Iran : « Le général Qasim Suleimani dans la mire du Mossad ? »

Soleimani.jpgSource : News1
4 octobre 2019

Le général Qasim Suleimani pointe un doigt accusateur vers Israël, car il le rend responsable de la dernière tentative de son élimination. Il est évident que ce général est considéré par le Mossad comme un danger majeur pour la sécurité d’Israël. L’attribution par Iran de la responsabilité, à tort ou à raison, de la tentative d’assassinat à Israël, augmente les chances de réaction iranienne contre Israël. Par conséquent, Israël doit se préparer à l’éventualité d’une action militaire iranienne.

Les experts de renseignement, familiers des modes d’action de l’Iran, estiment que l’entretien exclusif du général Qassem Suleimani à la chaîne de télévision iranienne “Alelem”, où il affirmait avoir survécu à un attentat israélien lors de la Seconde guerre du Liban en 2006, représente un message vers Israël : « attention ne recommencez plus ». Par ailleurs un communiqué du 3 octobre de l’appareil de renseignement des Gardiens de la révolution, représenté par Hussein Taib, affirmait clairement que l’Iran avait déjoué un plan « israélo-arabe » d’élimination de Qassam Suleimani, lors de la récente fête des chiites Ashura dans la province du Karman en Iran. Le message de l’Iran est double :

  • Un, l’Iran sait que le général est une cible israélienne ;
  • Deux, l’Iran est en capacité de contrecarrer les plan d’Israël et que les représailles iraniennes seront meurtrières.

L’exhibition dans les médias iraniens d’une cellule « terroriste », soi-disant pilotée par Israël, avait pour but de préparer l’opinion publique mondiale à une éventuelle réponse militaire iranienne contre Israël. Tout cela pour justifier auprès de l’opinion publique iranienne et mondiale une « vengeance » de l’Iran contre Israël.

Israël doit prendre tous ces avertissements très au sérieux et renforcer sa vigilance face à l’Iran. Il faut prendre en compte la possibilité que des cellules terroristes, actionnées par l’Iran, s’en prennent aux personnalités et aux institutions israéliennes ou juives à l’extérieur d’Israël. Par ailleurs, les Iraniens sont capables d’ordonner des bombardements du territoire israélien, par leurs proxis depuis l’Irak, la Syrie, le Liban et la bande de Gaza.

Le succès de la dernière attaque iranienne, conçue et exécutée minutieusement contre les installations pétrolières saoudiennes, dans la région de Bakik, indique que les Iraniens ont tiré les leçons de la situation régionale et disposent de capacités opérationnelles très élevées. La répétition d’une action similaire contre Israël devient un scénario tout à fait plausible.

De plus, le comportement du président Trump, à savoir le désengagement militaire de USA dans la région du Golfe, encourage l’Iran dans sa politique agressive. Trump commence sa campagne de réélection, et dans ce cadre, il est à redouter que les États-Unis n’interviennent pas militairement en faveur d’Israël, dans le cas d’une attaque iranienne contre Israël.

Concernant la tentative de neutralisation de Qassam Suleimani, si effectivement Israël était derrière cet attentat comme le prétendent les Iraniens, elle signifierait que la liquidation aurait été planifiée depuis longtemps. Le « feu vert » de mise en œuvre de la neutralisation n’aurait été donné que récemment. À partir du moment où la liquidation aurait été validée par le niveau politique israélien, sa réalisation n’était qu’une question de temps et d’opportunités opérationnelles.

Cette opération, qui a échoué, avait été pensée pour ne pas laisser de signes d’identification du commanditaire. Elle devait apparaître comme un acte de vengeance religieuse de l’islam sunnite contre l’islam chiite. La quantité d’explosifs (une demi-tonne), que les assassins avaient l’intention d’utiliser, était caractéristique des pratiques terroristes sunnites.

Il se serait agi d’une opération de renseignement commune à Israël et à un des États du Golfe avec lesquels Israël entretient des liens de renseignement, peut-être l’Arabie saoudite ou les Émirats arabes unis. Il pourrait aussi s’agir d’une opération menée par le Mossad, qui aurait engagé des mercenaires pour réaliser cette mission. Dans le passé, le Mossad avait utilisé des mercenaires kurdes afin d’éliminer les scientifiques nucléaires iraniens.

Une fois encore, il est devenu clair qu’Israël dispose de moyens de renseignements sophistiqués et qu’il est en mesure d’obtenir des renseignements précis sur toutes les cibles iraniennes, ainsi que sur les déplacements des dirigeants iraniens. Les Iraniens, à leur tour, ont tiré des leçons des agissements du Mossad à Téhéran. À la suite de l’opération « d’importation » des archives nucléaires iraniennes en Israël, ils ont intensifié leurs activités de contre-espionnage afin de découvrir d’éventuels agents israéliens sur le leur sol.

Toute action militaire iranienne contre Israël doit être approuvée par le guide suprême Ali Khamenei. Le général Qassem Suleimani a obtenu de nombreux succès sur les fronts contre Israël, dont il avait la responsabilité en Irak, en Syrie, au Liban. Selon des sources iraniennes, le dirigeant suprême Khamenei aurait surnommé le général Suleimani « le martyr vivant de la révolution iranienne ».

Qassem Suleimani est l’homme clé dans la formation du nouveau gouvernement pro-iranien en Irak et à la nomination du premier ministre Adel Abdel Alhadi. Suleimani pilote également les rebelles Houthis au Yémen contre l’Arabie saoudite. C’est lui aussi qui organise les moyens financiers et militaires du Hamas et du Jihad islamique dans la bande de Gaza.

L’échec de l’élimination de Kassem Suleimani, si tant est qu’une telle action ait été programmée par Israël, ne signifie pas que cet homme est inatteignable. Le Mossad a prouvé à maintes reprises son efficacité opérationnelle. Par ailleurs, le monde du renseignement se caractérise par des succès et des échecs. Le compte à rebours de la liquidation de Kassem Suleimani a été lancé et son sort est scellé.

Ce n’est qu’une question de temps. EG♦

Edouard GrisÉdouard Gris, MABATIM.INFO
Traduction et adaptation

Un commentaire

  1. Les israeliens ont prouvé qu ils preferaient souvent garder les memes  » interlocuteurs  » ! N oublions pas qu il s agit de dictatures sanguinaires pilotées par quelques bandits sans retenue aucune , donc la psychologie joue un role enorme dans ce type de. Cas de figure , et plutot qu un nouveau barjot tous les ans il vaut mieux garder en vie le barjot qu on a bien cerné ! Sauf , sauf si une bonne raison s oppose a son maintien , ce qui dans ce cas la equivaudra a une fin de course ,  » made in Israel « 

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s