Le Shin Bet raconterait-il n’importe quoi ?

Figaro.jpgPour reprendre le cours… des choses, un commentaire de texte 

Un article écrit « par le Figaro avec AFP » nous en apprenait plus, le 22 avril 2020, par ses non-dits et sa ponctuation que par l’info noyée dans des circonlocutions dubitatives.

La vocation d’un titre est de susciter la curiosité en donnant les éléments principaux d’une information. Il répond généralement aux questions « quoi ? quand ? où ? » et éventuellement « comment ? ».

Celui du Figaro est révélateur : « Israël dit avoir arrêté trois Palestiniens qui préparaient des attentats. » 72 caractères, espaces inclus. Un titre neutre eût suffi : Trois Palestiniens préparant des attentats arrêtés par Israël. 61 caractères et toute l’info y est. Sauf si le rédacteur met en doute l’information qu’il donne et estime indispensable de le préciser en préambule. C’est la fonction de ces deux premiers mots : « Israël dit ». Le sous-entendu est parfaitement audible : si on le précise, c’est qu’on ne croit pas à ce que dit Israël.

Et de fait, en France, on enseigne aux étudiants des écoles de journalisme quelques principes de base concernant les sources : si Israël le dit, c’est faux. En général, on ne peut pas prouver le mensonge, la faute, voire l’erreur, aussi est-il d’une importance vitale de toujours marquer une distance avec ce qui est dit par cette source. En revanche, tout ce que dit n’importe quel pékin (pas seulement chinois) qui incrimine Israël ou les Juifs est à prendre avec le plus grand sérieux.

Un article démonstratif : celui-ci !

« Trois Palestiniens, membres présumés du mouvement islamiste Hamas, ont été arrêtés car ils préparaient des attentats anti-israéliens, a annoncé mercredi 22 avril le service israélien de sécurité intérieure, le Shin Beth. » Les suspects sont membres « présumés » du Hamas. Peut-être leur appartenance n’a-t-elle pas été corroborée par la présentation de leur carte de membre ? C’est plus que probable. Mais quid de leur nationalité ? C’est évident, cette appartenance-là n’est pas mise en doute par l’AFP, dont bien des pigistes prennent leurs rêves pour des réalités et appliquent le même traitement à l’information qu’à leurs vœux pieux, voire impies. Le rêve de ces militants, c’est qu’Israël soit remplacé par un état islamiste, d’où leur propension à accuser l’État juif de tous les méfaits possibles et imaginables. En l’occurrence, bien que le Shin Bet affirme avoir arrêté des militants du Hamas, le signataire de cette dépêche était si occupé à mettre en doute sa parole, qu’il a oublié la réalité : nul État palestinien n’ayant jamais existé où que ce soit sur la planète, la nationalité correspondante ne peut être attribuée que virtuellement. Pourtant, il a repris cette partie de l’information sans guillemets et sans conditionnel.

On se détend avec un cours d’histoire ?

Il était une fois le Royaume d’Israël, où régnèrent successivement, de 1051 à 922 avant Jésus-Christ, Saül, puis David, puis son fils Salomon. À la mort de ce dernier, le royaume se scinda en deux : le Royaume d’Israël, rassemblait dix tribus au nord, capitale Sichem, puis Thersa, puis Samarie (921 à 721 av. J-C) et le Royaume de Juda au sud, s’était créé autour des tribus de Juda et de Benyamin, capitale : Jérusalem (921 à 587 av. J-C).

En 587 avant notre ère, le roi assyrien Nabuchodonosor conquit Jérusalem, détruisit le temple et ramena avec lui à Babylone toute l’élite religieuse, politique et économique juive, ne laissant sur place que les familles les plus pauvres, afin qu’elles cultivent la terre.

Cinquante ans plus tard (538 av. J-C), l’empereur Cyrus de Perse (aujourd’hui Iran) conquit Babylone. Cyrus libéra les Juifs et les autorisa à rentrer chez eux et à y reconstruire leur temple à Jérusalem. Quelques milliers d’entre eux restèrent à Babylone, mais les autres retournèrent à Sion et reconstruisirent le temple, qui fut consacré en 516 av. J-C, puis agrandi sous Hérode le Grand, à partir de l’an 20 av. J-C, pour être finalement détruit Titus envoyé de Vespasien, en 70 de notre ère.

