Le conte des 1001 nuits debout

1001-nuits.jpgPar Liliane Messika

Droite, gauche, une, deux, allez, au pas !
Mai 68, dont on fête le cinquantenaire, n’a pas fait que rendre la notion d’État haïssable, il a aussi supprimé toute forme d’autorité, d’où qu’elle vienne et à qui qu’elle s’adresse.

Il a également inversé un grand nombre de valeurs et donc, les comportements qu’elles sous-tendaient.

Laïcité, autorité, mérite, défense, patriotisme, travail et bien d’autres sont passés dans la catégorie « has been ».

S’il est ridicule de porter une croix (un ridicule qui peut tuer) ou de décorer un sapin de Noël, le respect le plus obséquieux est obligatoire vis-à-vis de l’Autre, quoi qu’il dise et quoi qu’il fasse.

On n’a plus le droit de nommer Jésus, mais le mot d’ordre est « aime l’autre beaucoup plus que toi-même ». A commencer par Shéhérazade.

A la mode, à la mo-deuh…
Au nombre des changements induits par les étudiants d’il y a 50 ans, figure aussi la ringardisation de la gauche traditionnelle et l’émergence, à sa gauche, d’une flopée de sectes extrémistes différant les unes des autres par leur leader charismatique.

Il fallait avoir tort avec son chef et sous aucun prétexte réfléchir de son propre chef.

Il ne fallait surtout pas avoir raison avec le chef d’une des sectes concurrentes : il en allait de la vie sociale du militant, donc de sa vie tout court.

Ils ont milité pour Mao Tse Toung (50 millions de morts), puis pour Pol Pot (plus de 20% de sa population tuée, soit 1,7 million de morts), ils ont admiré le Sentier Lumineux (70000 morts) et idolâtré Fidel Castro (100000 morts).

Au décès de tous ces héros, orphelins de cause, les Revolutionarios ont trouvé un nouveau combat à la mesure de leur soif de manichéisme : lutter aux côtés des Pauvrespalestiniens contre l’État juif.

Attention, hein, l’État juif, pas LES Juifs.
Aujourd’hui, les héritiers de ces sectes sont toujours actifs, tout aussi volubiles et encore plus véhéments. Ils sont viscéralement antisionistes, ne pas confondre avec antisémites.

Antisioniste, ça veut dire anti-État-Juif. Les antisionistes ne veulent pas forcément tuer les Juifs, ils leur refusent juste le droit d’avoir leur État.

Leurs convictions les situent automatiquement aux côtés de n’importe quel peuple qui cherche son émancipation nationale.

Sauf un : le peuple juif.

Après tout, ça fait deux millénaires que les Romains l’a expulsé de son Royaume, qui avait duré à peine plus d’un millénaire.

Il n’y a jamais eu d’autre État constitué sur ce territoire, mais puisque d’autres gens le réclament depuis 70 ans, on leur attribue d’office plus de légitimité qu’à ceux qui en avaient été chassés en 70 de notre ère et dont à peine quelques dizaines de milliers étaient restés sur place !

S’ils n’ont plus d’État, les Juifs redeviendront vulnérables, soumis aux bons vouloirs des pays où on acceptera de les héberger et on pourra de nouveau envisager une vraie Shoah. Aaaah ! Retour de l’ordre des choses après le chaos.

Ce qui compte, c’est de militer
Donc, il faut militer bec et ongles pour les Palestiniens, quoi qu’ils fassent et où qu’ils… Ah non ! Pas où qu’ils soient, parce que les centaines de milliers de Palestiniens massacrés en Jordanie, au Liban ou en Syrie, ceux-là ne comptent pas. A oublier aussi ceux qui sont torturés ou emprisonnés par le Hamas ou l’Autorité Palestinienne.

Il faut militer contre Israël, quoi qu’il fasse. Voilà, comme ça c’est plus clair.

Et si des Juifs sont tués en France par les sympathisants des sectes bien intentionnées et humanistes de la gauche de la gauche qui veulent venger Gaza occupée, 13 ans après le départ des occupants, c’est juste parce que ces tueurs sont des victimes du syssstème, de pauvres discriminés qui manquent de subtilité, ça n’a rien à voir avec l’antisémitisme et encore moins avec Allah hou Akbar.

Les moralistes qui nous jugent
Les héritiers les plus visibles et les plus bruyants des gauchedelagauchistes sont Podemos en Espagne et la France soumise à Mélenchon.

