Le Beur et l’argent du beurre

beurre argent beurre.jpgPar Liliane Messika*

Un protocole dont l’objectif est d’encadrer davantage l’accueil en France de patients algériens, signé en avril 2016, vient d’être voté. Pourquoi ? Que se passait-il avant ?

Une convention bilatérale n’est pas forcément symétrique
Le CLEISS, Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale recense traités et échanges de lettres : une convention générale concernant « les travailleurs salariés, de nationalité française ou algérienne, qui exercent ou qui ont exercé une activité salariée en Algérie ou en France », datant de 1981 avait déjà servi de base à une réactualisation en janvier 2009.

Le nouveau protocole vise notamment à éviter les contentieux entre les deux États.

Est-ce à dire que le « Protocole du 6 mai 1972 relatif aux modalités de transfert des cotisations dues à des organismes de sécurité sociale et de prévoyance sociale par des débiteurs résidant ou ayant résidé en Algérie[1] » ne donnait pas satisfaction ?

Si c’est le cas, on ne peut pas imaginer que cela date des origines et que l’on aurait attendu 45 ans pour y remédier…

Une relation privilégiée ne privilégie pas forcément les deux parties
D’après le secrétaire d’État français auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, il s’agit de « préserver la relation privilégiée entre la France et l’Algérie en matière de sécurité sociale » et de la moderniser en instaurant « un système de concertation étroit entre l’Etat algérien et les hôpitaux français pour éviter notamment que ne s’accumulent des créances, des situations contentieuses, comme cela a été le cas par le passé ».

Puisque les accords traitent des salariés français travaillant en Algérie et algériens travaillant en France, on se demande si les « situations contentieuses » sont réparties également dans les deux pays.

Ou plutôt, on ne se le demande pas, puisque ce nouveau protocole stipule que « la CNAS délivrera notamment une autorisation de prise en charge au patient sur la base d’un devis établi par un établissement français. »

Pas de devis établi pour la prise en charge d’un patient français en Algérie, donc. Oubli ?

Pour mémoire, l’indépendance de l’Algérie date de 1962
L’ancienne colonie française a obtenu son indépendance après une guerre qui n’a jamais dit son nom, mais qui a fait des milliers de morts de part et d’autre de la Méditerranée.

Bien avant sa proclamation, les Français qui en avaient les moyens avaient quitté leur patrie de naissance pour une mère-patrie qui les recevait en se bouchant le nez.

Ceux qui n’en avaient pas les moyens constituèrent le gros des « rapatriés » de dernière minute, dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils ne furent pas les bienvenus sur la terre de leur carte d’identité : « Que les pieds-noirs essaient de se réadapter ailleurs, il n’y a pas de place pour eux à Marseille », avait déclaré le maire de la cité phocéenne, Gaston Defferre, dans une interview à Paris-Presse le 26 juillet 1962.

De l’autre côté de la Grande Bleue, après avoir donné le choix aux « colons » de la valise ou du cercueil, dire que l’Algérie indépendante était heureuse de se débarrasser des Français est un euphémisme timide. Mais après tout, n’est-ce pas précisément l’objectif d’une guerre d’indépendance ? Ne plus s’entendre, tout suspendre, ne plus dépendre…

Nasdaq-Israel.jpgSigner une convention avec le colonisateur après avoir tant lutté contre lui ?
Une image résume les mille maux de l’exode des pieds-noirs : celle de ces familles aux yeux vides entassées sur le pont du Ville-de-Bordeaux, du Ville-de-Tunis, du Kairouan ou du El-Djezzair en 1962.

Ils étaient chassés, on avait tué les leurs, ils ne reviendraient plus.

Une autre, dans un registre différent, mais tout aussi forte, est celle des milliers de manifestants accueillant le Président Chirac à Alger en mars 2003, non pas aux cris de « Français dehors ! » mais de « Chirac, des visas ! des visas ! »

Comparer des choux avec des choux incomparables
Il est difficile d’examiner de façon rigoureuse les points communs ou divergents entre les situations issues de l’indépendance de deux pays.

