Le 2 rires – 2 mesures

riresTweet, retweet et dix de der

Dimanche 19 janvier 2020, manquant probablement d’inspiration personnelle, Raquel Garrido, a retweeté un message des Gilets Jaunes de Caen, appelant à décapiter Emmanuel Macron, sur le modèle de feu Louis XVI : « Louis XVI, Louis XVI, on l’a décapité. Macron, Macron, on peut recommencer. »

Ayant pris conscience que leur tweet était un appel au meurtre et qu’il ne pouvait que leur nuire, les Gilets Jaunes l’ont effacé. Manquant autant de finesse que d’inspiration, Garridote a laissé le sien se démultiplier sur les réseaux sociaux, encourant l’ire d’un grand nombre d’internautes républicains, pas nécessairement macronistes, mais résolument démocrates.

Garrido, trajectoire et répertoire

Elle est décrite par Wikipédia comme « avocate, chroniqueuse et femme politique franco-chilienne, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon et de La France insoumise pendant plus d’un an, elle en était également l’avocate ». Elle est toujours mélenchoniste, de cœur sinon de robe. En effet, elle a quitté officiellement la France-Insoumise-sauf-à-son-lider-maximo en novembre 2017, par pur altruisme politique : « Le CSA m’a placée devant un dilemme. Soit renoncer à mon engagement politique, soit être décomptée FI. J’ai fait mon choix. Compte tenu de l’essor du mouvement, je considère que je n’y suis pas indispensable. À la télé, il y a si peu d’insoumis, tandis qu’à la FI, des Raquel, il y en a plein. (JDD) »

D’aucuns soulignent qu’elle a ainsi plus de temps pour promouvoir sa carrière de télévangéliste de l’anti-capital, tout en bénéficiant des revenus confortables que celui-ci lui assure, mais ce sont de mauvaises langues.

Tweet Raquel Garido.jpg

Un beau couple 

Ce sont aussi des mauvaises langues qui ont trouvé bizarre que la famille, composée, en sus de Madame Garrido elle-même, de son compagnon, Alexis Corbière, et de leurs trois enfants, habite toujours un HLM dans le XIIe arrondissement de Paris, alors que Monsieur, élu député FI de la 7ème circonscription du 9-3 en juin 2017, avait promis de déménager dès son élection.

« Rien n’oblige les Insoumis à quitter leur logement de 80 m2 au loyer mensuel de 1200 euros, mais la Régie immobilière de la ville de Paris a comme règle tacite de faire pression sur tout élu ou ministre qui en occupe. ‘’Une question morale’’, explique-t-elle, excédée d’avoir envoyé en août un huissier remettre une lettre au couple leur demandant de quitter les lieux. (le Parisien) »

Par curiosité, on a cherché quel était le loyer moyen pour une surface identique dans le même arrondissement. Surprise ! Zéro offre. On a trouvé un 51m2 à 1422€ par mois, un autre, meublé, à 1280€, un 43m2 pour 1577€, un 36m2 à 1255€ et un 49m2 à 1990€ mensuels (le Bon Coin, consulté le 23/1/20). Autant dire qu’un 80m2 à cet endroit est un produit rare et, à ce tarif, une exclusivité pure et simple. Le quitter pour une banlieue doit relever du crève-cœur !

Solidaires

Pour défendre son tweet malencontreux, Madame Garrido a invoqué l’humour : « le peuple français est moqueur et a des références historiques profondément républicaines ». Et de stigmatiser les ronchons qui en étaient incapables devant un authentique appel au meurtre : Ils « manqu(ent) totalement d’autodérision. »

Corbières est venu à la rescousse de sa compagne : tous pour un, un pour l’autre ! Dans la veine des références historiques dont se targue sa moitié, il a estimé que « le président de la République doit comprendre que, sur le terrain symbolique, la passion pour l’égalité peut amener à ce qu’il soit renversé (RTL) ». Sauf que Louis XVI n’a pas été « renversé », mais décapité.

Oui, bon, si on pinaille, on va finir par se souvenir que les appels à l’assassinat de kouffars à la voiture bélier ou au couteau ont déjà provoqué des dizaines de morts dans notre pays. Tout ça pour une innocente plaisanterie !

Quant à renverser un Président élu, ce n’est pas prévu par la Constitution, sauf si son état de santé l’exige, mais on voit bien que le couple Corbières-Garrido se fiche de la Constitution comme de son premier Babygro.

Ah oui, c’est vrai, il est élu de la république, Corbières ! Il a dû comprendre « pouvoir législatif » comme « pouvoir personnel d’interpréter la loi comme j’en ai envie ».

L’humour s’use quand il dessert

Le plus rigolo, dans cette histoire, c’est que cet argument de l’humour provient de la frange de population, non, de la FANGE, qui a voulu ester contre Finkielkraut, quand il a ironisé au sujet des accusations de viol à tort et à travers, disant : « moi je viole ma femme tous les soirs ! »

Oui, mais c’est pas pareil, diront aussitôt les défenseurs de la meuf et de l’aigrefin. Ils auront raison : Finkielkraut n’a accusé personne que lui-même et il répondait en direct lors d’un débat animé.

