Zemmour, le Nostradamus de la Préfecture de police

nostradamus.jpeg6 octobre 2019

De la bouche du cheval

Samedi 28 septembre 2019, Eric Zemmour a dit tout haut que la République était nue. Il en a été bien puni : RTL l’a licencié. Il en a aussi été bien récompensé : la pétition pour le soutenir affichait près de 58.000 signatures une semaine après son discours et l’opinion publique, celle qui n’est pas « traduite et interprétée » par Le Monde, Libé, Télérama et les Inrocks, le plébiscite en bravant l’opprobre médiatique.

Qu’est-ce qu’il a dit, Zemmour, pour encourir une bronca bienpensante de plus de la part du camp du déni ? « Dans la rue, les femmes voilées et les hommes en djellabas sont une propagande par le fait. Une islamisation de la rue, comme les uniformes d’une armée d’occupation rappellent aux vaincus leur soumission. (…) Au triptyque d’antan immigration, intégration, assimilation, s’est substitué invasion, colonisation, occupation », (…)« Les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ou bien se battre pour leur libération ? »

Haro sur le beau détesté

Édouard Philippe, qui, lui, ouikendait en Bretagne, à l’université d’été du MoDem, y est allé de sa nauséabonditude : « Cette prétendue convention a donné lieu à des discours que je trouve nauséabonds et profondément contraires à l’idée que nous nous faisons de la France et de la République. » La convention de la droite est une « prétendue convention », alors que le Modem, qui affichait 7648 adhérents en 2017( Union Populaire Républicaine), a certainement organisé une authentique université estivale de taille internationale. C’est ce qu’on croit comprendre dans l’insinuation de notre Premier ministre, ci-devant ex-socialiste, ex-UMP et ex-soutien de Fillon, qui se révèle donc non seulement spécialiste en retournement de veste, mais aussi en authenticité conventionnelle.

Dès l’ouverture des bureaux de veaux, le surlendemain, le Parquet de Paris a ouvert une enquête pour « injures publiques et provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence. »

Qu’est-ce qui est une insulte ?

Les femmes voilées et les hommes en djellabas que l’on voit en nombre croissant dans les rues françaises ne portent pas l’uniforme de l’islam politique dont les dirigeants appellent à l’islamisation de la planète ?

Majid Oukacha, écrivain et militant laïque, souligne dans de nombreuses vidéos l’islamisation de la France (YouTube), en donnant, notamment, des exemples d’agressions physiques sur des musulmans ou des non musulmans, pour cause de non-respect du Ramadan sur le territoire français (LyonMag, Le Parisien, Le Point).

Zohra Bitan, musulmane pratiquante, s’élève régulièrement contre les manifestations publiques de la foi en général, mais surtout de sa foi en particulier, parce que c’est la seule qui a vocation, au XXIe siècle, à asservir, à soumettre universellement. Son combat est celui des valeurs de la France : l’égalité entre les citoyens, même les citoyennes, la liberté de tous, même des femmes qui « kiffent leur décolleté (RMC/BFM TV) » et une fraternité universelle et pas uniquement corporatiste ou confessionnelle.

Boualem Sansal, écrivain algérien, nous mettait déjà en garde, le 13 décembre 2016 : « Je voudrais vous dire deux trois choses sur l’islamisme. Il y a d’autres sujets mais celui-ci les dépasse, il tient le monde en haleine, et la France en premier, elle est une pièce essentielle dans son programme de domination planétaire. C’est ici qu’il gagnera ou perdra face à l’Occident, il le croit, voilà pourquoi il s’y investit avec tant de rage, derrière laquelle cependant agit un monde étonnant de froide intelligence et de patience.(…) Tout son programme, dont le terrorisme est un volet important mais pas le plus important, ne vise que cela : briser les résistances, éteindre les Lumières avec un grand “L” et installer les mécanismes d’une islamisation en profondeur de la société (Alger26mars1962.fr). »

Ayaan Hirsi Ali, musulmane née en Somalie, ex-députée néerlandaise réfugiée politique aux États-Unis parce que menacée de mort par les islamistes, a expliqué le « dawa », un prosélytisme agressif, qui consiste à convertir les infidèles à l’islam politique et à radicaliser ceux qui appartiennent déjà à « la vraie religion ». « Le but ultime du dawa est de détruire les institutions politiques du monde libre et de les remplacer par une application rigoureuse de la sharia. » Et de se désoler que l’Occident s’occupe exclusivement de lutter contre une islamophobie imaginaire attribuée à l’espèce en voie de disparition des suprémacistes blancs, tout en s’escrimant à ignorer les discours haineux de l’islam et de ses fidèles, ainsi que les attitudes suprématistes des musulmans envers les non-musulmans.

