État de droit contre médias de gauche

La En-même-temps attitude

La guerre entre un État de droit et les médias de gauche de notre pays en état de mort cérébrale fera forcément des victimes juives chez nous, tant l’information est biaisée sur ce qui se passe au Moyen-Orient. D’un côté, le Hamas, mouvement terroriste, a déjà lancé 4070 missiles sur les populations civiles et de l’autre l’armée d’Israël défend sa population à coup de tirs hyper-ajustés contre les positions ennemies.

Pourquoi craindre des retombées sur nos concitoyens ? Parce que des synagogues ont été attaquées en 2014 à l’occasion des précédentes représailles israéliennes contre les bombardements depuis Gaza ? Parce que lors de la manifestation de la semaine dernière (interdite, mais qui a eu lieu quand même), des cris « Mort aux juifs ! » ont été entendus ?

P’têt ben qu’oui, car

« Voulant éviter de nouveaux débordements comme ceux observés le week-end dernier, la préfecture de police a pris ce mercredi deux arrêtés d’interdiction partielle, limitant deux manifestations prévues ce week-end dans la capitale à des rassemblements statiques (le Parisien) » ?

Paranoïa juive ou Mohammed-Merahphobie ?

Le 22 mars 2017, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant avait confirmé à la presse que Mohammed Merah avait dit aux négociateurs du RAID vouloir, entre autres, « venger la mort d’enfants palestiniens (Libération). »

Mohammed Merah, pour ceux qui ont la mémoire courte, a tué, en 2012, plusieurs soldats français musulmans, les qualifiant de « traîtres » et un professeur et trois enfants de 4, 5 et 7 ans, la dernière à bout portant, dans une école juive de Toulouse, sa ville natale à lui.

En France, aujourd’hui, il ne fait pas bon s’afficher juif, car les adeptes de Merah n’ont pas la mémoire courte et attendent avec impatience l’occasion de poursuivre son œuvre pie.

Douze personnes tuées en France pour la seule raison de leur appartenance au peuple juif depuis 2003, c’est une épuration ethnique conduite par des gens qui n’ont pas les moyens de leurs ambitions. Pas encore.

« Des Juifs (canaris dans les mines) sont assassinés parce que Juifs. Sébastien Selam, Ilan Halimi, les enfants Myriam Monsonego 7 ans, Gabriel Sandler 4 ans, Arié Sandler 5 ans, ainsi que Jonathan Sandler 30 ans à l’école Ozar haTorah de Toulouse, Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab et François-Michel Saada à l’Hyper-casher de la porte de Vincennes, Sarah Halimi, puis Mireille Knoll à leurs domiciles. Les Juifs de France, moins de 1 % de la population, concentrent environ 40 % des actes de haine »,

remarquait Richard Rossin, médecin et fondateur de ‘Médecins du monde’ l’année dernière (Causeur, 23/1/2020).

Alors imaginer que la situation puisse se reproduire peut difficilement être qualifié de « phobie (c’est-à-dire de crainte irrationnelle et injustifiée), pas plus que n’est irrationnelle et injustifiée la peur d’une idéologie/religion au nom de laquelle plus de 670 MILLIONS de personnes avaient déjà été tuées à la date du 16 mars 2019 (Chrétiens Libres).

L’antisémitisme pousse-t-il dans les choux ou dans les médias ?

Les perdreaux de l’année qui voudraient se renseigner sur les origines du différend entre Juifs et Musulmans sur la terre d’origine des premiers peuvent (mais ne devraient pas) se rendre sur le site de la voix de la France, digne descendante de Radio Paris (YouTube). Ils y liraient une version chèvre et chou :

« Le conflit israélo-palestinien, guerre tristement incontournable, perdure dans le sang et les larmes. Le processus de paix engagé entre Israël et la Palestine peine à progresser tant les intérêts sont grands pour chacun des deux camps. Cette guerre suscite une préoccupation internationale et l’action de nombreux pays – et en premier lieu les États-Unis – pour instaurer une négociation. L’ONU se réunit tous les ans afin de traiter ce sujet, mais n’aboutit pas à une paix durable. Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, s’oppose violemment à ces pourparlers (FranceTVInfo). »

