Une valse à 5 temps, mais toujours la même chanson

Gaza Israel Avril 2018.jpgPar Liliane Messika

1er temps – La Marche du retour
Depuis quelques semaines, les Palestiniens sont en plein préparatifs de l’affrontement inauguré sous le nom du « retour des Palestiniens exilés » qui doit culminer le jour du 70ème anniversaire de l’Indépendance d’Israël.

Si besoin était d’une preuve que cette manifestation est essentiellement une démonstration de force destinée aux médias, il n’est que de regarder la date choisie.

En effet, l’indépendance a été déclarée le 5 Iyar 5708 qui, en 1948, tombait le 14 mai. Cette année, c’est le 18 avril que les Israéliens fêteront leurs 70 ans, avec 70 manifestations dont on vous passe la liste, sur une plage de 70 km de long. (NB : Le calendrier juif est composé de mois lunaires et non solaires).

Clémentine Autain Gaza 1Crescendo fortissimo
La marche du retour, elle, culminera le 15 mai 2018, à la date du calendrier chrétien, celle que les médias reconnaissent comme telle.

La stratégie du Hamas est « gagnant-gagnant ».
Les femmes et les enfants serviront, comme d’habitude, de boucliers humains dès le déclenchement des provocations et pendant toute la durée de l’escalade.

Soit Israël laisse faire et le mouvement terroriste pourra faire titrer par ses admirateurs : « le Hamas a vaincu Tsahal », soit Israël riposte, et malgré toutes les précautions prises par Tsahal, le Hamas n’est pas à l’abri d’une bonne surprise : un ou des enfants blessés ou tués, ce qui donnera le La à une énième campagne de victimisation, avec exhibition de photos d’enfants prises dans tous les conflits du monde pour illustrer la bestialité des Juifs et d’eux seuls.

Les hostilités ont débuté le 30 mars.

2ème temps : une fanfare titrée « Berceuse »
Le Hamas ne prend pas la communication à la légère : il a prévu cent mille participants avec un budget de dix millions de dollars. On rappelle la crise humanitaire dans laquelle est plongée la Bande de Gaza, mais pas la bande des apparatchiks au pouvoir.

C’est Ahmed Abu Retaima, le porte-parole de l’organisation terroriste qui l’a déclaré lors d’une interview sur Bloomberg : « Notre objectif est d’effrayer les Israéliens avec les images d’une foule immense rassemblée pacifiquement en un sit-in près de la frontière ».

Ceux qui confondraient les tirs « pacifiques » habituels aux réjouissances palestiniennes avec des percussions et les « missiles artisanaux » avec la grosse caisse n’ont qu’à se poser la question : qu’est-ce qui, dans un sit-in pacifique serait de nature à « effrayer » (frighten) les Israéliens ?

En revanche, les grappes de bombes placées tout contre la frontière par les pacifiques activistes du Hamas, pendant leurs répétitions hebdomadaires, pour faire sauter les patrouilles de Tsahal, ont donné un rythme guerrier à la berceuse chantée par le Hamas.

3ème temps – Chants martiaux et solos de pipeau
« Il est utile de rappeler que le chef iranien de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général Qassem Soleimani, a eu il y a quelques mois un entretien téléphonique avec les leaders des branches armées du Hamas et du Jihad islamique dans lequel il a fait état ‘’de la préparation et de la disponibilité de tous les mouvements de résistance régionaux pour assurer la défense de la mosquée al-Aqsa et soutenir à tous points de vue les forces de la Résistance palestinienne’’ »

Cette information est tirée d’un article de Souhail Ftouh, avocat tunisien exilé parce que pro-sioniste, ce qui en fait un oxymore sur pattes. A tel point, d’ailleurs, que malgré le nombre d’articles qu’il signe et d’interviews qu’il donne, il est toujours considéré par les forums arabes comme un personnage fictif.

Souhail Ftouh 3
Souhail Ftouh

L’air de la médisance
« Le peuple tunisien est certainement libéral en sa majorité mais il est quasiment impossible de trouver parmi les tunisien une seule personne qui aime Israël. En effet (et mes compatriote tunisien pourront le confirmer) il n’est pas seulement rare ou peu probable que ce type de personnage puisse exister, mais il est carrément impossible. » C’est ce que l’on peut lire (tel quel, avec les fautes) sous la signature d’un certain Antipode, qui consacre un blog complet à l’objet de sa haine. (ICI )

Si les écrits de Souhail Ftouh paraissent impossibles venant d’un Tunisien, comment qualifier ce qu’a accompli un Palestinien, et pas n’importe lequel mais le fils d’un des fondateurs du Hamas, Mosab Hassan Youssef ? Il a fui l’inhumanité du mouvement qui règne par la terreur à Gaza. Il a sauvé des vies en dénonçant ses pratiques et ses projets et il a fini par se convertir au catholicisme.

4ème temps : pépiements déterminés
Bien que pépiant sur Twitter, Tsahal n’en transmet pas moins un message sans ambiguïté que l’on peut résumer par : « On ne se laissera pas faire ».

« Des milliers de Palestiniens protestent à 6 endroits de la bande de Gaza, brûlent des pneus et jettent des pierres sur la clôture de sécurité et sur les troupes de Tsahal qui répondent par moyens de dispersion anti-émeute et ciblent les principaux instigateurs. L’organisation terroriste du Hamas met en danger la vie des civils de Gaza et les utilise à des fins terroristes ».
« En cas de danger mortel (contre les soldats à la frontière), on a l’autorisation de tirer. Nous ne permettrons pas qu’on s’infiltre en masse en Israël, ni qu’on endommage la barrière, et certainement pas qu’on arrive jusqu’aux villes israéliennes proches de Gaza. L’ordre est d’employer largement la force ». Celui-ci est signe Gaby Eisenkot, chef d’état-major de l’armée israélienne.