À la victoire romaine, de nombreux Juifs furent réduits en esclavage et déportés à Rome. Israël devint une province romaine, à laquelle les vainqueurs attribuèrent un nom romanisé : Palestina, tiré de celui des ennemis héréditaires des Juifs, les Philistins.

C’est pas Byzance pour tout le monde

À l’empire romain succéda l’empire byzantin, puis l’empire ottoman (1299-1917), réduit, aujourd’hui à la Turquie. Les Turcs s’étant alliés avec les puissances de l’Axe lors de la Première Guerre Mondiale, leurs colonies moyen-orientales furent divisées entre les vainqueurs et c’est ainsi que la France se vit attribuer la Syrie et le Liban, alors que l’Angleterre prenait l’Irak et la Palestine, sur laquelle le nouvel occupant reçut mandat de préparer et de favoriser la création d’un foyer national juif.

On ne sait pas si les Grands-Bretons étaient mal comprenants. Ce qui est sûr, c’est qu’ils firent le contraire de ce qui leur avait été demandé : ils commencèrent par soustraire 80% de la Palestine mandataire, tout ce qui se trouvait à l’est du Jourdain, pour en faire cadeau, sous le nom d’émirat de Transjordanie, qui deviendrait le royaume de Jordanie en 1946, à un roitelet arabe. Cela montre que les Anglais, quand ils y voient leur intérêt, sont capables de tenir leur parole. En effet, ils avaient promis à Abdallah un émirat, en échange de son engagement à leurs, côtés lors de la guerre contre les Allemands (oui, l’épisode Lawrence d’Arabie, bravo, 10/10). Ensuite, ils encouragèrent l’immigration arabe au détriment de celle des Juifs dans les 20% restants du territoire destiné au foyer national juif.

À l’heure de la récré-éh, on révise !

Juste pour ne pas sauter du coq à l’âne et des Britanniques aux terroristes financés par l’Union européenne, petit rappel de ce qui eût dû être et de ce qui fut, entraînant ce qui est (non, ce n’était pas pour vous faire réviser les conjugaisons, quoique…)

L’ancêtre de l’ONU, la SDN, avait prévu une partition de la Palestine mandataire entre un État juif et un État arabe, se gardant Jérusalem comme pot-de-vin pour son intervention.

Plutôt que de s’opposer à l’empire britannique encore puissant, son successeur onusien continua le projet de Foyer national juif sur les 27000 km2 restant à sa disposition. Les Juifs acceptèrent le tout petit gruyère qu’on leur offrait, mais les Arabes ouvrirent un large bec pour crier leur refus et laissèrent tomber le fromage. Cette leçon leur valut une défaite à la guerre qu’ils entreprirent, à cinq (Égypte, Jordanie, Irak, Syrie, Liban) contre l’État juif, le jour de sa déclaration d’indépendance, le 14 mai 1948.

Résumé à apprendre par cœur

  • Les Juifs ne possèdent ni cornes ni queue en tire-bouchon.
  • Il n’a jamais existé d’État indépendant nommé Palestine sur la surface terrestre.
  • Si Israël + les deux dictatures palestiniennes mesurent aujourd’hui 27.000km2, c’est parce que les Britanniques ont soustrait 89.350 km2 au territoire qu’on leur avait confié pour créer le Foyer national juif, sur lesquels ils fabriquèrent, à la place, la Transjordanie.
  • S’il n’existe pas d’État arabe palestinien aujourd’hui, c’est parce que les Arabes ont refusé tous les États qu’on leur proposait depuis 1947. (1947, 1967, 1973, 2000, 2001, 2008…)
  • Il existe deux États peuplés exclusivement de Palestiniens arabes : la Jordanie et Gaza, dont les Israéliens se sont retirés unilatéralement en 2005, ce qui a permis au Hamas d’y prendre le pouvoir par un coup d’État et de transformer cette bande côtière en base de lancements de missiles contre leur voisin juif.
  • Depuis l’élection pour 4 ans, en 2005, de Mahmoud Abbas, aucune élection n’a été organisée en Cisjordanie. Les opposants au Fatah’ (le mouvement du président) sont morts ou en prison.

