De quoi Sibeth est-elle le… NON !

Sibeth.jpgSibeth again ?

Encore un article autour de Sibeth, la bête noire de la mère Attal, allez-vous penser.

Oups ! Sibeth noire ! Raciste, l’Attal ! Mais non. En français, « une bête noire » désigne une tête de Turc. Aie ! Encore pire : cette Sibeth-là n’est pas turque, mais elle est vraiment… bête. Et noire. Mais serait-elle rouge, bleue, verte ou arc-en-ciel, qu’elle n’aurait pas un QI plus haut, ni un culot plus bas… Ça y est, arc-en-ciel, les LGTB vont s’estimer diffamé.e.?.x.s. : il.elle.they.s ont déposé le copyright pour « arc-en-ciel ». Désormais, entre la pluie et le soleil, finis les arcs-en-ciel. Nous aurons des écharpes de Vénus, ce qui devrait nous valoir les foudres des laïques.

Bon arrêtez de m’interrompre tout le temps : je perds le fil !

Oui : Sibeth un jour, Sibeth toujours

Invitée sur les ondes d’Europe 1, elle a sorti de telles pépites de sa besace que l’on ne peut s’empêcher de soupçonner une manœuvre. Certes, comme le remarquait Einstein (le Pôle nord dont elle représente le sud du sud), « il n’y a que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine. Pour l’univers, la preuve reste à faire. » Qui lui a fourni la preuve de l’autre chose, puisque Sibeth n’était pas encore née ?

Le 8 mai 2020, on célébrait, a minima, la victoire des alliés contre l’Allemagne nazie. A minima, non pas parce que la France, qui eût mérité d’être sur le banc de touche des passifs occupés, doit son strapontin dans le camp des vainqueurs, à la générosité des vrais vainqueurs : les pays combattants, mais pour cause de Corona.

Cette année, tout était petit. Par exemple, à 8h30, la petite dame invitée sur Europe 1 était Mademoiselle Porte-Parole.

Que dire quand on n’a rien à dire ? On ose tout (dixit Audiard, pas Einstein).

Et quand ils osent tout, ils tapent dans leur inépuisable stock de contre-vérités. « Le gouvernement a été depuis le début de cette crise dans une transparence totale, y compris quand cela pouvait politiquement nous desservir (Europe1). » De quel pays parle-t-elle ? Certainement pas du nôtre, où les responsables successifs ont clamé que « nous étions prêts », que nous ne manquerions de rien, qu’il y avait des masques en quantité suffisante pour toute la population, puis qu’ils ne servaient à rien, puis que nous avions été fort dépourvus, car il n’y en avait que 117 millions en stock quand le virus fut venu ?

La chronologie ou la logique, il eût fallu choisir !

En décembre 2019, l’ambassadeur de France en Chine a prévenu le gouvernement que le virus commençait à tuer et qu’il pourrait étendre sa zone de chalandise vers l’ouest. Bah, encore un qui veut se rendre intéressant, on n’en a pas tenu compte. Pourtant le laboratoire de Wuhan avait été financé en grande partie par la France, qui savait ce qu’on y étudiait. On eût au moins pu poser la question, voire commander quelques millions de masques ?

Non. On a attendu fin février. On avait en mémoire le « haro sur Bachelot » qui avait suivi sa gestion irréprochable du virus H1N1 : irréprochable la gestion, mais pas le virus, qui n’avait pas attaqué les Français. Donc gestion trop chère. Pas question, cette fois, de dépenser les sous qu’on n’a pas, pour acheter des masques qu’on n’utilisera sûrement pas. Suffit de dire qu’on les a : si Bachelot avait fait ça, personne ne s’en serait aperçu et elle n’aurait pas été la cible des Guignols.

Sauf qu’on ne les avait pas et qu’on en aurait eu sacrément besoin.

