Israël-Iran : « La guerre des drones a éclaté »

Drone-Harpy-Mohajer-800x445.jpgSource : Tik_Debka du 25 août 2019

Selon l’armée israélienne, les brigades al-Quds des Gardes de la Révolution iraniens ont planifié une attaque de drones sur des cibles dans le nord d’Israël. Ce sont des drones de type « Mohajer », déjà utilisés par les guerriers Houtis au Yémen. Ces appareils peuvent emporter une charge de 5 kg d’explosifs.

Durant les dernières semaines, ces drones et leur équipement sont arrivés à l’aéroport international de Damas. Ils étaient accompagnés d’experts iraniens, d’activistes du Hezbollah et de responsables de milices chiites irakiennes. Les hôtes syriens de tout ce beau monde ont loué une villa à Aqraba, au sud de Damas, avec piscine, un grand jardin et un hangar de stockage pour le matériel destiné à l’attaque contre Israël. Cette équipe s’est installée dans ce cadre féerique et a planifié l’attaque avec la participation directe du général Kassem Suleimani.

Bannière Bensoussan 15-9-2019
Jeudi dernier 22 août 2019, les observateurs de l’armée israélienne, dotés de moyens électroniques, ont repéré dans le village syrien Arnah, dans le nord du Golan, une cellule terroriste de quatre membres, en train de mettre en œuvre une attaque à l’aide d’un drone. Les opérateurs israéliens de guerre électronique ont réussi à empêcher le drone d’atteindre sa cible. Devant l’échec, la cellule avait quitté les lieux. Le samedi 24 août, les observateurs israéliens ont de nouveau repéré la cellule en train de réitérer leur méfait. Cette fois, l’armée a décidé de les liquider physiquement.

D’après les descriptions des événements de samedi et dimanche publiées par l’armée israélienne, il apparaît clairement que la guerre des drones a éclaté entre Israël et Iran. Ce n’était qu’une question de temps pour que les dirigeants iraniens décident de recourir à la tactique des drones explosifs, mise en œuvre par des supplétifs iraniens locaux, à l’instar des Houtis au Yémen bombardant des combattants de l’Arabie Saoudite.

Il ne fait aucun doute que l’armée israélienne, et en particulier les services de renseignement, ont réussi à contrecarrer le premier attentat majeur de ce nouveau genre de conflit. Toutefois, le public doit savoir que dans cette bataille, il est impossible de verrouiller hermétiquement l’espace aérien israélien.

Malgré toutes les capacités de l’armée de l’air, du renseignement et des unités anti-aériennes, il faut être préparé, à ce que le Hezbollah et les Iraniens réussissent, parfois, à percer les défenses israéliennes et malheureusement, des drones viendront exploser sur les cibles en Israël. C’est là un développement dramatique de la guerre Israël-Iran-Hezbollah. EG♦

Edouard GrisÉdouard Gris, MABATIM. INFO
Traduction et adaptation

Publicités

3 commentaires

  1. Tous ce que veulent les populations du monde en général, c’est mener une vie ordinaire et saine. Alors comment rester tranquille ou ne pas essayer de se battre quand d’autres ont des bombes qu’ils perfectionnement en vous menaçant sous prétexte qu’entre vos mains les bombes seraient un danger pour l’humanité ? Donner la possibilités aux humains d’avoir la nourriture, les médicaments et toutes les commodités et vous verrez il y’aura moins de guerre. Imposer des embargos, des sanctions économiques, des blocus, des murs et les réflexions se figeront pour contourner toutes ces dispositions. Conséquences, conflits, émigrations massives donc menace de la paix mondiale.

    J'aime

  2. Lorsqu’il s’agit de faire du mal, de détruire, bombarder, massacrer des civils, l’Iran n’a pas son pareil pour innover dans ces domaines.
    Bien sûr qu’Israël n’est pas protégé à 100% et qu’il y a toujours le risque de voir un missile passer les barrages et provoquer un carnage parmi la population civile.
    Il revient aux services de sécurité israéliens de suivre de près les organisateurs de tueries de masse, et de les écraser sous des bombes de deux tonnes avant qu’ils ne passent à l’acte.
    Reste qu’en cas d’attaque réussie contre des cibles israéliennes, Téhéran risque de ne pas être à l’abri de représailles de masse qui peuvent provoquer le début d’un conflit militaire qui bout dans sa marmite.
    Comment ne pas penser au coup médiatique organisé par le Micron lors du G7 ?
    Difficile de croire que TRUMP n’était pas au courant de cette manipulation qu’il a laissée faire.
    Les Iraniens qui ont une diplomatie de grande classe, ont baladé le calamiteux Obama en négociant sans cesse, jusqu’à ce qu’il leur accorde tout ce qu’ils demandaient.
    Par contre, les mollahs ne s’avouent jamais vaincus et à court d’imagination, surtout pour commettre des erreurs, en raison de leur vanité et de leur fierté mal placée.
    La preuve, les enturbannés exigent que TRUMP annule les sanctions économiques qui sont en train de les asphyxier tranquillement, et de leur permettre de vendre leur pétrole, avant qu’ils ne daignent engager des discussions qui risquent de durer un temps infini; sauf que TRUMP n’est pas Obama, et que Bolton est plus que méfiant envers Téhéran à qui il ne cédera rien.
    En fin de compte, les mollahs se conduisent comme les dégénérés pathologiques des territoires palestiRIENS, qui répètent sans se rendre compte de leur ridicule, qu’ils sont prêts à reprendre les discussions sans conditions préalables, tout en fournissant une liste d’exigences inacceptables.
    Le Micron et ses Roquets d’Orsay le savent bien, mais ce manipulateur expert en esbroufe et embrouilles de communication, fait l’âne pour essayer d’avoir un peu de foin…

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s