Tous les hommes sont égaux, sauf les juges

SalviniFranco-narcisso-morphisme

Les Français, qui sont le plus merveilleux peuple de la planète, considèrent les autres nations avec une supériorité parfois indulgente : à nos yeux, les Américains sont incultes (et comme ils ont élu Trump, ils ne méritent aucune indulgence), les Belges sont bêtes (mais certains parlent français avec un accent rigolo), les Écossais sont radins (et ils ont un temps pluvieux qui ne donne pas envie d’aller leur rendre visite), les Africains sont de grands enfants paresseux (mais ils sont noirs, alors on leur pardonne ça et le reste) et les Italiens, aaaah, les Italian lovers, aaaah, Claudia Cardinale, aaah, Monica Bellucci… Les Italiens sont sympathiques, sauf Matteo Salvini, évidemment, puisqu’il est un sale-raciste-de-droite.

Salvini droit dans ses godasses italiennes

Du temps où il était ministre de l’Intérieur, en août 2018, Salvini s’était fait gronder très fort par Emmanuel Macron et mépriser de même par toute la médiacritude française, au motif qu’il s’était opposé au débarquement de 170 migrants, arrivés à Catane à bord d’un bateau des garde-côtes italien, le Diciotti.

Il a fini par changer d’avis, après que l’Église lui a fait la leçon, ce qui l’a conduit à répondre à la bergère des âmes : « Une grande partie sera hébergée par l’Église italienne, par les évêques qui ont ouvert leurs portes, leur cœur et leur portefeuille (le Monde). »

L’Europe ? euh, l’Europe… Ah, si ! L’Irlande a proposé d’accueillir une vingtaine de migrants. « La solidarité européenne est importante », a souligné son ministre des Affaires étrangères. Tiens, on ne savait pas que l’humour noir et le surréalisme étaient originaires d’Éire : on les croyait belges !

Et la France ? La France n’a pas accueilli de migrants, mais en ce qui concerne les leçons de morale, alors là, on n’a pas été pingres…

L’Albanie, qui ne fait partie que des pays qui espèrent adhérer à l’Union européenne, a fait le même geste que l’Irlande, sans avoir eu besoin de se faire engueuler par Bruxelles. Respect !

Le ministre des Affaires étrangères l’a remerciée de ce « geste de solidarité et d’amitié très apprécié par l’Italie. »

ItalyMFALe jugement du ‘Monde’, une valeur mondiale

Le Monde, qui détient, ad æternam, le portefeuille de ministre de la morale française, européenne, planétaire et des galaxies environnantes, s’est réjoui que Monsieur Salvini soit aussitôt traîné en justice : « la cour de justice de Palerme s’est saisie d’une enquête visant notamment M. Salvini pour ‘séquestration de personnes, arrestations illégales et abus de pouvoir’. … Comme la Constitution italienne interdit aux tribunaux habituels de se charger de ce type d’affaire, l’enquête a été transmise à un ‘tribunal des ministres’, chargé depuis la cour de Palerme de traiter de potentiels délits commis par des membres du gouvernement sur la juridiction sicilienne. »

Salvini ne s’est pas démonté pour autant. « Les juges peuvent m’arrêter moi, mais pas la volonté de 60 millions d’Italiens. Le prochain navire peut faire marche arrière et revenir d’où il est venu (Il Messagero) », a-t-il déclaré. Nous qui vivons dans un pays où les responsables politiques se déclarent (rarement) responsables, mais jamais coupables, nous sommes décontenancés devant un leader politique qui assume ses responsabilités. Aaaah, ces Italiens !

Deux ans après le scandale des migrants, le scandale des juges

Non seulement Salvini n’a pas peur des juges, mais il va jusqu’à se permettre de mettre en doute leur objectivité, voire leur intégrité. Nous on n’oserait pas : la phrase consacrée est « j’ai confiance en la justice de mon pays », même lorsque les juges ont ouvertement déclaré, avant le procès, qu’ils considéraient l’accusé coupable… de leur déplaire, à défaut de ce dont il est accusé.

Chez nous, un « Mur des cons » est ostensiblement affiché au Syndicat de la magistrature, alors l’objectivité, on sait ce que c’est et c’est la raison pour laquelle on doit absolument déclarer qu’on a confiance dans la justice : il s’agit pas de se mettre les juges à dos !

