Chassez le naturel, l’antisémitisme revient au galop

La chasse aux Juifs est ouverte pendant le ramadan

Dans la Russie tsariste, à la période de Pâques, les Juifs constituaient le gibier préféré des cosaques. Sous Staline, la chasse était ouverte toute l’année.

Depuis toujours, dans les pays où le Coran fait office de Code unique pour le civil, le pénal, la famille, l’environnement (dont la chasse), mais aussi, de savoir-vivre et de devoir mourir, le ramadan constitue un sommet de religiosité, dont l’antisémitisme systémique se trouve exacerbé. Il peut prendre diverses formes et, si l’islam a un problème avec la modernité, l’antisémitisme est une exception : il s’est adapté à toutes les évolutions technologiques, passant du récit oral à l’écrit, puis des séries télévisuelles inspirées des Protocoles des sages de Sion (VO. russe datant de 1903 (Wikipédia) aux rumeurs de crimes rituels sur Internet, avec la même verve et le même manichéisme.

Le jeûne et la chaleur favorisant l’agressivité, les incidents ont tendance à se multiplier, que ce soit dans les démocraties ouvertes à des minorités que le politiquement correct interdit de sanctionner ou même de verbaliser, ou au Moyen-Orient, dans le seul pays où l’islam n’est pas majoritaire.

Sauf que l’État juif ne souffre pas du même masochisme que l’Europe et qu’il protège ses citoyens de leurs agresseurs, alors que l’on constate quotidiennement l’inverse, de ce côté-ci de la Méditerranée.

Le tropisme antisioniste de l’AFP régit la hiérarchie des faits qu’elle relate

Financée en large majorité par le Quai d’Orsay et par la clientèle de sa section en arabe1, l’AFP voit ses dépêches reprises par l’ensemble de la presse française qui, pour ce qui concerne le Moyen-Orient, y ajoute rarement une ligne.

La différence entre les journaux, sur le même sujet, ne se mesure donc pas aux divergences de contenu, mais à la quantité de la dépêche AFP reproduite : un paragraphe ici, l’intégralité ailleurs…

Ainsi, sous le titre du Figaro « Nouveaux accrochages à Jérusalem, après un appel au calme de Netanyahou » apparaissent en sous-titre « Trois nouvelles roquettes ont été tirées samedi soir depuis la bande de Gaza (Figaro avec AFP) » qui, à l’instar des lance-missiles, ne prennent qu’un aller simple sur la dépêche AFP.

Ces « vedettes américaines » comme on dirait pour un concert, ne seront plus mentionnées au cours de l’article. Des roquettes, comme le survol fugace d’un avion, dont on ne perçoit que la trace laissée dans le ciel bien après son passage.

Ce qui laisse des traces beaucoup plus visibles, devenant parfois sanglantes, ce sont les sous-entendus dont l’article est généreux :

« À Jérusalem-Est, secteur palestinien occupé et annexé par Israël, des centaines de policiers avaient été déployés aux abords de la Vieille ville samedi pour éviter de nouvelles violences après plusieurs jours d’affrontements impliquant juifs d’extrême droite, Palestiniens et forces de l’ordre, les plus importants depuis des années. »

Décryptage d’une propagande

Tout d’abord, il est politiquement incorrect d’écrire « Jérusalem » tout court et il est encore moins envisageable de mentionner la capitale d’Israël, puisqu’elle n’est pas reconnue par l’AFP.

Dans tous les pays du monde, la capitale est « la ville où siège le gouvernement d’un État. » C’est même la définition du mot (Larousse). Mais les Juifs ont ceci de particulier que, même chez eux, ils se voient dénier ce choix. Ce sont les autres qui décident de leur capitale et ces autres ne cautionnent pas la ville où siège le gouvernement.

Pourtant, il n’existe pas plus de « Jérusalem Ouest » officielle que de « Jérusalem Est ». En revanche, il se trouve un secteur qui était, comme toute la Cisjordanie, annexé par la Jordanie entre 1948 et 1967, sans que cela ait soulevé la moindre réprobation de la part des « chancelleries » et des médias. Ceux-ci militent, depuis, pour le retour de ce statut, où les juifs orthodoxes (qui y vivaient sans interruption depuis la période biblique) n’avaient pas accès à leurs lieux saints, déclarés Judenrein.