Les mécanismes sont toujours les mêmes : trouver un ennemi contre lequel agréger un consensus et taper dessus jusqu’à … sa disparition ? Mais non ! Jusqu’à ce qu’on soit élu, voyons !

Ce qui ressemble le plus à l’État Juif honni de tous, c’est les Juifs. Le problème, c’est que depuis qu’un National Socialiste célèbre en a exterminé industriellement six millions, les Juifs ès qualité sont un peu comme des bébés phoques : on les protège par principe, même si on les mange par ailleurs.

Riche argent.jpg
L’ennemi !

Trouver l’ennemi, voilà la première étape
Pour surmonter ce handicap dans le choix de l’ennemi idéal, il suffit de procéder par extrapolation : si pas les juifs, quels salauds ont les mêmes défauts qu’eux ? En quoi sont-ils haïssables, les Juifs ?

  1. Ils sont sans patrie et cosmopolites. Mauvaise pioche. Inutilisable : ça rappelle les migrants et les migrants sont une espèce protégée.
  2. Ils se sont laissé mener à l’abattoir sans se défendre. Mauvaise pioche à nouveau. On les méprise toujours pour leur docilité, mais depuis, ils ont appris à se battre et c’est pour leur force disproportionnée qu’on les hait.
  3. Ils sont riches. Yesss ! On a trouvé ! On va nommer les riches Ennemi Public N°1 et les traiter comme on voudrait traiter les Juifs. Ça tombe bien : il y a plein de Juifs riches.

Faisons d’une pierre deux coups et attaquons-nous à cette injustice inexplicable !

Oublions le comment et le pourquoi, luttons, luttons !
Pourtant, même dans l’inexplicable, il y a souvent des raisons que la raison peut connaître : peuple du Livre, ce n’est pas un mot en l’air, c’est un mot en lignes, en paragraphes, en pages après pages. L’habitude prise avec le décryptage de la Bible et la discussion de ses versets, ça déteint dans tous les domaines.

C’est pourquoi les gamins juifs sont encouragés à bien travailler en classe, ce qui les conduit à de bons métiers et pof ! Ils sont tous riches.

Sauf les pauvres, évidemment, mais on ne va pas s’arrêter à un détail aussi prosaïque.

D’ailleurs la richesse, c’est aussi ce qu’on reproche à l’État juif : le peuple juif est retourné en guenilles dans son pays redevenu un désert insalubre. Pas de subventions internationales, pas de matières premières, pas d’eau. Il a été obligé d’utiliser sa matière grise et pof ! 70 ans après, c’est un leader en informatique, en traitement de l’eau, en systèmes de défense, en médecine de pointe… Dégueulasse et injuste.

Une fois qu’on a l’ennemi, le slogan tombe tout seul
Podemos est le fils légitime des Indignés, à qui l’évangile selon Saint Stéphane Hessel avait servi de béquille et de marteau (mode d’emploi et bouc émissaire inclus).

La clientèle de Podemos, ce sont les « gens ordinaires » (sic), son fonds de commerce, la dénonciation de la « caste au pouvoir » (re-sic) et de ses privilèges.

Pour s’identifier à son public et lui servir ce qu’on pense qu’il a envie d’entendre, le manuel du parfait petit stalinien dit qu’il faut stigmatiser. Qui ? Israël, bien sûr.

Mais le leader de Podemos, Pablo Iglesias (aucun lien de parenté avec Julio) y avait ajouté, en 2015, « ces politiques qui s’isolent, vivent dans des banlieues riches, qui ne savent pas ce que c’est que de prendre les transports publics ».

Trois ans plus tôt, il avait posé la première pierre de son parti en forme de question de confiance : « Confieriez-vous la politique économique du pays à quelqu’un qui dépense 600000 euros dans un penthouse de luxe ? » Cela avait ancré l’indigné à la gauchedelagauche aux yeux de ses affidés. « Moi Président », expliquait-il, je resterai habiter ma modeste banlieue de Vallecas.

Iglesias.jpg

Croyez ce que je déclare, pas ce que je fais
L’achat par Iglesias et la mère de ses futurs enfants d’une villa de 260 m2 avec piscine et chalet pour les invités, sur un terrain de 2300 m2 en bordure du parc national de la Sierra de Guadarrama, à côté de Madrid, pour 615000 € fait évidemment un peu désordre dans cette configuration.