Zemmour en agneau émissaire et bouc sacrificiel

Viré de RTL, après avoir été expulsé de ONPC, Zemmour a profité de la dernière fenêtre audiovisuelle dont il n’est pas encore exclu pour s’expliquer. C’était sur Paris Première, mercredi 2 octobre 2019. Zemmour et Naulleau se sont étripés dans l’émission éponyme : il mélangeait les genres, lui a reproché Anaïs Bouton, la présentatrice, en le sommant de choisir une étiquette, et une seule, entre « éditorialiste, polémiste et homme politique. » Zemmour est brillamment les trois et la question en a révélé long sur l’étroitesse d’esprit de la questionneuse que la réponse de l’éditorialiste politique et polémique sur lui-même : « Tous les journalistes font de la politique ! »

On rappelle à l’étourdie que les journalistes de RTL réclamaient à cor et à cri, depuis des semaines, à leur direction, qu’elle empêche Zemmour de s’exprimer dans la matinale d’Yves Calvi. Ils en avaient remis une couche par la bouche de la Société des Journalistes qui, anticipant la Convention de la droite, avait « alerté la direction à réitérer sa vigilance (le Parisien). »

Il faut dire que Zemmour est un oiseau rare qui s’affirme sans complexe de droite, dans une médiacratie, qui se définit comme de gauche ou d’extrême gauche depuis Hollande, avec une unanimité proprement stalinienne. Et pas plus tard que le lendemain de la convention, la même SDJ a exigé de LCI des explications au sujet de la diffusion en direct et dans son intégralité du discours zemmourien. C’est pas de la politique, ça ? Non, c’est de la délation, mais depuis Vichy, délation et politique couchent de plus en plus souvent ensemble…

« Quand tu mets un signe d’égalité entre nazisme et islam, je trouve cela inqualifiable et indigne », l’a condamné son acolyte. Réponse factuelle : « L’islam est une religion totalitaire qui prend en charge les individus, que ça te plaise ou non. J’ai le droit de le dire. »

Sans remonter jusqu’à 1939-45, où le grand mufti de Jérusalem, Amin al-Husseini, inondait Hitler de courriers l’implorant de venir mettre en place la solution finale contre les Juifs du Moyen-Orient, comment Eric Naulleau explique-t-il que les seuls livres étrangers traduits en arabe, qui sont réédités chaque année dans tous les pays gouvernés par la sharia, sont Mein Kampf et Les protocoles des sages de Sion ?

« Dans ce discours, tu t’es abaissé au plus bas niveau démagogique pour gagner une salle à ta cause », a pontifié celui qui ne se pose pas la question. Et lui, que fait-il d’autre que s’agenouiller devant l’islam pour gagner une salle à sa soumission politiquement correcte ?

Virer les opposants politiques au nom du vivre ensemble

RTL a viré Zemmour pour des propos jugés incompatibles « avec le ‘Vivre ensemble’ qui caractérise RTL (Pure Media). » RTL ne se sent manifestement pas Charlie et l’attitude de ses dirigeants montre clairement que pour eux, la liberté de la presse s’arrête là où commence la sharia.

Un qui a surpris, c’est Emmanuel Macron. Le 16 septembre 2019, touché par une grâce éphémère, il avait plongé dans le zemmourisme : « Aujourd’hui, nous ne pouvons être aveugles, nos compatriotes le voient et le ressentent. Le problème, ce ne sont pas les religions, c’est le communautarisme. Et le communautarisme le plus visible est celui lié à l’islam. » Bon, peut-être pas le zemmourisme. Disons que son aveuglement volontaire vis-à-vis de l’islam politique avait évolué en DMLA, dégénérescence de la macula, habituellement liée à l’âge, mais notre Président est remarquablement précoce. La DMLA, c’est cette maladie de la rétine qui affecte la vision centrale et ne laisse intacte que la vue périphérique. Accordons-lui les circonstances atténuantes : il s’agissait de gagner une salle à la cause de la remontée des sondages et la constatation ne risque pas d’être suivie d’action.

