Le cauchemar Corona

cauchemar.jpgNous vivons un moment terrible, certains disent historique !

Je ne le croyais possible que dans les films catastrophes !

J’espère que je fais un mauvais rêve avant de m’éveiller dans un rayon de soleil !

Mais non ! Mon président, l’air grave et l’œil bleu sombre, m’affirme que le pire est à venir et que si je veux sauver ma peau et celle des autres, je dois me planquer, me terrer, me confiner, me blottir au fond de mes draps, faire le dos rond et espérer !

Moi, qui n’ai connu que la paix, les 30 glorieuses, qui n’ai pensé qu’à mon bien être, celui des miens et de ceux que j’aime en toute bonne conscience, on m’annonce que je suis en guerre ! Contre un ennemi, réductible certes, mais invisible, redoutable et vengeur. Situation ubuesque pour un enfant gâté du siècle !

Du fond de ma solitude et de mes angoisses entretenues par des médias, aussi moralisateurs qu’amplificateurs, me voilà plongé dans les réminiscences de mes plus jeunes années, au sortir de la terrible guerre où il n’était question que de bombardements, de morts de barbarie de haine, de pénuries et de danger permanent !

Il n’est rien de tout cela, grâce au ciel, mais le scénario est comparable ! C’est clair, Satan nous joue un mauvais tour ! En attendant, je me morfonds au fond de mon canapé, en proie à toutes les pensées et tribulations en tous genres initiées par ce drame que nous vivons. Dès lors qu’il est en grand danger, l’être humain vaniteux ingrat et repu de toutes ses certitudes à quatre sous, se souvient brusquement de l’existence du ciel.

Serait-ce un signe, un avertissement, un pré déluge ? L’homme a-t-il oublié ou travesti sa condition, ses origines, sa finitude ; comme pour s’enivrer ?

Sans revenir à l’âge de pierre, nous voilà privés de nos habitudes, de notre environnement, de notre douce insouciance et précipités dans un état primaire et anxiogène ? Serait-ce une plongée au sein de notre paradis perdu ?

Est-ce que ce terrible épisode, cette mise entre parenthèses, ce drame épouvantable qui frappe tant des nôtres nous replace dans notre statut d’êtres de la terre !

À genoux, à plat ventre, mordons la poussière et ouvrons les yeux sur la réalité, en espérant qu’il ne s’agisse que d’un avertissement ! ML♦

Marc LumbrosoMarc Lumbroso, MABATIM.INFO

3 commentaires

  1. Il semble que la nature fait de son mieux pour nous aider en cette pandémie car la terre est pleine de danger et cette contamination fait partie intégrante des malheurs que cours la planète,,,nous avons trop souvent des décès du a toutes sortes de maladies,,mon cœur s,accompagne de grand désespoir quand je pense aux victimes dues aux cancers,,,polio,,,,et l,homme,,,Mais,avec l,aide de D,,un vaccin devrait nous sauver car dans la logique de ce type de contamination,,,il n,y a pas de porte de sortie,,je suis encore confiant car l,humain est capable de trouver un remède rapidement ,,,,,,

    J'aime

  2. Bonjour Marc,

    « en espérant qu’il ne s’agisse que d’un avertissement…. », je l’espère également, mais au moins, allons nous comprendre cet avertissement ? Allons nous cesser de consommer plus que notre Terre peut nous offrir ? Allons nous cesser de polluer, de jeter autant de déchets que nous ne nous parvenons plus à recycler ?
    Comment peut on à la fois faire des enfants et ne rien anticiper sur leur future vie, et celle de leurs propres enfants…?
    Peut être qu’à vivre comme si nous étions les derniers sur cette planète, celle-ci nous fait entrevoir que nous pourrions en effet être les derniers…
    Alors peut être qu’il est temps (et nous l’avons en ce moment) de nous poser les bonnes questions, et surtout de prendre les bonnes décisions.
    Nous n’aurons peut être pas autant de chance de survie à la prochaine pandémie… la planète survivra, elle en a peut être déjà vus pleins de de fois, des petits bonhommes sur pattes qui courent dans tous les sens, mais nous, aurons nous suffisamment de conscience collective pour la suite ?
    Quand cette maladie sera passée, allons nous reprendre le cours de notre vie comme si de rien n’était, sans rien changer ?
    L’être humain, isolé, n’a aucune chance de survie sur cette Terre pourtant magnifique, la Communauté n’entraîne que des conflits et des guerres, nous réalisons aujourd’hui que seule l’entraide des Humains pourra nous offrir un avenir heureux, un avenir tout court.
    Il faut s’entourer, choisir, élire, uniquement des personnes qui œuvrent dans ce sens, il faut éduquer vers le rapprochement de l’Autre, vers l’Amour de l’Autre.
    Ensemble… ou rien.

    J'aime

    • Très belle et incontournable réflexion DoV . Notre mode de vie nous condamne t il a notre perte ? Telle une fatalité ? Notre seule force possible c’est le regard de l’autre , c’est notre prise de conscience que si « tous les Gad du monde voulaient se donner la main » peut être que nous sauverons le genre humain ! Il ne s’agit pas de fraternité à l’eau de Rose , mais c’est la prise de conscience que c’est notre plus grande force et notre seule planche de salut ! C’est le crime originel qui a engendré le déluge !

      >

      J'aime

Répondre à Levy Isaac et ELiane Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s