Surréalisme : ceci n’est pas une pipe, c’est l’ONU type

Dans la famille Féministe, tout le monde n’a pas le même ordre du jour

Pendant que les pseudo-progressistes se mobilisent pour torturer la grammaire et l’orthographe françaises, l’ONU élit l’Iran dans sa Commission de la condition féminine et de l’égalité des sexes.

La cause des femmes va prendre plusieurs schmilblicks de retours en arrière, mais cela ne soulève pas l’indignation des féministes hexagonales.

Il semble qu’entre la langue inclusive et les droits des femmes, on soit sommé de choisir. Les médias français, adeptes de la première, font silence sur cette élection. Il n’y a que ceux qui n’ont rien à perdre en termes d’image, les étiquetés fachosphère (Le Figaro et Valeurs Actuelles), pour la mentionner et s’en indigner. Le Parisien, seul mainstream entre tous, titre :

« À l’ONU, surprise : l’Iran siège au comité des droits des femmes »

et sa journaliste, Julie Cloris, souligne l’évidence de la duplicité du « Droit International » incarné :

« Alors que l’Iranienne Nasrin Sotoudeh, avocate des droits des femmes, était condamnée, lundi, à recevoir 148 coups de fouet et dix années supplémentaires de prison, l’ONU a semblé offrir à l’Iran une place au sein du Comité pour la condition des femmes. Une instance chargée de faire des propositions sur tous les types de violences faites aux femmes. »

Juste pour rire (jaune), imaginons le titre en Une de Libé et du Monde, si Israël avait été élu à quelque commission de l’ONU…

L’ONU est nue, comme l’empereur du même tissu

Si son objectif était de répandre le poujadisme à l’échelon mondial, l’ONU peut se féliciter d’avoir choisi une stratégie gagnante.

En effet, ce n’est pas un gag, la République Islamique d’Iran vient d’être élue à sa Commission de la Condition Féminine. Cette commission est

« le principal organe intergouvernemental mondial exclusivement consacré à la promotion de l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes (UN Women). »

C’est pas moi qui l’dit, c’est l’ONU soi-même. Et d’expliquer le plus sérieusement du monde que,

« Commission fonctionnelle du Conseil économique et social (ECOSOC), elle a été créée par la résolution 11(II) de l’ECOSOC du 21 juin 1946. La CSW contribue à promouvoir les droits des femmes, à informer de la réalité de la vie des femmes dans le monde et à élaborer des normes mondiales sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. »

Masih Alinejad, journaliste, écrivaine, militante politique féministe américaine née en Iran et militante de la libération des femmes et des hommes de son pays de naissance, dirige et produit, dans ce but, VOA Persian Service (émissions de radio et de la télévision aux USA). Elle s’en est étouffée de rage sur Twitter :

« C’est surréaliste. Un régime qui traite les femmes comme des citoyens de seconde zone, les emprisonne si elles ne portent pas le hijab obligatoire, leur interdit de chanter, leur interdit l’accès aux stades et ne les laisse pas voyager à l’étranger sans l’autorisation de leurs maris, est élu au plus haut organe des Nations unies pour les droits des femmes (Twitter). »

Le droit des femmes s’arrête où commence la charia

Quand on est premier degré, on croit que « République islamique » et « égalité des sexes » sont antinomiques. C’est faux ! Seuls, les infidèles, qui ne comprennent pas le B-A BA de la morale, croient une telle billevesée. En vrai de vrai, le Coran a été dicté par Allah lui-même à Mahomet, son prophète, lui-même berger analphabète. Exactement comme les dix commandements à Moïse.

Vous vous souvenez ?

« Tu ne tueras point, tu respecteras ton père et ta mère, tu ne commettras point l’adultère, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne ; tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain ; le septième jour, tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton esclave, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes ; etc. (Wikipédia) »

Eh bien là, c’est pareil, sauf la morale : tu feras tout ce que fait Mahomet, comme il le fait, parce qu’il est parfait et que c’est Allah qui décide et pas toi. Donc si Mahomet épouse une gamine de 6 ans et la déflore quand elle en a 9, c’est l’exemple à suivre. Si Mahomet dit que le témoignage de deux femmes vaut celui d’un homme, c’est comme ça et pas autrement. Si Mahomet massacre tous ceux qui refusent de croire en Allah, tu les massacres, surtout les Juifs, et tu rappelleras à leurs descendants que les mêmes causes produisant les mêmes effets, ils y passeront à leur tour. En V.O., ça se dit : « Khaybar, Khaybar, ya yahoud, jaych Mhammad sa yaaoud » et se traduit littéralement par :

« Khaybar, Khaybar, ô juifs, l’armée de Mahomet va revenir ».

Ce couplet a été, notamment, chanté lors d’une manifestation, place de la République, à Paris, le 9 décembre 2017. Les nostalgiques peuvent se le repasser en boucle (Lina Murr Nehme).

