L’Europe se prend les pieds dans ses contradictions

La politique arabe de la France, une doxa incohérente

La victoire-éclair d’Israël, en juin 1967, contre plusieurs armées coalisées, qui affichaient leur détermination à exterminer jusqu’au dernier juif, a pris de court les chancelleries, à commencer par la France, seul pays qui approvisionnait l’État juif en armes. C’est donc, logiquement, le moment que choisit le président français, pour appliquer un embargo sur ses fournitures d’armes.

Logiquement, car lorsqu’un ambassadeur français explique, aujourd’hui, notre politique étrangère à des étudiants francophones, il commence par expliquer que « La politique arabe de la France, c’est le général de Gaulle qui en a fixé le périmètre », et que sa vision s’est développée en deux temps : « le premier est celui de l’indépendance de l’Algérie, et le second, c’est la guerre de 1967, avec la suspension de l’aide militaire à Israël (l’Orient le Jour). »

La realpolitik eût dû convaincre les dirigeants français suivants de soutenir la jeune démocratie israélienne, à la fois parce qu’elle avait montré une extraordinaire détermination en vainquant l’Égypte, la Jordanie et la Syrie et parce qu’elle était la seule à partager nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, au milieu d’un océan de dictatures.

Il n’en fut rien : la plupart des démocraties occidentales firent le choix du pétrole et le Quai d’Orsay, un État de gauche dans l’État de droit, perpétue cette doctrine jusqu’à aujourd’hui, avec une bienveillance plus ou moins affirmée par l’Élysée.

Or noir contre matière grise

La guerre de Kippour, en 1973, aurait dû rendre à l’Égypte son amour-propre avec une victoire surprise, mais les Hébreux, qui luttaient pour leur existence même, contre des armées peu motivées par une énième guerre de conquête, finirent par vaincre, au prix de lourdes pertes… et ne recueillirent pour prix de leurs efforts que des armistices.

En effet, pour la première (et la dernière) fois dans l’histoire de l’humanité, les vaincus d’une guerre qu’ils avaient initiée, dictèrent leur volonté aux vainqueurs, avec la complicité d’une ONU mathématiquement pro-arabe[1].

On vit aussi les démocraties européennes brader avec empressement leurs valeurs en échange d’une promesse de prix constant du baril d’or noir. La signature d’un certain nombre d’accords parfaitement officiels et les réunions de coordination des partenaires d’Eurabia[2] témoignent de ce que, en échange de leur approvisionnement bon marché en brut, les pays signataires de ce côté-ci de la Méditerranée ont aligné systématiquement leur politique vis-à-vis d’Israël sur celle de la Ligue arabe et ont accepté de ne pas intégrer les larges contingents de population maghrébine et sub-saharienne qu’ils installaient sur leur sol, en leur offrant les moyens de vivre en Europe « comme là-bas, dis donc ! ». La loi sur le rapprochement familial, qui en est la première concrétisation, date de 1974.

La conséquence, pour l’Europe en général et la France en particulier, se voit aujourd’hui dans la victoire de la société islamiste de l’honneur et de la supériorité ontologique qu’elle a laissé s’installer en son sein, au détriment de sa propre civilisation judéo-chrétienne du libre arbitre et de l’ouverture à l’autre.

La politique de l’injonction paradoxale

Eurabia a conduit notre pays à un grand écart de plus en plus douloureux entre sa prétention officielle de recherche d’une « paix juste entre Israéliens et Palestiniens » et ses actions unilatéralement anti-israéliennes : votes à l’ONU et à l’Unesco niant toute légitimité historique aux Juifs en Judée, parti-pris systématique en faveur des mouvements terroristes, etc.

Tout récemment, le procès des responsables de la tuerie de la rue des rosiers, en 1982, a révélé un accord entre la DGSE et le groupe Abou Nidal, par lequel la première assurait l’immunité au second s’il commettait ses attentats hors de nos frontières : « les membres d’Abou Nidal réfugiés à l’étranger sont autorisés à ‘’venir en France, sans risque’’ d’être poursuivis ; en contrepartie, ils s’engagent ‘’à ne se livrer à aucune action violente’’. La DST aurait même permis à deux terroristes de l’organisation de rendre visite en prison, en France, aux deux auteurs du meurtre d’un représentant de l’Organisation de libération de la Palestine à Paris (le Parisien). » Au temps pour la soi-disant coopération intra-européenne contre le terrorisme…

Le pays du Cèdre victime du marronnier pro-palestinien

Le tropisme français penche, ou plutôt dégouline, du côté des dictateurs : Mahmoud Abbas à l’est, côté Cisjordanie et Ismaïl Haniyeh avec sa bande, à l’ouest vers Gaza.