Yaka dire qu’on l’avait dit ! C’est ce que fait Sibeth, qui n’a honte de rien : « Nous avons dit très clairement de quoi nous disposions comme quantité de masques, c’était 117 millions de masques non périmés à la date du début de la crise, nous en avons fait la communication. » Une formulation plus précise eût été « quand il n’y a plus eu moyen de dissimuler ce que les Français avaient tous constaté, nous avons fini par admettre que nous n’avions que 117 millions de masques alors que nous prétendions depuis des semaines en avoir cent fois plus. »

Quand elle dit blanc pour décrire le noir, on voit rouge

Comme elle n’hésite pas à ajouter l’injure à l’insulte, Sibeth affirme « que la confiance qu’ils (les Français) nous accordent est le bien le plus précieux que nous ayons pour gérer correctement cette crise. »

Un sondage de l’Ifop publié le 10 avril, montrait déjà que 81% des Français pensaient que le gouvernement avait sciemment caché des informations face à la propagation du coronavirus (Ifop). Depuis cette date, la confiance n’a fait que baisser. Un mois plus tard, quand on lui met le nez dans son cas, cas mal géré, Drame Sibeth « regrette qu’ils pensent qu’on leur a caché des infos, mais (elle est) sûre qu’ils ont confiance dans les mesures sanitaires décidées. »

ILS N’ONT PAS CONFIANCE ! ILS ÉTAIENT 81% À L’AFFIRMER, IL Y A UN MOIS, ET ILS SONT ENCORE PLUS NOMBREUX AUJOURD’HUI ! Faut lui dire comment ?

Euréka !

Ce n’était pas la bonne question à poser.

Si Sibeth a été nommée porte-parole du gouvernement, il y a une raison.

Ce n’est pas sa présentation ouvertement indifférente au minimum de respect de sa mission, ce n’est pas son français châtié ni son élocution irréprochable, ce n’est pas sa culture en général et politique en particulier, ce n’est pas son sens de l’à-propos… Qu’est-ce qui peut bien avoir justifié un aussi mauvais casting ? Elle est noire, elle est femme et elle grasseye comme un charretier, oups, comme une caille-ra. Elle est donc représentative d’une certaine catégorie de la population avec laquelle, érotiquement, le président se sent des atomes crochus : les blacks, le rap, la banlieue, le « il n’y a pas une culture française (YouTube) »

Si elle est toujours en place, après avoir revendiqué de mentir (« j’assume parfaitement de mentir pour protéger le président » – l’Express), de faire pression sur les journalistes (« Nous appelons les médias quotidiennement quand on a des divergences d’interprétation »), après s’être fait passer pour une idiote même pas capable de se mettre un masque sur le visage, c’est qu’il y a aussi une raison. La bonne question était donc :

À quoi sert Sibeth ?

Depuis le XIVe siècle, la charge de bouffon royal a été payée sur les deniers royaux. Plus tôt, dès le Moyen-Âge, les bouffons avaient adopté « un costume particulier destiné à les faire facilement reconnaître et à symboliser en quelque sorte le caractère de folie inhérent à leur charge. Ce costume était formé d’une jaquette généralement bariolée de jaune et de vert, découpée à angles aigus, avec une culotte de même genre. … Le bouffon … bavardait à tort et à travers, … avait toujours prêt un conte à débiter, … une histoire folle à raconter (Cosmovisions). »

Les rois de France avaient leur bouffon, Macron a sa Sibeth.

Non seulement son apparence rappelle le déguisement ci-dessus décrit, mais son rôle évoque également la relation privilégiée des monarques avec leur fou. La version contemporaine de Triboulet, le plus fameux d’entre les bouffons, qui servit Louis XII et François 1er, est une bouffonne qui sert de fusible et de paratonnerre à son maître.

Pendant qu’on rit de Sibeth…

… les souris dansent, les ministres disent tout et son contraire, font n’importe quoi et les Français ont si peur du virus qu’ils restent sagement confinés, attendant le départ du SARS-CoV-2, pour demander des comptes à leurs dirigeables. Rappelons que ce n’est pas la girouette qui change de direction, c’est le vent. Sibeth prétend que la girouette gouvernementale a tourné avec les vents scientifiques. On aimerait savoir quel scientifique aurait pu oser prétendre les masques inutiles à quelque moment que ce soit…

Ce qui est transparent, grâce à Internet, c’est la roublardise des autorités, qui ont nié, menti, exagéré leurs précautions, inventé le matériel médical et minimisé les morts. Ce qui est transparent, c’est la danse des sept voilements des thérapies efficaces (les masques, les tests, le Professeur Didier Raoult, les antibiotiques, le docteur Sabine Paliard-Franco, l’appli israélienne Maguen), dont on apprend les succès contre le Covid-19 à l’étranger, mais qui sont interdits ou confisqués chez nous.