Bah, soupirent les militants de l’antisionisme décomplexé, c’est de l’histoire ancienne ! Pour l’AFP, l’an 1 de l’Histoire majuscule, ce n’est même pas le 15 mai 1948, jour de l’Indépendance de l’État d’Israël troisième du nom, qui se dit en arabe « naqba », catastrophe. Non, l’an 1, c’est le 10 juin 1967, quand Israël a vaincu les cinq armées arabes qui juraient de l’éliminer de la surface de la Terre.

Dans cette guerre défensive, les Juifs ont reconquis Jérusalem où, depuis lors, tous les cultes sont libres et même subventionnés. L’administration du saint des saints juif, le Mont du Temple, réintégré au sein de la capitale éternelle d’Israël, a été laissée au waqf (l’autorité religieuse) jordanien.

La médiacratie est de gauche. Même au Figaro ? Il semble…

L’inconscient collectif français oublie systématiquement que

« nazi » est le diminutif de « Nationalsozialismus », pas de Nationalkapitalismus.

Il faut avoir ce point en mémoire pour comprendre ce que signifie réellement la phrase du Figaro ci-dessus.

Elle a été rédigée à dessein pour être comprise comme « ces salauds de colons d’extrême-droite ont encore attaqué d’innocents enfants palestiniens ».

Les faits montrent le contraire : des gangs de jeunes Palestiniens agressent, depuis le début du ramadan, des Juifs orthodoxes, facilement reconnaissables à leur habit traditionnel. En général, ils les rouent de coups2. Mais qui s’intéresse aux faits ?

Le mécanisme à l’œuvre dans les rédactions relève d’un réflexe si conditionné par le dogme, que même dans un journal étiqueté « fachosphère », où le dogme a pu évoluer, on reprend in extenso les termes de la dépêche AFP, dont le credo est inaltérable.

Dans l’esprit du journagandisme AFP, il existe deux catégories d’Homo Sapiens : les humains et les Üntermenschen, les sous-hommes. La première catégorie, respectable, traduit un algorithme qui fonctionne à partir d’équivalences immuables : Palestinien = jeune, jeune = innocent, innocent = victime. Dans la catégorie adverse, les équivalences de l’algorithme sont toujours figées dans le marbre de la mauvaise foi. (Il n’existe pas de foi qui soit bonne, sauf celle qui rime avec Allah.) Cela donne : religieux = juif, juif = colon, colon = extrême droite.

Et hop ! Les agresseurs sont devenus des agressés et les victimes sont affublées de l’attribut « coupables par essence » qui se dit, en AFP dans le texte : « juifs d’extrême droite ».

Dans l’inconscient médiatique, Israël est d’extrême-droite

Il est loin, le temps où le kibboutz était célébré dans l’Hexagone, comme une rareté enviable. Cette expérience collectiviste est, encore aujourd’hui, la seule utopie communiste qui n’ait pas viré totalitaire, mais la victoire des Six Jours est passée par les rédactions, où elle a éteint toute velléité de sympathie vis-à-vis de l’État juif.

Comme du temps des pionniers, au zénith kibboutzique et comme partout ailleurs, l’extrême droite israélienne existe. Mais ce n’est pas celle dont les journalistes de l’AFP ont entendu parler dans leurs rêves. Ils la situent à droite du parti travailliste, englobant le centre et la droite traditionnelle.

La vraie est constituée de tout petits groupes (bien moins achalandés, au prorata, que leurs équivalents français), qui sont nationalistes et religieux… sauf pour ceux qui sont tellement religieux qu’ils refusent l’existence d’un État d’Israël précédant l’arrivée du Messie.

L’annonce d’une manifestation d’un de ces groupes à Jérusalem a donné, pendant le ramadan, un argument de plus aux violences palestiniennes, qui se développaient déjà très bien sans adjuvant.

Quand des parties de foot sont organisées sur le Mont du Temple (Routard), cela ne gêne aucun Rouletabille, mais si un Juif y marche trop lentement, il est accusé de prier subrepticement et il est arrêté par la police israélienne (Times of Israel), dans le silence des rédactions françaises.