Les intéressés, désintéressés par définition politique, ne comprennent pas pourquoi on s’intéresse à leur achat immobilier : il a été fait à crédit ! Au fait, qu’est-ce qui prouve que ceux qu’ils stigmatisaient auparavant comme indignes de susciter la confiance avaient acheté le leur comptant ?

En réalité, le sentiment qui sert de combustible aux militants est la jalousie, pas l’indignation. Aussi ne rien posséder devient-il plus supportable si on prive les riches de leurs possessions. A l’inverse, la richesse des autres empêche les uns de dormir.

Et dans ce que je déclare, retirez 50% et la TVA !
Censés représenter les Espagnols moyens qui n’ont pas les moyens de devenir propriétaires, le secrétaire général de l’altermondialisme ibérique a pourtant ceux (les moyens) de rembourser son prêt de 540000€ : outre les deux salaires de 2200€ sur 14 mois que lui et sa compagne, elle-même porte-parole du mouvement, perçoivent en tant que députés antisystèmes, Iglesias fait ce qu’on appelle « des ménages » comme présentateur télé d’un talkshow politique. Sur une chaîne qui s’appelle HispanTV et qui, comme son nom ne l’indique pas, est iranienne.

Personne n’a vu sa fiche de paie, mais quand l’un des régimes les plus rétrogrades de la planète a la chance de mettre la main sur un volontaire étiqueté « progressiste professionnel de haut niveau » pour relayer sa propagande, il ne lésine pas sur ses émoluments !

La cohérence se dévoile là où on ne l’attendait pas…
Reprenons :

  • 1er épisode, publication de l’évangile selon Saint Stéphane Hessel. Pitch : seuls ceux qui s’indignent sont des gens bien et la plus importante raison au monde de s’indigner est la situation faite par les vilains Juifs aux pauvres Palestiniens.
  • 2ème épisode, le mouvement des indignés espagnols devient un parti politique sous le nom de « Podemos » (« Yes we can! ») en 2011.
  • 3ème épisode, pour s’acheter un modeste palais d’été, le principal dirigeant du parti offre ses services à l’Iran, qui représente théoriquement tout ce contre quoi lutte Podemos… Sauf qu’ils ont un ennemi commun : l’État juif.

La haine est un ciment beaucoup plus performant que la dignité ou les droits de l’homme, CQFD.

… Mais aussi d’où on la voyait venir
Et qui c’est-y qui, de l’autre côté des Pyrénées, est venu apporter son soutien à son alter ego ?

Melenchon.jpg

Mélenchon a les mêmes amis et le même ennemi qu’Iglesias, aussi vient-il à sa rescousse.

Il n’a même pas besoin que l’autre lui renvoie l’ascenseur : jusqu’à présent, il s’est très bien débrouillé tout seul.

L’insoumis français possédait le deuxième patrimoine en importance parmi tous les candidats à l’élection présidentielle qu’il a ratée « à 600000 voix près », talonnant de très près Nicolas Dupont-Aignan.

S’il n’a jamais travaillé dans le privé, Méluche a occupé et cumulé assez de mandats politiques pour avoir accumulé une petite fortune : sénateur, conseiller général, ministre (brièvement), député européen…

Melenchon 2.jpg

Médiapart avait calculé que son seul mandat de sénateur pendant près de 20 ans lui avait rapporté environ 2,75 millions d’euros à raison de 11500€/mois, répartis en 5400€ de rémunération, plus 6100€ de frais de mandat.

Ni son patrimoine, ni ses revenus confortables ne l’ont empêché d’avoir fait des « riches » et de « la finance » la base, la pierre angulaire et le ciment de sa plateforme idéologique.

Quand on a désigné les croquemitaines et qu’on les empêche d’accéder aux médias, tout en prétendant qu’ils les possèdent et les dominent, il n’est pas très difficile de passer pour un Robin des Bois.

Logo Liliane MessikaMalgré cela, Mélenchon et son homologue espagnol ont surtout fait la preuve que quand ils touchaient du bois, c’était du côté du manche. LM♦

24 mai 2018

Publicités

2 commentaires

  1. lorsque nous nous défendions de l’encensement fait à Stephan Essel contre son pamphlet, nous recevions une multitude de propos abjects, or, depuis la démystification à son encontre est arrivé, quant aux deux pourris cités par Mme Messika, nous savons fort bien que cela ne concerne que leurs égos………….Nous juifs, devons sans cesse dénoncer et combattre………..Pas le droit de s’endormir!!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s