Quant au Liban, qui croyait à la culture française avec beaucoup plus de passion qu’Emmanuel Macron, il a fait les frais du grand écart présidentiel : nonobstant les revendications génocidaires du Hezbollah, dont le nom signifie « le parti d’Allah », s’il n’en reste qu’un à faire une distinction subtile entre terroriste des villes et terroriste des champs, notre Jupiter national sera celui-là.

Quoique ce soit inexplicable par la raison ou par l’intérêt, le cœur de Macron est habité par le Hezbollah qui le colonise à 100 %, ne laissant pas d’espace à la plus infime réflexion.

Le président français islamophile a été jusqu’à déculpabiliser son homologue islamiste des éventuelles conséquences d’une reconnaissance de la culpabilité de son mouvement dans l’assassinat de Rafic Hariri, le chef du gouvernement libanais, en 2004 :

« La France aurait rassuré le Hezbollah face aux conséquences du verdict du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL), indique le journal libanais arabophone Al Joumhouria. Ainsi, ce verdict ne sera pas suivi de procédures internationales à l’encontre du mouvement chiite. Selon les sources diplomatiques du quotidien, Paris aurait également demandé au Hezbollah d’arrêter toute campagne médiatique à l’encontre des Pays du Golfe et de l’Arabie Saoudite. En échange, la France œuvrera pour contrôler l’attitude de Bahaa Hariri, l’autre fils du défunt premier ministre et l’empêchera d’être ainsi instrumentalisé par ces derniers (Libnanews). »

Au bout de 15 ans d’enquête, le Tribunal spécial de La Haye pour le Liban a finalement rendu son verdict, le 18 août 2020. Il n’a pu trouver qu’un seul responsable de l’assassinat de Hariri : un membre du Hezbollah et un seul. Le commanditaire a pu demeurer tranquillou incognito et, comme un seul membre du Hezbollah ne fait pas le printemps, la novlangue officielle ne devrait pas tarder à évoquer une hirondelle solitaire à antécédents psychiatriques. De fait, le ministère français des Affaires étrangères a félicité La Haye pour ce verdict, qui incluait l’acquittement de trois autres militants du Parti d’Allah (Begin-Sadate Center).

Heureusement il y a l’Qatar !

Le 15 septembre 2020, un groupe de réflexion autrichien du nom de Mena-Watch a publié les détails d’une affaire impliquant de hauts responsables qataris, qui ont coordonné les paiements et offert leur protection aux financiers du Hezbollah installés à Doha. « Des officiels haut placés, notamment le général Dhalan Al Hamad, nommé vice-président de l’Association internationale de la fédération d’athlétisme (IAAF) en 2015 et aujourd’hui président de celle du Qatar, ont utilisé l’or de l’Ouganda pour financer ce commerce d’armes, selon un projet intitulé ‘’Armes contre or’’, mis au point en 2017. Les armes étaient achetées en Serbie et transférées via un réseau d’anciens responsables du renseignement de Macédoine du Nord (National AE). »

La France aussi, ou plutôt nombre de ses élites, doivent beaucoup au Qatar. La chose a été divulguée en 2016, dans le livre de deux journalistes, Christian Chesnot et Georges Malbrunot[3], avec pléthore de preuves documentées. L’ouvrage a été dénoncé comme diffamatoire… mais personne n’a porté plainte. Pour autant, pendant les attentats contre notre pays, les affaires continuaient et si le vin est haram, les pots-de-vin sont parfaitement halal.

L’UE, elle, ne se cache pas de financer le djihad. Elle se vante, même, d’être « le plus grand donateur d’aide extérieure aux Palestiniens. En 2016, 1,146 milliard de dollars d’assistance humanitaire a été affecté au Territoire palestinien occupé, 4e bénéficiaire dans le monde (Plateforme Palestine). »

L’Union Européenne fournit un soutien financier fondamental à l’Autorité palestinienne, dont une partie notable, répertoriée comme telle dans le budget, est réservée aux salaires des terroristes et aux pensions de réversion à leurs familles. Comme les salaires en question sont largement plus élevés que ceux des médecins ou des professeurs, le martyre est devenu le rêve de tous les petits Cisjordaniens.

