Lettre ouverte à Monsieur Xavier BERTRAND

palais_de_lelyseeLettre ouverte à Monsieur Xavier BERTRAND
Président de la Région des Hauts-de-France

Monsieur le Président,

Je prends l’initiative de m’adresser à vous directement car j’ai la conviction intime que vous serez le futur Président de la République Française… si vous le voulez vraiment.

Le Président Macron a su en 2017, par une stratégie millimétrée, éliminer tous les dogmes périmés qui bloquaient le pays au travers des partis politiques traditionnels, déclinants et sans imagination.

A l’aspect désuet et calamiteux de la politique des cinq années Hollande a succédé le discours actuel magistral dans toute son acception ; mais avec quelle vision, avec quel projet ? Une pédagogie défaillante alliée à une méthodologie pyramidale et prétentieuse nous ont apporté la crise des gilets jaunes et les multiples revendications que nous connaissons, dont certaines étaient bien fondées comme nous le constatons aujourd’hui chez l’ensemble des soignants.

Monsieur le Président, je suis très inquiet pour l’avenir de notre pays auquel je suis profondément attaché, pour nos enfants et petits-enfants.

J’observe, comme beaucoup, tous les efforts qui sont déployés par le Président durant cette période de “guerre” contre le virus, pour informer, expliquer, tenter de convaincre et de rassurer.

Au fil des semaines, après une année 2019 tellement désastreuse où la rue a, violemment et sans relâche, remplacé les partis traditionnels et les corps intermédiaires face à l’action mal perçue (car mal et peu expliquée au peuple) du gouvernement, nos concitoyens confinés rongent leur frein dans l’attente des règlements de compte que les partis extrêmes sont en train de peaufiner, et ce sans même attendre la fin de la période douloureuse que nous vivons actuellement.

Ne nous leurrons pas : l’unité nationale n’a pas lieu…malheureusement !

Je m’adresse à vous, Monsieur le Président, car je suis d’une génération qui a bénéficié longtemps d’une vraie vision de la part de certains dirigeants politiques qui avaient compris que le rôle de Chef d’État n’est pas de gérer le quotidien mais avant tout de prévoir, d’anticiper, de planifier de grands projets pour la Nation ; projets susceptibles d’être porteurs d’un embryon d’union nationale ; cette union que le Président réclame mais qu’il n’obtient pas ; car les forces contraires n’ayant pas à débattre sur l’espoir du futur, elles s’acharnent sur le présent, sur les postures, sur les petites phrases ; ainsi le climat politique reste pesant pour ne pas dire dangereusement menaçant.

Permettez-moi, Monsieur le Président, de suggérer l’annonce à la Nation de grandes perspectives sociétales afin de recréer de l’enthousiasme, de l’espoir et, en fait, un vrai débat sur ce qui va concerner nos concitoyens, jeunes et moins jeunes, dans chaque famille, pour les cinq à dix ans à venir. Si vous avez décidé de vous présenter à l’investiture suprême, il faut que nos concitoyens connaissent rapidement votre PROJET NOVATEUR et que vos concurrents se positionnent par rapport à lui.

Je pense sincèrement, comme beaucoup des gens que je côtoie, que les perspectives prioritaires attendues et mobilisatrices, susceptibles de générer un élan dans une grande partie du pays et d’éteindre les incendies qui couvent sous la cendre, doivent être orientées vers quatre axes cardinaux :

* La jeunesse :

On en parle trop peu, (ce qui est un comble avec un Président jeune…) : il faut un plan complètement novateur sur cinq ans, en faisant participer les différentes couches de la jeunesse, lycéens et étudiants, les enseignants, les parents d’élèves, etc. pour penser à l’horizon 2025/2030 une plate-forme novatrice au profit de celles et ceux qui sont le plus bel avenir de notre pays et qui peuvent avoir un formidable pouvoir d’entrainement de façon capillaire.

