France : « la citoyenneté du Nutella »

Nutella FightPar Livia Fiori

J’ai envie de mettre en parallèle deux phénomènes : l’émeute du Nutella dans plusieurs hypermarchés et l’agression – par deux adolescents – d’un garçonnet de huit ans à Sarcelles. Deux événements sans lien apparent ? Pas si sûr…

L’émeute au supermarché se produit parce qu’il y a une promotion sur le Nutella (suivie d’une autre, sur les couches, avec les mêmes troubles) : que nous dit-elle de l’état de notre société ?

Le Nutella est tout sauf un produit vital. Des gens se sont battus, à coups de poing et de pied, pour des pots de Nutella parce qu’ils étaient en promotion. Pareil pour les couches – des mères de tout petits (par hypothèse) frappant d’autres mères de tout petits, pour économiser quelques billets. Et que l’on ne vienne pas me chanter le couplet sur la misère ! On peut être pauvre, on n’est pas obligé d’être une brute.

Quel exemple ces consommateurs, qui sont aussi des parents, donnent-ils à leurs rejetons ?

Le message n’est même pas subliminal : la fin justifie les moyens et il est légitime de massacrer (ou de prendre le risque de massacrer) son interlocuteur pour un pot de Nutella.

Lorsqu’on en est à ce degré de bassesse, plus rien ne peut étonner.

Et j’en viens à ce gamin de huit ans, pris à parti par deux adolescents d’une quinzaine d’années, un soir de janvier 2018, à Sarcelles, à 18h30. Jeté au sol et frappé. Porteur d’une kippa. Au-delà de l’agression elle-même, ce qui suscite l’inquiétude c’est la réaction de Monsieur et Madame TOULEMONDE, ceux qui vont acheter leur pot de Nutella, qui commentent ce « fait divers » dans la rubrique idoine du Parisien, du Figaro, du Monde. Commentaires édifiants… Réaction qui fait peser la responsabilité de l’agression sur les parents de la victime et prétend que l’on fait tout un foin d’une histoire de cour de récréation.

Ces commentateurs-là, vous savez, ont compris quelque chose et l’ont intériorisé : mieux vaut être du bon côté du manche… Et si on ne le peut pas, alors mieux vaut être un chien docile.

Ils sont prêts à tuer pour un pot de Nutella. Ils sont prêts à se vendre pour pas grand-chose : bien moins qu’un costume chez Arnys. Petit-Bateau ? Même pas.

Il n’y a RIEN à attendre de nos concitoyens.

Quant à la réflexion collective, ça fait vingt ans, au bas mot, qu’elle se tient. On en voit le résultat…

Il est trop tard pour nous.

Livia FioriReste à élever nos enfants dans l’idée que personne n’assurera jamais leur sécurité.

Et qu’il leur appartient de savoir se défendre. LV

Publicités

2 commentaires

  1. ils sont anesthésiés par la bêtise insufflée par les médias, certain n’ont plus aucun discernement sur l’échelle des valeurs et du vivre ensemble, là il s’agit du déferlement d’individus qui n’ont que le supermarché pour éthique de leur médiocre vie. Mais ne nous trompons pas, de nos jours et à chaque instant cette folie meurtrière peut se concentrer dans notre périmètre d’habitation, je crains pour nos enfants qui eux vont subir durablement cet état de fait…
    Merci d’avoir abordé ce fait qui n’est pas divers!!!!!!

    J'aime

  2. Nutella et kippa, c’est bien l’effet d’une même barbarie chez des gens qui n’ont plus de repères symboliques. On peut aussi faire le rapprochement avec le# balance ton porc.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s