Prononcer le nom de Mireille Knoll qu’on a brûlée !

Mireille Knoll.jpgPar Jean-Jacques Hadjadj

Malheureux, révolté, indigné, et il y aurait bien d’autres mots pour décrire l’état d’esprit dans lequel je me trouve aujourd’hui.

Madame Mireille Knoll, âgée de quatre-vingt-cinq, ans a été assassinée à coups de couteau, dans son domicile. De plus, on a brûlé, ou tenté de brûler, son corps.

Elle avait, apparemment, déposé plusieurs mains courantes contre un de ses voisins qui la harcelait et la menaçait de la brûler…

Il semblerait qu’un suspect soit actuellement entendu par la police.

Il est évidemment bien trop tôt pour qualifier d’antisémite ce meurtre horrible. Espérons que la clarification sur ce sujet soit rapide.

Pourtant pour nous, membres de la communauté juive et pour nos amis, cette affaire évoque déjà des souvenirs odieux.

Aujourd’hui, nous ne pouvons encore rien faire.

Il semble que les pouvoirs publics soient déjà « sur le coup ».

Nous aussi !

Et il nous est permis de prier et le faire savoir.

En cette veille de Pessah où nous allons évoquer la sortie d’Égypte et nous en réjouir, nous serons attristés et solidaires de la famille Knoll à laquelle nous présentons nos plus sincères condoléances.

Jean-Jacques HadjadjMais, nous pouvons faire un tout petit peu plus. Nous pouvons, lors de l’office de Pessah prononcer le nom de Madame Mireille Knoll avec celui de toutes nos disparus.

Cela, nous pouvons le faire ! J-JH♦

Voir aussi:
Le Parisien
Le JDD

Publicités

4 commentaires

  1. Merci Jean Jacques exprimer avec ton coeur ce que nous ressentons après la mort tragique pour la deuxième fois d’une personne agée simplement parce qu’elle est juive.

    J'aime

  2. Tu n aurais pas signé ce texte que j aurais reconnu ta plume…du coeur…
    Oui et pourtant ces mots expriment ce que beaucoup d entre nous ressentons.
    Merci Jean Jacques pour ces mots.

    J'aime

  3. Les termes prudemment mesurés de certains journalistes et commentateurs, plutôt nombreux, face à cet acte barbare contrastent d’une manière qui m’agresse avec leur prise de position franche et directe dans d’autrès cas mais n’implquant pas des Juifs. Le mot « antisemitisme » a dû mal à sortir de leur gorge, ils prennent mille précautions alors qu’ils ne se privent pas d’utiliser des nom et adjectifs autrement forts dans d’autres circonstances. Parler d’antisémitisme serait-il politiquement incorrect ? Lèserait-il la bonne conscience de ceux qui ne connaissent que le mot « anti-sionisme » justifiant le BDS et le dénigrement systématique d’Israël avec des arrières pensées qu’il faut surtout pas « amalgamer » ? Parler dans ce contexte de la déontologie du métier des journalistes serait très mal venu…

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s