« L’œil de Thierry Amouyal »

oeil6/10/2019

ZEMMOUR, encore ZEMMOUR

Ce type est un cas particulier pour moi : nous partageons ensemble la même origine, la même culture si particulière des juifs algériens nés avec le décret Crémieux, nourris jusqu’à satiété de belles lettres françaises et d’admiration pour le cheminement unique de ce peuple français depuis 1789 ; nos pères et grand-pères nous ont fait entrer dans cette « francité » de manière enthousiaste et forcenée, sans retenue ni nuance, avec peut être le sentiment d’amour fou et incohérent qu’un esclave nourrit pour celui qui lui retire ses chaînes.

Avec Zemmour, nous partageons aussi l’âge, car nous sommes de la même génération et je perçois très bien les références qui guident sa réflexion et ses inquiétudes.

Ce que je ne partage pas avec lui :

  • c’est son insensibilité au destin du peuple juif, car notre destin est bien un destin national et, même si nous sommes français, loyaux et engagés auprès d’une république française bien peu amicale à notre égard, nous avons un destin et un chemin en tant que juifs qui nous projette vers un autre horizon ;

  • c’est son immense mansuétude pour Pétain et les lavettes qui l’entouraient et donc sa lecture fausse de l’histoire de la collaboration qui veut à toute force nous faire admettre qu’une bande de sales types, racistes et opportunistes furent de grands français ;

  • c’est aussi certaines outrances au sujet de l’immigration, qui, si elle pose problème aujourd’hui à cause de l’attitude d’une partie de la communauté musulmane, ne peut en aucun cas, être considérée comme responsable unique de l’insécurité actuelle !

  • Il y avait des voyous avant les années 60 en France, et les classes dirigeantes françaises, bien blanches et bien chrétiennes à ma connaissance, portent une lourde responsabilité car elles ont donné les clefs de la communauté française musulmane à des extrémistes en ignorant la volonté évidente de la majorité de ses membres.

Ainsi Zemmour, pour moi ne porte qu’un bout de vérité et pas une once de réponse aux problèmes sociétaux actuels, mais pour paraphraser Mme Elizabeth Lévy : je n’accepterai jamais que le combat d’idée soit remplacé par l’anathème ou le procès d’opinion ; et sur ce point, la démocratie française, déjà bien mise à mal ces temps derniers, joue, elle, sa survie et la nôtre.

Rouen

Un incendie dans une usine chimique de type « Seveso », et patatras, malgré l’absence de dégâts apparents, l’angoisse des habitants, bien légitime au demeurant, occasionne la énième campagne de dénigrement de l’action gouvernementale.

Qu’aurait dû faire l’autorité compétente ?

Faire partir dans un vent de paniques450000 personnes sur les routes pour une évacuation hâtive et vouée à la catastrophe ? Et vers quel point de repli ?

Cacher l’existence de l’explosion ou mentir effrontément comme à l’époque du nuage de Tchernobyl ?

Je n’ai pas la réponse, mais ce que je peux dire de manière certaine, c’est qu’à la lecture des commentaires et interventions de citoyens de tous bords, il se dégage une très inquiétante désaffection pour la parole officielle ; la presse jugée trop servile est dans le même sac ; oui le citoyen aujourd’hui doute ; il doute de tout et surtout de tout ce qui vient d’ « en haut ».

Après des années de grossière manipulation de l’information,

Après la prise de contrôle des organes de presse par des groupes d’influence en tous genres ;

Après une campagne électorale présidentielle de 2017 à peine déguisée, que cette presse a menée au profit de celui qui est supposé diriger ce pays aujourd’hui ;

Nous obtenons en 2019 :

– une parole publique aseptisée artificielle et totalement dévalorisée ;

– la quasi-unanimité de ces « journalistes » sur de nombreux domaines ;

– un défilé d’« experts » en tous genres qui nous assènent des réponses préfabriquées, dignes de la télévision soviétique.

Nos dirigeants payent le prix de l’incrédibilité, et ce prix est élevé, il annonce de mauvais jours pour la démocratie car lorsqu’il n’existe plus de parole publique écoutée, la rue est ouverte à toutes les dérives.

Meurtre à la préfecture ou … Zemmour bis

Le dernier meurtre islamiste perpétré a la préfecture de police donne tort au laxisme des dirigeants qui, bien évidemment, n’ont rien vu venir, mais aussi à Zemmour :

La lâcheté, la faiblesse des uns, comme la dénonciation sans nuances de l’autre mènent de concert au même résultat catastrophique ;

La masse de nos concitoyens musulmans doit être rassurée sur la détermination de la république et observer sa capacité à sanctionner durement toutes les dérives islamistes, elle doit pouvoir se ranger sous la bannière d’un état fort qui l’intègre efficacement et la protège des influences néfastes, l’État doit mettre fin à la complaisance envers des dictatures moyenâgeuses qui financent la haine sur notre territoire et tentent de disloquer le tissu social du pays.

À l’opposé, il est totalement contre-productif d’assimiler tous les musulmans a ces dérives, c’est faux, c’est injurieux, et cela ne permet pas d’ouvrir l’espace qui sera indispensable à la reconquête du terrain par la république

Si le personnel politique de ce pays ne comprend pas en octobre 2019 qu’il est grand temps d’entamer cette « reconquête républicaine » c’est qu’il doit être changé d’urgence, car, à mon très humble avis, le français moyen lui, l’a compris. TA

dahlia amot taThierry Amouyal, MABATIM. INFO

Publicités

3 commentaires

  1. Les préceptes du Coran qui enjoignent de convertir ou de tuer les réticents en vue d’une conquête mondiale ne constituent heureusement pas, jusqu’à présent, la pratique quotidienne de la majorité des musulmans de France, et les accuser en bloc est du racisme, une attitude ignoble. Mais que peut-il se passer sous la contrainte des grands frères, des voyous, des dealers, de certains imams, dans un climat de peur où les autres musulmans craindraient pour leur vie et celle de leurs proches? Les préceptes de Mein Kampf ne constituaient pas non plus, heureusement, la pratique quotidienne de la majorité des Allemands au temps de la République de Weimar, et les accuser en bloc était du racisme, une attitude ignoble. Mais que s’est-il passé sous la contrainte des voyous devenus SA équipés de bâtons ou devenus SS ou dignitaires du parti nazi équipés de camps de concentration pour les réticents et plus tard de chambres à gaz? La reconquête du terrain par la république est un beau rêve mais après des décennies de « politique arabe » de la France, l’Etat miné de toutes parts, jusqu’au secret défense, n’est plus un Etat indépendant. Magistrature, médias, assassins « pris subitement de folie », poursuites contre Georges Bensoussan qui observe trop, la reconquête du terrain n’est vraiment pas en vue. Pas besoin de l’incompétence d’un général Gamelin ni d’une ligne Maginot contournée, la France d’aujourd’hui compte suffisamment d’idiots utiles et de vrais collaborateurs au service de puissances moyenâgeuses et génocidaires pour que sans bataille les jeux soient faits.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s