Les trois piliers, dont celui de l’anti-israélisme

« Depuis 1967, l’opposition à Israël est l’un des trois piliers de la politique étrangère de la France » a expliqué l’ambassadeur de France au Liban, Bruno Foucher lors d’une conférence à l’Institut des sciences politiques de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Les deux autres piliers sont la distanciation avec la politique américaine et le positionnement spécial du Liban. C’est dans le cadre de ce dernier pilier que l’ambassadeur ne comprend pas « comment nos alliés nous demandent qu’on ne parle pas à une partie de la population libanaise, à savoir le Hezbollah (l’Orient le Jour). »

Que ces 30 % prennent les 70 autres pour cent en otage et les utilisent comme boucliers humains n’entre apparemment pas en ligne de compte pour l’ambassadeur de France…

Depuis 1967, la France officielle a toujours critiqué les actions de l’État juif, quels qu’en aient été les gouvernements et quelles qu’aient été leurs stratégies. Évidemment, cette politique n’était pas officiellement appelée par son nom, « antisémitisme » ni par son nouveau patronyme, « antisionisme ». On parlait de « recherche de la paix », qui est beaucoup plus politiquement correct.

Dans le même élan amoureux, notre pays a toujours refusé de prendre en compte les déclarations officielles de l’OLP selon lesquelles ce qui était désirable n’était pas la paix, mais le remplacement pur et simple des Juifs par les Arabes palestiniens SUR la terre d’Israël, par le biais de la démographie.

Témoin le préambule d’un mémo datant du 2 janvier 2001, dans lequel Arafat écrit noir sur blanc : « Il n’est pas question d’accepter la moindre proposition qui ne contienne pas l’établissement d’un État palestinien viable et le droit au retour dans leur maison des réfugiés palestiniens (Aljazeera). »

On dit vouloir la paix, mais quand elle se présente, on boude !

Quand la paix arrive, en l’occurrence avec les Émirats Arabes Unis et Bahreïn, la France, du bout des lèvres, « se félicite de l’accord de normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis et de la décision prise dans ce cadre par l’État hébreu de suspendre l’annexion de territoires palestiniens (i24news). » Devinez comment se sont appelés ces « territoires palestiniens » pendant 3000 ans ? « Judée et Samarie ». La Judée n’a rien à voir avec le judaïsme, aux yeux des diplomates de la fille aînée de l’Église.

Quand la cérémonie de signature des deux traités de paix se profila, qui croyez-vous qui arriva ? L’Union europé-Anne ma sœur Anne ne vit que l’herbe qui poudroie et n’arriver que le Hongrois. « Peter Szijjarto (ministre des Affaires étrangères) est le seul diplomate de l’Union européenne qui envisage d’être présent pour la signature lors de la cérémonie de la Maison Blanche, à laquelle assisteront environ 1000 dignitaires et diplomates (United With Israel). »

Cela n’a pas beaucoup troublé Anouar Gargash, ministre des Affaires étrangères émirati, qui a vu le verre à moitié plein : « D’ailleurs, beaucoup de capitales européennes nous ont appelés pour nous faire part de « leur satisfaction (le Point). »

Victoire, victoire ? Où a-t-on déjà vu ce mot ?

Quand on demande à Dr Google de nous citer les victoires de la France, il nous sort 98,100 millions de réponses en 63 secondes, mais les premiers 98 millions tout rond ont un rapport avec le ballon.

En ce qui concerne les guerres, nous ne sommes pas sur le podium : notre présence dans le camp des vainqueurs des deux guerres mondiales doit tout à nos alliés, principalement les États-Unis, d’où notre aversion pour ceux à qui nous devons tant.

Perdons-nous systématiquement parce que nous nous identifions à des héros qui sont toujours les vaincus ou choisissons-nous toujours des perdants comme héros pour qu’ils nous ressemblent ?

La réponse tient dans notre attitude vis-à-vis de la victoire des autres, surtout quand il s’agit de la victoire ultime, celle qui se traduit par la paix : une aigreur teintée, non d’envie de les imiter, mais de l’espoir de les voir échouer. LM♦

Liliane Messika, MABATIM.INFO

[1] L’ONU compte 193 États membres, dont 114 appartiennent au mouvement des non-alignés, qui votent systématiquement avec l’Organisation de la conférence islamique (57 États membres), dont la plupart appartient aux deux organisations.
[2] Indispensable : Eurabia – L’axe euro-arabe par Bat Yeor
[3] Nos très chers émirs