En revanche, nommant systématiquement « Esplanade des mosquées » le lieu le plus saint du judaïsme, les journalistes européens reprennent en chœur et avec gourmandise les plaintes palestiniennes de complots juifs imaginaires.

Que sont les roquettes devenues ?

Celles évoquées dans le sous-titre de l’article du Figaro-avec-AFP ont disparu du corps du texte, car elles se seraient mal accordées avec l’équation qu’il s’agissait de démontrer.

En effet, l’escalade de tension à Jérusalem a coïncidé avec les vidéos du ramadan largement diffusées sur les réseaux sociaux, montrant des Juifs orthodoxes attaqués par des bandes. La police a procédé à de nombreuses arrestations, ce que les médias considèrent, avec réprobation, comme une escalade. Un rassemblement d’extrême droite (du groupuscule Lahava) visant « à rappeler à ces Arabes quel peuple est chez lui à Jérusalem (JPost) » a servi de combustible, aussitôt contré par des roquettes tirées par le Hamas depuis la bande de Gaza, en soutien aux frères de Jérusalem.

Contré par des roquettes ? Noooon ! Dans la doxa journalistique européenne, les sympathiques habitants originels depuis 1967 n’ont que des bouteilles d’eau pour se défendre contre les agressions des colonisateurs d’avant Jésus-Christ.

Pourtant, les agressions anti-juives sont documentées. Particulièrement par InfoEquitable, qui relève la différence de traitement du Monde entre l’approbation vis-à-vis des Palestiniens et la mise en doute systématique des Israéliens.

Côté Figaro, on admirera la dextérité du rédacteur de la dépêche AFP, qui réussit à faire plaindre les agresseurs :

« Quelques accrochages légers ont eu lieu à la porte de Damas, un des principaux accès à l’esplanade des mosquées située dans la Vieille ville, après la dernière prière du jour, en ce mois de ramadan. »

Quand les jeunes excités tabassent un vieux juif à dix contre un, ce sont des « accrochages légers ». Et pour faire perdre encore un peu de poids à l’agression, on rappelle qu’elle se situe à l’un des principaux accès à… à… à l’esplanade des mosquées, qui s’appelle ainsi depuis le Jour 1 de l’an 1. Pendant les 3000 années précédentes, cet endroit était le Mont du Temple, où Jésus, jeune rabbin pas encore déifié, venait prêcher la révolte contre l’occupant romain.

« Des Palestiniens ont lancé des bouteilles d’eau sur les policiers qui ont répliqué avec des grenades assourdissantes. »

Dans les années 2000, cela s’écrivait « force disproportionnée » et cela se traduisait par des pogroms en France et ailleurs. Mohammed Merah a dû biberonner ces reportages, lui qui a décrit comme « le plus beau jour de sa vie » celui où il a tué « des enfants juifs pour venger ceux de Gaza (JDD). »

Dans un climat aride, on jette de l’eau à ses amis, pas à ses ennemis

Pourtant, ce que décrit l’AFP et que recopie Le Figaro, ce sont bien d’innocents gamins qui lancent des bouteilles d’eau et qui reçoivent des grenades en réponse.

En France, leurs homologues attaquent les commissariats avec des voitures bélier et ils se valorisent en parlant d’Intifada (littéralement « soulèvement », mais souvent désigné comme « guerre des pierres »).

Sur place, en version originale, il y a peut-être des bouteilles d’eau, mais surtout des pierres. Atteints de cécité sélective, les envoyés permanents n’ont vu que les bouteilles. Bien entendu, les jeunes ont dû les payer rubis sur l’ongle, car leur honnêteté est comme leur innocence : ontologique.

Si ça se trouve, le crime profite à Évian, cette entreprise impie qui twitte « avez-vous bu un litre d’eau ? » en plein ramadan.

Pendant cette période, on n’a pas le droit de mentionner l’eau minérale sous peine d’accusation de blasphème, mais on peut utiliser le produit comme projectile ?

Les policiers, eux, ont constaté avoir été attaqués au moyen de pierres, de bombes et de feux d’artifice3. Seulement, on ne peut pas faire confiance à la police en général et encore moins quand elle est juive.

