Ukraine : « Volodymyr Groysman ? S’il échoue, ce sera sûrement parce qu’il est Juif… »

Ukraine DrapeauPar Ada Shlaen*

Il y a deux ans j’ai écrit, pour ce site, un article intitulé « Le cauchemar ukrainien », qui parlait de cette longue crise, générée par les visées de la Russie sur son voisin slave. Aujourd’hui au printemps 2016 nous pouvons poser la question : « le cauchemar est-il terminé ? » Malheureusement la réponse doit être négative.

Depuis plus de deux ans l’Ukraine se débat dans une crise profonde et malgré les timides avancées, le pays est loin de voir le bout du tunnel. Le président Petro Porochenko, élu en été 2014 peine à appliquer les réformes, la corruption n’a pas beaucoup reculé et, de plus, le pays vient d’affronter une longue crise gouvernementale à la suite de laquelle le premier ministre Arseniy Yatsenyuk a laissé la place à Vladimir (ou comme disent les Ukrainiens, Volodomyr) Groysman qui occupait jusqu’à présent le poste du porte-parole de la Rada (le Parlement ukrainien).

Un nouveau premier ministre
Ainsi Volodymyr Groysman, âgé de 38 ans, a été élu à 257 voix contre 57, devenant le plus jeune premier ministre ukrainien. Les parlementaires ukrainiens l’ont préféré au premier choix du président, Natalie Yaresko, la Ministre des Finances, de naissance américaine, la jugeant trop technocrate, bien que tout le monde reconnaisse son intégrité et ses capacités de négociatrice qui ont permis d’obtenir un accord assez favorable à l’Ukraine et visant à restructurer sa dette de 15 milliards de dollars ainsi qu’un renflouement de la part du Fonds Monétaire International.

Le nouveau premier ministre, conscient des problèmes du pays, a déjà annoncé que son cabinet combattra la corruption générale[1], l’inefficacité du gouvernement et le populisme qui désunit les Ukrainiens.

Minute de silence pour Yom haShoah
Il est indéniable que ce dernier point doit tenir à cœur à Volodymyr Groysman, né dans une famille juive et qui n’a jamais renié ses racines. Un geste significatif : le 27 janvier 2015, jour du souvenir de la Shoah, il demande aux autres députés de se lever pour une minute de silence en l’honneur des victimes du génocide juif. C’était la première fois qu’un tel geste avait lieu au Parlement de Kiev.

*** Lire les articles d’Ada Schlaen ***

Volodymyr Groysman est né le 20 janvier 1978 à Vinnitsa, la capitale de Podolie, une ville qui compte aujourd’hui près de 400 000 habitants. C’est une ville ancienne, son histoire débute déjà au XIVème siècle et elle a gardé quelques vestiges de siècles passés. A la veille de la 2e guerre mondiale la ville comptait près de 100 000 habitants, les Juifs en représentant 40%. La majeure partie de la population juive a été anéantie par l’armée allemande. Aujourd’hui ils ne sont que quelques centaines, mais la vie communautaire est assez active.

V Groysman
Volodymyr Grysman

Le futur premier ministre représente cette nouvelle génération qui a su profiter des opportunités, apparues au moment de l’éclatement de l’URSS. Encore adolescent, il a commencé à travailler, tout en poursuivant ses études. Il est juriste de formation. Son activité politique a débuté en 2002 dans sa ville natale au sein du conseil municipal. En 2005 il a été élu au fauteuil de maire et réélu en 2010 avec 78 % des voix. À ce poste il a favorisé la modernisation de la ville, amélioré les transports en commun et les services. En 2013 le magazine Focus a décerné à Vinnitsa la première place dans sa liste des villes d’Ukraine les plus agréables à vivre.

En février 2014 Groysman a débuté sa carrière nationale, en devenant le ministre du développement régional et de la décentralisation dans le premier gouvernement intérimaire d’Arseniy Yatsenyuk. Le 27 novembre 2014 il a été élu au poste du porte-parole de la Rada où il continuait à s’occuper des problèmes de la régionalisation et de la décentralisation.

Il prend le poste de premier ministre dans un moment crucial pour le pays. La situation économique et politique est très difficile. Dans l’Est de l’Ukraine les combats entre les séparatistes, soutenus très activement par la Russie et l’armée ukrainienne continuent. Les accords de Minsk semblent être totalement inefficaces malgré l’implication de la France et de l’Allemagne. Il faut savoir que depuis avril 2014 près de dix mille personnes ont été tuées ! C’est une guerre qui ne dit pas son nom.

En 2015 le Produit Intérieur Brut du pays s’est effondré de dix pour cent, après une récession moins forte en 2014. En 2016 l’économie ukrainienne devrait connaître une croissance modérée, mais le pays a besoin d’obtenir le dégel du transfert de 10 milliards de prêts de la part de donateurs occidentaux. Dans cette situation Groysman sera obligé d’appliquer les réformes qui ne seront pas très populaires. Évidemment il peut s’attendre aussi à l’hostilité des oligarques ukrainiens qui profitent de la corruption et qui ont gardé encore les leviers d’influence dans le pays.

La nomination du nouveau premier ministre a été plutôt bien accueillie en Occident, car la crise en Ukraine qui vivait pratiquement depuis deux mois sans gouvernement, semble jugulée pour le moment. Si Groysman réussit, il deviendra un homme providentiel. S’il échoue, il sera désigné à la vindicte populaire, surtout à cause de ses origines juives. Souhaitons-lui du courage et de la persévérance ! AS♦

Ada Shlaen* Ada Shlaen est professeur agrégée de russe, et a enseigné aux lycées La Bruyère et Sainte-Geneviève de Versailles.
[1] D’après l’organisation Transparency International, en 2014 l’Ukraine était placée au 142e rang sur 175 pays sur le plan de la lutte contre la corruption.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s