Cette année Ramadan est tombé en février

imagePar Liliane Messika

L’islam descend du christianisme, qui lui-même descend du judaïsme. Les tenants de chaque nouvelle religion n’ont rien de plus pressé que de créer un calendrier original afin de marquer le début d’une nouvelle ère.

C’est ce qui explique que les mêmes fêtes (la Pâque juive et Pâques, par exemple) tombent à des dates différentes.

Pour quelle raison Ramadan est-il tombé en février 2018 …
… alors que le calendrier officiel prévoit la fête du 15 mai au 14 juin ?

Parce qu’il ne s’agit pas d’une fête mais d’une défaite et qu’elle ne concerne pas LES musulmans, mais un seul : Tariq Ramadan, petit-fils de Hassan al-Banna, fondateur de la secte des Frères Musulmans.

Depuis des années, une rumeur courait dans les médias qui ne la répercutaient pas, Tariq étant du côté des gentils. Le « théologien », comme l’appellent les journalistes, aurait traité les femmes venant écouter ses conférences comme bon lui semblait, quelle que soit leur envie à elles sur la question. Rien que de très normal vis-à-vis de la sharia, mais rien de convenable du point de vue de la loi française.

Alors quand deux sympathisantes des Frères musulmans ont trouvé le courage de porter plainte pour viol contre le prêcheur, ce n’est pas un imam qui a été chargé d’enquêter, mais un juge d’instruction, ou plus exactement trois juges d’instruction.

Trois juges d’instruction, c’est trois fois plus de chances de trouver des preuves ?
Cette multiplicité a indigné les thuriféraires habituels des islamistes en général et du Frère musulman en particulier.

L’un des plus fidèles d’entre eux s’est fendu d’une allusion en guise de raisonnement :

« La justice d’exception devient-elle la règle à l’endroit des personnes publiques de confession musulmane ? La procédure judiciaire mise en œuvre contre l’islamologue Tariq Ramadan semble le démontrer. » Et d’en conclure que « L’égalité devant la loi, ce n’est pas toujours l’égalité devant le juge. (Source) »

Pourquoi le fait qu’il y ait trois juges d’instruction au lieu d’un seul serait une injustice vis-à-vis de toutes les personnes publiques de confession musulmanes innocentes ?

Craint-on que trois juges multiplient par trois les preuves à charge et ensuite les peines ?

3 juges.jpg
Trois juges, s’il vous plaît…

Toute islamophilie mise à part
On imagine plutôt que, face à un individu disposant de ressources humaines, juridiques et financières illimitées, l’Etat a décidé de se donner les moyens d’examiner chaque astérisque, chaque virgule de chaque article de loi, afin de limiter les prétextes procéduriers de l’aréopage mobilisé pour la défense du présumé violeur.

Pour ce faire sans allonger la durée de la détention préventive, il vaut mieux nommer trois juges qu’un seul.

La meilleure défense, c’est l’accusation
Le complotisme est un enzyme majeur de l’ADN des islamistes. Certains avocats de la défense se prétendant journalistes plaident à décharge contre vents et marées.

Il est cocasse de voir par exemple l’utilisation que l’on peut faire d’un billet d’avion. On l’a égaré ? Ah oui, il semblerait : « les services de polices, eux, ont littéralement égaré pendant plusieurs mois la preuve d’un billet d’avion venant aux soutiens des droits de la défense (…) Qui pourrait croire que la perte opportune d’une pièce importante qui desservait, alors, la thèse du Procureur de la République et qui aurait pu mettre à mal toute détention avant jugement du mis en cause, n’ait pas été le fruit d’une main invisible ? (Source ibid) »

Entretemps, la communauté musulmane s’est insurgée
« Tariq Ramadan est plus jugé pour ses idées et ses engagements que pour les faits qui lui sont reprochés, et sur lesquels la justice doit pouvoir travailler en toute sérénité », écrivent Azzedine Gaci, recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne et Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon, qui demandent une libération immédiate.

Bien entendu, ce n’est pas « pour ses idées et ses engagements » que ces imams demandent la libération de Ramadan et incitent « les élus de la diversité à se bouger ». Non, c’est juste par souci du respect de la loi française.

Médiapart et son argument sont dans un bateau
Justement, la loi française. Quand les juges d’instruction retrouvent le fameux billet d’avion égaré exprès par les méchants flics islamophobes et que l’argument tombe à l’eau, qu’est-ce qui reste ? Libération qui s’auto-congratule en titrant : « Selon les informations de Libération, Tariq Ramadan serait arrivé en milieu de journée à Lyon, le 9 octobre 2009. Un élément qui compromet sa ligne de défense. (Source) »

On attend avec impatience le nouvel argument qui viendra remplacer celui-ci pour démontrer 1) l’innocence ontologique de Tariq Ramadan 2) l’islamophobie tout aussi innée de l’Etat français dans son enquête et 3) la culpabilité des Juifs ou d’Israël dans a) l’accusation, voire b) les viols eux-mêmes.

LM Ramadan1.jpgVous croyez qu’on rigole ou qu’on est monomaniaque ?
Dans le communiqué ci-contre, on explique « que le site en ligne pro-sioniste Europe-Israël recevra 5 % de commission sur les ventes de l’ouvrage de Henda Ayari (la victime du viol présumé, NDLR).
Cette information, qui démontre le lien étroit qui existe entre cette personne et les lobbies sionistes, est très vite diffusée sur les réseaux sociaux.

Sur sa page Facebook, Henda Ayari s’affiche comme une militante anti-islam ouvertement soutenue par les milieux sionistes et d’extrême-droite.

En somme, tous ces éléments confirment bien notre impression première : Tariq Ramadan, dont les positions antisionistes sont bien connues, est encore en train de subir les foudres de réseaux pro-israéliens français et étrangers. »

LM Ramadan2Il est clair que si le site Europe-Israël perçoit, comme le font absolument tous les sites en ligne, 5% de réduction sur les livres achetés par son intermédiaire, c’est que tous les auteurs des livres en vente sont pilotés par le Mossad, non ?

La Justice se veut impartiale, pas Twitter
Les soutiens de Ramadan ont lancé une campagne de twits #FreeTariqRamdan et une pétition en ligne. D’après l’AFP, plus de 100 000 signatures ont déjà été postées pour la libération du « professeur Tariq Ramadan ».

Logo Liliane MessikaEn voici une : voir ci-dessus

 

Alors, qui c’est-y qui est parano et monomaniaque ? LM♦

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s