Ma sécurité s’arrête où commence la liberté des terroristes

winston-churchill déshonneur guerrePar Liliane Messika

Le 14 juillet 2016, quand s’est produit l’attentat au poids lourd, Christian Estrosi, alors maire de Nice, a fait publiquement part de sa colère au gouvernement : l’attentat aurait pu être déjoué.

« Si on nous avait autorisés à utiliser notre logiciel de reconnaissance faciale, (…), on se serait rendu compte que le conducteur du camion avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour violence et qu’il figurait sur le fichier des infractions constatées Stic » a-t-il déclaré.

Il faut être deux pour faire la paix, mais un seul peut déclarer la guerre
La France a du mal avec la réalité en général et avec la guerre en particulier. Tous les terroristes qui se revendiquent d’Allah pour commettre leurs forfaits sont donc disqualifiés d’office par nos autorités et nos médias, qui nous enfoncent dans la tête que ça-n’a-rien-à-voir-avec-l’islam.

Si on n’est pas en guerre, pas besoin de s’armer, donc ?

Pourtant, huit mois après l’attentat du 14 juillet, la ville endeuillée de Nice a été choisie pour héberger un congrès sur « Terrorisme, radicalisation, cyber-sécurité, révolution digitale ».

Y ont été présentées les dernières innovations en matière de technologies de sécurité, un domaine dans lequel Israël est passé maître : nécessité fait loi !

La sécurité n’est pas la priorité de tout le monde
A l’époque, la Ligue des Droits de l’Homme a trouvé de fort mauvais goût que « le lobby du complexe militaro-industriel franco-israélien, {vienne} parader à Nice » (sic).

Était-il question, a fait mine de se demander la LDH dans son communiqué de presse, d’un « colloque sur le renforcement des relations culturelles, sportives ou universitaires ? »

Heureusement que non pour la LDH, car elle soutient avec constance BDS, la campagne de boycott contre Israël, qui ne fait pas de différence entre universitaires, sportifs, écrivains et « colons ». Tous juifs, donc tous coupables !

Si c’est écrit dans l’Huma, ça ne peut pas être faux
« Comme elle l’a déjà affirmé, la LDH refuse catégoriquement que les militants de la campagne BDS soient accusés et jugés pour « provocation publique à la discrimination » lorsqu’ils combattent toute forme de discrimination et militent pour le droit des peuples à l’autodétermination » (Lire ici).

L’Huma et la LDH partagent les méthodes naguère promues par la Pravda, dont l’inversion des valeurs est la base. A preuve, le nom de l’organe de propagande du Komintern de feu l’URSS : l’eût-on cru, « pravda » en russe signifie « vérité » !

Dans son communiqué de septembre 2016, la LDH, elle, continue son sketch sur le mode humoristique : « Un colloque sur les moyens de parvenir à une paix juste et durable au Moyen Orient ? »

Nice 14-7-2016.jpgPaix juste et durable : mode d’emploi
Si l’on en juge par leurs actions et déclarations, pour les membres de la Ligue des Droits de tous les Hommes sauf les Juifs, il serait très simple de parvenir à cet objectif, soit en vidant Israël de tous les Juifs, soit en encourageant les 5,4 millions de descendants des 750 000 réfugiés arabes de 1948 à revenir en Israël pour y tester la vigueur de la démocratie. Il leur suffirait de se coaliser avec le million et demi d’Israéliens arabes qui jouissent de tous les droits civiques. En combien de temps les 6 millions de citoyens juifs deviendraient-ils alors minoritaires dans le seul État juif de la planète ?

Un symposium qui débouche sur du commerce, c’est t’honteux !
« Pas du tout », déplorait le défenseur des droits de tous à tout interdire aux Juifs, le colloque n’est ni sur une paix sans juifs ni sur une rencontre sportive sans Israéliens, c’est « un colloque sur ‘la sécurité et les nouvelles technologies’ ».

A Paris où se tiennent régulièrement la Foire de Paris, le Salon du Vin, celui de l’Agriculture, de l’immobilier neuf, de la franchise (commerciale, of course), du tourisme des sports et des loisirs, on en passe des centaines, jamais on n’imaginerait qu’il puisse y avoir, derrière ces événements, un objectif commercial. Mais à Nice, avec la présence d’Israéliens, c’était inévitable !

Cachez-moi ce lobby que je ne saurais voir
« Que vient vendre ce lobby ? (…) de la poudre aux yeux à base de « ville intelligente » (…), comme si l’on pouvait bâtir la paix ou arrêter les fanatiques avec des zéros et des un. »

Mais ch’est ben vrré, cha, ça se saurait si les ordinateurs et les logiciels avaient un potentiel dans le domaine de la sécurité !

Et d’enfoncer le clou : « Face à la folie meurtrière d’un désaxé, qu’ont pu faire les 1300 caméras disséminées dans la commune de Nice ? »

Alors que les bougies, les nounours et les déclarations d’amour, cela finira par les désarmer !

Quelques va-t-en guerre suggèrent que l’on imite le seul pays qui pense au droit de vivre de ses citoyens avant les droits de l’homme en général.

