La poutre hamassienne dans l’œil de l’ONU

la-paille-et-la-poutre.jpg

Par Liliane Messika

La musaraigne et le chimpanzé

Comme toutes les fables, celle-ci raconte un passé décomposé, situé dans un pays imaginaire, en l’occurrence une jungle où vivraient plusieurs espèces. Dans un recoin assez aride de cette jungle, se trouverait un vieux pays nommé Rëalis.

Comme toutes les fables, cette histoire ne prétend aucunement à la rigueur scientifique, même pas à la vraisemblance !

Comme toutes les fables, celle-ci emprunte ses personnages au règne animal et, si leurs mœurs sont zoologiquement exactes, leurs actions sont imaginaires : les musaraignes sont carnivores et, dans les campagnes françaises, se nourrissent d’insectes, de gastéropodes et de petits mammifères, dont elles dévorent de préférence les bébés. Elles n’ont pas l’occasion de rencontrer des chimpanzés et si elles l’avaient, elles n’auraient sûrement pas la possibilité physique de s’attaquer à ces grosses bêtes.

Comme toutes les fables, celle-ci est œuvre d’imagination et toute ressemblance avec un être vivant ou ayant vécu ne saurait être que fortuite.

Les personnages ne sont pas de La Fontaine
Un groupe de grandes musaraignes, les Gazeux, y voisinait avec une communauté de chimpanzés, les Feujes.

La Grande musaraigne, un animal plutôt petit malgré son nom, se présente comme une sorte de croisement entre un hamster et un hérisson. Bien que son nom soit féminin, l’animal existe en deux versions sexuées.

Il possède des petites glandes qui secrètent un venin paralysant. Quand la musaraigne (même mâle) mord une proie, celle-ci est immobilisée, mais elle ne meurt pas sur le coup, ce qui permet au prédateur (même femelle) de s’en servir, pendant plusieurs jours, comme d’un garde-manger vivant.

Grâce à son génome presque identique à celui de l’homme, le chimpanzé possède une intelligence remarquable. C’est pas pour nous vanter, mais le nôtre, de génome, est encore plus développé que le sien. Un peu plus. Ne pas en conclure que nous sommes plus intelligents : le chimpanzé est capable de créer des outils et de les utiliser, d’apprendre des tas de choses et d’effectuer des tâches complexes. Il peut même communiquer avec nous grâce au langage des signes. Cela tombe bien, car nous sommes incapables de parler le langage des singes. Ce n’est pas notre seule raison de faire profil bas : quand on joue avec lui à des jeux de mémoire, le chimpanzé nous bat plus souvent qu’à notre tour.

Le décor n’est pas de Roger Hart
Rëalis n’était qu’un tout petit lopin de terre desséché où les Feujes venaient de revenir après un long exil indépendant de leur volonté. Leur pays était entouré d’autres territoires bien mieux pourvus en ressources diverses. La seule matière première sur le territoire des Feujes était la matière grise, aussi cette espèce n’avait-elle eu d’autre choix que de s’en servir, contrairement à ses voisins, pour qui la vie était plus facile. Cette contrainte, transformée en opportunité, lui avait procuré une avance technologique considérable sur les mieux nantis.

Dans chacun des pays alentours, une race ou une espèce régnait, les mâles Alpha ayant généralement transformé les femelles en esclaves sexuelles et la population mâle non dominante en serfs incultes.

Tous ces Alpha étaient assez malins pour avoir compris que l’union faisait la force et que les conflits entre races se résoudraient plus facilement si une instance pouvait se poser en arbitre.

C’est ainsi qu’était née l’ORU, l’Organisation des Races Unies, au sein de laquelle les alliances se faisaient et se défaisaient en fonction des intérêts des uns et des autres, ce qui en faisait tout l’intérêt pour les observateurs.

L’historique de l’histoire
Les musaraignes Gazeuses, n’ayant pas lu La Fontaine, mais ayant subi un lavage de cerveau par les mâles Alpha alentours, étaient convaincues que l’herbe était plus verte du côté des Feujes. Elles essayaient donc, depuis des années de s’approprier la totalité du Rëalis. Elles capturaient des jeunes chimpanzés, qu’elles mangeaient pendant des semaines, en jetant leurs restes par-dessus la clôture qui séparait leurs deux territoires.

Elles ne rataient jamais une occasion de lancer des escarmouches contre les Feujes et chaque fois que l’ORU les prenait sur le fait, elles pleurnichaient auprès de leurs protecteurs, les H3 (ne pas confondre avec Hashtag) : Hamsters, Hérissons et leurs Homologues, se posant en victimes de la méchanceté ontologique des singes.

choeurs vierges ONU.jpg

Le chœur des vierges (car cette fable est aussi une tragédie grecque)
Avec le temps, l’ORU s’était structurée et dotée de procédures. Ainsi, l’Assemblée Générale comptait 193 races adhérentes, alors que le Conseil de Sécurité n’en rassemblait que 15 : cinq permanentes et dix élues pour deux ans. On se doute que les membres permanents étaient les cinq races les plus puissantes : les Bisons étoilés, les Ours à Faucille, les Canards laqués, les Coqs tricolores et les Léopards Save Ze Queen.

