Les détracteurs de « J’accuse, de Polanski », entre panurgisme et soumission

j-accuse-de-roman-polanski-l-affiche-du-film.jpgJ’ai beau vivre au bout du monde, entouré d’ennemis, je vis des moments exceptionnels : théâtre, cinéma, concerts, tout y passe, beaucoup plus vite que quand je vivais à Paris.

Sur le film proprement dit, je me dispenserai de commentaires. C’est un film de Polanski, bien léché, bien joué par un Jean Dujardin dans le rôle du héros, qui reste sobre et qui est parfait dans son rôle.

Je vous encourage vivement à aller voir ce film non pas seulement parce que c’est un bon film, ce qui pourrait être une raison suffisante, mais aussi parce que j’ai vu que des Parisiens redresseurs de torts, s’étaient érigés en juges et empêchaient les spectateurs d’entrer dans les salles qui projettent le film au prétexte qu’il s’agit d’un film de Polanski.

Paradoxe des paradoxes, l’opinion publique juge, condamne et maintenant, va jusqu’à exécuter la sentence. « Mort aux Juifs ! » « Mort à Polanski ! » On veut voir des analogies entre certains passages du film et le cas de Polanski. Moi, je vois surtout une constante chez les Français : ce sont des donneurs de leçons invétérés, des grands antisémites devant l’Éternel – « Chassez, le naturel, il revient au galop ! » –, des fieffés emmerdeurs qui ne vivent que pour se mêler de la vie des autres. Car, enfin quoi, qu’ils aient une idée très arrêtée sur la culpabilité de Polanski avant tout jugement, avant toute mise en examen, même, – pourquoi pas ? – mais qu’ils l’imposent aux autres, là, c’est intolérable. La censure des moralisateurs, des bien-pensants, des politiquement corrects et, maintenant, de cette catégorie d’imbéciles heureux qui se sont autoproclamés juges – et bourreaux –, trop c’est trop !

Il faut réagir parce que le « panurgisme » ajouté à la « soumission », ça va finir par rendre l’air en France bien plus irrespirable que la pire des pollutions. PG

gaip Tel Aviv Azrieli.jpgPierre Gaillaud, MABATIM.INFO

4 commentaires

  1. Les accusations contre Polanski sont graves et la justice doit faire son travail (mais pas la foule qui ne connaît pas le dossier mais se nourrit à des sources peu fiables) ; c’est une chose.
    Le film aborde plusieurs questions importantes: le bouc-émissaire, l’opinion publique, l’antisémitisme, les non -compétence et -moralité des chefs militaires de l’époque, etc.
    Il faut le voir et j’irai le voir.

    J'aime

  2. La tendance ds le monde occidental a la manipulation des esprits par des groupes Lgbt, gosho, islamistes, fasho, anti-ci ou ça …est franchement agaçante et parfois même menaçante.
    Mais un pays démocratique s’il peut et doit réprimer leurs excès ne peut enfin de compte que les accepter.
    Après tout, où sont les divers courants d’opinion en Russie , Chine, Turquie, Iran..pr ne citer qu’eux.
    Le problème n’est pas ces groupes, mais l’éternelle »majorité silencieuse » qui ne sait réagir qu’en foule.
    Nos réponses à l’imbecilite, au parti pris, aux nouveaux bien pensants… restent individuelles et donc sans grande portée.
    Qui saura modifier cela ?

    J'aime

  3. J habite ,un pays où il n y a pas de pétrole ,et je profite de mon passage à Paris pour aller regarder ce film ,encouragé par votre article.

    J'aime

    • Le film est excellent. Tout le reste comme aurait dit Antoine Blondin, s’il s’était s’agit d’un livre, n’est que « litre et ratures ».

      J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s