Ceux des analystes sur place, qui n’ont pas le biais idéologique français, observent le lien entre Jérusalem et Gaza, dans les manœuvres du Hamas pour s’impliquer non seulement dans les tensions, mais aussi dans les élections palestiniennes. Ils en concluent que ces alliances entre frères ennemis habituellement occupés à entre-tuer dans l’INTRAFADA (ignorée en France), sont un signe précurseur de nouvelles tensions.

Seth J. Frantzman, par exemple, est correspondant permanent au Moyen-Orient et analyste des affaires du Moyen-Orient au Jerusalem Post. Il a couvert la guerre contre l’État islamique, trois guerres de Gaza, le conflit en Ukraine, les crises des réfugiés en Europe de l’Est et a également réalisé des reportages en Irak, en Turquie, en Jordanie, en Égypte, au Sénégal, aux Émirats arabes unis… Son pedigree en fait un expert crédible :

« Le Hamas et les factions palestiniennes veulent également qu’il y ait des élections palestiniennes le mois prochain, avec un vote à Jérusalem Est. Les élections ne peuvent être organisées si les Palestiniens de Jérusalem ne peuvent pas voter, disent les factions. Cela pourrait leur donner une excuse pour intensifier la violence à Jérusalem afin d’annuler les élections ou de forcer la main d’Israël (Jpost 24/4/21). »

Une autre preuve, invalide pour ceux qui ont des yeux et ne veulent pas voir

Le Fatah rediffuse la vidéo de Mahmoud Abbas appelant à « défendre Jérusalem avec nos vies », qui était passée 19 fois en trois jours sur la chaine officielle de l’Autorité palestinienne en octobre 2014. Cela avait provoqué des attaques terroristes d’une telle violence qu’Israël avait répliqué. Cet épisode est devenu mythique dans nos « quartiers » sous le nom de « Guerre de Gaza ».

Pendant le ramadan 2021, le même scénario est déroulé. L’Autorité palestinienne prétend que Jérusalem est menacée parce qu’Israël n’a, pour l’instant, pas annoncé son accord pour permettre aux élections palestiniennes de s’y dérouler. Pour montrer son soutien aux émeutiers, le Fatah a publié sur sa page Facebook des dizaines de posts incitant à la violence, y compris la fameuse vidéo de Mahmoud Abbas, qui se termine par une photo de la capitale israélienne légendée « Jérusalem est arabe » (Palestinian Media Watch).

L’AFP n’a pas accès à Facebook ?

Un scoop sur (pas DANS) un média français

Le 25 avril 2021, des manifestations ont eu lieu à Paris et dans d’autres grandes villes de France, pour protester contre la bienveillance dont a bénéficié l’assassin de Sarah Halimi, femme médecin retraitée juive, tuée parce que juive. La plus haute juridiction française a jugé que le shit consommé par son assassin avait aboli son discernement au point qu’il criait correctement Allah Akhbar, mais ne se rendait pas compte qu’il défenestrait une sexagénaire.

Cela a indigné 20 000 personnes à Paris et 6 000 en province.

Après la profanation du cimetière juif de Carpentras en 1990, ils avaient été 200 000 à défiler contre l’extrême droite, coupable d’avoir molesté des cadavres juifs. Le Président de l’époque marchait en tête. Trente ans après, il s’agit du meurtre de Juifs vivants tués parce que juifs. Et les manifestants veulent que tous les citoyens soient égaux devant la loi et que justice soit rendue. Cela a motivé dix fois moins de Français que l’outrage à des cadavres…

Le Conseil Supérieur de la Magistrature s’est indigné de l’indignation des citoyens et a estimé que

« En ce qui concerne l’arrêt de la Cour de cassation dans l’affaire Halimi, il convient de rappeler que le juge a pour mission d’appliquer la loi et se doit, en matière pénale, de l’interpréter strictement (Twitter) ».

En l’occurrence, on parlerait plutôt d’interprétation libre en musique et de « non-figuratif » en peinture.

