Achille Mbembe, dernière victime de l’apartheiditisme

Dans la famille Perditions Idéologiques, on a pioché Achille Mbembe

Dans les années 1980, la France n’avait pas de pétrole, mais elle avait des idées.

Aujourd’hui, elle recycle de rances préjugés made in America, à base de paradoxes linguistiques : l’antiracisme est devenu le racisme anti-blancs, qui fait chambre commune avec les jumeaux homozygotes « décolonialisme » (alias colonialisme culturel) et « indigénisme ».

Quant au mot « famille », il est devenu politiquement incorrect (l’étape qui précède « tabou ») et il est remplacé, dans les cercles où l’on croit au « Bien », par les diverses déclinaisons du LGBTQA+ismes.

Enfin, l’incontournable « sans OGM » voisine fraternellement avec les transgenres en tous genres.

L’un des penseurs du nouveau genre est Achille Mbembe, qui se situe exclusivement par rapport aux rapports coloniaux, anticoloniaux, post-coloniaux et blablacoloniaux, mais qui se définit comme « de partout ». Sa pensée, elle, ne mène nulle part. LM♦

Suite sur https://perditions-ideologiques.com/2021/01/19/achille-mbembe-derniere-victime-de-lapartheiditisme/

Liliane Messika, MABATIM.INFO

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s