincérité qui ne trompe pas. Or Éric Zemmour convainc justement par ce ton juste, empathique qui est le sien. Il va à la rencontre de ceux qui ne font jamais l’objet de la moindre attention ; ils ne méritent sans doute pas la visite de Macron qui fanfaronne à Marseille pour s’adresser, une fois de plus, à ceux qui se comportent en caïds, font la loi, pour que les Français honnêtes, les policiers et les pompiers, ne mettent pas un pied dans ces zones confisquées par les dealers qui paient, avec l’argent de la drogue, leur tribut aux islamistes. Les ruraux voient leur population s’amenuiser faute d’hôpitaux, d’entreprises, d’administrations… Zemmour met le doigt là où l’injustice règne et il ne vient pas les mains vides mais avec des propositions concrètes. Une prime de naissance afin de donner l’envie d’avoir des enfants. Quand on sait ce que les familles musulmanes (souvent polygames, bien que la polygamie soit officiellement interdite) touchent en allocations, on ne s’étonne pas qu’ils n’aient pas besoin de travailler. Un exemple : j’étais enseignante dans la banlieue est de Paris. Le Principal du collège nous avait raconté qu’il avait reçu un père d’élève ayant quatre épouses. Ils avaient obtenu un logement HLM de 6 pièces mais il trouvait qu’il y avait trop de bruit à la maison et il avait loué un studio dans le même quartier pour avoir la paix…

Témoigner de la réalité pour agir.

Depuis qu’il est en campagne, Zemmour progresse. Il connaît ses sujets, il construit un programme, certes ambitieux mais réaliste. En montrant sa connaissance de l’histoire de notre pays, il rappelle aux habitants, en l’occurrence ceux du Nord quand il est à Lille, combien cette région souffre de la désindustrialisation. Martine Aubry s’est toujours préoccupée des migrants, chance pour la France et, selon ses propres termes : elle « s’emmerde » avec les Français de souche » Ben voyons…

Le thème de ce meeting était le pouvoir d’achat. Zemmour a eu raison de dire : pour que la France redevienne un pays de justice sociale, il faut commencer par récupérer les sommes folles dévolues à l’immigration illégale. Au nom de quoi allons-nous continuer à payer des aides en tous genres à des gens qui viennent illégalement en France. Au nom de quelle bonté d’âme suicidaire, allons-nous supporter le poids des dépenses pour des gens qui savent que la France est une vache à lait que l’on peut traire sans limites ? La générosité de la France (unique en Europe) se fait au détriment de sa population travailleuse. En rappelant les chiffres faramineux de cette immigration, Zemmour nous ramène à la réalité chiffrée de l’injustice et de la spoliation à l’égard de notre peuple.

Zemmour revient aux fondamentaux : ceux qui créent des richesses, alors que le mondialisme veut asservir les travailleurs en les remplaçant par des robots et en leur allouant un revenu universel ! Ainsi le peuple serait assujetti à gagner sa pitance, juste ce qu’il faut pour survivre, en renonçant à sa créativité, à sa liberté, à son passé donc son avenir. Un monde à la Huxley, en somme, où l’individu ne serait plus rien, sinon un robot déshumanisé.

Zemmour rappelle aussi que cette région du nord, si riche autrefois de ses corons et de ses industries, est devenue une région désertée par ses usines, sa production et où, en maints endroits, la Charia fait la loi. Martine Aubry, encore elle, avait déclaré que Zemmour n’était pas le bienvenu dans sa ville. Il est vrai qu’elle préfère papoter avec Amar Lasfar, directeur du lycée Averroès de Lille, qui fut aussi Président de l’UOIF7.