Dissertation

Discutez la phrase suivante : « si les Arabes déposaient les armes, la paix serait signée le lendemain. Si Israël déposait les armes, sa population serait exterminée le lendemain. »

Aidez-vous des documents suivants : déclaration d’indépendance d’Israël (14 mai 1948), Charte du Hamas (18 août 1988), grille de salaire des moudjahidine et des shahids ayant tué des civils juifs (Budget de l’Autorité palestinienne chaque année), Résolution 181 de l’Assemblée Générale de l’ONU sur le partage de la Palestine mandataire, Résolution 242 du Conseil de Sécurité de l’ONU du 22 novembre 1967, Résolution des Trois NON de Khartoum de la Ligue Arabe, du 1er septembre 1967.

Justifiez votre conclusion en transposant les événements à notre pays, avec la France dans le rôle d’Israël et dans celui du Hamas et de l’Autorité palestinienne, un Daesh dont les membres seraient en nombre équivalent à la population française.

De l’importance de la ponctuation

Deux phrases exactement identiques signifient le contraire l’une de l’autre. Dans Le maître dit : « cet élève est un âne. », le maître juge l’élève sans indulgence.

« Le maître », dit l’élève, « est un âne ». Là c’est le contraire, un élève exigeant trouve le maître incompétent.

Le Figaro-avec-AFP rédige ainsi une phrase de son article :

Arrêtés en mars, les trois hommes « voulaient commettre des attentats à la bombe contre des cibles militaires et civiles » israéliennes à Jérusalem et en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël, a indiqué le Shin Beth dans un communiqué.

Suivant la ponctuation et les codes d’impression français, cette phrase commence par situer « qui » : les trois hommes arrêtés en mars. La suite, entre guillemets et en italiques, est une citation choisie par le Figaro-avec-AFP dans ce que dit Israël, ou plus précisément sa DGSI, le Shin Bet en version originale.

Il faut lire le texte avec une vigilance particulière pour se rendre compte que la citation du Shin Bet, s’arrête en réalité au mot « civiles » et que ce qui suit, à savoir « Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël », est de la plume-avec-préjugé du Figaro-avec-AFP, que notre petit doigt nous suggère d’écrire « de l’AFP-via-le-Figaro », vu l’antisionisme consubstantiel de notre Pravda nationale.

En effet, en 1967, la Cisjordanie faisait partie intégrante de la Jordanie, qui l’avait annexée en 1950 et qui y appliquait des lois racistes interdisant aux Juifs l’accès à leurs lieux saints. Si le Shin Bet avait jugé utile de préciser ce qu’étaient la Judée et la Samarie (leur nom depuis plus de deux millénaires), il aurait écrit « territoire jordanien occupé depuis 1967 par Israël » et il aurait même pu préciser « faisant auparavant partie du territoire destiné à devenir un foyer national juif, confié par la SDN à la Grande-Bretagne, qui l’avait subtilisé pour l’offrir à l’émir Abdallah en 1923. »

Piqure de rappel du vaccin antisioniste

L’article du Fig-avec-AFP se termine par ce que l’on appelle, en journalisme, un éclairage, c’est-à-dire une phrase qui remet la situation particulière traitée dans l’article en perspective par rapport à un environnement plus large. Lorsqu’on dit « aujourd’hui, 720 personnes sont décédées du virus en France », c’est l’éclairage qui nous permet de situer ce chiffre dans les conséquences de la maladie : « ce qui porte à 20.000 le nombre de victimes depuis le début de la pandémie. »

Après l’arrestation de trois Palestiniens, dont le Shin Bet « dit » qu’ils préparaient des attentats, arrive un éclairage au sujet de la situation palestinienne : « Le Hamas contrôle la bande de Gaza mais la Cisjordanie est gouvernée par l’Autorité palestinienne, organisation dominée par le Fatah, rival du Hamas. Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008. »

