Israël, France, même combat ? 2/2

En France comme en Israël, il existe à l’heure actuelle un sérieux problème de représentation : en France, cette crise est évidemment ancienne, mais avec les récents développements de la loi sur la réforme des retraites, et l’été dernier, sur les lois relatives à l’épidémie de Covid et l’obligation vaccinale pour les soignants, la Cour constitutionnelle vient à nouveau de prouver qu’elle est inféodée au pouvoir, et qu’elle n’a aucune indépendance. Pas plus que le Conseil d’État. Ils ne représentent plus le peuple.

En Israël, la Cour suprême, en s’arrogeant des pouvoirs démesurés depuis une trentaine d’années, avec les changements opérés en catimini par le juge Barak, ne le représente plus non plus. Elle fait, de plus, systématiquement obstruction au gouvernement, ne représentant en fait ni le gouvernement, ni le peuple !

Trop de députés

Les députés sont au nombre de 120, à la Knesset, ce qui semble énorme pour un si petit pays, Israël ne représentant géographiquement que 22 000 km²… En comparaison, la France c’est 550 000 km² donc 25 fois la taille d’Israël… Et la Chine, alors ? Cette Chine si prompte à délivrer conseils de modération à Israël, lequel elle condamne systématiquement à l’ONU ? La Chine, c’est pratiquement dix millions de km², elle a donc un territoire 500 fois plus grand…

…500 fois la taille d’Israël et ça vient nous donner des leçons ! Non mais je rêve !

Nous avons 120 députés en Israël contre 577 en France, mais évidemment, 120, c’est encore trop, étant donné les méthodes modernes de communication dont nous disposons, à l’heure des vidéos en live et les rencontres interactives sur Zoom ou YouTube… Ce chiffre pourrait être réduit de moitié, non ? De toute façon les députés se déplacent rarement pour assister aux séances de la Knesset. Laquelle est vide, la plupart du temps, aux dire du shomer (le garde) à une copine qui l’a visitée récemment. Ces gens gagnent de véritables fortunes comme députés, tout en n’accomplissant pas le minimum, se déplacer pour assister aux débats, quand il y en a ! Même chose pour les députés français, atteints eux aussi d’absentéisme, et payés grassement alors qu’ils ne se rendent quasiment jamais aux séances de l’Assemblée nationale. Pour ne rien dire des sénateurs… Il semble que la France aurait avantage à réduire significativement elle aussi le nombre de ses élus du peuple, vu la dépense importante et inutile d’argent public qu’ils représentent. Elle pourrait avantageusement réduire leur nombre à une centaine, à l’Assemblée Nationale.

Enfin, il me semble. Et donc, en France comme en Israël on gagnerait je crois à réduire leur nombre. Tant du point de vue du fonctionnement, qui s’en trouverait simplifié, que de la dépense d’argent public, car évidemment cela permettrait de réaliser d’importantes économies dans nos deux pays : ces débats houleux à la Knesset comme à l’Assemblée Nationale n’ont finalement débouché sur rien… Tout ça pour ça ! Après ces fameux débats « houleux » à l’Assemblée »et ces spectacles tenant plus de la foire d’empoigne, où l’on s’invective et gesticule, s’insultant à qui mieux mieux, à propos de tout, d’une motion de censure qui aurait pu être votée, de gens qui auraient trahi… le peuple n’attend plus rien de ses députés et c’est dans la rue qu’il se fait entendre. En Israël, après les cris, les invectives, les boucha ! boucha ! repris en chœur (« honte ! honte ! ») finalement l’arbitre a sifflé la mi-temps : les débats sur la réforme reprendront après les fêtes, c’est à dire, après les célébrations de Yom Atsmaout, que nous commencerons à fêter dès mardi soir.

Dans la foulée, jeudi 27, une manifestation géante de la droite, des religieux et des sionistes souverainistes est prévue à Jérusalem, car évidemment la majorité silencieuse qui a voté pour ce gouvernement et qui soutient majoritairement la réforme des institutions a décidé de se faire entendre, elle aussi. Aucune raison d’abandonner le terrain à la gauche mondialiste grassement subventionnée par Soros et ses ONG, et aux post-sionistes islamogauchistes célébrateurs de Nakba. Ici aussi on va entendre quelques beaux concerts de casseroles jeudi soir je crois. Je compte y aller munie de la mienne en tout cas. J’ai testé pendant les manifs anti-passe pendant l’été 2021 et j’ai constaté que ça mettait une certaine ambiance.