La surprise, c’est que la description avec une interprétation stricte, elle est dans Le Monde :

« Plus de 26 000 manifestants en France réclament ‘’justice’’ pour Sarah Halimi. Ces manifestations se sont tenues dimanche alors que la Cour de cassation a confirmé mi-avril l’irresponsabilité pénale du meurtrier de cette sexagénaire juive. Le gouvernement a annoncé son intention de changer la loi (le Monde). »

Il est là, scoop ! Le quotidien de référence est donc capable d’être factuel en parlant de Juifs. C’est dangereux : on commence par parler des Juifs comme des gens normaux et on finit par considérer Israël comme toutes les autres démocraties… LM

Liliane Messika, MABATIM.INFO


1 « La production moyenne quotidienne du service AFP en arabe est de 250 à 300 dépêches par jour en fonction de l’actualité mais peut doubler en cas d’événements importants (AFP). »
2 « A series of videos posted online have also shown young Arabs attacking ultra-Orthodox Jews, and Jewish extremists taking to the streets to bully Arabs. » (Times of Israel) et puis « In the video posted on TikTok, a suspect from East Jerusalem is seen slapping two ultra-Orthodox Jews on the light rail in the city, on April 15, 2021. » (Times of Israel)
3 Police said forces were « dealing with about a hundred rioters brandishing firebombs, stones, and fireworks » and responding with riot dispersal means (Times of Israel).