Mais que vient faire ce « mais » ? On comprendrait cette conjonction de coordination dans une construction du type « Le Hamas contrôle la bande de Gaza mais pas la Cisjordanie. » En revanche, ce que cette phraséologie suggère, c’est que le Hamas n’est pas tendre et, probablement les lecteurs savent-ils déjà que c’est une organisation terroriste. Toutefois, s’il y a une chance qu’un étourdi l’ignore, ce n’est pas l’AFP qui lui mettra les points sur les « i », en lui expliquant que le mouvement islamiste met son poing dans la gueule de tous ses contradicteurs. MAIS la Cisjordanie, elle, n’est pas contrôlée : elle est gouvernée, sous-entendu par un président démocratiquement élu. L’éclairage prévu par le journadandisme version AFP est trop faible pour qu’on ait vu ledit président souffler démocratiquement la 15ème bougie de son mandat de quatre ans, le 9 janvier dernier.

De plus, dans la phrase « Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008 », on est bien en peine de savoir s’il y a un agresseur et un agressé ou si les deux parties se sont spontanément jetées l’une sur l’autre. Des milliers de missiles, lancés jour après jour sur les civils israéliens, il n’est nulle part fait mention, dans cette formulation qui renvoie les adversaires dos à dos, quand ils sont face à face.

Si un jour, les écoles de journalisme françaises se mettent à l’objectivité, il faudra pas mal de volontaires pour enseigner le décryptage des dépêches AFP ! LM♦

Logo Liliane MessikaLiliane Messika, MABATIM.INFO

15 commentaires

  1. @ jonath2
    J’espère que maintenant vous êtes passé du bleu à votre couleur naturelle.
    Les questionnements sur le comportement du Quai m’ont paru tellement étranges que je les ai exprimées.
    Puisque nous participons à un débat sur les attitudes odieuses du Quai d’Orsay et de l’Agence France Propagande, son bras armé, pourquoi ne pas citer d’autres « bizarreries » ?
    La France qui prétend le contraire, a été l’un des derniers pays à avoir reconnu Israël en 1948, elle l’a fait une fois qu’elle était sûre que les armées arabes avaient été vaincues.
    En 1967, peu avant la Guerre des 6 Jours, la politique anti-Israël de la France a conduit De Gaulle à décréter un embargo sur les armes à destination du Moyen Orient, sachant qu’elle en était le fournisseur principal, et en ignorant que cet acte odieux, mettait en cause la sécurité vitale, voire la survie de cet Etat autrefois « ami ».
    En 1973, lors de la Guerre de Kippour, c’est Pompidou qui a interdit l’espace aérien français aux avions américains qui ravitaillaient dans l’urgence, les armes nécessaires à la survie d’Israël.
    A partir de 1974, on ne peut pas dire que Giscard ait fait preuve d’amitié envers Israël, inutile d’énumérer.
    C’est bien Chiracaille qui a fourni à son pote Saddam Hussein, le grand humaniste, la centrale nucléaire « Osirak » pour y construire une bombe atomique destinée à détruire Israël.
    Souvenons-nous du coup de sang de Mitterrrand qui a très fermement condamné sa destruction, en 1981.
    Depuis les actes d’hostilité envers Israël n’ont pas cessé, allant du soutien à tous les dictateurs qui rêvent de détruire « l’entité sioniste » aux pires terroristes qui rêvent de le faire disparaitre, Iran en tête.
    Faut-il ajouter à cette liste, l’intifada de haute intensité menée par la France à partir de son Consulat à Jérusalem, les votes hostiles voire odieux, contre Israël dans toutes les instances internationales, les condamnations violentes et directes contre le gouvernement israélien dès qu’il bouge un petit doigt, sans oublier les aides diverses et variées destinées à des terroristes « palestiniens » qui lancent des missiles sur des civils, sans oublier les « recommandations » via l’UE, pour étiqueter les produits des « colonies » ?
    Le Quai d’Orsay agit comme si nous vivons dans un monde dans lequel Israël aurait disparu.
    N’est-ce pas Villepin, ministre des AE, qui a affirmé qu’Israël était une parenthèse de l’histoire ?
    S’il ne s’agit pas là d’une guerre diplomatico-militaire ouverte contre Israël, c’est que nous avons affaire à une accumulation de hasards que vous pourrez peut-être nous expliquer/commenter.
    Comme dit le dicton : Lorsque les hasards se reproduisent trop souvent, ils ne le sont plus…

    Aimé par 1 personne

    • Lire Un siècle de trahisons: La diplomatie française, les Juifs et Israël, 1894-2007 de David Pryce-Jones et Henri Froment.