Jeudi 3 octobre, l’islamisme violent a frappé à la préfecture de police

Quatre policiers ont été tués à l’intérieur même des locaux de la préfecture de police de Paris, par un employé du cru. Bien que le refrain « loup-solitaire-ayant-des-antécédents-psychiatriques-radicalisé-dans-la-nuit-sans-rapport-avec-l’islam » ait été entonné par le chœur du Padamalgam Boys Band, l’info a filtré dans Le Figaro que l’homme, Mickaël Harpon, qui travaillait au service technique de la DRPP, la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris, depuis 20 ans, s’était converti à l’islam 18 mois avant les faits. Le Figaro peut se permettre ce genre de scoop : il est déjà étiqueté extrême-droite et refuse, pour l’instant, de virer Zemmour comme un malpropre (raccourci de la phrase complète : « comme RTL qui se conduit en malpropre »).

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la DRPP, précisons qu’elle a pour mission de lutter « contre les extrémismes à potentialités violentes et le terrorisme, en particulier l’islamisme radical. » Elle conduit des investigations qui « visent principalement à déjouer les projets d’attentats et à démanteler les filières d’acheminement des jeunes vers les zones de combat. Les recherches portent également sur le soutien logistique et financier que certains groupes ou individus sont susceptibles d’apporter à des structures terroristes et sur le prosélytisme en faveur du djihad exercé par certains (LCI). »

Compte tenu de ses particularités, nul doute que ce service effectue des enquêtes draconiennes sur ses employés, non ? Ben non, car un collègue avait signalé, en 2015, que Harpon justifiait les attentats contre Charlie Hebdo et pourtant, « son habilitation au secret-défense validée par René Bailly[1] a été confirmée par la suite par sa successeure Françoise Bilancini, ancienne « DRH » de la DGSI (direction générale de la sécurité intérieure) et patronne de la DRPP depuis 2017 (le Point). »

Perplexité habituelle : comment en est-il arrivé là ?

Selon l’ensemble de la presse, l’homme aurait « craqué ». Et quand on « craque », que fait-on ? On attrape un couteau de cuisine et on poignarde deux collègues avant de fuir dans l’escalier et d’y faire subir le même sort à deux femmes, qui se trouvaient au mauvais endroit, au mauvais moment.

Avez-vous déjà essayé de poignarder mortellement quatre personnes avec un couteau de cuisine ? Non. Moi non plus, d’ailleurs. Seul le bon sens pousse à poser des questions idiotes, du genre : quelle cuisine de cantine met à disposition des usagers des couteaux de 33 cm de long, susceptibles de permettre d’obéir à l’injonction d’Abou Mohammed el-Adnani, stratège de l’État islamique, qui a ordonné « Attaquez les soldats des tyrans, leurs forces de police et de sécurité, leurs services de renseignements et leurs collaborateurs (JDD) », en précisant : « Si vous ne pouvez pas faire sauter une bombe ou tirer une balle, débrouillez-vous pour vous retrouver seul avec un infidèle français ou américain et fracassez-lui le crâne avec une pierre, tuez-le à coups de couteau, renversez-le avec votre voiture. »

Mickaël Harpon a coché toutes les cases. Mais cela n’a pas suffi pour le faire reconnaître comme terroriste et ça n’avait rien à voir avec l’islam, tout le monde a longtemps été d’accord là-dessus. Sauf les muets, bien entendu ! D’où l’urgence de faire taire Eric Zemmour.

Meurtrier « présumé » tue 4 présumées personnes devant présumés témoins

Le tueur a ensuite été abattu, après les sommations d’usage, par un policier de la Direction de l’ordre public et de la circulation, un de ceux qu’on n’a accepté d’armer qu’après des décennies de tergiversations. Celui-ci a touché l’assaillant de ses collègues à la tête. Si cet attentat (oups, crise médicale) s’était produit en Israël, l’ensemble des journaux français reprendrait le titre de l’AFP pour déplorer : « Un colon armé a tué de sang-froid un musulman ». Non, non, on ne fait pas des procès d’intention ! On a des preuves !

