Le Billet d’Eva : « Madame Vigée-Le Brun »

Par Eva Naccache

La comtesse Golovine de Elisabeth Louise Vigée Lebrun
La comtesse Golovine de Élisabeth Louise Vigée Le Brun

Au Grand Palais pour la première fois est exposée l’œuvre de Madame Vigée-Lebrun. Nous pensons des portraits, des portraits et encore des portraits !!!! L’exposition nous présente en effet des portraits au pastel ou à l’huile, …mais aussi une série moins connue de paysages aux ciels tourmentés révélant un autre aspect de son talent, la fin de sa vie et rappelant ses errances durant la Révolution.

Elisabeth, Louise Vigée-Lebrun a accolé les noms de son père pastelliste à celui de son époux marchand de tableau (on n’était pas galeriste à l’époque).

Elle naît en 1755, sous Louis XV, et meurt en 1842 sous Louis Philippe. Cette « bourgeoise » parisienne va réussir à s’introduire à la Cour et même à devenir la portraitiste officielle de Marie Antoinette. Un lien se crée entre les deux femmes ayant une même sensibilité par rapport aux enfants, presque une amitié. Louis XVI affirmait qu’elle seule savait transcrire la carnation et la grâce de la Reine. Il dit un jour à l’artiste : « Je ne me connais pas en peinture mais vous me la faites aimer. »

Marie-Antoinette par E. Vigée-Le Brun
Marie-Antoinette par E. Vigée-Le Brun

Surtout portraitiste, elle a l’art de mettre en relief les traits heureux d’un visage, en escamotant avec délicatesse les côtés ingrats, avec tant de nuances que le portrait reste ressemblant en présentant le meilleur du sujet. Elle écrit : « Je tâchais autant qu’il m’était possible de donner aux femmes que je peignais l’attitude et l’expression de leur physionomie ; pour celles qui n’avaient pas de physionomie -on en voit- je les peignais rêveuses et nonchalamment appuyées. » Elisabeth a un certain art de la mise en scène : elle cache une épaule, fait vibrer le taffetas d’une robe, ajoute un chapeau et des plumes. « Elles étaient contentes » déclare-t-elle.

Pour Marie Antoinette, elle sut trouver « une harmonie d’ensemble dans ses traits irréguliers, ses lèvres fortes, son nez busqué et l’ovale étroit de son visage. Elle a su rendre son regard spirituel et doux ainsi que son teint qui ne prenait point l’ombre. »Elle a peint la Reine majestueuse entourée de ses enfants, Marie-Antoinette en robe de mousseline sans paniers une rose à la main (scandale devant une tenue si familière) et même sans bijou ni dentelles pour montrer qu’elle ne dilapide pas le trésor.

**Retrouvez les billets d’Eva Naccache**

Élisabeth est une coloriste raffinée qui manie avec maestria la mise en valeur de ses sujets, elle utilise avec délicatesse toutes les nuances des couleurs de sa palette. Un vrai régal si on prend le temps de s’attarder devant une œuvre.

Durant la période révolutionnaire, elle se déplace en Italie, en Autriche, en Russie, en Angleterre et en Suisse. Bien accueillie partout, elle symbolise les raffinements de la cour de France. Découvrant de nouvelles œuvres, de nouvelles techniques, son art évolue au cours de ses voyages.

Le portrait de Lady Hamilton en bacchante me semble un chef d’œuvre à la fois sur le plan psychologique et sur le plan de la technique. Le choix du sujet est déjà « osé » quant on pense à la réputation de cette beauté. La construction en diagonale accentue le côté évanescent et donne une impression d’envol, accentuée par la légèreté des drapés. Le Vésuve crachant ses vapeurs inquiétantes assombrit un ciel d’aspect tourmenté : prémonition d’artiste ?

A l’époque de Madame Vigée-Lebrun, les femmes-peintres ont eu des difficultés : interdiction de peindre des « nus » masculins, interdiction de la peinture d’histoire, la seule permettant d’entrer à l’Académie, sauf… Elisabeth « pistonnée » par Louis XVI. Il a vivement insisté pour son Eva Naccacheadmission ; ce qui lui a ouvert les portes d’une carrière officielle lui octroyant la renommée qui lui a permis d’être accueillie dans les cours d’Europe et de pouvoir gagner sa vie pendant la Révolution. Vive le Roi oh ! Pardon c’est trop tard ! EN♦

Au Grand Palais jusqu’au 11 Janvier 2016

 

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s