Garrido a retweeté un message à froid et son coloc’ a voulu diminuer sa culpabilité en prétendant que lorsqu’on appelle à décapiter le Président, c’est qu’on pense le contraire : « Bien sûr que je ne souhaite pas qu’un membre du gouvernement soit agressé ». Puis il a tenté de détourner la controverse en laissant supposer que les républicains indignés par le tweet assassin cherchaient, en réalité, à « montrer du doigt la colère populaire ». La colère populaire cherche à se montrer de toutes les manières possibles, il serait donc considéré positif qu’on la montrât du doigt.

Mais ce n’est probablement pas ce qu’insinuait l’homme de la Garridote.

A-t-il pensé aux imbéciles qui regardent le doigt qui montre la lune ? On en doute. Peut-être a-t-il espéré un doigt assassin qui appuie sur la gâchette pendant que les spectateurs ne voient que la lune ?

Géométrie variable pour premier degré trouble

Ce qui gêne le Français moyen (ou au moins une Française moyenne), c’est que la moindre virgule placée de travers sur une formulation inclusive fait encourir à son auteur un procès en misogynie, s’il est étiqueté adepte du camp du mal, quand des appels au meurtre sans ambiguïté bénéficient d’une indulgence inconditionnelle s’ils sont proférés par des membres de la bien-pensance.

Comment distinguer les uns des autres ? Fastoche ! La couleur : black, beur, vert ou brun, c’est les gentils. Les autres, républicains, blancs, juifs, chrétiens, athées, économistes libéraux et hétérosexuels, constituent la fachosphère, une catégorie en expansion, dont les membres appartiennent à des espèces non protégées, individuellement en voie d’une disparition qu’il convient d’accélérer…

Si Le Pen accusait le Crif de contrôler le gouvernement, des manifestations seraient organisées, dans lesquelles, probablement, même Mélenchon viendrait faire de la figuration. Mais Le Pen se retient et envoie ses scuds avec assez de finesse pour pouvoir se défendre devant un tribunal. Mélenchon n’a pas besoin de ces précautions, il dit les choses cash, car il sait que nul n’osera le prétendre antisémite : c’est un gros mot réservé à l’extrême-droite. Les gens bien, dont il est le parangon, sont antisionistes. C’est beaucoup plus distingué et inattaquable devant un tribunal.

Hors les tiroirs

Et puis il y a les transgenres, non pas transgenres, car transgenres, c’est progressiste, c’est dans le camp du bien. Mais quid de ceux qui refusent de séjourner sagement dans un tiroir ?

Zohra Bitan, par exemple, musulmane née pauvre, croit en la méritocratie et en la France. Il faut la défendre parce que Beur, la défendre encore plus énergiquement parce que pauvre. Mais il faut l’abattre parce que patriote et rebelote parce que politiquement incorrecte. Qu’est-ce qu’on en fait ? Le podium ou l’échafaud ?

Elle a twitté, deux jours après Garrido : « Franchement, honnêtement, Macron, c’est pas un peu pire qu’Hitler, Mussolini et Staline ? Moi je pense que si. Faut vraiment qu’on entre en résistance et vite ! Comptons sur nos révolutionnaires mobilisés pour nous depuis 45 jours. » Et pour les mal comprenants, elle a ajouté 4 émoticônes hilares.

Il y a gros à parier que les révolutionnaires autoproclamés exigeront quand même qu’on la mette aux fers pour incitation au meurtre du petit père des peuples ! LM♦

Logo Liliane MessikaLiliane Messika, MABATIM.INFO

3 commentaires

  1. Ce projet de décapitation de Macron donnerait à penser que la douce Rachel à une tête et qu’elle en prête une à Macron ce qui n’est pas certain.

    J'aime

  2. Quand j’ai commencé à apercevoir cette personne et vite comprendre ce qu’elle représentait et ce qu’elle était capable de défendre …J’avoue que je préférais éviter aller la voir où elle passait…

    Maintenant avec le Net, difficile de ne pas « croiser » de tels personnages qui n’arrivent à exister, qu’en étant excessif, provocateur et aimant le buzz…

    Alors j’attendais !

    Oui j’attendais car je me doutais que cette personne d’elle-même allait se saboter…C’était juste une question de temps.

    Voilà c’est pratiquement fait. Tant va la cruche à l’eau …

    J'aime

  3. C’est bien Reagan qui a eu raison, pas Mitterrand. Les peuples de l’Est l’ont bien compris, il faudrait qu’on le comprenne en France aussi pour guérir cette sclérose étatiste et cette pathologie dirigiste qui nous handicapent terriblement.
    Avoir vécu les joies du paradis communiste pendant des dizaines d’années ouvre le yeux de façon définitive.
    https://www.contrepoints.org/2020/01/26/362944-leurope-centrale-et-de-lest-a-choisi-le-liberalisme

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s