Cérémonie des déportés du 25 avril 2016

deportation avril2016Par Véronique Lévy

La cérémonie à la mémoire des déportés a toujours lieu le dernier dimanche d’avril. Les autorités ont exceptionnellement accepté de la différer au lundi 25 en raison de la fête de Pessah ce dimanche. Après l’entrée des drapeaux et des personnalités civiles, militaires et religieuses, les éclaireurs (EEIF) ont allumé six bougies à la mémoire des victimes. Samuel Sandler, Président d’honneur de l’ACIV a d’abord rappelé dans un discours les déportations en 1944 qui ont eu lieu à Louveciennes ville « tranquille ». A Versailles ce sont  plus de 40 déportés dont le Rabbin Elie Cyper et de nombreux enfants. Puis il nous a parlé de sa sœur ainée  cachée à Limoges obligée de bien travailler et être sage, pour qu’on ne dise pas « la petite juive ». Maintenant elle habite Jerusalem. Tout comme sa fille Jennifer qui n’a eu que le choix de faire son alya, après l’assassinat de son frère et ses neveux à Toulouse et l’attentat devant l’école juive de ses enfants à Montrouge en janvier 2015. Cet été , au coin d’une rue de Versailles, c’est la stupeur de tomber sur un drapeau palestinien couvrant celui d’Israel , où pourra t-on enfin vivre en paix ? Déjà en 2004, Jean Christophe Ruffin , à la demande du ministre de l’intérieur avait identifié l’origine de cette haine , cet antisémitisme par procuration qu’est l’antisionisme radicale .« cet antisionisme moderne , écrivait-il , est né au confluent des luttes anticoloniales , antimondialisation ,antiracistes , tiers modistes et écologistes …..au sein d’une mouvance d’extrême gauche altermondialiste et verte ….Israël assimilé aux Etats unis, est présenté comme un état colonial et raciste , qui opprime un peuple innocent du tiers monde . Douze ans après, même constat ! « Que cessent les paroles, il faut des actes », c’est par ces propos que le Premier Ministre a ouvert la réunion de lancement du plan d’action  contre le racisme et l’antisémitisme, vendredi 17 avril 2015.

C’est pour répondre aux vœux du premier ministre que le préfet Gilles Clavreul mobilise l’Etat, les collectivités locales, la société civile, les citoyens autour de cet enjeu. C’est aussi prendre la mesure d’urgence : urgence devant la résurgence d’un antisémitisme que l’on croyait éteint, et qui n’a jamais été aussi fort depuis la fin de la guerre ; urgence devant le torrent de haine charrié quotidiennement sur internet et les réseaux sociaux par les prédicateurs de haine et des officines idéologiques, urgence enfin quand les insultes racistes et antisémites se déploient dans les cours d’école.

Parler de la Shoah, enseigner les génocides,  doit être possible partout sans restriction, sans détour, parce que seule la connaissance peut faire reculer le venin. Telles sont les orientations de base fixées par l’Etat qui ont concouru à l’établissement du plan d’action.

Il est à noter que dans les statistiques se rapportant aux actes antisémites, les Yvelines en sont absentes, les actes ignobles, quel qu’ils soient, sont rares ,  ce n’est pas le fruit du hasard. Grand remerciement au Préfet, maires pour leur soutien et leurs actions.

Samuel Sandler a enfin adressé une reconnaissance particulière à l’Armée Française qui protège l’école et la synagogue.

Aujourd’hui à Versailles et en notre synagogue, nous citoyens animés par les valeurs et les richesses culturelles de notre  foi, nous devons  partager les objectifs de L’État.

La contribution des religions  à la transmission  des valeurs morales et de l’héritage culturel, se doit d’être un maillon fort en vue du bien commun. Peut-être serait-ce là, pour nous tous, un utile sujet de réflexion, « le mieux-vivre ensemble » pourrait prendre alors la plénitude de son sens.

image-01Léa Anconina a lu le témoignage poignant de Esther Arous, tante de Fernand Benarousse et que nous reproduisons ici.

 

 

Cliquer sur les 3 pages :

Témoignage 1-Déportation

 

 

 

 

Témoignage 2-Déportation

 

 

 

 

Témoignage 3- Déportation

 

 

 

Après des lectures de poèmes dont un de Primo Lévi et les prières pour rappeler le souvenir des Déportés, la prière pour la République Française, la cérémonie s’est clôt par la sortie des porte-drapeaux. V.L

 

Publicités

3 commentaires

  1. Le déroulé de la cérémonie est très bien rapporté.
    Moi, ce sont surtout les chants , interprètes par des artistes talentueux de la synagogue de la victoire, qui m’ont émue, surtout après les discours des malheurs passés et à venir de notre peuple.
    J’ai pleuré. ..et je n’étais pas seule. Merci

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s