L’autel des vanités

Vanité.jpgPar Edouard Gris

A l’annonce, la semaine dernière par les Français, Britanniques et Américains, d’une future réponse militaire au gazage des civils en Syrie, je suis resté dubitatif. Non quant à la réalité d’utilisation d’armes chimiques par Assad, mais par rapport à l’efficacité d’une frappe annoncée.

En effet, en claironnent leur attention de mener les frappes rapidement, « les alliés » n’ont-ils pas, peut-être, sous-estimé le service du contre-espionnage syrien ? Par leur comportement ils ont donné au analystes syriens, à une semaine près, la date du bombardement.

Ce sont les faits, tout le reste n’est que du bavardage stérile.

Donc les Occidentaux ont donné tout le temps à Assad, de mettre à l’abri des équipements, des armes, des stocks de munitions et des combattants.

D’ailleurs, n’affirme-t-on pas de deux cotés qu’aucune victime n’est à déplorer. Et pour moi personnellement, c’est l’une de rares informations qui reste crédible, dans le flux de la désinformation entourant toute cette affaire.

Si mon analyse s’avère, l’attaque américano-franco-britannique n’aura servi à rien, à part à fournir à Assad un prétexte, que dis-je, une raison « en béton » pour organiser une vengeance.

Le président Macron, dans son entretien avec Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel, a affirmé que la France n’a pas déclaré la guerre à la Syrie. Déclaration de guerre ! Par WhatsApp, par mail ou par SMS…?

Cette assertion surannée ne participe-t-elle pas à opacifier la perception, par les Français, d’une situation géostratégique déjà inextricable ? Ou peut-être pire, cette expression obsolète témoigne de ce que notre président et son entourage n’appréhendent pas du tout la réalité de la guerre syrienne.

Pas le bon logiciel
J’ai l’impression que nos dirigeants ne possèdent pas « le logiciel » pour comprendre le ou les conflits du Moyen-Orient. Du point de vue syrien le fait de frapper leur territoire souverain, n’équivaut-il pas à une « déclaration de guerre » ? Président Macron dixit. A-t-il seulement pensé au « day after »… ?

Après ce bombardement, les syriens seront fondés de se considérer en guerre contre la France, l’Angleterre et les Etats-Unis.

Sans être un « oiseau de mauvaise augure », il est fort à parier que le « boucher de Damas » ne désire qu’une chose : la vengeance.

Ce que ne semblent pas comprendre les Occidentaux, ce qu’en face d’eux se trouvent des moyen-orientaux qui ne fonctionnent que suivant des codes hérités de leurs ancêtres bédouins, ne reconnaissant que des rapports de force. Et je ne parle pas des droits de l’homme ou des conventions de Genève.

Ces expressions ne figurent même pas dans le langage des Syriens et des Iraniens.

Réponse asymétrique attendue
Par ailleurs, n’ayant pas les moyens d’une réponse symétrique, de quelle façon les Syriens, les Iraniens et le Hezbollah seront-ils sensés de se venger de l’Occident ?

Malheureusement leur moyen sera le terrorisme. Il leur suffira, à travers le Hezbollah, de réveiller leurs cellules dormantes en Europe et les Etats-Unis. Ceci n’est pas un phantasme. Et cette fois les attentats ne se dérouleront pas en Argentine ou Nairobi, mais au cœur de nos villes. Les attentats fomentés par le Hezbollah, seront autrement plus meurtriers que Charlie et Bataclan.

Edouard GrisVoila où pourraient nous mener les gesticulations vaines et stériles de nos dirigeants. Mourir sur l’autel de la vanité, voila le sort de nos futures victimes innocentes. EG♦

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s