« Guerre tristement incontournable », selon quels critères ? Le nombre de morts ? Le ratio nombre de morts/durée de ce petit conflit (qui serait facilement contournable s’il ne donnait pas l’occasion de délégitimer le peuple juif et son État) est ridicule par rapport à la plupart des conflits sur notre planète :

Guerre civile somalienne depuis 1991 : 500 000 morts = 16 666 /an

Guerre civile syrienne depuis 2011 : plus de 500 000 morts = 50 000 /an

Guerre du Darfour 2003-2009 : plus de 300 000 morts = 50 000 /an

Guerre civile au Yémen depuis 2014 : plus de 100 000 morts = 14 285 /an

Séparatisme kurde en Iran depuis 1945 : entre 13 100 et 35 000 morts

Conflit kurde en Turquie depuis 1984 : plus de 45 000 morts = 1216 /an

Insurrection Boko Haram depuis 2009 : plus de 51 500 victimes = 4292 /an

Guerre en Afghanistan depuis 2015 : 90 000 morts = 15 000 /an

Conflit israélo-palestinien depuis 1948 : 22 000 morts = 301 /an

Oui, mais tous ces conflits, qui font entre 4292 et 50 000 morts par an, sont des affaires internes entre membres de la Oumma1. Cela ne nous regarde donc pas, nouzautres Occidentaux coupables de colonisation. Alors qu’est-ce qui nous reste d’incontournable, pour expulser nos toxines de haine ? Les Juifs, qui sont impliqués dans celui qui en fait 300 ! Ben voilà pourquoi votre fille est muette sur 99,99 % des meurtres, assassinats, attentats, guerres et autres violences.

Thierry Oberlé, décryptage d’un décrypteur à la mode du Hamas

Rendant compte du dernier conflit en date entre le Hamas et Israël, le journaliste du Figaro estimait, le 19 mai, que « Toujours debout, le Hamas a marqué des points sur plusieurs tableaux. » Et d’expliciter que « L’organisation considérée comme une entité terroriste par les États-Unis, la France et l’Union européenne » mais pas, alors pas du tout par Thierry Oberlé, a toujours ses dirigeants, bien qu’elle ait subi quelques pertes :

« Des activistes, parfois de premier plan, ont été éliminés, la population de Gaza trinque, mais le mouvement islamo-nationaliste est toujours debout. Il accapare la “résistance” contre l’État hébreu dans une guerre à distance, avec des tirs de missiles artisanaux contre des bombardements ciblés depuis le 9 mai au soir (le Figaro). »

« Le mouvement islamo-nationaliste », c’est pas mimi tout plein ? On pourrait craindre le terrorisme, mais pas un nounours islamo-nationaliste, qui lance des petits projectiles artisanaux !

« Quelle est la stratégie de Tsahal pour réduire la capacité de nuisance du Hamas ? », demande le vaillant décrypteur de l’interprétation de ses rêves, le 17 mai. Tsahal, c’est une armée, pas un nounours, elle a une stratégie. Alors que petit Hamas n’a qu’un pouvoir de nuisance. Comme les grévistes de la SNCF  ! La preuve :

« les branches clandestines des organisations militaro-politiques de l’enclave palestinienne envoient toujours des salves de roquettes, mais elles se sont limitées, lundi dans la journée, aux villes du sud d’Israël (le Figaro). »

Le Hamas innocenté par les yeux de Chimène Oberlé

Ceux qui sont à la manœuvre sont des clandestins. Clandestin, en Franco-médiatique dans le texte, c’est connoté positivement. Et puis envoyer des salves de roquettes, c’est peut-être pas très convivial, mais puisqu’ils « se limitent » aux villes du sud d’Israël, faut pas djagère, arrêtons de leur chercher des poux dans la tête. Surtout que le commandant du Djihad islamique a été descendu, le pauvre.

Mais relativisons cette défaite : le djihad islamique est un « mouvement crépusculaire ».

