Les juifs ou le péché récurrent du veau d’or

Les adorateurs du veau d’or, Nicolas Poussin

Les juifs en cette veille de Pessah, dans leurs plus beaux apparats, vont lire à tue-tête la Légende de la Sortie d’Égypte, vont retracer étape après étape la merveilleuse équipée, vont glorifier les miracles de l’Éternel, vont éprouver la joie immense de se sentir libre du joug de l’esclavage… Mais le sont-ils réellement ? Car l’esclavage n’est pas seulement physique, il est fondamentalement psychique.

Ils ne se poseront pas cette question perturbante en cette soirée illuminée et triomphale. Ils vont vivre le miracle chaque année, omettant sciemment l’étape de leur péché récurrent du « Veau d’Or ». Car si vous ne l’avez pas constaté, cet épisode n’existe pas dans le récit envoûtant de la légende. Pourtant, il a bien eu lieu.

Ingratitude, manque abyssal de confiance et de foi, tentation, idolâtrie, luxure, assimilation, dédain et surtout beaucoup de je-m’en-foutisme. C’était l’Hébreu d’antan et c’est à l’heure actuelle, le juif de nos jours – celui qui croit fermement être sorti de l’esclavage d’Égypte, d’avoir regagné sa dignité, son indépendance… pour quelques heures éphémères qui ne dureront que le temps du récit de la Hagadah.

« Au cours de l’Exode du peuple hébreu depuis l’Égypte vers la terre promise, pendant l’ascension du mont Sinaï par Moïse pour recevoir les Tables de la Loi, les Hébreux, nouvellement libérés du joug de Pharaon, pressent Aaron de leur montrer un dieu qui puisse les guider.

Aaron commande alors au peuple hébreu de briser les boucles d’oreilles en or des femmes et des enfants, afin qu’il puisse fondre un veau qu’ils désignent et adorent comme dieu, à l’imitation du taureau Apis qui était adoré en Égypte.

Lorsque Moïse descend du mont Sinaï et qu’il voit les Hébreux adorer une idole, ce qui est interdit par le Deuxième Commandement, il est pris d’une colère si grande qu’il fracasse les Tables de la Loi sur un rocher ».

Moïse et les Tables de la Loi, par Rembrandt, 1659

La sortie d’Égypte demeure incomplète depuis.

Et l’histoire, malheureusement, possède la vilaine manie de se répéter. Elle nous révèle que cette situation s’étend sur plusieurs siècles, depuis l’époque glorieuse du Roi David et la scission du peuple juif, ce qui permit aux envahisseurs, aux ennemis, peu importent leurs noms et origines, d’attaquer un pays affaibli par ses conflits intestinaux.

« Dans le royaume d’Israël, notamment dans le sanctuaire royal le plus important de Béthel où la vénération du veau d’or (animal symbole du dieu cananéen concurrent Baal), détourne le peuple du culte du véritable dieu YHWH. La condamnation du culte du veau d’or symbolise l’apostasie du Royaume du Nord et sa destruction reflète la chute d’Israël ».

Hier c’était l’Égypte d’où il fallait extraire les Hébreux ou les juifs. Il y a quelques décennies seulement, c’étaient les Allemands, les nazis, les camps de concentration, la famine, la mort du plus jeune au plus vieux, du plus faible au plus fort, du religieux au renégat, de l’érudit au simple d’esprit…

Le problème est que le juif n’a rien assimilé depuis des millénaires. Il a subi les crimes les plus abjects depuis la destruction et l’occupation de « sa Terre Promise » par une liste interminable de conquérants, qu’ils soient grecs, romains, égyptiens, syriens, perses, turcs… Peu importe. Le péché demeure le même : reniement de foi, déni de fraternité, conflits internes – cela se maintenait déjà il y a des siècles et se perpétue incessamment…

Alors, cette sortie d’Égypte que signifie-t-elle exactement ? Un acte symbolique ? Une occasion de célébrer, peu importe ce qui est réellement célébré ? Ou alors, une descente en soi pour mieux s’analyser, se repentir et peut-être même comprendre qu’être juif n’a jamais été un simple qualificatif, mais bien une MISSION que les Hébreux avaient volontairement acceptée aux pieds du Mont Sinaï. Promesse qu’il faut vaille que vaille tenir.

Être juif c’est représenter les lois éternelles, la fraternité, la tolérance, la simplicité et le bonheur d’être cet outil indispensable pour le bien-être du monde entier.

Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de refaire le recul nécessaire pour nous améliorer, rejoindre l’abri sécurisé de l’Aile Divine, cesser de singer les autres puisque nous ne le sommes pas et ne le serons jamais.

Nous sommes le peuple juif qui doit remplir une mission et qui n’a d’excuses réelles de s’en détourner.

Hag Sameach et Casher… TZ-D

Thérèse Zrihen-Dvir, Le Blog de Thérèse

2 commentaires

  1. Vouloir un dieu à tout prix, le peuple sait faire cela et c’est tout ce que nous avons gardé sic de l’idée mosaïque qui est bien loin du rituel du veau comme de la Lettre…passer par le feu la vaisselle hametz de Pessach par exemple ou prendre une vaisselle (de porcelaine sic) pour viandes et une pour les laitages……………. .Névrose obsessionnelle grave. Et pendant ce temps, la Spiritualité et l’intelligences du Monothéisme Mosaïque restent dans les 4 coudées du Rav Untel et Machin….. admirables mais souvent fous….et tout le monde rest pervers compulsif et au mieux TRES névrosé!

    Aimé par 1 personne

    • Je vous prie d’annuler mon commentaire précédent – merci

      Bonsoir Jack – Il ne faut pas regarder le juif comme le religieux qui s’est écarté du monde extérieur et moderne, mais le juif comme celui qui a été sauvé de l’esclavage et a promis de suivre les lois Divines – Les Dix Commandements reçues des mains de Moïse. La religion juive n’a pris forme qu’après la compilation de la Bible par Ezra quelques 500 ans avant J.C., qui ont transformé les écrits en rituels obligatoires, en cadre strict et défini. En principe il y a eu manipulation comme dans toutes les religions et c’est bien dommage puisque cela nous dévie de la véritable foi…
      Toutes les religions ont adopté cette sorte de séparation de la foi originelle… dans certains cas, ces religions non seulement asservissent l’homme mais aussi contribuent terriblement au mal, au mensonge, à l’erreur, au crime et à la division… Hag Sameach.

      J’aime

Répondre à Jak Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s