« Idiss »

IDISS badinter.jpg« Idiss » de Robert Badinter (Fayard, novembre 2018), un livre qu’il faut avoir lu : c’est le récit émouvant et passionnant de la vie de la grand-mère de l’auteur. Commencé au dix-neuvième siècle dans un shtetl de Bessarabie, alors province de l’Empire tsariste, le récit finit en France en plein pendant l’occupation.

Idiss, jeune mère de deux garçons, Avroum et Naftoul, alors que Schulim, son mari, est enrôlé depuis cinq ans dans l’armée tsariste avec peu de chances de revenir, elle mène un combat acharné pour nourrir sa petite famille.

Le retour inattendu de Schulim ne les sort que peu de la pauvreté, mais est le début d’une période d’espoirs de vie meilleure.

Un troisième enfant naît, Chifra, alors qu’Avroum et Naftoul, ses frères, partent pour la France en fuyant les pogroms et notamment ceux de Kichinew. Ils réussissent à s’intégrer, peu sensibles à l’antisémitisme dans la France du début du siècle après l’Affaire Dreyfus, comme aux cris de Mort aux Juifs qui persistent dans les rues de Paris : pour eux qui ont connu la terreur meurtrière en Bessarabie ce n’est que de l’antisémitisme bon enfant…

La famille enfin réunie à Paris commence son ascension sociale : Idiss, illettrée, s’y adapte lentement, tout le contraire de Chifra, devenue Charlotte, future mère de Robert Badinter.

Libres et égaux Badinter.jpgIls y vivront la Grande Guerre, les années fastes d’après, ensuite la seconde guerre avec l’Occupation, les murs rasés, Drancy… que l’auteur fait revivre de l’intérieur. On apprendra ainsi que Simon, son père, sera arrêté à Lyon à la demande de Klaus Barbie, Naftoul, son oncle, le frère de Charlotte, resté pour veiller sur Idiss, mourante, le sera aussi, ils finiront en déportation….

Ce livre, émouvant hommage à la grand-mère, évoque aussi l’enfance et l’adolescence de l’auteur : un récit que l’on ne peut lâcher !

En annexe, les références des textes du droit antisémite et xénophobe en France pendant la Seconde Guerre mondiale : on frémit rien qu’en ne lisant que les titres.

Au terme de la lecture du livre, je n’ai pu résister à reprendre dans ma bibliothèque le livre « Libres et égaux – 1789-1791 » (Fayard) que Robert Badinter a fait éditer l’année même du bicentenaire de la Révolution Française. Le relire trente ans après sa parution, l’émotion fut tout aussi forte : une indispensable piqûre de rappel ! JK♦

Joseph kainJoseph Kain, mabatim.info

6 commentaires

  1. Il nous a qd même bien insultés pour se faire bien voir de Mitterand collabo de Bousquet !!!!

    Envoyé de mon iPhone

    >

    J'aime

    • Dans son discours lors du dîner du CRIF d’hier 20 février, le Président de la République Emmanuel Macron a conclu par Robert Badinter la liste des grands Juifs qui ont honoré la France.

      J'aime

  2. L’histoire de la famille Badinter en Bessarabie (approximativement la Moldavie actuelle) et ailleurs est une chose.

    Nous renvoyer vers le livre «Libres et égaux… l’émancipation des Juifs 1789-1791» qu’il publia en 1989 à l’occasion du bicentenaire de la Révolution (alors qu’il fut membre éminent du PS, ancien ministre et président du Conseil constitutionnel nommé par Mitterrand), en est une autre.

    Titre, contenu et moment de parution participent de ce que j’ai appelé dans ces mêmes colonnes « l’idolâtrie révolutionnaire incrustée dans l’ADN de la France » et que je considère comme largement responsable des maux actuels du pays.
    ( https://mabatim.info/2018/12/22/de-la-jaunisse/ ).

    Qui oublie son passé, qui se ment sur son passé, est condamné à le revivre.
    Cessons de le ruminer ; ayons un droit d’inventaire sur les mythes fondateurs.

    J'aime

    • Ce « commentaire » use de la liberté, le premier des trois droits inscrits au fronton depuis 1789. Il me paraît absolument hors de propos dans le contexte.

      >

      J'aime

      • Votre « commentaire », Joseph Kain, use de la liberté, le premier des trois droits inscrits au fronton depuis 1789. Il me paraît absolument hors de propos dans le contexte.

        J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s