      J'aime

      • @ Dov Kravi,
        Merci de rappeler cet ouvrage indispensable pour mieux connaitre les trahisons interminables et les coups bas de la France contre Israël, chaque fois que l’occasion se présente.
        Plusieurs ont pensé naïvement, que le Micron allait mettre un terme au comportement odieux du Quai d’Orsay contre Israël, mais, comme nous le constatons tous les jours, il fait pire que ses prédécesseurs.
        En dehors du CRIF qui pense qu’en organisant son « diner des cons » annuel, au cours duquel des promesses destinées à des naïfs vont être tenues, personne n’est dupe, des mots, des mots, toujours des mots.
        Il semble que la France, tout en se conduisant très mal envers Israël, veuille profiter de sa haute technologie, ses innovations renversantes, ses facultés de création proches de la science fiction, et cherche à créer de la façon la plus discrète possible, des plateformes de coopération avec la startup nation.
        Et dire que ce minable prétentieux a fait la promotion de la « French Tech » sans se renseigner auparavant qu’elle a une trentaine d’années de retard dans la plupart des technologies de pointe, surtout en intelligence artificielle, domaine dans lequel Israël se situe à la troisième place, derrière les USA et la Chine, la France est au 28ème rang dans ce classement mondial…
        Bien cordialement,

        Aimé par 1 personne

    • Damran, aucune polémique de ma part; vous avez 100 fois raison dans cette triste liste à la Prévert, de cette haine (?) anti-israélienne de la part de la France. La fille ainée de l’église resterait elle la vieille fille pleine de rancœur envers nous ? Surement.

      Mais la différence entre le 19eme siècle et le 20eme (depuis 1948), c’est que cette rancoeur francaise n’a plus de prise sur Israel.

      Cette haleine fétide de la France lorsqu’elle parle proche de la face d’Israël, on s’y est habitué, on n’y prête plus attention, sauf peut-être qu’il serait opportun de lui fournir quelques « boitilletes » de Tic-Tac, en sachant pertinemment qu’elle sera vexée.

      Damran, le chapelet de bassesses que la France inflige à Israël depuis si longtemps, je ne le « calcule » plus.

      Ce qui est important, c’est que :
      * Le Mossad a de meilleurs contacts et résultats que la DGSE;

      * Qu’Israel vend dans tous les Supers et Hypermarchés, des MASQUES, GANTS, LUNETTES etc, à profusion, depuis des semaines;

      * Israel a accueilli les 3 premières étapes du GIRO en 2018;

      * Israel va participer au TOUR DE FRANCE en 2020 (et 2021++) … et gagnera peut-être une/des étapes ? *
      * ….et si Israel gagnait le TOUR DE FRANCE ?

      * et BERECHIT aurait pu alunir ? … et BERECHIT-2 surement le fera.
      Quatrième pays AU MONDE à y arriver !… et la France n’en parlera toujours pas ?…. Mais MDR !!!!

      Comme on dit chez oncle Trump :  » Eat your heart out, frenchie !  »

      Combien d’autres belles nouvelles venant d’Israël pouvons nous encore énumérer ?

      Demandons à Prévert.

      Aimé par 1 personne

      • @ Jonathan Living,
        Merci de vos précisions qui permettent de développer les « miracles » quotidiens d’Israël qui font baver d’envie tous les pays qui les regardent sans pouvoir les réaliser.
        Les plus belles revanches ?
        Voir certains pays de l’UE investir des sommes énormes dans des pépites israéliennes, tandis que leurs odieux représentants continuent leurs basses oeuvres partout où Israël peut être montré du doigt, dénoncé, et mis à mal dans les instances internationales.
        Les décisions importantes dans les instances de l’UE se prennent à l’unanimité, tandis qu’Israël compte plusieurs pays « amis » qui ne laisseront pas faire les obsédés des condamnations à sens unique.
        Pour finir, une petite histoire amusante :
        Au cours d’un reportage tourné dans les « territoires occupés par Israël » un prof « palestinien » de l’Université Al Quds a présenté le prototype d’un respirateur sorti tout droit d’une boite à outils de M. Bricolage.
        Le reporter a, bien entendu, vanté l’innovation et la découverte de ce produit qui sera certainement fabriqué et exporté vers les pays qui en manquent cruellement, pour lutter contre le coronavirus…
        Bien cordialement,