Pourtant si l’on en croit Fondapol, la fondation pour l’innovation politique, qui s’est livrée à une étude très poussée sur le terrorisme islamiste entre 1979 et 2019,

« un certain nombre d’études… soulignent le niveau socio-culturel relativement élevé d’une majorité des terroristes morts dans des attentats-suicides. C’est le cas, par exemple, au sein du Hamas et du Mouvement du Jihad islamique palestinien, dont les terroristes recourant à l’attentat-suicide sont généralement identifiés comme des individus diplômés du supérieur et issus des classes moyennes (Fondapol). »

Pourquoi cet organisme de premier plan est-il allé chercher ses exemples dans un mouvement crépusculaire pour une étude aussi approfondie ? Mystère et Fondapol.

Les arbitres du bon coup

Même quand des fake news sont corrigées, les médias officiels et bien-pensants gauchissent les faits et s’arrangent pour ne citer que des témoins à charge contre Israël.

« Des Israéliens fêtent un incendie à la mosquée Al-Aqsa : c’est un faux (FranceTVInfo). »

On devrait être satisfaits, mais on se méfie et on a bien raison.

Des images montrant des flammes au loin, derrière la mosquée Al-Aqsa, ont été diffusées en boucle sur Internet, le 10 mai 2021. 14,8 millions de personnes les ont vues. Même France Info a vu que c’était un hoax : les flammes provenaient d’un arbre en feu, aux abords du bâtiment. Le départ d’incendie (probablement dû à des feux d’artifice) a été rapidement maîtrisé et les festivités de la fin du mois de ramadan ont pu se dérouler à la mosquée que les Israéliens sont censés chercher à détruire depuis 1967. Les festivités du ramadan, elles, sont considérées comme légitimes par le porte-parole du Quai d’Orsay, s’exprimant sur le site de la radio de service public.

« Mais pourquoi des Israéliens sont-ils en train de danser à proximité de la mosquée alors que des flammes s’élèvent dans le ciel ? »

Le même organe de propagande répond à sa question rhétorique :

« Ils célébraient la ‘’Journée de Jérusalem’’, qui commémore la conquête de Jérusalem-Est par les forces israéliennes en 1967, lors de la guerre des Six jours. Cet événement est essentiellement fêté par l’extrême droite israélienne. »

La dernière phrase est un faux.

Israël a retrouvé le droit de se rendre sur ses lieux saints en 1967, après avoir reconquis la partie de la ville annexée précédemment par la Jordanie. Pourtant, il n’a pas empêché d’y accéder ceux qui lui interdisaient auparavant de le faire. Il en a même laissé l’administration au wakf (l’autorité religieuse) jordanien. Qui le sait, en France où l’on aime traiter tous les juifs pratiquants d’extrémistes et les acharnés de la charia « d‘islamistes modérés » ?

Imaginons que Paris-Est soit nommé capitale du Califat islamique des Cités-de-Non-Droit et que les non musulmans n’aient pas le droit de se rendre au nord ni à l’est du métro aérien. Re-supposons qu’un Charles Martel.2 les refoule. Pense-t-on que seuls, les adeptes de Mgr Lefebvre se rendraient dans le territoire libéré ? Non, comme pour Jérusalem, l’ensemble des Français, pas seulement l’extrême-droite, se réjouirait d’avoir récupéré l’intégralité de sa capitale et rendrait férié le 8 mai, oups, le 11 novembre, re-oups, bref, l’anniversaire de cette libération.

Le passage du témoin inconnu

La « doctorante Elizabeth Tsurkov, membre du think tank américain Newlines Institute », c’est tout ce qu’a trouvé France Info pour discréditer les Juifs : elle « a dénoncé sur Twitter « une orgie de haine au pied du mur des Lamentations ». »

Quand on recherche cette doctorante sur Google, seulement 4 réponses s’affichent : l’article de France-Info, le site du Newsline Institute dont elle est membre, sa page de Linkedin personnelle et le site Fdesouche, qui reprend l’article de France Info en y ajoutant la photo d’une enfant palestinienne prétendument tués par les Israéliens, mise en ligne par Anasse Kazib, militant CGT qui n’a sûrement pas voulu ajouter de l’huile sur le feu antisémite. Sauf que cette photo d’une fillette date de 2016 et provient d’un site turc qui n’est plus actif depuis 2017. Vous avez dit bizarre ? Bizarre, on avait cru entendre « Anasse » !

