« Pas de salaire pour les terroristes, pas de coopération avec Israël »

mahmoud-abbas.jpgOn connaissait « Pas de bras, pas de chocolat »…

Cette blague cruelle ne fait pas rire tout le monde (en tout cas pas l’auteur de ces lignes qui est une pisse vinaigre). Mais heureusement, on peut être sensible à d’autres fines plaisanteries.

Dans la famille Citations célèbres, on vient de piocher la dernière du Président de l’Autorité palestinienne : « Si on ne nous rend pas les salaires de nos terroristes, l’Autorité Palestinienne ne coopérera pas avec Israël (United With Israel et Wikipedia)[1] ».

Il a mandaté son ministre des Finances à écrire une lettre à son homologue israélien, Moshe Kahlon, dans laquelle il exprime son indignation. C’est un scannnndâle ! « Les coupes dans les taxes qu’Israël perçoit pour l’AP sont intolérables. » Son collègue des Affaires étrangères, lui, a fait comme d’habitude, il est allé pleurer dans le giron bienveillant des instances internationales pour qu’elles fassent pression sur Israël afin qu’il restitue les fonds.

L’objet du litige est une somme de presque 140 millions de dollars, qui figure sur la ligne budgétaire « salaire des martyrs tués, blessés ou emprisonnés au cours d’une mission ». Le salaire est évidemment proportionnel au nombre de « colons » que le martyr aura tués, sachant qu’est « colon » tout individu juif de 7 mois à 77 ans et plus si opportunité.

Trop de pressions tuent les pressions

Le leader minimo de l’hémi-Palestine est vraiment impayable ! Peut-être est-ce la raison pour laquelle les Israéliens ne veulent plus raquer ?

Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant, Hémi-Palestine ne fait pas référence à l’État arabe de Palestine, créé (sous le nom de Transjordanie en 1921, puis de Jordanie en 1946) sur les trois-quarts du territoire de la Palestine mandataire. Non. Il s’agit là de la moitié Est de ce qui est censé devenir la plus radieuse des démocraties moyen-orientales. L’autre moitié, Gaza, à l’Ouest, exerce ses valeurs morales et humanistes sous la houlette du charismatique Ismail Haniyeh, celui qui, invité par Ahmadinejad à Téhéran pour le 33ème anniversaire de la Révolution Islamique, déclarait : « La résistance continuera jusqu’à ce que toute la terre palestinienne, y compris al-Quds, soit libérée et que tous les réfugiés soient de retour ». Traduction : toute la terre palestinienne = 100% d’Israël. Al-Quds = Jérusalem. Tous les réfugiés = les 5,4 millions de descendants des 700.000 qui sont partis en 1948 pour laisser le champ libre aux armées arabes venues exterminer les Juifs jusqu’au dernier.

La charte du Hamas ne fait pas mystère du fait que c’est son objectif depuis la création du mouvement et que ça le restera « jusqu’au jugement dernier » : « Israël existera et continuera d’exister jusqu’à ce que l’islam l’anéantisse comme il a anéanti d’autres auparavant, a dit le Martyr, Imam Hassan al Banna, de mémoire sacrée. » Ça, c’est le préambule. Un peu plus loin, toujours comme hors d’œuvre : « Notre bataille contre les juifs est très glorieuse et sérieuse. (…) Le Prophète, qu’Allah le bénisse, a dit :  »Le Jour du Jugement dernier ne viendra pas tant que les musulmans n’auront combattu les juifs, tant qu’ils ne les auront pas tués, et tant que les juifs ne se cacheront pas derrière des rochers et des arbres. Et les rochers et les arbres diront, ‘ô Musulmans, ô Abdallah, il y a un juif derrière moi, viens le tuer.’ Seul l’arbre du Gharkad ne le dira pas, parce que c’est l’arbre des Juifs ». » (Article 7) (Palestine Studies, pour toutes les citations de la Charte).

Culte de la personne alitée

Il n’y a pas que le Hamas dans le projet antisioniste, il y a aussi l’Autorité palestinienne. La déclaration d’Abbas sur « Pas de sous pour tuer les juifs, pas de coopération avec l’État juif » devrait figurer sur les T-Shirts à son effigie que portent les militants de nombreuses organisations humanistes de bienfaisance dont il est le héros : BDS en France, Mouvement National Socialiste (Wikipedia) en Grande Bretagne, Aryan Nations (Wikipedia) en Amérique du nord, Nouvel Ordre européen (Wikipedia), l’Internationale Néonazie (Union Mondiale des National-Socialistes (Wikipedia)) et pour n’en citer que quelques-unes.