Bien entendu, quand l’accusé Salvini déclare que les juges sont à la fois partie contre lui, tout le monde en France, ricane, surtout Le Monde.

La surprise, c’est qu’un journal a publié un scoop le 21 mai 2020 : les conversations Whatsapp de magistrats au sujet de ce procès (LaVerita). Du saignant !

Paolo Auriemma, procureur en chef de la ville de Viterbe, explique à ses collègues : « Désolé, mais je ne vois vraiment pas en quoi Salvini aurait tort. Des tentatives illégitimes sont faites pour entrer en Italie, et le ministre de l’Intérieur intervient pour les empêcher. »

« Vous avez raison », lui répond le magistrat Luca Palamara, « mais nous devons l’inculper. »

Son interlocuteur lui fait remarquer que « tout le monde pense comme lui » et que sa « politique rencontre un grand succès populaire ». Et alors ? Qu’est-ce qu’on en a à faire du peuple ? Déjà en France, on n’en tient pas compte, alors dans la démocratie qui a vu naître Machiavelli…

L’Italie n’est pas la France. Tant mieux pour la justice

En France, quand des photos du « Mur des cons » sont publiées, c’est le journaliste responsable du scoop qui est puni, pas les magistrats. En Italie, où l’on prend l’amour au sérieux, cette fois-ci, ô surprise, la justice y a eu droit aussi.

Le Consiglio Superiore della Magistratura n’est pas intouchable ! Quand il a été accusé de corruption, une enquête a été menée. Diable ! Et justement, au nombre des enquêtés, Luca Palamara, qui a reconnu attaquer Salvini en-dehors de toute justification légale, en prend pour son grade :

« Luca Palamara est un procureur très célèbre, accusé de corruption, de divulgation d’informations confidentielles et d’échange de faveurs. Les enquêtes sur le cycle de la corruption et des faveurs au sein du CSM progressent, et de nouveaux éléments émergent qui ouvrent, dans le monde de la justice italienne, une plaie qui ne sera pas facile à guérir, entraînant une sérieuse perte de crédibilité auprès de l’opinion publique (Money.it). »

La France n’est pas l’Italie. Tant pis pour le peuple

Populiste, peuple, populeux, populaire, sont connotés « sans dents » en français. Le seul de la famille qui tire son épingle du jeu est ‘pipole’.

En démocratie, le peuple est censé régner par l’intermédiaire de ses représentants. La France n’est pas une démocratie, c’est une monarchie dont le roi est élu pour cinq années de royauté absolue et plus méprisante vis-à-vis des électeurs de quinquennat en quinquennat.

Si finalement, un non-lieu est prononcé au bénéfice de Salvini, ce ne sera pas parce que son accusateur est un corrompu, mais parce qu’aucune charge ne pouvait être retenue contre lui. Les décisions qu’il avait prises pouvaient déplaire aux militants syndicalistes, mais les magistrats n’avaient aucun argument pour l’empêcher de les prendre, car elles étaient légales.

En France, quand un ex-ministre des finances s’est lancé dans une campagne présidentielle, il a utilisé une juridiction qu’il avait, lui-même, mise en place, comme outil pour disqualifier son principal opposant. Hélas, il n’existe dans l’Hexagone, aucun organe de presse dont l’objectif soit La Verità. Chez nous, on est plutôt Pravda ! Le public doit se contenter des vérités qui sont dans la ligne du Médiaparti. Les malversations des magistrats de la syndicature bénéficient de son immunité et de sa grâce.

Au siècle dernier, dans les années 70, l’Italie était célèbre pour la corruption de ses juges et pour son cinéma néo-réaliste. Dans nos années 20, la France est caractérisée par la corruption intellectuelle d’un de ses syndicats de magistrats et par le vide narcissique et bien-pensant de son cinéma.

Euh, pas que de son cinéma ! LM

Logo Liliane MessikaLiliane Messika, MABATIM.INFO

3 commentaires

  1. Que cela fait du bien, à l’aurore d’une belle journée, de voir si élégamment exprimé ses propres réflexions.

    Et dans un langage qui nous est commun…

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s