« Ces nationalistes ont-ils salué l’incendie aux abords de la mosquée Al-Aqsa ? Comme le montre une vidéo repérée par Libération, la fête et les chants ont commencé bien avant que l’arbre ne prenne feu (vers la 42ᵉ minute de la vidéo). Une chose est certaine : l’incendie n’a pas mis fin aux festivités. »

France Info et Libé ont l’habitude de voir les Palestiniens se mettre à danser quand un Juif, de 7 jours à 77 ans (a fortiori plusieurs), a/ont été tué.s où que ce soit. Mais ils n’en parlent jamais, cela pourrait prêter à confusion sur la bonté intrinsèque de l’espèce protégée, en voie de progression.

Du coup, ils ont envisagé de se défouler sur les Juifs : des Juifs qui n’interrompent pas leur danse, quand un arbre est en feu à un endroit invisible de là où ils sont, c’est condamnable. Oui, car la vidéo montre aussi que les danseurs ne pouvaient pas voir ce qui se passait de l’autre côté du mont du Temple, vu qu’ils étaient en contrebas d’icelui.

Dans le réel (persona non grata dans nos médias), il y a aussi des Juifs

Le premier ministre français a appelé solennellement Israël à « protéger les civils » et à « permettre l’accès de l’aide humanitaire à Gaza. » Il a aussi exigé que le « personnel humanitaire et médical » soit protégé et que « la sécurité des journalistes » soit assurée. Bon, un soldat israélien a été blessé en livrant des biens humanitaires à Gaza, le 18 mai (Mabatim.info) mais notre ministre ne peut pas être au courant de tout ce que nous savons en lisant la fachosphère.

Castex a un petit côté Bourvil, sauf que Bourvil faisait exprès d’être drôle quand il l’était et ingénu quand il le voulait. Castex, lui, ne fait pas exprès. Sait-il que le bouclier antimissile Dôme de fer existe ? Peut-être. Mais dans ce cas, il croit que ça protège qui ?

Ah ! Il voulait dire « protéger uniquement les civils palestiniens » ! Eh bien, il n’a qu’à préciser, sinon, on croit qu’il pense à TOUS les civils. De plus, 20 % de la population israélienne est arabe. Ceux-là, faut les protéger ou pas ?

Ce qui est rigolo (à l’insu du plein gré de notre Casse-texte), c’est que le bouclier en question abrite indifféremment tous ceux qui sont, sur le territoire israélien, visés par les missiles iraniens du Hamas. Du coup, la mosquée al-Aqsa, que les Palestiniens et leurs affidés croient en danger perpétuel d’être détruite par les méchants Juifs, elle était dans la ligne de mire des missiles. Bon, les lieux saints juifs et chrétiens aussi, mais ceux-là n’intéressent personne. Et d’ailleurs, il n’y a, à Jérusalem, de lieux saints que musulmans, vu que les Juifs n’y sont jamais venus avant 1967. C’est Arafat qui l’a dit et Mahmoud Abbas qui l’a répété. Et le petit rabbin Jésus ? Non plus. Il s’appelait Issa et il était musulman. Simplement il ne le savait pas. Et toc ! Mais en tout cas, si al-Aqsa n’a été touchée par aucun missile, c’est grâce au Dôme de fer, pas aux artificiers du Hamas qui les lancent au petit bonheur la chance et au grand malheur des autres.

Il y a des civils juifs emprisonnés et des morts israéliens captifs

Les captifs juifs, ils sont morts et les civils emprisonnés, ils ne sont pas Juifs mais ils sont handicapés mentaux. Le gouvernement israélien ne distingue pas entre ses citoyens, quelle que soit leur couleur ou leur religion. Il fait tout ce qu’il peut pour récupérer les dépouilles de ses soldats, Hadar Goldin et Oron Shahoul (juifs et morts tous les deux), et pour libérer ses civils Avera Mangistu (juif et noir) et Hisham al-Sayed (musulman).