11 commentaires

  1. Bonjour
    Avez vous lu la reedition de la traduction française du livre de David Pryce Jones
    Un siècle de trahison
    Aux belles lettres
    ?
    Jetez un œil .
    Ça vaut le coup

    J'aime

  2. Merci pour cette analyse pleine de bon sens et de réalisme, qui devrait être lue par tous les torchonistes aux cerveaux handicapés qui nous emm…bêtent avec leur imbécilité et leur stupidité chroniques.
    L’UE ou ce qu’il en reste, n’est d’accord sur presque rien, chacun ne pense qu’à ses propres intérêts et se contrefiche de la solidarité indispensable entre ses membres.
    Sur le plan diplomatique, la très séduisante Mogherini qui a dégagé et remplacée par Borrell, le vieil Espagnol obtus, ont été échangés pour l’occasion, par la Hongrie, pour la signature de ce traité de paix historique entre les EAU et Bahrein, réussi par TRUMP, considéré par les zexperts français, comme un malade mental ou un fou dangereux, et qui se considèrent comme des zélites supérieures aptes à la ramener, alors qu’ils ne sont que des torchonistes minables, à deux balles.
    Comme d’habitude, la France qui se veut encore plus extrémiste que la Ligue Arabe, vient de déclarer par la voix du vieux con Le Drian, avec ses lunettes bleues ridicules, qu’Israël devait abandonner définitivement son « annexion » et oeuvrer pour la solution à deux Etats, aux conditions dictées par les mendiants pleurnicheurs et sans dignité qu’elle adore, c’est à dire demander à Israël qu’il accepte enfin, de se suicider.
    La France a pris l’habitude de s’adresser à Israël comme s’il s’agissait d’un pays illégitime, qui ne mérite ni respect, ni considération, et surtout, en oubliant qu’il est un PAYS SOUVERAIN qui n’a rien à faire de ses déclarations complètement débiles, toujours dans le style « poil à gratter ».
    Le Micron agité devrait s’occuper des innombrables problèmes auxquels sont confrontés les Français, et s’il a envie de retourner au Liban distribuer de l’argent magique qu’il n’a pas, nous pouvons leur offrir ce ridicule président qui n’amuse plus personne, qui passe son temps à faire de la gesticulation hyper médiatisée, qui déclare en cachette que le hezbollah est une organisation « politique », qui fait à grand renfort de propagande, des déclarations jamais réalisées, et qui se fait cirer les pompes par les torchonistes de service dans les médias aux ordres; d’ailleurs sa cote de confiance est en-dessous de ce qu’il y a eu de pire.
    Il est plus que grand temps que les gardiens de la Mosquée d’Orsay nous lâchent les baskets avec leurs délires d’un autre âge, qu’ils cessent de croire que la France est une puissance qui compte au Moyen Orient, et qu’ils reviennent sur terre au lieu de continuer à vivre dans la galaxie « Grandeur de la France » qui n’existe que dans leurs esprits délabrés, complètement en panne, impossibles à remettre en état de marche…..

    J'aime

  3. Une des notions enseignées aux jeunes enfants à l’école pour les initier à l’histoire est ce qu’on leur apprend à nommer, je crois, la « ligne du temps ». L’enseignement systématique du mépris et de la haine vis-à-vis des Juifs en Europe date d’environ quinze siècles. En conséquence de cette diabolisation: les dix derniers siècles, où la liste des massacres et des pogromes concurrence celle des conversions forcées, celle des accusations de meurtre rituel et de profanation d’hosties, celle (dans les cas les moins meurtriers) des expulsions, sans que ces abominations ralentissent le moins du monde ce mépris et cette haine, siècle après siècle. Avec comme couronnement la Shoah qui a débuté il y a 80 ans et qui n’aurait pas été possible sans cette longue préparation.

    Sur le prolongement de la ligne du temps, l’an 3500 vous paraît lointain? Si les quinze siècles de furie anti-juive en Europe pouvaient être suivis par quinze siècles enfin calmes, le verre pour certains dans ce futur éloigné pourrait être encore à moitié vide, pour d’autres déjà à moitié plein. Etant plutôt conciliant, j’opterais pour le verre à moitié plein, mais tout porte à croire qu’en l’an 3500 je ne serai plus là. Les sionistes ont préféré, avec raison, ne pas attendre jusque-là. D’autant plus que la politique « arabe » du Quai d’Orsay, de la France et de l’Union européenne, avec les loups solitaires, leurs « antécédents psychiatriques » et leurs bouffées délirantes suggèrent fortement que ces quinze siècles apaisés sont encore loin d’avoir commencé sur ce continent, à supposer qu’ils commencent un jour. L’an 3500 évoqué pour le niveau du verre semble encore trop rapproché …

    J'aime

    • Monsieur René PAILLOUCQ,

      Vous avez résumé admirablement 20 siècles de haine sans raison envers les Juifs.

