Une juive suédoise poignardée : pas d’amalgame !

Une femme juive de 60 ans a été poignardée dans la petite ville d’Helsingborg, à vingt kilomètres de Malmö. Son pronostic vital est engagé.

Attention à l’amalgame !

Ce n’est pas parce qu’on poignarde préférablement des Juifs dans toute l’Europe, qu’il faut mettre tous les couteaux de cuisine dans le même panier : l’immense majorité d’entre eux est absolument pacifique et ne demande qu’à vivre démocratiquement dans le tiroir à couverts, révulsée à la seule idée de trancher dans le lard ou le cochon.

Le couteau coupable de ce dernier attentat en date, dans cette petite commune qui compte une centaine de Juifs, comme les précédents et comme ceux qui suivront, souffrait de troubles de la personnalité et avait agi au cours d’une bouffée délirante.

BL image

Le responsable du SF2N2A (Syndicat des Fourchettes Non-Chrétiennes Non-Juives et Anti-Athées) a fait part au quotidien de référence, Den Världen[1], de l’angoisse de sa communauté vis-à-vis de la coutophobie qui ne manquera pas d’augmenter, du fait de la stigmatisation de leurs confrères du SC2N2A (Syndicat des Couteaux Non-Chrétiens Non-Juifs et Anti-Athées).

Le ministère de l’intérieur a déclaré l’état de vigilance argent et placé des policiers devant le rayon coutellerie de tous les magasins Ikea de Suède.

En France, le syndicat Couvert.e.s LGTB & Cisgenres s’oppose au décret du 30 juillet 2013, qui traite les couteaux d’armes blanches, selon une définition tendancieuse : « une arme dont l’action perforante, tranchante ou brisante n’est due qu’à la force humaine ou à un mécanisme auquel elle a été transmise, à l’exclusion d’une explosion ». Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant : le mot qui fâche dans cette définition n’est pas « arme » mais « blanche ».

Par ailleurs, ce n’est pas parce que les Juifs poignardés le sont presque toujours par des musulmans, au cri revendicatif de « Allahou Akbar », qu’il faut se méfier d’Allah. D’abord, Allahou Akbar signifie « Allah est grand », or il est vraisemblable que Mahomet ne dépassait pas 1,60 mètre, ce qui prouve bien que ni la divinité ni son prophète ne sauraient être coupables.

Malmö, son Øresundsbron, son château, ses djihadistes

Avec son pont Øresundsbron, qui permet de relier Copenhague à pied sec, Malmö, troisième ville de Suède, compte 350.000 habitants, dont environ un tiers est constitué d’immigrants de la première ou deuxième génération, en provenance du Moyen-Orient, principalement d’Irak et de Syrie. Ces chiffres sont fournis par le gouvernement suédois dont, contrairement à leurs homologues hexagonales, les statistiques sont publiques et compréhensibles, même pour les non titulaires d’un Master+ en Langue de Bois de l’ENA doublé d’un doctorat du troisième cycle en mathématiques virtuelles.

Malmö est une riante cité, qui peut s’enorgueillir d’être devenue quasi Judenrein après avoir connu un taux d’antisémitisme supersonique de la part de musulmans, qui n’avaient rien à voir avec l’islam, et d’antisionistes d’extrême gauche, qui n’ont toujours rien à voir avec l’antisémitisme.

La famille de la victime (on veut dire la sexagénaire juive qui a été poignardée, pas le musulman victime du sysstème, qui n’a pas eu d’autre moyen d’exprimer son mal-être que de s’en prendre à elle), a supplié que son nom ne soit pas divulgué. Par modestie, certainement : on n’imagine pas que dans l’Europe des droits de l’homme du XXIe siècle, des familles craignent les pogromes !

D’ailleurs, ce serait infondé : le principal quotidien régional, le Helsingborgs Dagblad, a aussitôt rendu compte du fait que l’événement « semble être un acte de démence où cette femme a été ciblée au hasard » et que « l’homme avait déjà été soigné pour de graves problèmes de santé mentale (HD, Suède) ».

On ne peut s’empêcher d’observer que la santé mentale des musulmans semble se détériorer gravement lors de leur immigration en Europe, une démarche qui devrait donc être déconseillée par leurs médecins traitants.

Quant au hasard, il fait plutôt bien les choses, car la semaine précédant l’attaque contre cette femme, épouse du Président de la communauté juive et secrétaire d’icelle, un imam de Helsingborg, Samir El Rifai, avait été jugé devant un tribunal local pour avoir qualifié les Juifs de « fils de singes et de porcs » dans le sermon qu’il avait délivré lors d’une banale manifestation anti-israélienne.

Symétrologie[2] : toutes les religions possèdent des textes violents

Si on commence à traîner en justice les imams qui citent le Coran, il n’y a pas de raison que l’on épargne les curés qui citent Jésus, en conseillant de « tendre la joue gauche » et les rabbins qui résument le judaïsme à « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse.[3] » Mais les Juifs sont susceptibles et procéduriers : c’est l’ancien dirigeant de la communauté juive de Helsingborg qui avait porté plainte contre le pauvre imam, ce qui prouve bien qu’ils sont tous des salauds (pas les imams, les Juifs).

