« Pour Daesh OK, pour Israël c’est NIET ! »

Par Liliane Messika*

suspicious-smiley
Vous avez dit Israël ?

Des enquêteurs spécialisés ont mis à jour une escroquerie originale : une « affaire internationale de collecteurs de fonds servant à financer Daesh ».

Daesh, en VO dans la presse française, se dit État islamique d’Irak et de Syrie en VF.

Le Figaro, qui n’est pas un rigolo, évoque « deux millions d’euros, dont 500 000 seraient partis de France entre mi-2012 et mi-2017 ».

Bien plus intéressante que la somme elle-même est sa provenance. En effet, le RSA, Pôle Emploi et les allocations familiales ont contribué au bien-être et à l’entrainement des djihadistes en stage dans l’État Islamique. En attendant qu’ils reviennent sur le territoire national pour y exercer leurs nouvelles compétences ?

Nerf de la guerre et surveillance molle
A une époque où les réglementations s’empilent afin d’améliorer la conformité (c’est-à-dire la transparence de l’origine des fonds appartenant aux épargnants), ça fait mauvais effet.

Ah, mais justement ! Les djihadistes et leurs conseillers financiers ont profité d’une faille dans le système bancaire… en utilisant de préférence une officine dont la banque n’est qu’un produit dérivé.

Mode d’emploi pour demandeurs d’emploi
C’est tout bête. Imaginons un Monsieur Mohammed Fikhtif qui gagne, euh non, qui reçoit 800 (huit cents) euros mensuels d’un organisme social français.

banque postaleChaque mois, le 7 ou le 8 (puisque lesdites prestations sociales sont versées le 5), il fait la longue queue au guichet où il envoie, via Western Union, 8000 (huit mille) euros en espèces à un destinataire en Turquie. Si cette transaction récurrente intrigue le guichetier, cela ne dépassera pas le stade de son N+1 : « d’abord, on est guichetiers, pas flics, et puis on n’est pas des balances, non mais ». Bon d’accord, balancer des porcs, c’est bien. Mais balancer d’autres espèces, c’est mal et des gens qui ne mangent pas de porc, c’est quasi criminel. Sauf s’ils portent aussi une kippa.

Et si celui qui touche le mandat en Turquie demande à un comparse de délivrer la somme (moins sa commission) à un djihadiste en Irak ou en Syrie ? « Cela-ne-nous-re-gar-de-pas ! »

« Western Union – Simple et rapide – Transfert d’argent en ligne », dit la pub
Simple et rapide, d’accord, mais on ne peut pas envoyer des espèces en ligne !

Il doit donc y avoir des guichets.

Mais où donc les trouve-t-on, les guichets de Western Union ?

Vous êtes bien curieux, Chœur des Naïfs…

Les guichets de Western Union sont accessibles partout.

Partout ? Vous n’aviez jamais remarqué ? C’est normal, c’est discret, c’est à la Poste.

La Banque Postale est concessionnaire de Western Union et Mohammed est son usager
Mohammed a un correspondant en Turquie, qui a un correspondant en Irak ou en Syrie, qui remet l’argent au destinataire final, Djihad Joe, alias Dupont Jean s’il vient de se convertir, ou Mohammed Toukhourt si ce n’est pas le cas.

tranferts-dargentIncroyable, mais vrai
Inutile de monter sur vos grands chevaux, Monsieur Naïf : cela n’a rien d’étrange, car jusqu’à présent, les organismes sociaux n’avaient aucune raison d’avertir la police que certains de leurs bénéficiaires avaient choisi l’exil radical à Raqqah.

L’exil fiscal, c’est condamnable, ça vous expose au « Casse-toi, riche con ! », alors que le dénonciateur de tout autre exil serait, lui, exposé à l’accusation de balance : on n’est pas des flics, voir l’épisode précédent.

Comme il y a de plus en plus de bénéficiaires sociaux et de moins en moins de travailleurs, il vaut mieux réduire le travail et proposer aux usagers de pointer une fois par mois, voire de procéder à la manœuvre d’un seul clic.

La France peut s’enorgueillir d’un Observatoire des Non-recours aux Droits et Services qui recense les allocataires potentiels qui ne réclament pas leur dû (ils sont 10% !!) et qui étudie les moyens susceptibles de les y inciter.

*** Lire les articles de Liliane Messika ***

Mais elle n’a aucun observatoire des TRicheurs qui Osent Utiliser leurs Droits Uniquement Criminellement (au lecteur d’utiliser l’acronyme, ou pas).