      Je partage pleinement votre analyse sur le futur de cette haine injustifiée.

      D’ailleurs je me suis autorisé hier à écrire sur le sujet des Juifs en France et leur devenir que j’ai intitulé Etat des lieux.

      Lisez le et donnez moi votre avis.

      Harry LEVY

      J'aime

  4. ETAT DES LIEUX
    Les soutiens indéfectibles en tous genres aux migrants musulmans, anti-laïcs et antireligieux que sont les islamo gauchistes de toutes obédiences, savent pertinemment que ces mêmes migrants musulmans les décapiteront une fois au pouvoir, le suicide l’emporte sur la vie dès lors que leurs actions antisémites dénuées de raison puissent être accomplies.
    Aux transhumanistes dont le but avoué est d’utiliser la technologie du futur à outrance (vaccinations associées à des implants) pour le bien de l’homme, je leur dirai le fond de ma pensée par une locution proverbiale maintes fois prouvée « le mieux est l’ennemi du bien ».
    Dans un pays où l’utilisation du terme marcher sur la tête n’a plus de sens tellement il est dépassé, et, ce n’est pas peu dire, nous vivons sous le règne de l’immoralité où la victime devient coupable.
    Les féministes décérébrées tirent sur tout ce qui bouge dès lors que nous avons à faire à des hommes blancs, et, on ne touche surtout pas aux noirs et aux musulmans, mêmes coupables d’homicides.
    Les verts, qui ont viré depuis plusieurs années au rouge brun ont acquis plusieurs mairies, c’est très inquiétant pour la France entière.
    Les églises, les cathédrales et les synagogues vandalisées et incendiées doivent nous faire comprendre une bonne fois pour toutes qu’on nous contraint à partir, la valise ou le cercueil.
    Et la Justice dont elle salit sa vocation dès lors qu’elle rend des décisions laxistes sous forme de permis de tuer au lieu de dissuader par la sanction, par là même, elle encourage l’expansion de la délinquance, du meurtre et de l’assassinat ainsi que de la terreur islamiste dont il n’est pas nécessaire d’en dresser la liste tant elle est longue.
    Et la presse qui n’est pas en reste, vassale du pouvoir, elle travesti l’information et nous fait avaler des couleuvres devenues des boas, seuls, les réseaux sociaux se chargent de nous divulguer une part de ce que l’on nous cache.
    Et là, un Président imbu de sa personne qui ne respecte pas sa parole ni ses engagements qui ment et trompe les Français, qui avoue l’imminence d’une partition, qui a la trouille que ces territoires perdus qui couvrent maintenant un bon dixième de la France ne se soulèvent.
    Son échec du vivre ensemble est édifiant et il persiste.
    Et dans ce décor apocalyptique, nous avons la plupart des Français de souche prêts à l’acte de soumission, mettre un genou à terre.
    MORALITE, PAS DE REVOLTE POPULAIRE EN VUE, QUI, COMME JADIS SAUVA LE PEUPLE FRANÇAIS.
    A SITUATION EXTREME, SOLUTION EXTREME.
    S’exiler à l’étranger est la solution et en étant ailleurs, voter Marine ou autre populiste et laisser la France mariner dans ce cloaque de haine incommensurable et destructeur.
    Pour ma part, j’ai fait depuis mon choix, je suis déjà ailleurs.

