Chroniques de Jérusalem : « Amis chrétiens, que savez-vous de Jérusalem ? »

Jérusalem (Dov)Par Édouard Lebhar

« Olé hadash »[1] depuis cinq ans, j’habite en bordure de la forêt de la paix à Jérusalem. J’ai vécu à dix jours d’intervalle, deux situations aussi surprenantes que significatives.

La première, en pleine semaine de Pessah[2] (donc juste quelques jours avant le Vendredi Saint des fêtes de Pâques chrétiennes ), faisant ma marche pluri hebdomadaire le long de la tayelet[3] (promenade Haas – Sherover), tout au bout, après avoir longé le Q.G. de l ONU, quelle ne fut pas ma surprise de croiser et d’entendre un groupe de pèlerins chrétiens Sud-Américains emmenés par leur prêtre, chantant à tue-tête « Shalom Alehem. »[4]

n°48 Juin 2014
n°48
Juin 2014

On se trouvait sur une plateforme d’où l’on pouvait admirer le magnifique point de vue, à vous couper le souffle, des monts du désert de Judée de la chaine de montagnes de Yarden (en Jordanie), et deviner en contrebas, la mer salée (improprement appelée Mer Morte) J’assiste alors à une scène insolite celle d’un prêtre entouré de ses pèlerins rencontrant un Israélien religieux qui était en train de préparer une cérémonie (Bar Mitzva ?) et installant un Sefer Thora[5] sur une Tebah[6] de pierre improvisée. J’observai le prêtre qui s’avance vers les rouleaux sacrés, posant des questions et se recueillant quelques minutes devant ce Sepher Thora. A cet instant, j’avoue avoir été touché et même ému en regardant ces pèlerins silencieux se recueillir.

La seconde situation était d’une toute autre facture. C’était il y a quelques jours, toujours sur ce même trajet, par un temps magnifique sous un ciel pur (si propre a Jérusalem), exactement au niveau du point de vue incontournable pour tous les circuits touristiques. Je m’arrête un instant pour écouter un prêtre (catholique ?) faisant des commentaires à un groupe de vingt à vingt-cinq français (touristes ? pèlerins ?) sur le très beau panorama qui s’offrait a eux.

Tout Jérusalem s’étalait à nos pieds.. je cite le prêtre « A droite la ville Arabe Jérusalem Est, au milieu la vieille ville et ses remparts, à gauche Jérusalem Ouest, moderne israélienne… »

« Vous voyez, c’est dans cette partie Est, peuplée d’arabes que le gouvernement israélien veut installer les juifs, et chasser les arabes qui s’accrochent bec et ongles à leur terre,.. plus à droite vous apercevez le mur séparant les quartiers d’Abu Tur et Abu Dis, ce mur que d’aucuns qualifient d’Apartheid, empêche les Arabes de circuler librement. »

Surpris par de telles contre-vérités, je n’ai pu m’empêcher d’intervenir faisant poliment remarquer à l’orateur que ses propos étaient totalement inexacts, et concernant la barrière de sécurité, elle a pour seul but d’empêcher les terroriste de passer pour aller se faire exploser dans les cafés de Jérusalem Ouest (comme dans les années 2000/2002. Depuis qu’elle existe, les attentats contre les civils avaient quasiment disparu.

Le prêtre, un peu gêné, est resté silencieux à mes propos. Quant aux touristes qui l’accompagnaient, ils semblaient dubitatifs… Je n’ai pas insisté et repris ma promenade, réalisant tout le mal que de tels commentaires, qui de plus exprimés par un prêtre, pouvaient faire à Israël, car je ne doute pas que chacun des participants, en retournant chez lui en France ne manquera pas de colporter ce tissu de mensonges qu’il aura entendus.

Ces deux exemples totalement opposés montrent à quel point il est important de lutter contre la désinformation concernant le conflit israélo-palestinien, source d’antisionisme, donc d’antisémitisme.

Mais il faut également dire que, fort heureusement, il existe des Chrétiens Amis d’Israël convaincus que Jérusalem, capitale historique d’Israël, ne sera plus jamais divisée. EL♦

Edouard Lebhar[1] Nouvel immigrant
[2] Pâque juive
[3] promenade
[4] Chant traditionnel juif ; « Paix sur vous »
[5] Rouleaux de la Loi
[6] Autel

Publicités

Un commentaire

  1. Présenter les relations entre les israéliens et les arabes palestiniens en les sortant de leur contexte historique et politique récent, prendre parti pour les uns ou les autres selon son humeur du moment ou selon les mots d’ordres des bien-pensants, occulter des vérités que l’on ne veut voir, enfin, accuser pour assouvir des inimitiés séculaires en utilisant un vocabulaire nouveau qui passe mieux, tout ceci nous l’entendons et vivons au quotidien, impuissants ou presque…. Ainsi, le film « Le fils de l’autre » de Lorraine Lévy : visionné en Europe au moment présent on ne peut qu’être frappé par les nombreuses images du mur de séparation, des Check-points tenus pas Tsahal, rehaussées la misère d’un côté face à la prospérité de l’autre côté. Mais qui se souvient encore qu’avant, pour passer de France en Espagne, Suisse ou Angleterre, on avait besoin d’un visa dûment contrôlé aux frontieres, on était aussi obligé d’ouvrir le coffre de la voiture et même les valises ? Et qu’aujourd’hui, en arrivant de France à Ben-Gourion, que l’on s’appelle Chlomo ou Rachid on est questionné par la police des frontiéres ? La sévérité est encore plus grande aux frontieres des États-Unis, du Canada et d’autres pays… sans parler de barrières de barbelés.
    Capituler devant la désinformation ? Jamais, même si c’est une lutte inégale, il faut faire de la pédagogie, sans arrêt, par tous les moyens, de vive voix et surtout par les média et internet ! Il n’y a pas qu’une seule vérité, celle des soi-disants bien pensants…

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s