InfoEquitable, toujours sur la brèche, avait fait remarquer, le mois dernier (18 septembre 2019) au Figaro et au Monde que leur titre « Une Palestinienne tuée par la police israélienne près de Jérusalem » ne permettait pas de savoir que la femme en question brandissait un couteau. Le Figaro avait corrigé, pas Le Monde, qui confirmait, s’il en était besoin (non il n’était pas besoin), qu’il jouissait, plus que de tout au monde, de faire haïr Israël. Idem l’année dernière (2 juin 2018), quand un terroriste palestinien, au volant d’un engin de chantier, avait foncé sur des soldats israéliens. InfoEquitable s’était déjà mobilisé pour faire modifier le titre « Un Palestinien tué par des soldats israéliens »

Dans le cas de la Préfecture de Paris, il n’est pas exclu que les ayants-droit de Mickaël Harpon attaquent l’État français, avec des avocats financés par le Qatar, comme l’avait fait le père de Mohammed Merah (le Figaro), pour violence disproportionnée…

La femme de « l’agresseur présumé » a été placée en garde à vue. C’est dégueulasse, ça ! Nul doute que son avocat invoquera le harcèlement et Rokhaya Diallo la discrimination. Oui, discrimination : Mickaël Harpon est de la même couleur que la Black qui fait son beurre de la victimisation de ses chromo-semblables, innocents par nature et accusés par racisme (Mabatim.info).

Scoop : le Parquet a entendu des voix et requalifie l’attaque en terrorisme

La voix était celle d’Éric Zemmour, cela ne fait plus l’ombre d’un doute. Pour lui donner raison (d’ailleurs, n’est-ce pas Zemmour qui a inspiré son geste ?), Harpon a échangé des textos avec un individu dont même Médiapart n’a pas encore le numéro. Pour autant, le contenu salafiste des SMS n’a pas pu continuer à faire de doute pour le PNAT, le Parquet national anti-terroriste, qui a requalifié l’affaire en « assassinat et tentative d’assassinat sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Et puis le « terroriste présumé » refusait de serrer la main de ses collègues féminines depuis trois semaines, ce qui avait conduit sa hiérarchie à le convoquer pour un entretien… dans les jours à venir. C’est vrai qu’il n’y avait pas d’urgence, puisqu’il n’était pas encore passé à l’acte et qu’il fallait, avant toute chose, éviter l’amalgame qui a conduit Zemmour à être évincé de RTL. D’ailleurs, n’est-ce pas la perspective de cette discrimination qui a conduit le parfait fonctionnaire à commettre un acte désespéré ?

Dénis en cascade tombés comme des dominos

  • Le fonctionnaire modèle ne s’était pas converti discrètement, il y a 18 mois, mais en 2008. En onze ans, il a eu le temps de faire son miel des aspects de la religion de paix et de tolérance et de mettre au point son itinéraire jusqu’à la droite d’Allah, au paradis d’icelui.
  • Le couteau de cuisine avait une lame en céramique de 33 centimètres de long et le « suspect » l’avait acheté le matin même. Une lame en céramique n’est pas repérable par les portiques de sécurité. De là à imaginer une préméditation et non une angoisse existentielle attestée par des voix lui enjoignant de bouter les Français hors de France, Zemmour a-t-il fait le lien ?
  • « Le suspect n’avait ‘’jamais présenté de difficultés comportementales’’, a assuré Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur. Ce qu’ont confirmé plusieurs syndicats de police. ‘’Ça ressemble vraiment à un acte de folie ‘’, a commenté Jean-Marc Bailleul, secrétaire général du syndicat des cadres de la sécurité intérieure, auprès de France Info (Zone militaire).»
    Le Figaro, encore lui, a joué les trouble-fêtes d’extrême-droite en publiant, dès le 4 octobre, des témoignages de plusieurs voisins, infirmant les infos officielles, euh, les compte-rendu de France Info : « Michaël était converti à l’islam ‘’depuis plus longtemps que 18 mois, en tout cas qu’il pratiquait depuis longtemps’’, et fréquentait la mosquée de la Fauconnière, à Gonesse. Un autre voisin, ex-policier de la préfecture de police de Paris, Jean-Paul Mazoyer, témoigne, lui, qu’il voyait Mickaël Harpon le matin très tôt en djellaba se rendre à la mosquée pour prier, accompagné de deux autres personnes. (le Figaro) »
  • L’ignorante et innocente épouse, placée en garde à vue avait été informée par son mari de l’achat du couteau, le matin même de la tuerie. Elle lui avait répondu qu’il n’aurait à répondre de ses actes que devant Dieu. Innocente et ignorante ?

