La vie ordinaire de Golda Meir

n°47 Mars 2014
n°47
Mars 2014

Golda MeirPar Rose Halber

Elle est née à Kiev en 1898, ville menacée de pogroms. La famille retourne à Pinsk lorsque son père en 1903 part aux USA. En 1906 la famille rejoint le père à Milwaukee (Wisconsin). C’est l’aboutissement d’un parcours clandestin depuis l’Ukraine, la Galicie (Pologne), Vienne (Autriche), et enfin Anvers (Belgique). De là, elle fera une traversée en bateau pendant quatorze jours.

Aux USA, son père est menuisier, et sa mère marchande de légumes, aidée par  Golda dès l’âge de huit ans. A onze ans, Golda organise son premier meeting pour recueillir des fonds pour l’achat de livres scolaires pour les élèves nécessiteux de sa classe.

Ses parents voulant la marier à quatorze ans, elle quitte secrètement sa famille, et rejoint sa sœur Sheyna à Denver. Golda fait la connaissance d’un jeune juif russe : Morris Meyerson, puis reprend ses études à l’École Normale, en sort diplômée en 1915 et se marie avec Morris en 1917. En Israël elle deviendra Golda Meyer.

Pendant la guerre 1914-1918, Golda collecte des fonds pour l’ « Américan Jewish Joint Distribution Commitee ».

A dix-sept ans, Golda décide que les Juifs n’ont plus à être « piétinés par les chevaux des Cosaques », et elle organise une marche de protestation contre les pogroms.

Exergue1 Golda 47Et elle décide d’aller vivre dans un kibboutz, et en mai 1921, c’est le départ avec son mari, sa sœur et des amis. Le 14 juillet, près de deux mois après, ils s’installent au kibboutz Merhavia. Golda est vite élue au comité directeur du kibboutz. Mais Morris attrape la malaria, et ils partent donc pour Tel-Aviv.

Golda devient caissière. En 1928, la Histadrouth lui propose le poste de Secrétaire Général du Conseil Ouvrier Féminin. Morris reste à Jérusalem… C’est la fin du couple.

Elle est remarquée par Ben Gourion en 1930 à Londres, où elle lutte contre le fameux « livre blanc ». En 1946, elle s’oppose à Atlee et Bevin, qui réduisent l’immigration juive en Palestine.

En 1947, déguisée en homme, elle rencontre le roi Abdallah de Transjordanie qui lui dit « Je crois que c’est la providence divine qui vous a ramenés ici, dans cet orient sémitique qui a besoin de vos connaissances et votre initiative ». Peu de temps après il est assassiné.

Exergue2 Golda 47Le 14 mai 1948 elle signe la proclamation d’indépendance. Elle reçoit alors le premier passeport israélien et part aux USA récolter de l’argent pour le pays attaqué. A son retour elle est nommée premier ambassadeur d’Union Soviétique, où les juifs lui font un accueil délirant.

rose halberMinistre du travail, puis des affaires étrangères jusqu’en 1965, Ben Gourion a dit d’elle : « Elle est le seul homme de mon cabinet ».

Après le décès de Levi Echkol, elle devient premier ministre en 1969. En 1973, après la guerre de Kippour, Golda démissionne, remplacée par Rabin. Elle meurt à 80 ans et repose au Mont Herzl. On lui attribue cette fameuse phrase : « La paix viendra quand les Arabes aimeront leurs enfants plus qu’ils nous haïssent » …

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s