Au hasard, l’Algérie en 1962 et Israël 14 ans plus tôt.

Il manque une condition mathématique indispensable : l’isolation des critères pertinents permettant d’éliminer les éléments parasites qui fausseraient la comparaison. En effet,

  • L’Algérie possède d’immenses réserves pétrolifères exploitables grâce aux infrastructures laissées par les Français, alors que la seule matière première d’Israël est sa matière grise.
  • La France n’en finit pas de dorloter son complexe de culpabilité vis-à-vis de son ex-colonie et de vouloir la réparer par des cadeaux, alors que l’Angleterre a toujours fait son possible pour favoriser les ennemis de la sienne, sans état d’âme.

Toutes choses inégales par ailleurs,
On peut au moins mesurer la distance entre le point de départ, l’indépendance, et la situation à ce jour sous plusieurs angles.

puits pétroleMatières premières :
L’Algérie est 18ème producteur de pétrole, le 10ème producteur de gaz naturel et le 6ème exportateur de gaz naturel mondial.

Israël est le deuxième pays au monde, après les Etats-Unis, en nombre de sociétés cotées au NASDAQ. C’est le pays qui concentre le plus d’ingénieurs au prorata de ses travailleurs : 140 pour 10 000, à comparer avec 88 au Japon, 85 aux USA, 60 en Allemagne.

Relations commerciales internationales
Au classement global de la compétitivité, établi à partir de plus d’une centaine d’indicateurs (mesurant notamment les réglementations nationales, les institutions, les infrastructures, les systèmes de santé, d’éducation et de recherche, l’innovation, etc.), Israël est classé 16ème sur 138 pays en 2017. L’Algérie est 87ème, la France 21ème.

Niveau de vie et bonheur
Au World Happiness Report de la même année, qui mesure les pays où l’on est le plus (et le moins) heureux, Israël est 11ème et l’Algérie 53ème. A titre de comparaison, la France est 31ème mondiale.

Le pétrole est inné, la désalinisation de l’eau, c’est l’acquis
Qu’est-ce qui fait que certains pays produisent des médecins à la pelle et d’autres optent pour la CMU dans un pays voisin, ex-exécré ?

Qu’est-ce qui fait qu’un pays aride développe des technologies et devient leader en production d’eau potable et qu’un autre s’installe dans une attitude de victime et de dépendance vis-à-vis de la charité internationale ?

vie sous l'eau
« 15 jours pour apprendre à vivre sous l’eau »

La réponse par l’humour juif
Le grand architecte de l’univers, lassé des guerres et de la pollution qui accablent la planète bleue du fait des méfaits de ses habitants, décide de lancer le programme Déluge.2, qui durera 40 ans au lieu des 40 jours de la version .0.

Il en avertit les leaders des trois monothéismes deux semaines à l’avance, leur laissant le soin de répercuter la nouvelle à leurs ouailles.

Le pape apparaît au balcon de St Pierre de Rome et enjoint les fidèles à se repentir et à prier pour le salut de leurs âmes.

L’imam de la mosquée Al-Azhar fait un discours sur Al-Jazeera, expliquant aux croyants que l’arrivée du Mahdi est proche et que pour siéger à la droite du prophète dans le monde à venir, il reste quinze jours pour faire le djihad.

Et le grand rabbin d’Israël, filmé devant le Mur des lamentations à Jérusalem, ne prononce qu’une phrase : « les enfants, nous avons deux semaines pour apprendre à vivre sous l’eau ».

En attendant, le trou de la Sécurité Sociale se creuse et la France en est malade.

La potion du Docteur Macron, arrivant comme un cadeau de Noël, oups, comme un cadeau d’hiver, aidera-t-elle à assainir les comptes ? LM♦

Logo Liliane Messika* Liliane Messika est écrivain (http://www.lili-ecritures.com/)

[1] http://www.cleiss.fr/docs/textes/index.html

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s