BETHLEHEM de Yuval Adler (2013 ISRAËL)

n°47 Mars 2014
n°47
Mars 2014

Par Roger Chemounibetlehem_poster_final

Ce film montre l’utopie politique dans toute sa problématique, c’est-à-dire avec ses contradictions et ses choix. Nous sommes en 2005 à Bethléem gouvernée, rappelons-le, par l’autorité palestinienne où séjourne un jeune palestinien, Sanfur, frère du terroriste Ibrahim. Sanfur est un agent des services secrets israéliens recruté par Razi qui se conduit avec lui comme un père. Ces derniers découvrent que celui-ci participe aux opérations meurtrières de son frère, ce qui va modifier la réaction de Razi.

Cette peinture habile  prive le film de tout manichéisme, se concentre sur ces deux personnages à la relation certes généreuse, mais faussée et ambigüe. Les auteurs de ce synopsis, un israélien et un palestinien ont choisi de prendre des non-professionnels pour incarner ce monde digne de John le Carré où les protagonistes montrent deux faces contraires. Neutre dans sa présentation, traité comme un thriller, le film aura aussi deux publics. Ce film a reçu plusieurs prix dont 6 Ophirs (césars israéliens).

Le cinéma israélien n’a pas fini depuis une bonne décennie de nous épater et surtout de s’exporter offrant une image autre de leur  pays.

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s