        J'aime

        • Rappelons aussi le refus — des roquets d’Orsay ou de la présidence ? — d’acheter une technique israélienne de reconnaissance faciale, qui aurait permis de repérer les raclures ayant commis les assassinats du Bataclan.

          J'aime

  2. Ce qu’il faudrait répondre à l’AFP, c’est qu’Israël est le Go-Between dans la distribution chinoise de masques et autres produits Corano-viraux… à destination de la France (et même des Usa) … vu l’attitude et les accusations lancées par MM Macron et Trump envers la Chine.

    Ne nous faisons pas d’illusion : si Israël trouve la où des guérisons à la pandémie en cours, l’AFP attribuera ce succès au Liban ou aux Palestiniens.

    J'aime

  3. Damran, je vous ai lu d’un trait et j’ai fini tout bleu !

    En résumé, la France (via son ministre des Armées) A attendu 110 ans… pour promettre à ALFRED DREYFUS son grade de Général, auquel il avait droit, mais qui lui a superbement été occulté depuis 1 siècle.

    Israël recevra des excuses de l’AFP dans 100 ans.

    Où est le problème ? 😂

    J'aime

  4. Une haine pathologique d’Israël et dans une moindre mesure des Juifs, anime le Quai d’Orsay.
    De hauts fonctionnaires indéboulonnables, perpétuent leur sale besogne digne du système nazi, pour accabler quotidiennement Israël, et TRUMP, ridiculisé et moqué, chaque fois qu’il s’exprime.
    La détestation d’Israël va jusqu’à favoriser et soutenir l’Iran qui menace tous les jours de le rayer de la carte, en plaidant via l’UE, de lever les sanctions économiques qui étouffent les enturbannés, lui envoyer de l’argent, et même lui fournir du matériel médical qui manque en France, même au soignants.
    Ces descendants de collabos, catholiques antisémites traditionnels, tentent-ils d’aider ainsi les mollahs en leur donnant les moyens d’y parvenir ?
    Les « palestiniens » qui menacent tous les jours Israël de destruction, plaisent autant que les mollahs.
    Ho, c’est pas bizarre tout ça ?
    Toujours est-il que le système mafieux mis en place par le Quai, expert en manipulation de l’information, lui permet de transmettre des dépêches prêtes à l’emploi et bricolées, à l’Agence France Propagande qui les balance aux journaux subventionnés, que les torchonistes diffusent sans les lire, les vérifier et les recouper.
    Le style de cette officine de falsificateurs est reconnaissable dès les premières lignes de leurs dépêches.
    Qui a lu/vu/entendu qu’Israël déploie sa formidable puissance en haute technologie pour inventer tous les jours avec des moyens très sophistiqués, des solutions pour combattre le coronavirus, dont il obtient des résultats renversants qui rendent fous de jalousie la France qui se croit toujours supérieure aux autres ?
    Qui a lu/vu que le magazine « Forbes » a classé Israël au 1er rang mondial de la gestion de la pandémie ?
    Même les responsables français qui se rendent en Israël pour chercher des idées, de l’innovation, des partenaires, le font en cachette, tout est soigneusement dissimulé, ce qui compte, c’est la diffamation.
    Un fonds d’investissement de l’UE vient de verser 50 millions d’euros à une institution israélienne qui développe des techniques très innovantes pour combattre le coronavirus; qui en a entendu parler ?
    L’ambassadeur d’Israël au Vietnam a fait distribuer une tonne de riz aux nécessiteux. Qui en parle ?
    Le Shin Bet a organisé et réussi à équiper Israël de toutes sortes de produits qui manquent partout ailleurs.
    La France, plus grande donneuse de leçons de la planète, vole des masques sur les tarmacs et utilise des méthodes dignes des pires dictatures qu’elle aime tant, ne dit-on pas « qui s’assemble se ressemble » ?
    Bibi a participé vendredi à une vidéoconférence en compagnie des dirigeants de pays qui connaissent une certaine réussite contre le coronavirus. Comme prévu, la France en était absente; allez savoir pourquoi.
    Pendant ce temps, le Micron a visité un centre commercial, avant de rencontrer des restaurateurs.
    Tant que la tête du serpent qui sévit au Quai ne sera pas coupée, rien ne changera.
    Comme le ridicule ne tue hélas pas, la manipulation du nombre de morts dans les hôpitaux et les maisons de retraite, est lui aussi bidouillé, pour ne pas faire peur aux Français déjà morts de trouille, à qui l’Agence France Propagande cache la réalité du nombre des victimes du coronavirus, qui ne baisse toujours pas.
    La chasse aux masques, toujours introuvables, continue, tandis que le gouvernement de guignols dirigé par le Micron agité, donne l’ordre de ne pas sortir sans protection sous peine d’amendes salées.
    Pas un seul « expert » en élucubrations chroniques, n’a encore relevé que la comparaison avec le nombre de victimes aux USA ne peut être comparé avec celui de la France.
    Aux Etats-Unis, la population est de 330.642.330 habitants, contre 65.246.989 dans l’hexagone.
    Il est vrai qu’il est plus facile pour le Quai et l’Agence France Propagande de continuer leur croisade interminable de la haine d’Israël, tellement plus facile que de se colleter avec une réalité qui les effraie…..