4 commentaires

  1. Il était une fois, un pays qui passait son temps à donner des leçons de Droit et de Morale à toute la planète.
    Il était tellement pris par cette noble tâche, qu’il camouflait le système mafieux qu’il avait mis au point.
    Ainsi, l’Agence France Propagande figure toujours à la première place du hit parade de la désinformation (Info Equitable).
    Pour perpétuer la politique arabe de la France et la haine des Etats-Unis, les Roquets d’Orsay ont mis en place un système bien rôdé, pour désinformer les Français.
    Les torchonistes français de tous bords, reçoivent des dépêches bricolées par les Laquais d’Orsay qui alimentent la désinformation.
    L’Agence France Poubelle reçoit les textes fournis par les désinformateurs officiels du Quai, qui sont reprises telles quelles par les médias français subventionnés qui auraient cessé d’exister sans les perfusions financières qui leur permettent de survivre :
    Publiez les dépêches que nous vous fournissons et vous aurez droit à vos subventions de survie.
    TRUMP s’est fait lyncher quotidiennement par les falsificateurs du Quai de façon excessive, tandis que Joe la momie ressuscitée manipulée par un gang de marionnettistes qui lui font dire ce qu’ils veulent, et qui est porté aux nues, et présenté comme le Messie.
    Parmi les événements importants les plus récents qui ont été systématiquement censurés par les collabos officiels, il faut rappeler :
    . Cinq mois après l’élection présidentielle américaine, les résultats officiels d’une vérification réalisée au Michigan semblent confirmer les soupçons de fraude massive dénoncée par l’ancien président Donald Trump et son équipe.
    Dans 9 comtés sur 83 de cet Etat, après vérification des ordinateurs équipés de la fameuse application DOMINION, chargée de compter les suffrages, il a été constaté 66.194 bulletins de vote de personnes non-inscrites, ce qui sur la totalité des comtés pourrait atteindre un chiffre de plus de 600.000 voix. Par ailleurs et surtout, des puces ont été découvertes bien cachées à l’intérieur d’ordinateurs de la compagnie, pouvant être connectées à Internet sans passer par un modem, ce qui était interdit par crainte d’intervention extérieure.
    Le président Joe Biden est bien en place, mais une ombre suspecte subsistera toujours sur la bonne tenue de ce scrutin si important dans la politique mondiale.
    (Source: Attorney Matthew DePerno releases Michigan elections forensics report)
    . Le Dr. Ronnie Jackson, représentant républicain du Texas mais qui fut médecin de trois présidents américains (dont Barack Obama) lance un cri d’alarme quant à la santé du président Joe Biden.
    Après la première conférence de presse donnée par Joe Biden, après plus de deux mois en fonction, le médecin a publié un post inquiétant :
    «J’ai servi comme médecin de la Maison-Blanche sous trois présidents.
    J’ai pu voir qu’il faut des forces physiques autant que mentales pour accomplir cette mission, et je peux vous dire que la manière dont Joe Biden est caché du public constitue un drapeau rouge majeur. Quelque chose ne fonctionne pas ! »
    Lors de sa conférence de presse, Joe Biden a une nouvelle fois fourché en rappelant qu’il était entré au Sénat…il y a 150 ans !
    Entre ses bourdes répétitives et ses trébuchements en montant dans son avion, il y a de sérieux doutes sur les capacités de Joe Biden à remplir sa fonction de président de la première puissance mondiale. (Source/LPH)
    . Dans Secret Empires & Profiles in Corruption (Empires secrets et profils de corruption), Peter Schweizer a montré comment Hunter Biden, fils du président Joe Biden,
    s’est retrouvé impliqué dans la vente de Henniges Automotive, une société du Michigan, à Aviation Industry Corporation (AVIC), une société chinoise liée à l’armée populaire de libération.
    L’identité de l’acheteur était dissimulée par une cascade de sociétés écrans et la vente des technologies duales (pour application civile et militaire) développée par Henniges a été approuvée par le Comité des investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) sous l’administration Obama.
    J’ai également retracé comment la société d’investissement de Hunter Biden a pris une participation dans China General Nuclear Power Corp., une société qui, en 2016, a été accusée d’espionnage envers les États-Unis.
    L’investissement initial avait également été approuvé par l’administration Obama.
    Le nom de Megvii surgit mécaniquement dès qu’il est question des avancées chinoises en reconnaissance faciale par IA.
    Cette entreprise chinoise a développé une application logicielle de surveillance par IA appelée Face ++ protégée par de nombreux brevets. Qui est actionnaire de cette entreprise ?
    Bohai Harvest RST, la société d’investissement créée par Hunter Biden et ses partenaires commerciaux.
    (Peter Schweizer, président du Governmental Accountability Institute)
    . John Kerry le traître, était de connivence avec l’Iran pendant les années TRUMP, il fournissait des informations secrètes aux enturbannés, et leur demandait d’être patients, et d’attendre que les « Démocrates » reviennent au pouvoir pour qu’ils arrangent les choses, comme ils le souhaitent.
    . Nous venons d’apprendre qu’un donateur privé a acheté des milliers d’exemplaires du livre de Kamala Harris pour les donner aux enfants migrants illégaux.
    Combien la vice-présidente va-t-elle gagner avec ce geste ? (Dreuz)
    . Le gouverneur Cuomo a présenté ses excuses à une douzaine de femmes qu’il a sexuellement harcelées, voire plus, avant de déclarer que ces femmes sont des menteuses.
    Il a ensuite affirmé qu’il avait caché les chiffres des personnes du troisième âge qui sont mortes par milliers dans les maisons de retraite de l’Etat de New York, obligées de recevoir des gens contaminés.
    Quant à Israël, la liste des saloperies qui sont versées par l’Agence France Pourriture est tellement longue, qu’il faudra des heures pour énumérer les principales raclures de poubelles déversées sur l’Etat Juif.
    Les dernières livraisons puantes concernent l’annulation des élections chez les mendiants pleurnichards, en raison du refus d’Israël d’accepter qu’elles se tiennent à Jérusalem Est, et la demande du ventriloque américain qui se pisse dessus, et qui insiste très lourdement sur la solution à deux Etats.
    Ceux qui manipulent les informations aux USA (NYT, Washington Post, CNN) et en France (Roquets d’Orsay, Agence France Poubelle, torchonistes français subventionnés) sont chargés de cacher sous le tapis tout ce qui les emm…bête.
    Par contre, la couverture de la descente chez Giuliani l’avocat de TRUMP, a été largement diffusée par les manipulateurs du Quai et les torchonistes aux ordres, en charge de la désinformation des Français….

    J'aime

  2. La France est la seule democratie qui dispose d une agence de presse sous controle etatique , l AFP dont les statuts sont obscurs et la direction est etroitement controlée par le ministere : le meme systeme existe en syrie, en coree du nord ou a cuba ….. bref la haute bourgeoisie a particule tricolore fraye avec les methodes des dictatures sans etat d ame ……

    J'aime

  3. Bonjour Madame Messika.
    Une petite coquille à réparer: « Le 25 juin 2021 », des manifestations ont eu lieu à Paris…Ce serait plus tôt le 25 avril 2021…
    Merci pour votre travail d’information.
    Bien à vous.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s