Ces cinq-là étaient les seuls à disposer d’un droit de véto sur les résolutions que prenait leur conseil, résolutions théoriquement contraignantes… quand on réussissait à se mettre d’accord sur les sanctions contre ceux qui ne les appliquaient pas (c’est-à-dire quasiment jamais).

Les résolutions de l’Assemblée Générale, elles, en revanche, n’avaient qu’une portée symbolique, aussi n’avait-il pas été utile d’octroyer un droit de véto à quiconque.

Le scénario est une pâle copie de Game of Thrones
Un (pas très) beau jour, les musaraignes Gazeuses décidèrent de frapper un grand coup pour expulser les chimpanzés Feujes de leur pays et prendre leur place.

Elles annoncèrent haut et clair qu’elles allaient envahir leur voisin et appelèrent à les soutenir leurs alliés naturels, hamsters, hérissons et homologues, dont le nombre élevé d’espèces leur permettait d’obtenir une majorité automatique à l’ORU.

Les Feujes firent savoir qu’ils ne resteraient pas assis sur leur derrière si on les attaquait et qu’ils riposteraient sans état d’âme à toute agression.

C’est ce qui arriva : les Gazeuses attaquèrent, d’abord une fois par semaine, le vendredi, puis de plus en plus fréquemment, postant au front des femelles et des petits, pendant que les mâles se cachaient derrière eux pour lancer des projectiles explosifs ou enflammés.

Les représailles furent sanglantes : plus de cent mâles musaraignes furent tués, dont les deux tiers eurent droit aux honneurs militaires de l’état-major Gazeux.

« Lynx envers nos pareils et taupes envers nous » (La Fontaine)

Les musaraignes furent fort dépitées
Quand la victoire contre elles fut actée.
Elles allèrent pleurer misère
À l’ORU chez leurs compères.
Au Conseil de Sécurité d’abord en appelèrent,
Mais les Bisons étoilés, leur véto opposèrent.
A l’Assemblée Générale, nulle équité, nulle qualité :
Seule était prise en compte la quantité.
Les Gazeux, à l’espèce innombrable appartenant,
Obtinrent donc logiquement, un décompte pour eux gagnant.
En accablant les seuls Feujes, 120 races se déshonorèrent.
A regarder les faits en face, seules 8 autres se distinguèrent.
Il y eut 45 limaces, gastéropodes et autres espèces molles,
Qui choisirent le non-choix, laissant voter la résolution folle.
Pour la petite histoire, le coq tricolore, fier donneur de leçons
En votant la résolution, passa pour un lâche et surtout pour un con.
Condamnant l’agressé sans nommer l’attaquant,
L’ORU fut vile comptable, courtisane des puissants.
Les Bisons étoilés, prenant de l’hypocrisie acte,
Annoncèrent qu’ils quittaient du Conseil d’Insécurité le pacte.
Prenant parti d’Allah, Mahomet révérant,
L’ORU ne pouvait répondre à Luc lui demandant :
« Pourquoi regardes-tu la paille dans l’œil de ton frère,
et pas la poutre qui est dans ton œil à toi ? » (Luc 6.41)

Vote ONU.jpg

Annales du Bac :
En quelle situation contemporaine pourrait-on transposer la fable « La musaraigne et le chimpanzé » ? Justifiez votre réponse.

Suite à l’attaque de la frontière de l’État juif par les milices du Hamas et du Djihad islamique, en mai et juin 2018, les représailles israéliennes ont fait 120 morts palestiniens, dont 75 soldats des milices citées ci-dessus.

L’Algérie, la Turquie et l’Autorité palestinienne ont demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de condamner Israël, et lui seul. Les États-Unis ont opposé leur véto.

Les mêmes pays se sont alors tourné vers l’Assemblée générale de l’ONU avec la même demande. Les États-Unis ont proposé un amendement pour citer la raison des violences : les bombardements d’Israël par le Hamas. La majorité automatique arabe et non alignée a interdit que soit nommé l’initiateur du conflit.

La résolution de l’Assemblée générale de l’ONU condamnant Israël a donc été adoptée par 120 voix contre 8 et 45 abstentions. Elle mentionne les roquettes lancées contre Israël depuis la bande de Gaza, mais pas le Hamas, qui les a tirées.

La France fait partie des douze pays européens qui ont voté ce texte.

Parmi les 45 abstentionnites se trouvent 16 autres États européens dont l’Allemagne, le Danemark, le Royaume-Uni et la Pologne.

Logo Liliane Messika

Cette résolution de l’Assemblée générale n’a aucune valeur contraignante, contrairement à celles du Conseil de sécurité. Dans ce dernier, qui compte 15 membres, les décisions sont adoptées avec une majorité de 9 voix, sauf si l’un des membres permanents (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni) oppose son véto. LM♦

15 juin 2018

Publicités

2 commentaires

  1. Bravo, c’est la démonstration de ce fameux humour juif, parfois grinçant, mais si nécessaire pour survivre.
    Jean-Jacques Hadjadj

    J'aime

  2. C’est intéressant, sauf qu’on met encore plus de temps à comprendre la situation parce qu’il faut d’avord traduire votre texte… on peut aussi appeler un chat un chat…!

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s