Chronique de Jérusalem : « le Kanyon Malha »

Jérusalem 2Par Maryse Khayat

Ce 8 août 2018, j’étais au Kanyon Malha, un important centre commercial de Jérusalem, qui est un monde à lui tout seul, et j’ai été impressionnée par les mélanges qui s’y croisent : des femmes juives avec les cheveux couverts par des foulards ou portant sur la tête des petits bérets ; des femmes musulmanes entièrement voilées ; des femmes en mini-jupe, d’autres en short ; des Hassidim côtoient des musulmanes voilées qui croisent des Éthiopiennes tenant leurs enfants qui portent des papillotes.

J’ai passé plus d’une heure à observer cette foule, et j’ai fait trois constatations :1 – Il n’y a pas d’apartheid, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire. Tous achètent, boivent, mangent dans les mêmes endroits. Je suis certaine que bon nombre de peuples opprimés échangeraient volontiers leur place avec ces « discriminés ».

2 – Tout ce petit monde vit côte à côte, mais pas ensemble. Les Haredim[1] avec leurs papillotes, les moins religieux avec leurs kippas noires et leurs chemises blanches, les Arabes israéliens ou palestiniens parlant exclusivement en arabe, sans un seul mot en hébreu dans leurs conversations, et leurs femmes voilées. Et tous les autres…

3 – Il y a de moins en moins de non-religieux ou de religieux « modérés » à Jérusalem. Ce n’est pas une critique, juste une constatation. Il y a quelques années, on voyait beaucoup de Yerushalmim[2] avec des kippas tricotées, leurs tsitsits[3] sortant de leurs larges tee-shirts, et leurs sandales de kibbutznikim[4] aux pieds. Maintenant, ce n’est plus le cas.

De même, chez les musulmans, on ne rencontre plus de femmes habillées de façon moderne comme c’était le cas il y a quelques années. L’islamisation est passée par là.

Quelle ville mieux que Jérusalem peut représenter les évolutions que vit notre monde : la surconsommation, la prédominance du religieux sur le laïque, et surtout…. l’islamisation ? MK♦

Maryse Khayat[1] Religieux juifs
[2] Habitants de Jérusalem
[3] Franges
[4] Habitants des Kibboutz

Publicités

3 commentaires

  1. Chère Madame,
    Déjà je pense que votre visite d’une heure à ce Kanyon n’est pas suffisamment longue pour apprécier cet endroit que je fréquente très souvent.
    Mon mari et moi, juifs libéraux, habitons Israël depuis presque 10 ans.
    Les remarques faites à la fin de votre article nous ont un peu choqués..
    Nous rencontrons dans cet endroit des « voilées », des jeunes filles en short assez sexy,des femmes avec perruque, des handicapés qui y travaillent avec joie, des juifs tout de noir vêtus, des juifs avec des kippas tricotées, des éthiopiens, et aussi des gens de toutes autres nationalités… tout ce chatoiement de couleurs montre que Jérusalem et Israël dans son ensemble est un bel exemple d’intégration… Les Arabes parlent tous l’hébreu et l’ont même appris à l’université ou par exemple à l’oulpan que nous avons fréquenté il y a quelques années…
    Nous ne voyons en rien de l’islamisation dans tout cela au contraire c’est une marque du bien vivre ici que nous apprécions depuis de nombreuses années.
    Voici notre point de vue de Yeroushalmitains juifs libéraux avant notre alyah et qui ne changeront pas leurs habitudes mais qui respectent celles des autres.
    Cordial shalom
    Liliane et Edouard Lebhar

    J'aime

  2. Comme Jean-Jacques, je vous en remercie aussi, mais me permets une remarque modératrice : en octobre dernier, après le mariage qui a été l’objet de mon voyage en Israël, j’ai passé deux jours à Jérusalem, seul, un Shabbat et le dimanche et j’ai habité le quartier Ben Yehuda, mort le Shabbat. La rue de Jaffa que j’ai parcourue à pied – il faut le faire ! – m’a paru, quant à elle bien moins animée sur certaines portions, Shabbat oblige, mais néanmoins parcourue pêle-mêle en son milieu par des Juifs religieux, non religieux, d’arabes hommes et femmes, voilées et non et j’ai même vu des popes la déambulant. Le lendemain j’ai prix le tramway d’un bout à l’autre : toutes les populations y étaient mêlées, et m’ont fait penser aux violentes oppositions arabes contre la construction du tramway alors que maintenant il fait partie de leur quotidien et ils en profitent pleinement… En descendant au terminus du Mont Herzel pour aller à Yad Vashem, il est vrai que là je n’ai pas côtoyé des arabes, mais en reprenant le tramway pour rentrer, c’est une jeune Arabe voilée qui m’a montré où est la station dans le sens du retour. Comme quoi… Vous avez dit apartheid ?

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s