On savait déjà…
Pourtant, les députés –à l’époque– UMP Alain Marsaud et Thierry Mariani avaient déjà demandé à l’Assemblée Nationale, en octobre 2014, que l’on renforce les moyens de la CAF, laquelle était censée cesser les versements d’aides aux Français après 4 mois d’absence du territoire national.

Encore eût-il fallu que celle-ci le sût ! Ils suggéraient donc qu’on lui en donne les moyens. A l’époque, les deux députés avaient été copieusement sifflés : hou, les mauvaises langues, c’est même pas vrai ! Et si ça l’est, hou les balances !

Et donc, depuis trois ans, on aurait pu faire des économies et surtout, arrêter de financer des tueurs qui n’auront de cesse que de nous avoir tous convertis ou tués.

Certes, ces deux millions d’euros ne représentent pas grand-chose par rapport aux vastes ressources de l’État islamique, qui dispose du pétrole, de la vente des esclaves et des subventions du Qatar et de l’Arabie saoudite. Mais le symbole, lui, pèse lourd.

Ah ! On reçoit un SMS de Leila* qui demande si les dons à Daesh sont éligibles aux cerfa.
Il faut adresser votre question à Maître Kappeleh oups, je me suis trompé de fiche, Maître Khapelo, chère auditrice !
*Les prénoms ont été modifiés

Peut-être est-ce par peur de perdre sa concession Western Union que La Banque Postale ne s’inquiète pas des transferts en espèces de sommes d’origine occulte vers la Turquie.

Est-ce pour se rattraper qu’elle vire les clients qui font des virements 100% traçables à destination d’Israël ?

Il était une fois…
… Une cliente de La Banque Postale, qui avait des assurances vie. Ce n’était pas à l’époque des diligences, mais à celle des assassinats d’Halimi : Ilan en 2006, puis Sarah en 2017.

La vie des Juifs en France avait l’air de valoir de moins en moins cher aussi la cliente décida-t-elle de vendre ses assurances vie et de placer l’argent en Israël.

Caisse_d_allocations_familiales_france_logoLas ! Cette destination et le fait qu’il s’agissait d’argent propre et dématérialisé, pas d’espèces mystérieuses, firent lever les sourcils bancaires. L’on exigea de la titulaire des deux comptes, le français à LBP et l’israélien dans une banque telavivienne, qu’elle « justifie » de ce virement d’elle-même à elle-même.

Charité bien ordonnée commence par soi-même. Pas l’honnêteté.
La cliente répondit donc en toute transparence que l’antisémitisme se propageait en France et que si la situation devenait critique au point qu’elle craigne pour sa vie, elle envisagerait un exil, pour lequel elle prenait une mesure anticipatoire par ce transfert.

Une semaine plus tard, elle recevait une lettre recommandée l’informant que LBP avait unilatéralement décidé de fermer ses comptes et qu’elle avait 60 jours pour les vider. La lettre précisait que la Loi dégageait les banques de l’obligation de justifier cette décision.

Diable ! Zéro découvert en quatre ans, zéro incident sur aucun des comptes, d’excellentes relations avec les employés du bureau de poste… Et paf ! Virée comme une malpropre !

A l’inverse de Groucho Marx qui n’aurait pas voulu appartenir à un club qui l’aurait accepté comme membre, cette cliente n’avait aucune envie de demeurer dans une banque qui ne voulait pas d’elle.

Elle ouvrit donc un compte dans une autre banque et demanda à cette dernière d’effectuer tous les transferts de virements et de prélèvements existants.

La nouvelle banque ne réussit pas à procéder à ces opérations car LBP refusa de lui transmettre les informations nécessaires, pour un motif si bancal qu’il était impossible de l’interpréter autrement que comme un pied-de-nez.

Là-dessus, son « conseiller patrimonial », qu’elle n’avait jamais rencontré, téléphona à la future ex-cliente pour prendre rendez-vous : « j’aimerais faire le point ».

Stupeur d’icelle, qui lui expliqua la situation.

– Ah, répondit le « conseiller » qui n’était ni conseilleur, ni payeur, je n’étais pas au courant, je n’avais eu aucun retour de ma hiérarchie depuis que vous avez fait votre virement en Israël.

– C’est la raison de cette lettre de rupture unilatérale ? s’enquit la cliente.

– Vous voyez une autre raison ? ricana son interlocuteur.

Morale amorale
La morale de cette histoire, lariretteu, larirèhètteu, c’est qu’il est beaucoup plus facile d’envoyer chaque mois des espèces anonymes à des djihadistes en Syrie qu’une seule fois un virement officiel sur un compte déclaré au fisc en Israël.

Logo Liliane MessikaUn commentaire, Leila ? LM♦

* Liliane Messika est écrivain (http://www.lili-ecritures.com/)

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s