Édito : Les menaces russo-syriennes sur Israël : poker menteur ?

Poker.jpgContexte

Source : Debkafile 27 décembre 2018

Mercredi, Moscou et Damas ont annoncé à Israël, que si les raids aériens israéliens en Syrie continuaient, la Syrie riposterait en lançant des missiles SA-5 vers le territoire israélien. Effectivement, mardi 26 décembre, au plus fort de la frappe israélienne sur la banlieue sud- est de Damas, un missile syrien du type SA-5 a atteint le centre d’Israël. La défense anti-aérienne israélienne n’a pas réussi à intercepter ce missile, qui a explosé, dans un terrain vague du Carmel.

D’après les échanges radio russo-syriens il apparaît que, ce missile n’a pas été tiré par erreur, comme ont estimé, au départ, les autorités israéliennes. Au contraire, c’était un signal clair à Israël, que s’il effectuait une nouvelle frappe en Syrie, en riposte, des missiles SA-5, s’abattraient sur le territoire israélien. Les habitants de Hadera, Césarée, Or Akiva, Zichron Yaakov, Binyamina et des villages du Carmel ont déclaré, que la déflagration a secoué fortement leurs maisons et que même plusieurs heures après l’explosion, une odeur de poudre à canon persistait dans l’air.

On peut aisément imaginer ce qui va se passer, si les Russes et les Syriens concrétisent leurs menaces. Alors qu’un seul SA-5 a mis en échec la défense antiaérienne et un quart de million d’Israéliens, se sont retrouvés en première ligne du front israélo-syrien-iranien, que se passerait-il si une batterie syrienne tirait cinq ou dix missiles simultanément sur le nord et le centre d’Israël ? Le missile antiaérien SA-5 (ou S-200 suivant codage russe) est un ancien missile de 150 à 300 km de portée. Cet engin rustique fonctionne par tous temps et peut être utilisé également comme missile sol-sol.

Les messages échangés entre Russes et Syriens indiquent clairement que la Syrie ne lancera pas d’attaques de missiles sol-sol contre Israël (en cas de nouveaux raids israéliens), elle répondra en tirant des missiles anti-aériens contre l’espace aérien israélien, de même qu’Israël attaque l’espace aérien syrien. En Israël, il n’est pas encore clair si la menace russo-syrienne inclut également l’activité israélienne dans l’espace aérien libanais.

Israël a bien compris ces messages, c’est d’ailleurs pour cette raison que le porte-parole de l’armée israélienne a reconnu, pour la première fois le jeudi 28 décembre, que l’armée de l’air israélienne avaient attaqué mardi 26 décembre, trois dépôts de munitions en Syrie. Les sources de Debka indiquent également, qu’Israël a procédé à la destruction de la batterie syrienne, qui avait tiré le missile SA-5 en direction du mont Carmel en Galilée. Par ce geste Israël a suggéré quelle serait sa réponse, au cas où les Russes et les Syriens réaliseraient leurs menaces.

Les sources de DEBKAfile rapportent encore que les trois cibles attaquées le 26 décembre étaient : le quartier général de la 10ème division syrienne à Qatana, le quartier général de la 4e division syrienne à Sabura et la base de Dimas.

Edouard GrisLes armes et les munitions dans ces entrepôts étaient destinées aux gardiens de la révolution iraniens, qui sont entrain d’organiser cinq autres milices chi’ites en Syrie. EG♦

Traduit et adapté par Edouard Gris

Éditorial

Si la stratégie d’Israël est claire et constante : « Pas d’Iraniens en Syrie », celle de la Russie est quelque peu problématique. D’un côté, ils ont besoin des soldats iraniens pour « nettoyer » la Syrie, et pour limiter le nombre de leurs propres hommes, de l’autre ils ont très bien compris qu’Israël ne plaisante pas. Ils ont également probablement compris que l’Iran ne manquera pas de présenter l’addition de sa participation victorieuse à la guerre civile en Syrie, mais pour l’instant, Iran et Russie sont du même bord. Quant à risquer un affrontement avec Israël en prenant ouvertement parti contre elle, il y a un pas qu’ils ne franchiront probablement pas : sur le plan régional, la puissance de feu d’Israël est trop forte, même pour la Russie, et perdre une bataille régionale contre Israël ne serait pas du meilleur effet. Il suffit de voir avec quelle constance les Russes évitent de faire jouer leurs batteries S400 contre les raids israéliens, car si par malheur pour eux ces batteries étaient inefficaces, et le risque est important qu’elles le soient, alors c’est à des milliards de dollars d’annulations de commandes que la Russie serait confrontée. En inversant le raisonnement, si les S400 sont si performants, pourquoi les Russes ne profitent-ils pas des occasions que leur donne Israël pour le tester en « live » ? L’addition en espèces sonnantes et trébuchantes risquant d’être lourde, les Russes préfèreront certainement jouer un jeu qu’ils affectionnent beaucoup : le poker menteur.

cropped-logo-mabatim-png-525x525.pngMais se souviennent-ils qu’en Israël, il y a un million de russophones rompus à la mentalité de leur ancien pays ? LR, mabatim.info

4 commentaires

  1. israel peut-il riposter en faisant la même chose ? tirer des missiles antiaeriens au dessus de de la syrie ou de Damas

    J'aime

  2. Ce que risque vraiment Poutine , c est que la faiblesse de ses technologies soit devoilée au grand jour par les prouesses des israeliens . Il est tres malin et n est , sans doute monté au cocotier de la surenchere ( c est a dire defié Israel ) que poussé par les generaux un peu niais de son etat major qui sont imbus de leur puissance , comme cela existe dans beaucoup d armées .
    Ce devoilement risquerait de faire perdre de gros contrats aux russes et decuplerait leur fureur .

    Pour ce qui concerne la strategie , les russes savent tres bien qu Israel est  » a la maison  » et defend sa peau alors qu eux se retrouvent en situation de colonisation lointaine , ils sont attachés a l histoire et comprennent tres bien ce que  » defendre la mere patrie  » veut dire ,aussi je doute fort qu ils agressent Tsahal .

    Si un accident arrivait malgré tout , le corps expeditionnaire russe serait balayé en quelques heures , et la russie n a aucun autre moyens de  » projeter  » ses forces que les armes nucleaires , a la difference des americains qui peuvent intervenir massivement dans tous les points du globe .

    J'aime

  3. Debka est toujours critique envers les actions et décisions de l’état major et de Bibi. Cela étant, le danger est réel, mais on peut douter de l’envie des Russes d’affronter Tsahal. Les décideurs de l’armée ont de lourdes responsabilités.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s