Gauchisme et islamisation

Le même danger guette en France comme en Israël : l’islamogauchisme. Les médias aux mains de la gauche déversent leur propagande sans vergogne et sans interruption, en Israël comme en France. Jusque dans les salles de classe. La gauche progressiste et néo-libérale a infesté les établissements scolaires et les foyers français, propageant la peste de l’idéologie mondialiste, woke, et pro-minorités sexuelles adeptes du prosélytisme. Championne de la cause palestiniaise, elle tente de récupérer l’électorat musulman : la France, comme Israël, compte une part importante de musulmans dans sa population. Des musulmans qui exercent une influence démesurée par rapport à leur nombre, qui se soulèvent périodiquement, brûlent des voitures, manifestent leur colère si leur prophète est caricaturé ou si l’islam est dénoncé comme un système opprimant les femmes, les homosexuels et toutes les minorités en général, y compris la minorité juive bien entendu : en Israël comme en France la violence est quotidienne, on est envahis de musulmans qui violent et tuent au nom d’Allah et qui font le jihad. A partir d’une certaine proportion de musulmans, la quantité devient une qualité comme dit l’autre. Nous subissons le Hamas, le Hezbollah et les différentes branches du Jihad Islamique, vous avez les Frères Musulmans, qui investissent silencieusement toutes les positions stratégiques en France, en politique comme dans le tissu économique et social.

À la recherche de la souveraineté perdue

Enfin, comme Israël, la France est achetée, peu à peu, par la Chine. Cette dernière possède déjà plusieurs entreprises israéliennes de l’industrie agro-alimentaire et du I take high tech, et elle vient d’acquérir une partie du port de Haïfa. (L’autre a été achetée la semaine dernière par un indien richissime.) Et sûrement elle grignote d’autres ports, ici, Ashkelon, Ashdod, ça vaudrait le coup d’aller enquêter je crois. Je ne trouve pas ça rassurant de savoir que le monstre chinois grignote le pays via ses entreprises et ses infrastructures, non, pas rassurant du tout, étant donné l’Etat totalitaire qu’a imposé le parti communiste chinois et l’imposition de ce terrible Crédit Social aux Chinois, sorte de société de surveillance via la reconnaissance faciale et le tout-numérique, avec dénonciation et pénalisation des mauvais citoyens, thème d’un excellent court métrage, Bienvenue à Utopia, que je vous recommande vivement, si vous ne l’avez pas déjà vu :

Comme Israël, la France subit l’influence des États-Unis, du Deep state et de la propagande mondialiste, via les médias, journaux, radio, télé, maintenant c’est l’Ukraine, avant c’était le Covid, et avant, le réchauffement climatique… Les citoyens sont sous emprise. Mais l’essentiel de l’emprise que subit la France c’est celle de l’Union Européenne, ce système injuste, corrompu, ce carcan que les technocrates ont imposé aux pays européens et dont la France semble particulièrement faire les frais… Quant à Israël, on en est réduit ici à devenir le 51ᵉ état américain, situation peu enviable évidemment.

Ainsi, tout devrait nous rapprocher, car le peuple français, comme le peuple israélien, est opprimé par les mêmes élites autoproclamées, la gauche néolibérale accoquinée avec les marchands, les industriels de la pharmacie et de la technologie, (Big Pharma, Big Take Tech) qui lui manipulent et le volent en lui mentant dans les yeux. Et, j’en suis persuadée, nos deux pays auraient tout à gagner en travaillant de concert à regagner la souveraineté perdue, en unissant leurs effort pour échapper aux griffes de l’islamogauchisme, et à celles de l’élite mondialisée en passe d’imposer, en France comme en Israël, leurs idéologies de déconstruction pernicieuse de l’identité, étape nécessaire vers la destruction des États-nations. Cette idéologie projette de noyer la France dans l’Europe, elle-même inféodée à l’Amérique, et de faire d’Israël un état binational, donc d’en finir avec l’Etat Juif.

Pour que les souverainistes de nos deux pays puissent organiser une résistance conjointe, il faudra abandonner la fable de l’Etat palestiniais et le mantra stupide « Deux états pour deux peuple » auxquels seuls des idiots utiles peuvent souscrire. Opérer une réforme des institutions dans nos deux pays, dans lesquels elle s’impose urgemment, et lutter contre l’islamisation qui fait courir, en Israël comme en France, un danger existentiel aux populations.