Israéliser la sécurité en France, quelle horreur !
Vous ne voulez pas qu’en plus on empêche ces pauvres victimes du sysssstème sous-alimentées et ghettoïsées de se défendre par le seul menu moyen qu’il leur reste, le pauvre couteau ou le malheureux poids-lourd contre les hordes d’infidèles qui boivent de l’alcool à la terrasse des cafés ou qui amènent leurs enfants regarder le feu d’artifice ?

A l’appui de son courroux, la LDH renvoie vers un article intitulé « L’impasse de l’israélisation de la sécurité » publié sur Afrique-Asie.fr.

On y trouve de bonnes raisons de s’indigner, en lisant que « Depuis octobre 2015, ces agressions à l’aveugle, perpétrées souvent par des gamins, ont fait 34 victimes israéliennes, deux américaines, une érythréenne et une soudanaise. On dénombre 219 Palestiniens abattus par les autorités israéliennes lors de ces attaques ou en représailles ».

La disproportion n’est pas là où on croit
Vous vous rendez compte ? 219 Palestiniens tués alors qu’il n’y a que 34 victimes israéliennes, c’est dégueulasse ! S’il y avait 2190 morts juifs, on regretterait toujours les 219 victimes innocentes, mais avec moins d’amertume. Là, ce ne serait plus disproportionné, ce serait juste.

La disproportion entre les morts de part et d’autre est un slogan qui résonne dans toute la planète. Plus personne ne raisonne.

Dommage : on se rendrait alors compte que 219 victimes SEULEMENT, alors qu’on accuse Tsahal de génocide et de crimes de guerre, c’est au contraire la preuve d’une sacrée retenue. En quelques bombes, Israël pourrait détruire toute la population de la Bande de Gaza (deux millions d’habitants, la troisième densité mondiale après Monaco et Singapour) et avoir zéro victime à déplorer de son côté !

Un gendarme français a été tué au combat
Pas en Israël, pas en Syrie, pas à New York, non, à Trèbes, une petite ville de 5000 habitants du terroir français.

Arnaud Beltrame a fait « dans la vraie vie » ce que l’on a l’habitude de voir Bruce Willis jouer à l’écran : il s’est proposé comme otage au terroriste à la place d’une civile.

On n’a pas besoin de la lâcheté des voyageurs du métro, qui ne mouftent pas quand trois caille-ra s’attaquent à une femme seule, pour mesurer ce qu’il a fallu de courage et d’abnégation au lieutenant-colonel. D’autant que ce n’était pas son premier fait d’héroïsme : il avait déjà mérité la Légion d’honneur en 2012.

Reporty sécurité app.jpg
Application Reporty

Discordance des temps
L’attentat de Trèbes, au cours duquel Arnaud Beltrame a sacrifié sa vie pour sauver celle d’une civile, s’est produit trois jours exactement après que la CNIL eut légiféré sur une application israélienne testée à Nice, qui permet à n’importe quel citoyen de reporter avec son téléphone portable tout incident ou menace en direct au CSU, le centre de supervision urbain, où la police municipale prendra le relais.

Reporty, comme son nom l’indique, a encouru les foudres de la LDH et consorts, qui ont saisi la CNIL au motif que l’appli pourrait menacer la liberté individuelle.

Et que croyez-vous qu’il arriva ? C’est Reporty que l’on creva
La CNIL en a interdit l’utilisation sans demander à la partie adverse de la LDH, en l’occurrence la Mairie de Nice, la raison pour laquelle elle voulait améliorer la surveillance et la protection de ses administrés.

Les membres de la CNIL ne doivent pas lire la presse, et ils trouvent probablement ringard d’aller assister aux feux d’artifice, aussi se trouvèrent-ils fort dépourvus quand la demande de limiter la surveillance des terroristes fut venue.

Mais si c’est la LDH qui réclame, on obtempère.

S’agirait pas de limiter la liberté individuelle de ceux qui veulent nous convertir à leur façon de refuser toute liberté !

Ma sécurité s’arrête où commence la liberté de mon voisin de me tuer
On attribue à Sartre la phrase : « Ma liberté s’arrête où commence celle d’autrui », alors qu’il s’est contenté de paraphraser Hillel, expliquant, au tout début de l’ère chrétienne : « Ce qui est détestable à tes yeux, ne le fais pas à autrui. C’est là toute la Torah, le reste n’est que commentaire. »

Quid de la liberté de tuer celui qui ne mange pas comme moi, qui boit du vin et qui traite sa femme avec respect au lieu de la considérer comme un utérus et rien d’autre ?

La CNIL n’est pas là pour philosopher ou protéger les éventuelles victimes d’assassins, elle a vocation à protéger la vie privée de ceux qui n’ont pas envie qu’on sache ce qu’ils font, où ils le font et avec qui.

En temps de paix et de concorde, la liberté individuelle est sacrée
En temps de guerre, même asymétrique, c’est un luxe auquel il vaudrait mieux renoncer temporairement.

Brr, pour oser dire ça, il faut vraiment avoir viré extrême-droite, néo-con, voire con tout court.

La LDH et la CNIL vont me montrer au doigt.

Les terroristes aussi, cela va de soi, pom pom ! LM♦

24 mars 2018

Logo Liliane MessikaVoir aussi :
L’Algérie copie sur une application israélienne intelligente de sécurité publique

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s