L’attaquant présumé de la secrétaire de la communauté juive d’Helsingborg a été identifié et un mandat d’arrêt a été lancé contre lui pour tentative de meurtre, mais pas pour antisémitisme, puisqu’il l’avait choisie par hasard, ce qu’on savait déjà avant même de connaître son identité (celle du poignardeur, pas celle de la poignardée).

Cela n’a pas empêché qu’advienne encore un amalgame choquant : le lendemain de l’attentat, un musulman, soupçonné d’en être l’auteur, était arrêté au Danemark. « Nous ne parlons pas d’un crime raciste pour le moment, mais simplement d’une tentative de meurtre », a déclaré Sven Holgersson, chef de la police locale, « car le suspect n’a pas de motif réel pour cette attaque. L’homme et la femme ne se connaissaient pas auparavant. … Compte tenu de la situation actuelle, il s’agit d’un incident isolé (The Local, Suède». C’est bien connu, quand il y a un attentat, l’auteur dudit connaît personnellement chacune de ses victimes !

C’est, bien entendu, à cause de leur paranoïa légendaire que les Juifs du sud de la Suède vivent dans la terreur des innombrables attaques antisémites qu’ils subissent de la part d’immigrants originaires de pays arabo-musulmans. Selon la Jewish Telegraphic Agency, « les 1200 Juifs de la région sont confrontés chaque année à des dizaines de crimes motivés par la haine. » Des dizaines de crimes isolés pour 1200 habitants, ça correspondrait à 300 à 600.000 crimes isolés par an pour la Suède entière, dont la population atteint presque les dix millions. Le gouvernement ne déclare que 91 homicides volontaires par an, soit un pour 100.000 (Wikipedia). Bizarre, non ?

Le gai savoir n’empêche pas la triste réalité

« Il y a toujours un peu de folie dans l’amour, bien qu’il y ait toujours un peu de raison dans la folie », disait Nietzche qui, à défaut d’avoir expérimenté beaucoup l’amour, en connaissait un rayon sur la folie. C’est en opposition à la religion protestante, dans laquelle il avait été élevé, qu’il avait développé sa conception du surhomme. Il eût été fort surpris d’apprendre qu’un siècle après sa mort, c’est au nom de leur religion de paix et de tolérance que certains « fous », prenant leurs coreligionnaires pour des surhommes et tous les autres pour de la chair à canon, tuent des femmes et des enfants pour faire plaisir à leur dieu et s’en faire récompenser avec l’usage illimité de 72 vierges.

Il y a surtout beaucoup de folie à croire que dénier aux djihadistes leur volonté d’accomplir leur mission divine et les faire passer pour des fous va augmenter leur amour pour l’unique objet de leur ressentiment : les infidèles que nous sommes… CA

Cécile Attal, mabatim.info

[1] Pour ceux qui ne maîtrisent pas le suédois, den = le, världen = monde.
[2] Pour ceux qui ne maîtrisent pas le Jean-Pierre Chemla, doctrine qui considère à égalité le bien et le mal, bourreaux et victimes, Mahmoud Abbas et le Dalai Lama.
[3] Suivant la formule de Hillel l’ancien, vers 50 avant l’ère commune : « Ce qui est détestable à tes yeux, ne le fais pas à autrui. C’est là toute la Torah, le reste n’est que commentaire. » 

Publicités

2 commentaires

  1. Il faudrait peut-être qu’Israël se décide maintenant de chercher à sauver les juifs d’Europe.
    Surtout les derniers qui restent en Suède, ne doivent pas y être encore, par désir, mais par le fait de situation financière ou physique délétères, qui les empêcheraient de le faire par eux-mêmes.

    Oui il est temps de cesser de se satisfaire de l’organisation de gay prides et autres manifestations qui ne représentent pas franchement le judaïsme.
    Défendre la cause de certains est louable, mais il n’est pas utile de s’en faire le porte-drapeau.

    Les Juifs de la Diapora, qui sont sans ressources, sont en péril.
    Il faut qu’Israël revoie ses priorités.

    J'aime

  2. Ô frère musulman, frère d’humanité. Si tu pouvais juste t’interroger. Pourquoi ta religion sécrète-t-elle toutes ces pathologies ? Pourquoi es-tu surrepésenté dans les conflits, dans les morts violentes, dans la délinquance, dans les prisons, dans la discrimination sexuelle, dans l’homophobie, dans l’obscurantisme ?
    Je sais que la nature à horreur du vide et que le Mal doit toujours s’incarner quelque part mais s’il te plaît, ô frère musulman, demande toi pourquoi il a choisi ton visage plutôt qu’un autre. Si tu trouves la réponse, nous aurons fait un grand pas l’un envers l’autre.

    J'aime

Répondre à Jean pierre Chemla Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s