Jérusalem, je t’aime et je ne t’oublierai jamais (en poème)

cropped-jerusalem-juiv1.jpgPar Lucie & Raphaël Ohayon

Joie et enthousiasme en arrivant dans la ville qui nous est si chère,

Entre toutes les grandes cités, c’est Elle, de loin, que l’on préfère,

Revoir ses vieux quartiers, ses édifices antiques et ses pierres.

Universellement désirée, bien que pour elle ont beaucoup souffert,

Ses Enfants exilés, de génération en génération, de guerre en guerre,

Afin que, pour tous, elle soit la Capitale d’une paix juste et éternelle.

Libre, démocratique, reconstruite et de plus en plus grande et belle.

Entretenue, surveillée, bien que convoitée par tant d’ennemis cruels,

Mais ses amoureux, Aidés de D’ieux, tous la gardent et veillent sur elle

Ainsi, pour l’éternité, demeurera, en paix, indivisible, la Capitale d’Israël.

Depuis sa création, en sainteté, elle demeure la même

Puisqu’il s’agit de l’Unique « Hir Hakodech » qu’est Jérusalem

Pour laquelle, spontanément, Raphaël dédie ce Poème  

(Séjours à Jérusalem du 9 au 16 Janvier 2006 & 14 au 21 Mai 2007 )

Yom yerushalayim : 28 Mai 2014


                           

   

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s