    J'aime

    • Damran, je vous ai lu d’un trait et j’ai fini tout bleu !

      Si je résume, la France (via son ministre des Armées, Florence Parly) a attendu 110 ans … pour donner le grade de Général (auquel il avait droit à l’époque !) à ALFRED DREYFUS.

      Et encore, je crois que ce n’est qu’une Promesse. Non ?

      J'aime

  5. Trop fort !!! En ce qui me concerne il y a très longtemps que je ne « consulte »plus tous les médias français .je m informe auprès des médias Israéliens (souvent a GOCHE). Et bien-sûr sur les sites d informations par internet ,très complets et variés. Heureusement je vis en Israël. ( Pays sans pétrole ) ,et je prétend avoir 100% raison en raison de la situation des Juifs dans ce pays ,autrefois France ,qui ne risque pas de s améliorer !

    J'aime

  6. Désinformation : Utilisation des techniques de l’information de masse pour induire en erreur, cacher ou travestir les faits.

    Technique largement utilisée contre Israel, mais aussi contre les « adversaires du camp du bien » tels que Trump, Orban, etc…. Les personnes qui ne se fient qu’aux « média officiels » ne pourront jamais obtenir une authentique et juste information.

    Mais ça..La plupart qui vous lisent le savent déjà.

    J'aime

  7. Précis, détaillé, pertinent, accablant et plein d’humour.
    Ne peux mieux faire.
    20/20 et vous êtes proposée pour le tableau d’honneur.

    Aimé par 1 personne

    • La situation du « journalisme » en France et ailleurs est encore plus grave que ça.
      Après avoir subi l’influence pernicieuse du Quai, et puis celle directe du gvt depuis Chirac rejoignant à l’époque une presse idéologique dont même Libé ni Le Monde ne faisaient encore partie, les grands organes de presse en France font comme Mr Jourdain de l’antisionisme sans le savoir.
      L’habitude venue d’en haut de dénigrer Israël est si bien acquise, que tous les non sens , mensonges et contre vérités de la propagande anti Israël sont admis comme paroles d’Évangile.
      Il serait temps que se lève un Trump à la française , au moins pour remettre les pendules a l’heure.

      Liliane , votre article comme tjrs , est formidable et amène comme il se doit à poser des questions.

      Aimé par 1 personne

      • Je crois que  » les grands organes de presse en France  » font de l’antisionisme en parfaite connaissance de cause, les journagandistes patentés étant à 95 % dans une mouvance gaucho-islamo-compatible.

        J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s