L’incarnation du vide sidéral

Sibeth est un symptôme de tout ce qui a vrillé, depuis que les hommes politiques n’ont plus, comme unique préoccupation, que leur carrière. Le sens du bien commun, l’amour de la France, le sentiment d’appartenance à la nation, le souci de la langue et de son rayonnement ont disparu, au profit de manœuvres picrocholines des « je » contre les « moi », dont le rayon d’action ne dépasse pas celui de la distanciation sociale et l’objectif un très court terme.

Finalement, Sibeth est aussi utile qu’une température élevée : rien en elle-même, mais un avertissement, un signe, un soupçon, un appel.

Quelle opinion la France donne-t-elle hors ses frontières, avec le spectacle pathétique de la porte-parole du gouvernement ? Quelle opinion du Président qui a choisi un tel emblème, ses homologues peuvent-ils se faire ?

« La suffisance des inqualifiés, l’arrogance des inexperts, la prétention des intrus me donnent parfois une certaine impatience. C’est bien assez qu’ils aient la multitude, l’opinion, les journaux, la recette et le tapage pour eux, mais qu’ils se croient l’aréopage définitif, c’est trop fort.[1] » CA♦

stylo-plume attcCécile Attal, MABATIM.INFO

[1] Henri-Frédéric Amiel, Journal intime, 18 février 1871.

6 commentaires

  1. Ben, c’est facile.
    On peut écrire Sybeth « Si-Bête » ça va bien et en plus, c’est parlant.
    Etre porte-parole d’un gouvernement de bras cassés d’une incompétence crasse, dirigé par le Micron incapable de la moindre décision et qui fait de la communication permanente à grand spectacle.
    Il est relayé par les zexperts qui squattent les plateaux de télé et surtout, de plein de torchonistes qui lui cirent les pompes de façon honteuse; ils n’ont aucune dignité ces gens-là.
    Mieux, certains animateurs qui n’apprécient pas que l’on parle mal du Micron, interrompent les intervenants, et vont parfois jusqu’à les intimider pour qu’ils se taisent.
    Même en Chine, les intervenants laissent parler tout le monde, surtout sur CCTV 4.
    En lisant les news sur le site Xinhua, on croirait lire le Jerusalem Post, nous sommes très loin des inepties sordides et mensongères balancées par les torchonistes qui relaient les délires de l’Agence France Propagande, dictés par les Roquets d’Orsay chargés de la désinformation des Français.
    Si-Bête devrait nous expliquer les raisons pour lesquelles il y a tant de morts du covid en France, et surtout, jusqu’à quand allons-nous assister au génocide des personnes âgées qui vivent dans les EHPAD.
    Le Micron vient de s’illustrer en prenant la tête d’une vendetta qui menace Israël de représailles lourdes en cas d’annexion, alors que la Knesset n’est même pas formée.
    Pour lui tenir compagnie, il est entouré de la Belgique, l’Irlande et quelques pays Nordiques/Merdiques…..

    J'aime

  2. Je pense que le  » personnage sibeth » est extremement travaillé par un regime qui mise tout sur l apparence et la communication , elle est mi bouffon, mi fusible et servira bien un jour a son altesse macron pour evacuer la pression ….. d autant que les années qui viennent risque de fatiguer un peu notre louis XIV d operette et ses courtisans de bas niveau

    J'aime

  3. Pardonnez moi, je suis un peu myope. C’est bouffonne ou bouffe con.ne.s qu’il faut lire ? Il y en a tant qui aiment ça.

    J'aime

  4. Cette porte voix est accompagné par l s 30000 journalistes pour véhiculer le mensonge .
    Ce qui est gravissime pour un pays qui se prétend être la lumière du monde .
    En ce qui me concerne ,il y a longtemps que je ne suis plus alimenté par l électricité de France.
    Je suis allé voir ailleurs ou l herbe est plus verte !

    J'aime

  5. Un peu long, mais brillant une fois encore ! Merci (et tant mieux s’il y a de quoi lire… alors long, oui, mais pas trop long !)

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s