    J'aime

  5. Quai d’Orsay de gauche effectivement pas exact
    1/Ne pas confondre le quai d’orsay Et les ministres des affaires étrangères dont les idées sont parfois au. Antipodes
    Exemple opération Suez 1956 ou le gouvernement a volontairement tenu le QO à l’écart Christian Pineau et Guy mollet étaient des amis d’Israel le QO était contre
    2/Traditionnellement a l’origine à droite et à l’extrême droite catholique antisemite
    Ça remonte à Ratti Menton pour l’affaire de Damas Mais pas que catholique Couve de Murville ignoble était protestant et totalement en phase avec son administration Georges Bonnet ignoble était au centre gauche
    Briand était républicain correct
    3/une ligne continue claire antisemite puis contre Israël continuement lire le livre de David Pryce Jones Betrayal qui vient d’etre Réédite en français
    4/maintenant il y a de tout droite et gauche mais la ligne directrice anti Israël continue renforcée par la tendance générale de la population manipulée par les médias et le milieu des affaires corrompus par les pétrodollars et eurabia.
    Exemples typiques de 2 présidents au début proisrael retournés comme des crêpes par les arabes en quelques mois Sarkozy et Hollande:voyage en Israël chaleureux puis contre Israël as Usual après le passage des envoyés du Qatar pourcl’un et de l’arabie Saoudite pour l’autre Tout concourt à l’antisionisme
    Il n’y a que les « fous » (comprendre des gens qui ont des convictions et qui s’y tiennent)qui sont capables de résister :Churchill et évidemment dans une autre dimension Trump
    5/mais les affreux de gauche et de droite son un Phénomène classique français comme on a pu le constater sous Petain
    Contrairement à ce qu’on a pu dire la majorité des collabos venait de la gauche (droite et extrême droite aussi bien sûr) voir le livre de Simon Epstein un paradoxe français
    6/c’est un recrutement interne le QO antiisrael recrute du QO antiisrael
    Les ministres des AE passent et changent les petits gars du QO y restent toute leur vie .

    J'aime

  6. Très bon article comme d’habitude
    Mais il faut être précis
    Nathalie Goulet sénatrice avait porté plainte contre le livre nos très chers émirs et Chesnot et Malbrunot ont été effectivement condamnés pour diffamation
    Évidemment leur livre reposant sur des témoignages souvent anonymes (racontars ? )ils n’ont pas pu prouver leurs dires.
    A ma connaissance ils n’ont pas interjeté appel
    Par contre jean marie Leguen et Rachida Dati auraient aussi porté plainte mais aucune information n’a été donnée sur le résultat de ces plaintes
    Je pense que soit ils ont abandonné (beaucoup de politiciens disent qu’ils Vont porter plainte et finalement n’en font rien )soit ils ont été déboutés(mais on l’aurait su)
    Il faudrait vérifier
    Par contre a ma connaissance aucune plainte n’a été portée contre 2 autres livres bourrés de révélations terribles:
    « Une France sous influence »le premier a avoir commence à dire la vérité sur le Qatar
    « La république française du Qatar »qui a réitéré ces informations
    A noter que Chesnot et Malbrunot sont des anti israéliens notoires ,qualifiés d’ »amis » par Yasser Arafat lorsqu’ils ont Été pris en otage et Nathalie Goulet est une personne juive pas vraiment sympathisante d’Israel .
    Enfin les révélations sur le niveau de corruption incroyable des politiciens français par l’argent des arabes , n’a finalement porté préjudice à aucun d’entre eux.c’est le Pays et sa population (peut on parler de peuple ? )Dans son ensemble qui est rongé par la corruption financière , morale et intellectuelle.

    J'aime

  7. Quand vous écrivez ,nous ( français ) ,j ai un pincement de coeur ,car il est triste de rester dans un pays qui préfère les Juifs morts et pleurer avec des larmes de crocodiles lors de ceremonies du souvenir.
    La réalité , c est l’ état d Israel qui représente le Juif debout et qui se défend!
    Vos médias ,petits soldats de « vos « politiciens lâches et corrompus ,ont largement médiatise la haine de l etat Juif depuis plus de deux générations de français.
    Le mal est fait ,il est installé définitivement ,la loi du nombre ,c Elle de l immigration choisie ,continuera avec l aide de « vos « collabos a faire de la France un pays judenreit incluant les nombreux Juifs idiots utiles !

    J'aime

  8. Une remarque : pourquoi qualifier le quai d orsay de  » gauche  » ?
    Le quai d orsay poursuit 2 buts :
    – maintenir une illusoire illusion de grandeur française
    – favoriser les entreprises et interets financiers français

    Que ces buts aient pu rencontrer l ideologie de gauche en France ou ailleurs dans une communauté d interet est aujourdhui clair pour tous , cette politique antisioniste forcenée a aussi rencontré une partie de la droite et de l extreme droite , cela ne lui donne pas pour autant une dimension ideologique claire .
    Le genie des propagandistes arabes des annés 70 , puissamment aidés par les officines du kgb fut d aider le bidonnage nommé  » cause palestinienne  » a coller a la mode ideologique des elites occidentales : la bienpensance gauchiste , mais l action anti sioniste du quai d orsay et du systeme capitaliste français se situe sur un autre plan .

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s