* La sécurité :

Il est affligeant de constater, malgré les drames qui ont frappé notre pays ces dernières années, l’état de nos forces de sécurité, leurs véhicules d’un autre temps, leurs locaux vétustes, le niveau d’obsolescence d’une grande partie du matériel, alors qu’il devrait être à la pointe de la technologie dans le plus petit des commissariats.

Ceux qui protègent notre démocratie n’ont pas seulement droit à des hommages posthumes. Ils méritent une attention particulière et immédiate quant aux moyens dont ils disposent. Quel est ce pays où s’affrontent policiers épuisés et pompiers désabusés ?

* La santé :

Il ne suffit pas d’applaudir les soignants à 20heures et de les qualifier de héros ; il ne suffit pas d’annoncer une allocation de 5 milliards d’euros pour la recherche (même si c’est une excellente initiative bien évidemment) pour calmer les mouvements de revendications légitimes que nous connaissons chaque jour depuis l’an passé : là encore, le modèle français doit afficher une autre image que ce que nous observons au fil des jours en entendant les angoisses des représentants du monde médical : nombre de lits de réanimation quatre fois intérieur à celui de l’Allemagne, tests, masques, blouses, appareils de survie et personnel insuffisants, administration trop lourde, etc.

Un grand plan quinquennal doit à mon humble avis, être mis en œuvre si l’Exécutif de demain veut éviter que les revanchards de tous horizons et sans scrupules ne s’acharnent, pour des raisons électoralistes et dogmatiques contre le pouvoir, en lui reprochant sans cesse les carences et erreurs des dernières décennies.

* La vieillesse enfin :

La 6e puissance mondiale a le devoir moral et économique incontournable de créer le plus beau modèle de prise en compte et de protection de ses concitoyens après l’âge de soixante-cinq ans : assistance à domicile, maisons spécialisées dignes, supports technologiques, aides au maintien au foyer, etc.) ; n’oublions pas qu’il s’agit là de la prise en considération d’environ un quart de notre temps de vie et, par ailleurs…de consommateurs significatifs.

Certes, Monsieur le Président, je suis bien conscient qu’en face de ces projets vitaux il y a des coûts lourds : mais combien coûte l’imprécision et l’imprévision ? Combien coûte le mal-être ? Combien d’emplois, combien de morts, combien de drames… ? Vous avez occupé des responsabilités ministérielles diverses avec grand succès dans des domaines-clés ; vous savez parfaitement ce dont il s’agit.

L’expérience récente nous a appris que la finance est un outil disponible…de gré ou de force !

« Quoi qu’il en coûte », il est préférable de construire l’avenir que d’en subir les graves tremblements.

Ces quatre plans majeurs peuvent probablement représenter, suivant les arbitrages, autour de 40 milliards d’euros sur cinq ans (l’équivalent en fait du CICE, mais en concernant la quasi totalité des Français) ; ils ont vocation à transformer non seulement nos structures mais surtout nos esprits et à accroître notre solidarité et notre fierté nationale ; ceci aboutira aussi à réduire l’impact nocif de ceux qui se disent « patriotes », mais dont le seul but est de créer une atmosphère de division.

Une TVA majorée de 3 points sur les produits de luxe, l’implication systématique du privé sur certains grands projets (comme ce fut le cas pour la construction de stades), un emprunt exceptionnel « Jeunesse et Avenir » et une « contribution spéciale de reconstruction » de la part des cinquante plus grandes fortunes de ce pays peuvent être des amortisseurs de coûts mais, et cela est majeur, également des freins efficaces aux mouvements sociaux à venir.

Par ailleurs, ces projets seront aussi créateurs de richesses et d’emplois par milliers et contribueront grandement à la relance de l’activité et à la production de taxes diverses au profit de l’État.

Surtout, ils pourront créer un nouvel espoir national : pas celui de la fatalité qui fait le lit des populistes et des extrémistes de tous bords, mais celui d’une fierté d’appartenance à une Nation enfin modernisée et fière d’avoir un cap clair.

Merci, Monsieur le Président, d’avoir eu la patience de me lire jusqu’au bout.

Le confinement nous amène tous à réfléchir. Ceci est ma modeste contribution.