Les roquettes du Hamas ont endommagé cinq des dix câbles électriques qui fournissent de l’électricité à Gaza. C’est ballot ! Le comité d’entreprise de l’EDF israélien a annoncé qu’il

« n’effectuera aucune réparation tant que ne seront pas restituées les dépouilles des deux soldats et libérés les deux citoyens israéliens détenus (LPH). »

Sauf que, quoi qu’en disent les palestinolâtres de France et de Navarre dans leur propagande, la compagnie nationale israélienne n’a pas le droit de priver Gaza d’électricité. Son communiqué est clair :

« La Compagnie nationale d’électricité est une entreprise publique qui est soumise à la loi. Elle considère que l’électricité est un produit de première nécessité et qu’il doit rester en-dehors du conflit. La Compagnie nationale d’électricité espère un retour prochain des disparus ».

Le comité d’entreprise s’entête au motif que « les gestes humanitaires devraient être réciproques. »

Ils sont aussi naïfs que le Castex hexagonal ! Les gestes humanitaires doivent concerner exclusivement les Palestiniens. Sinon, pourquoi l’ONU aurait-elle créé, pour eux seuls, une agence spéciale, alors que tous les autres réfugiés de la planète dépendent du Haut-Commissariat aux réfugiés ? Ça leur en bouche un coin, aux abrutis qui considèrent les Juifs comme des humains, hein ?

Il est d’usage de finir les infos par un moment de détente

Aujourd’hui, nous avons choisi un sketch de Laurent Fernandel Joffrin et Jean Valjean Messiha. Il date de la semaine dernière (13 mai 2021), mais il a gardé toute sa fraîcheur. Cela se passe au cours d’une édition spéciale consacrée aux événements de Gaza, sur la chaîne I24 News où les deux larrons ont été invités par le présentateur Benjamin Petrover.

L’ex-membre du RN a insinué qu’une partie de la presse aurait une proximité avec des mouvements radicaux islamistes.

« Libération, comme Le Monde et Médiapart et un certain nombre d’organes de presse de gauche, sont des islamogauchistes qui, de toute façon, prennent fait et cause pour les Palestiniens et parfois même pour le terrorisme. Libération, ces dernières années, est devenu le ‘’Je suis partout’’ du collaborationnisme islamique »,

a-t-il déclaré. Laurent Joffrin s’est levé et a quitté le plateau, démontrant une fois de plus que sa gauche est tolérante et ouverte, à la condition exclusive qu’on soit d’accord avec elle (Telestar).

Enfin, la météo

La pluie de missiles continue de s’abattre sur Israël en provenance de Gaza. Environ un tiers de ces projectiles n’arrivent pas à destination et atterrissent dans l’enclave. Le premier jour du conflit, l’un d’entre eux a tué 17 personnes, dont trois enfants. Des centaines d’autres ont suivi, qui semblent être la cause de la plupart, voire de la totalité, des morts de civils palestiniens.

Israël tire des frappes de précision sur les installations militaires, qu’il fait précéder d’avertissements demandant aux civils d’évacuer. Le Hamas n’a toujours pas apporté la preuve que des civils palestiniens ont été tués par des tirs israéliens et non par ses propres roquettes.

Le Hamas a tiré 4070 roquettes sur Israël, tuant et mutilant Israéliens et Palestiniens. Il s’est rendu coupable d’un double crime de guerre, selon la définition de la CPI et de toutes les autres juridictions compétentes : il tire sur des civils, et il utilise des civils comme boucliers humains (Honestreporting).

Allô, les médias français, allô Mâme la procureure Fatou Bensouda, allô les assoces de défense des droits humains, y a quelqu’un ?

Bip bip bip… CA

Cécile Attal, MABATIM.INFO

1 Oumma : communauté des musulmans indépendamment de leur nationalité, de leurs liens sanguins et des pouvoirs politiques qui les gouvernent (Wikipédia).

Un commentaire

  1. Tirs precis ? tant qu’on ne tirera pas dans le tas, nous allons recevoir des missiles sur la gueule. On peut me dire si il y a une armee au monde, qui avertit les ennemis de l’endroit ou elle va tirer? Oui c’est Tsahal la seule et unique. Ce n’est pas en evitant de tuer ceux d’en face alors que nos civils sont bombardes sans cesse que nous n’allons pas etre condamnes, depuis le temps Israel n’ encore rien compris.

    J'aime

Répondre à herve Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s