Ouverture en balles majeures
Suivant une tactique qui leur réussit depuis leur coup d’état en 2007, les soldats du Hamas se camouflent parmi les civils, qu’ils utilisent fièrement comme boucliers humains.

Témoin cette gamine de 7 ans, envoyée passer la barrière par ses parents dans l’espoir qu’elle reviendrait comme « martyre » défunte, mais que Tsahal a ramenée chez elle saine et sauve. Bah, on en fera la prochaine Ahed Tamimi : une de sauvée, dix de sacrifiées !

5 membres du Hamas tués 5
Photo publiée le 31 mars 2018 – Le Hamas a indiqué que ces cinq tués faisaient partie de son mouvement.

4) Mélenchon chante la gloire des terroristes du Hamas
On se souvient que le lider maximo de la France Insoumise s’est indigné de ne pas être accueilli avec enthousiasme parmi les marcheurs protestant contre l’assassinat antisémite d’une vieille Parisienne. Fidèle à lui-même, il a choisi le 31 Mars 2018 pour afficher son soutien sans faille au mouvement dont la charte stipule que son objectif est la destruction d’Israël et l’extermination de tous les Juifs de la planète.

Le 31 mars, c’est justement la date où a été publiée la photo montrant le visage souriant des marcheurs pacifiques du Hamas.
« Condoléances aux familles des marcheurs palestiniens assassinés à Gaza. La violence et la cruauté sans borne du gouvernement d’Israël allume volontairement un incendie sans limite. Les casques bleus doivent être déployés », a écrit Monsieur Mélenchon sur Twitter, en français, pour qu’aucun islamiste présent sur le sol hexagonal n’oublie d’aller « venger les enfants de Gaza » en assassinant d’autres enfants juifs français comme l’avait fait Mohammed Merah.

Mélenchon Gaza 65) Finale sans surprise
La France veut protéger les Palestiniens agresseurs, pas les Israéliens agressés.

Antoine Michon, Coordinateur politique de la France auprès de l’ONU s’est félicité qu’une
réunion d’urgence du Conseil de sécurité soit organisée le 30 mars 2018 pour protéger le Hamas des représailles israéliennes. Et il a embrayé en rappelant « deux exigences fondamentales : d’abord, le respect du droit international humanitaire, et en particulier l’impératif de protection des civils ; ensuite, le respect du droit des Palestiniens à manifester pacifiquement. »

Le droit international humanitaire interdit à des parents de forcer leurs enfants à affronter une armée et de façon générale, de s’en servir comme de boucliers humains.

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Là, on a l’impression diffuse que ce n’est pas le Hamas, mais Israël à qui on doit rappeler le respect du droit humanitaire.

Quant au droit des Palestiniens de manifester pacifiquement, il faut lire entre les lignes que tant que leurs victimes sont exclusivement israéliennes, ce droit est parfaitement respecté. Mais si les salauds de Juifs se défendent, halte-là ! Dégainons le conseil de sécurité !

Communiqué France 7Refrain en réticence majeure
La sécurité d’Israël, une figure imposée dans le ballet bien réglé des condamnations, vient plus tard. Elle est mentionnée du bout des lèvres : « (C’)est une préoccupation que nous partageons ».

Ce qui préoccupe surtout le coordinateur politique de la France, c’est que « La population de Gaza vit dans une situation de crise humanitaire, qui devrait s’aggraver du fait des difficultés financières de l’UNRWA. » Les dix millions du budget de la Marche pour le retour des Palestiniens exilés ne vont pas arranger la situation.

Déjà que le « processus de réconciliation inter-palestinien est au point mort ». Vous avez remarqué ? Israël n’est pas incriminé là-dedans, un scoop ! Mais qui l’est ? Personne. Venue de Mars ou de Saturne, une « tentative d’assassinat du Premier ministre palestinien le 13 février » a été fermement condamnée par Monsieur Michon. La tentative, pas les coupables d’icelle, faut pas mettre de l’huile sur un feu qui n’implique aucun Juif !

« Dans le même temps, la situation de sécurité s’est dégradée avec des engins explosifs qui ont visé des militaires israéliens le long de la barrière de séparation au cours des dernières semaines et la découverte de tunnels offensifs destinés à la préparation d’attaques depuis la bande de Gaza. Nous condamnons ces manœuvres. »

Rappel, bis et ter
C’est curieux, cette discrétion vis-à-vis des « manœuvres » de ceux qu’on ne nomme pas alors qu’Israël est rappelé à l’ordre sans ménagement.

Dans le même esprit, « Marche du retour ! J’ai rêvé un instant que des milliers de Syriens chassés de chez eux, soit par Bachar el Assad, son parrain le régime islamique d’Iran et son allié le Hezbollah, soit par l’État Islamique coupeur de têtes, avaient décidé de rentrer » écrit Huguette Chomski-Magnis (Mouvement pour la Paix Contre le Terrorisme).

Logo Liliane MessikaAttention à tes rêves, Huguette, depuis Martin Luther King, on sait qu’ils mènent à la mort du rêveur trèèèèèèès longtemps avant leur réalisation ! LM♦

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s