J’ai la faiblesse de penser qu’il y a peut-être quelque chose à faire encore pour que le fauteuil du chef de l’Etat ne soit pas occupé en 2022 par ceux qui prêchent la haine et la division.

Mais, il y a urgence d’offrir au pays au pays un nouvel horizon d’espoir après ce que nous aurons vécu cette année. Il n’y a peut-être pas d’homme providentiel. Mais notre pays a un impérieux besoin d’un homme de haute stature, compétent, charismatique, honnête et volontaire.

IL FAUT Y ALLER, Monsieur le Président : comme pour Nicolas Sarkozy, c’est votre destin ! Ne laissez pas la scène à l’extrémisme. Les conséquences seraient bien plus grave que le Covid19.

Merci et bonne chance.

Je vous prie d’accepter, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération et de mes sentiments les meilleurs. ML♦

ML.jpgMarc LEVOYANT
Chef d’entreprise à la retraite

5 commentaires

  1. Invité sur une chaine de télé de bon niveau général, l’animatrice a posé une question à Xavier Bertrand qui a esquissé à trois reprises la réponse, avant de déclarer qu’il ne répondrait pas à la journaliste.
    Ceux qui croient au Père Noël peuvent toujours continuer à attendre du nouveau de ces guignols….

    J'aime

  2. L urgence absolue de la France en 2020 sera de reformer le monstrueux mamouth administratif qui avale 56% du PIB et paralyse absolument Toutes initiatives , les comités theodule et les milles couches de fonctionnaires qui s auto controlent sont la calamité numero 1

    J'aime

    • Il y en a qui ont essayé… Garantie totale d’être viré pour le ministre qui s’y colle!
      Ce pays n’est pas réformable en profondeur
      Malheureusement

      J'aime

    • Notre ami(e) Amouyal a déjà signalé l’urgence de détruire en totalité le système administratif français qui a ruiné le pays, l’a plongé dans une paralysie chronique, et qui dévore des sommes colossales pour des « procédures » dont le seul but est de rendre insupportable le quotidien des Français.
      Une fois que cette réforme promise depuis des décennies sera démarrée et gérée par de véritables spécialistes dans toutes les disciplines, et non par des énarques qui sont à l’origine du désastre total dans lequel se trouve la France, il faudra casser le fonctionnement actuel de l'(in)Justice à deux vitesses, telle qu’elle se pratique actuellement.
      Anéantir le Ministère de l’Economie qui passe son temps à inventer de nouveaux impôts et à nous tondre.
      Mettre définitivement hors d’état de nuire le Quai d’Orsay en remplaçant la totalité des hauts fonctionnaires en poste depuis des lustres, payés royalement, et qui initient des politiques étrangères démentielles.
      Briser pour toujours les liens qui existent entre le Quai d’Orsay et son bras armé l’Agence France Propagande, chargée de la désinformation des Français, et du cirage de pompes des chefs d’Etat.
      Il faudra éliminer à jamais tous ces torchonistes aux salaires mirobolants dont certains ont plus que dépassé l’âge de la retraite, et les remplacer par de véritables professionnels de l’information, honnêtes et objectifs, au lieu d’un homme/femme tronc qui récite des inepties bricolées, lues sur un prompteur.
      Le Micron a organisé le « grand blabla » qui a duré six mois, dont il n’est rien sorti, alors qu’il suffisait de faire un sondage qui aurait permis aux Français de citer cinquante absurdités qu’ils vivent au quotidien, et de les traiter rapidement, plusieurs d’entre elles peuvent être résolues en très peu de temps.
      Mince, le réveil vient de sonner pour signaler qu’il est temps de prendre un café et de commencer la lecture des sites d’infos de qualité sans lesquels la vie serait insupportable.
      Et dire que nous vivons dans un pays formidable qui a été livré à des escrocs (Chiracaille) et à des amateurs en mal de notoriété, qui ne pensent qu’à conserver leur poste, tout en préparant leur prochaine élection….

      J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s