Réflexe conditionné et réactions réflexe

France Info, digne successeur de « Radio Paris ment, Radio Paris est allemand » expliquait tout de suite après les faits, que l’assaillant « avait des problèmes avec sa cheffe de service » et que les enquêteurs « semblent effectivement se diriger vers la piste d’un conflit personnel (France TV Info) ». Inutile de risquer l’amalgame en précisant que les conflits en question venaient du fait qu’il refusait de serrer une main féminine. Certains auraient pu en conclure que cela avait un rapport avec la religion chouchou de Radio France et que celle-ci mentait par omission pour gagner du temps et ne pas faire le jeu du RN…

Les auditeurs lui pardonneront : on ne peut lui être fidèle sans partager son tropisme !

Côté auditeurs, justement…

  • Anne Hidalgo ne peut pas s’empêcher de se mettre en avant : « Paris pleure les siens cet après-midi après cette effroyable attaque survenue à la @prefpolice » Paris, c’est son pseudo (et Hilton son ennemi). Si les policiers avaient été cannois ou lillois, elle n’aurait pas pleuré ?
  • Autre question soulevée par Twitter : Esther Benbassa aurait-elle un cœur ? « #Prefecture de #Paris… Mes premières pensées vont d’abord aux quatre victimes, dont des #policiers. Ainsi qu’à leurs proches, cruellement endeuillés, et à leurs collègues. Les Françaises et les Français sont là, à leur côté. » Depuis quand Mme Benbassa parle-t-elle au nom des Françaises et des Français ? Depuis qu’elle ose tout, en Audiard dans le texte (Les Tontons flingueurs). Ça fait longtemps. Quant à son muscle cardiaque, il n’est pas concerné : ce qu’elle évoque, ce sont des « pensées ». C’est tout aussi peu crédible, mais moins choquant.
  • La preuve : Clémentine Autain, Insoumise d’étiquette, mais soumise à l’islamiquement correct, a dû se voir vendre la même came quand elle a acheté du « vocabulaire de deuil » au café du commerce : « @Clem_Autain : Sous le choc d’un acte d’une violence inouïe qui a fait plusieurs morts à la #Prefecture de police de Paris. Mes pensées vont aux familles et aux proches des victimes ».
  • Contrairement à ceux que les journalistes appellent « anonymes » parce qu’ils ne connaissent pas leurs noms, il en existe de vrais, qui ont appris l’info par Youtube et qui se cachent derrière des pseudos pour exhiber le triste contenu de leur mono-neurone : Fram Delon écrit « Mouhahahaha 😂 4 flics en moins ils ne tireront plus sur les gilets jaunes au LBD ceux-là…… » et hjy glik : « Quelle drôle d’idée d’être flic lol. »

La baisse du QI européen doit-elle faire craindre d’autres attentats ?

Ben oui, mon gros bêta, s’ils en avaient plus, ils ne tueraient pas !

« La baisse du quotient intellectuel européen semble pourtant moins affecter l’intelligence elle-même, que son influence sur d’autres fonctions : difficulté à raisonner, à argumenter sans qu’interfèrent des motivations émotionnelles et affectives censées arbitrer les conflits ; montée en puissance d’une niaiserie bien-pensante différente de la simple bêtise, jusque chez des êtres qu’on pensait intelligents ;… Alors même qu’il s’érige en juge permanent du Bien et du Mal, l’individu postmoderne prétend néanmoins ne plus préjuger de rien, tout en se démettant de ses capacités de discernement qui appartiennent faut-il croire au vieux monde (Françoise Bonardel, Causeur). »

Bonne année 5780 ! LM♦

Logo Liliane MessikaLiliane Messika, MABATIM.INFO

Note : Ce texte a été inspiré par Serge Skrobacki, le premier à avoir fait le rapprochement entre le discours de Zemmour et l’attentat qui l’a suivi de près

[1] Directeur du Renseignement parisien depuis 2009.

4 commentaires

  1. Quand Paris sera rasé par une bombe H terroriste, les yeux n’en seront pas décillés pour autant mais, au moins, la plupart de ces islamolâtres ne seront plus là pour nous gaver de leurs salades. Nous, non plus, pour les entendre.
    Pardon de plomber l’ambiance. ..

    J'aime

    • Si je comprends bien il faut attendre l’attentat criminel pour enfin comprendre que le loup était dans la bergerie

      J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s