Conclusion

Les attaques virulentes contre Éric Zemmour sont le symptôme d’une peur panique. Tout d’abord parce qu’il énonce les faits, et en tout premier lieu, celui de l’islamisation de la France, que le gouvernement veut cacher à tout prix. Zemmour donne les chiffres du coût de l’immigration illégale. Autant d’argent qui est soustrait des poches des Français de souche. Les Français voient aussi les changements profonds qu’a apporté l’islam radical qui impose dans toute la France ses mœurs, sa visibilité par l’habillement : femmes et fillettes voilées, hommes en qamis, tout ce qui ostensiblement se démarque de notre société et s’impose à notre vue comme pour nous faire entendre :

« nous sommes ici chez nous, bien décidés à y rester et à vivre selon la Charia.8 »

C’est pourquoi cette élection revêt un caractère crucial. L’enjeu est de taille, c’est la survie de notre pays. La « macronie », si elle reste au pouvoir, ne changera rien à son projet d’accueillir toujours plus de migrants, suivant en cela les directives européennes, elles-mêmes soumises à l’OCI.

« L’OCI n’est pas un Vatican musulman, il est un Califat. Ses nombreux ministères nous imposent déjà, via les leaders occidentaux, ses volontés. »9

Zemmour veut casser ce projet et son discours agrège un nombre toujours plus important de Français. Ils ont goûté la nouveauté, la sincérité d’un discours de vérité. Ils se sentent écoutés, ils reprennent espoir, et ils voient en Zemmour leur planche de salut.

Comme l’a dit Philippe de Villiers lors d’un meeting : « Il est minuit moins le quart » ! ET♦

Évelyne Tschirart, MABATIM.INFO


1 Chronique de la sécession islamiste en France » Valeurs actuelles hors-série n°5

2 Vidéo sur « le Patriote » du 28/1/2022

3 « Les Territoires perdus de la République »

4 L’OCI : organisation de la coopération islamique.

5 La Oumma : communauté des croyants

6 Voir à ce sujet mes livres sur l’enseignement : Des élèves malades de l’école et de L’école du désastre publiés aux éditions de Paris Max Chaleil.

7 L’UOIF : Union des organisations islamiques de France (devenue Musulmans de France en 2017)

8 La Charia : ensemble de lois qui régissent la vie des musulmans dans tous les domaines.

9 Bat Ye’or « L’occident sous dhimmitude culturelle » N° spécial Valeurs actuelles hors série n°5

8 commentaires

  1. Très bon papier. Les dites  » institutions représentatives  » ne représentent plus rien.

    J’aime

  2. Voilà un texte synthétique et complet, oui EZ est le dernier rempart avant le naufrage évident.
    De mon côté j ai une piètre opinion du peuple français, a mon sens , mou et facile à manipuler.
    Aussi je reste ultra pessimiste car même Zemmour president, il ne trouvera pas les équipes courageuses et engagées que l’urgence de la situation reclame .
    La France est un énorme bovidé qui se laisse guider vers l abattoir, l énergie de la résistance n existe nulle part alors que l heure est grave ou plutôt gravissime.

    J’aime

  3. Cet article décrit parfaitement la situation enFrance .Cependant il y a tout lieu d être pessimiste car le président sortant, pour le moment , est sur d être élu .Il’pense d ailleurs qu il n a pas besoin de faire campagne . Effectivement moins il parle et moins il risque d être contrè.Pour le moment Zemmour est assuré d un score honorable mais pas suffisant pour être au 2° Tour . Bien sûr en deux mois il peut y avoir des événements importants qui peuvent changer les choses mais pour le moment Zemmour c est mission impossible et ce n est pas une bonne nouvelle pour la France et les Français dont une majorité refuse de voir la réalité .On se croirait en 1939

    J’aime

  4. Merci Evelyne d’avoir rédiger ce papier.
    Nous sommes nombreux à nous retrouver d’avantage dans vos propos que dans ceux  » des juifs de cour « , nuisibles déjà au temps de la domination romaine.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Zemmour, dernière chance de la nation et cauchemar des dirigeants juifs ? – Résistance Républicaine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s