CARMEL et LULLABY TO MY FATHER

DVD :   2 films d’Amos Gitaï DVD Epicentre 2013

Par Roger Chemouni

Amos Gitai

n°47 Mars 2014
n°47
Mars 2014

Après moult réflexions vis-à-vis d’Israël, le cinéaste se penche sur le passé de ses géniteurs, leur consacrant deux films CARMEL pour évoquer sa mère, et LULLABY son père. Au-delà de l’hommage et de la déclaration d’amour, Amos Gitai dresse un constat quant à la difficulté de reconstituer un passé, de remettre en ordre les pièces d’un puzzle : celui du passé juif entrevu chez cette mère née en Palestine et ce père né en Pologne, renvoyé avec pertes et fracas de Berlin où il s’arrêta pour migrer à Haifa et y être architecte. Ce sont deux pans de la vie historique israélienne qui nous sont dévoilés. Ce fut aussi deux mondes nouveaux qui s’adaptèrent à la culture ambiante certes et adaptèrent la leur notamment pour le père qui y apporta les principes européens modernes. En tout artiste multiforme, Gitai évoque, via plusieurs matériaux artistiques (théâtre, musique, cinéma littérature, photogrammes) le lien qui l’unit aux générations précédentes.

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s