Et le rapport avec la commission de l’ONU pour les droits et le pouvoir des femmes ? Euh…

Ce n’était pas la première fois

En 2017, la Belgique avait admis avoir voté pour que l’Arabie saoudite soit élue dans la même commission. Quand l’info fut rendue publique, son premier ministre, Charles Michel, s’en déclara fort marri. Non que le royaume où naquit le surréalisme ait eu une crise de conscience, mais l’ONG qui tient l’ONU par la barbichette : la bien nommée UN Watch, a dévoilé (!) le cocotier.

Élire l’un des régimes les plus misogynes de la planète au sein de l’organisme mondial chargé de « donner du pouvoir aux femmes » et de « promouvoir l’égalité des sexes » avait peu de chances de renforcer la crédibilité dudit organisme, s’il se trouvait encore des naïfs de par le monde, qui prenaient les mots pour la chose.

Au lieu de rigoler devant l’humour belge des feints « regrets » ministériels, Hillel Neuer, le patron de UN Watch, avait fait preuve de magnanimité :

« Les militants des droits de l’homme du monde entier devraient accepter ces rares excuses, si elles s’accompagnent d’un réel engagement à mettre fin à la pratique habituelle de l’ONU, consistant à élever les auteurs de violations flagrantes des droits de l’homme au rang d’organes influents en la matière, ce qui ne fait que les renforcer les bourreaux, à l’inverse des victimes (UnWatch). »

À l’époque, la France, le Royaume-Uni, la Norvège et la Suède avaient approuvé la nomination. Mais ne jetons pas la pierre qu’à ces démocraties adultères, elles n’étaient pas seules, sinon l’Arabie Saoudite serait repartie, tête basse, compter ses harems à la maison, au lieu d’engranger des voix à Bruxelles.

S’il y a des pigeons prêts à croire que les « démocraties » occidentales vont désormais faire attention à ne pas voter pour un pyromane, quand il faudra élire le chef des pompiers, on leur suggère d’aller faire une cure de désintoxication à la plus proche antenne des Alcooliques Anonymes.

Pour qu’un pays soit élu, il faut que les autres votent pour lui !

Eh oui, rappelons cette évidence et examinons quels sont les pays qui ont trouvé normal et démocratique de voter pour la République islamique, afin qu’elle protège les droits des femmes et qu’elle œuvre à la parité.

L’Iran a obtenu 43 voix lors du vote secret, hier (22 avril 2021), au Conseil économique et social des Nations unies, qui compte 54 membres. Ne boudons pas notre plaisir : c’est un progrès. L’ECOSOC est coutumier d’approuver automatiquement les nominations organisées à huis clos par les groupes régionaux. Qu’est-ce qui a changé dans cette élection, par rapport à toutes les autres élections ? Cette fois-ci, les États-Unis ont exigé la tenue d’un vote.

C’est grâce à cela, ou plus exactement grâce à UN Watch, que nous avons pu apprendre que la France ne fait pas partie des 11 qui ont sauvé l’honneur. Mais elle figure dans le groupe de ceux qui ont voté pour, en compagnie des démocraties suivantes, par ordre alphabétique : Allemagne, Australie, Autriche, Bulgarie Canada, États-Unis, Finlande, Lettonie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse et Portugal (UnWatch).

Les États-Unis ont exigé un vote, non pas pour empêcher la dictature féminicide d’accéder au pot de confiture, mais pour que personne ne sache qu’elle votait en faveur des mollahs. Rappelons que l’obsession de son nouveau président démocrate chouchou des démocraties (ce n’est pas un pléonasme, c’est une incongruité) est de redonner à l’Iran le moyen de développer son industrie atomique en parfaite légalité. Pour cela, il est prêt à toutes les compromissions.

Inutile de le huer : Biden nous a doublés sur la gauche, mais notre pays était à l’origine de la création de l’organisme qui permettait aux ayatollahs de contourner les sanctions mises en place par son prédécesseur.

La France, voyons, ce n’est pas ce pays qui a voté contre la guerre en Irak parce que les Américains la faisaient pour le pétrole, alors que notre seule motivation était le respect des droits de l’homme ?

Siiii ! Nous nous haussons du col d’en être encore tout émotionnés.

Nous protégeons les droits de l’homme, surtout quand les hommes sont islamistes, pas ceux des femmes, ou alors seulement quand elles veulent être libres de porter le foulard. Quand elles y sont obligées, sous peine de coups de fouet, ce n’est plus notre problème. LM

Liliane Messika, MABATIM.INFO

Un commentaire

  1. Nous marchons sur la tête, on ne comprend plus rien. Tout est incohérent. Dans quel monde veulent vivre ceux qui nous gouvernent ?? L’islam se répand partout dans le monde, la mosquée de Strasbourg en est le symbole en Europe. Il faudra s y résigner, la race blanche va disparaître, dont les askénazes…notre jeunesse est à plaindre…

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s