Enfin, la résistance à l’oppression des technocrates mondialisés devra passer selon moi par une phase de désobéissance citoyenne, en Israël comme en France, sinon, vous savez ce qui nous pend au nez (a fortiori si vous avez regardé le petit film que je vous indiquais plus haut) et il faudra pas venir vous plaindre après en disant que vous ne saviez pas. Il est presque trop tard, hélas. L’euro numérique est programmé pour octobre de cette année, et le shekel semble déjà numérique, étant donné le nombre exorbitant de gens qui tendent leur téléphone pour payer.

« Pourquoi tu paies avec ton téléphone ? » ai-je demandé au type avant moi dans la file, l’autre jour.

Il m’a regardée, et, en haussant les épaules, comme si ça allait de soi, il a répondu en un seul mot (les gens d’ici aiment bien la concision, c’est sûrement l’hébreu qui déteint sur leur mode de fonctionnement, vu que par exemple, l’hébreu dit en trois lignes ce que le français exprime en un long paragraphe…) en écartant les mains (les gestes aussi on aime bien, ici) avec un sourire :

— Noah !

Normalement, ça veut dire Noé, Noah. Mais là, ça voulait dire « c’est pratique ».

Je crois pas tellement au réchauffement climatique, mais à la disparition des espèces, si : les billets sont directement menacés d’extinction, et au train où ça va, en Israël en tout cas, en France je sais pas, on ne pourra bientôt plus payer en liquide, ce sera soit la carte, soit le téléphone, via les applications de paiement. En attendant la puce intégrée permettant de payer d’un revers de main dont on se sert déjà depuis quelque temps dans les pays scandinaves. Le côté pratique, c’est par là qu’on nous tient, c’est comme ça que le passe a été imposé, rappelez-vous. C’était pratique. Noah !

Tchik-tchak, vé zéou ! Les Israéliens aiment ce qui est pratique. Ils paient avec des applications, bit, pay.me, etc. Ils font au plus court, ils parent au plus pressé. Ils réservent et achètent en ligne, se font livrer, toutes les cartes sont informatisées, carte de bibliothèque, carte de santé, carte de pharmacie, carte de supermarché… carte de bus, et d’ailleurs on peut remplir cette dernière en téléchargeant une appli : en Israël, on aime les applis, la technologie, et tout ce qui est moderne en général. Ici, on est fan de Progrès, on adore la Science. On voue un culte au Nouveau. Voilà qui explique à mon avis l’engouement du public ici pour les nouvelles technologies permettant de « gagner du temps »… ça dépend ! Du temps pour faire quoi ?

Mais si l’argent est le nerf de la guerre, le combat contre les mondialistes, qui nous rêvent en esclaves soumis remplacés par leurs machines (il paraît que maintenant même les avocats sont remplacés par GPT, version 4, 5 ou 6, je sais plus j’ai perdu le compte) et dépendants notre vie entière du tout numérique, du sans-contact et de l’injection salvatrice nous donnant le droit à rester en vie ou à peu près, passe par le retour à une souveraineté nationale, y compris monétaire…

Et alors, oui, si nous voulons échapper au joug des mondialistes qui veulent nous imposer leur programme visant à effacer les particularismes, d’où leurs attaques incessantes contre l’identité, et contre l’humain, et établir un monde totalitaire, trans-humaniste et technocratique partout sur la planète, il va falloir se battre. Résister. En France, sortir de l’Europe et de l’Otan. En Israël, retrouver une certaine autonomie vis-à-vis de l’Amérique, laquelle, en ce moment, nous veut tout sauf du bien !

Oui, France, Israël, même combat ! CS

Catherine Stora, Alma Medoubar

Publicité

2 commentaires

  1. […] Nous avons 120 députés en Israël contre 577 en France, mais évidemment, 120, c’est encore trop, étant donné les méthodes modernes de communication dont nous disposons, à l’heure des vidéos en live et les rencontres interactives sur Zoom ou YouTube… Ce chiffre pourrait être réduit de moitié, non ? De toute façon les députés se déplacent rarement pour assister aux séances de la Knesset. Laquelle est vide, la plupart du temps, aux dire du shomer (le garde) à une copine qui l’a visitée récemment. Ces gens gagnent de véritables fortunes comme députés, tout en n’accomplissant pas le minimum, se déplacer pour assister aux débats, quand il y en a ! Même chose pour les députés français, atteints eux aussi d’absentéisme, et payés grassement alors qu’ils ne se rendent quasiment jamais aux séances de l’Assemblée nationale. Pour ne rien dire des sénateurs… Il semble que la France aurait avantage à réduire significativement elle aussi le nombre de ses élus du peuple, vu la dépense importante et inutile d’argent public qu’ils représentent. Elle pourrait avantageusement réduire leur nombre à une centaine, à l’Assemblée Nationale. […]

    J’aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s