Il ne faut pas imaginer que Mahmoud Abbas, sentant la fin prochaine de son mandat de quatre ans commencé en 2005, cherche à se reconvertir dans une carrière d’humoriste. Certes, il peut légitimement jalouser Mbala Mbala, une créature donnée par le dieu de la haine à la scène française pour lever les armées d’antisémites afin qu’elles répandent le sang impur des Juifs. Pour l’humour, il a encore des progrès à faire et on craint que ce soit peine perdue : il n’y a qu’à voir ce qui est arrivé au susnommé Donné Donné, toute ironie, légèreté, nuance, drôlerie perdues dès qu’il a sombré dans l’antisémitisme islamique. Faut-il en conclure que l’islam est incompatible avec l’esprit ?

Témoigne en ce sens la déclaration du raïs, dont le seul aspect comique est qu’elle est absolument sérieuse et qu’il espère réellement avoir gain de cause.

Retomber en enfance sans se casser le col du fémur

Abbas, qui fêtera bientôt son 84ème anniversaire, a perdu de vue les 80 dernières années. Tel un marmot à qui papa et maman n’osent pas dire non, de peur qu’il les aime moins ou qu’il fasse un énième scandale qui les ridiculisera au supermarché, il sait que s’il chouine assez fort et assez longtemps, il finira par se nourrir de bonbons au lieu de légumes. Idem s’il se plaint que le premier de la classe le regarde sans l’aménité et le respect qu’il en attend : celui-ci prendra une énième raclée de la part du directeur de l’école maternelle.

Il ne voit donc pas ce qu’il y a d’incongru à exiger que les Israéliens financent les salaires qu’il a bien l’intention de continuer à verser aux assassins de leurs citoyens.

Bien sûr, Papa ONU et Maman UNWRA, oups, Parent n°1 et Parent n°2 cèderont à ses exigences, comme ils l’ont toujours fait. Mais ils n’ont aucun moyen d’obliger l’État juif à se suicider, pas plus qu’ils ne peuvent le forcer à financer les tueurs à gages qui veulent sa peau en échange d’Euros sonnants et trébuchants.

Renversement d’alliance en cours d’Anglais

Le problème c’est que non seulement les Israéliens, y veulent plus jouer avec la bande de Genève, mais en plus, le gentil cousin de Washington, qui avait tout fait pour donner aux Mahmoud[2] les moyens de leurs ambitions, a été remplacé par un salaud qui ne partage pas son obsession anti-juive.

Les Mahmoud continuent d’invoquer Allah, par habitude, mais ils commencent à douter de son efficacité. Malheureusement, ils ne savent pas vers quel autre dieu se tourner. S’ils écoutaient leur propre propagande, ils auraient la réponse : les Juifs sont intrinsèquement cruels, ils ont eux-mêmes financé la Shoah qui n’a pas existé, ils mangent des petits enfants à Pâques et ça leur réussit, puisque les dirigeants politiques, la finance et les médias du monde entier leur obéissent au doigt et à l’œil.

Yzonka se convertir au judaïsme ! Ils deviendraient aussitôt intelligents, puissants et riches !

Faut vraiment être bête pour ne pas y avoir pensé ! LM♦

Liliane Messika, mabatim.info

[1] On aurait aimé donner un lien en Français, mais aucun média francophone n’a jugé utile de diffuser cette information : elle n’aurait pas présenté Mahmoud Abbas sous une lumière assez flatteuse.
Logo Liliane Messika[2] Par ordre alphabétique Abbas et Ahmadinejad. Par ordre de pouvoir de nuisance Ahmadinejad et Abbas.

Publicités

3 commentaires

  1. Il faut surtout s interroger sur l attitude ambigue des differents gouvernements israeliens qui ont silencieusement cautionné tout cela , malgré leurs coups de mentons sans lendemains : Israel est bel et bien dans un piege depuis les accords d oslo et ne semble pas trouver la voie pour en sortir

    J'aime

  2. Bien sur, pour coopérer avec Israël, Israël doit commencer par participer a l’indemnisation des terroristes qui les ont assassines depuis le bébé de moins 2 mois (soit encore dans le ventre de sa mère jusqu’aux vieilles poignardées dans le dos…. Ça fait longtemps que nous n’en voulons pas de la coopération avec l’autorité palestinienne d’autant plus qu’il ne s’agit pas de coopération puisque Israël donne tout et ne reçoit rien : on ne peut pas appeler coopération un don a sens unique ou en plus on reçoit la mort au quotidien en échange de notre eau, notre électricité, nos soins en hôpitaux israéliens etc. etc.

    J'aime

  3. Et il ne faudrait pas oublier d’indemniser la descendance nazie pour le tort que les Juifs leur ont fait via le procès de Nuremberg…
    Y’a de ces injustices en ce bas monde…

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s